Interview de parent instagrameur : What to do with rasmoquette

Voici le rendez-vous que vous attendez tant : l’interview de parent instagrameur. Cette semaine, je voulais mettre en avant un plus petit compte. Car avec des milles et des milles de followers n’est pas forcément un signe de qualité. Surtout en ce moment où il y a beaucoup de « triche » sur Instagram avec des follow trains et compagnie. La maman que je vous présente aujourd’hui a donc moins de 2000 abonnés mais elle en mérite bien plus. C’est une maman adorable et créative qui fait beaucoup de choses avec ses enfants. Je vous présente donc : What to do with rasmoquette.

What to do with rasmoquette

1- Bonjour What to do with rasmoquette. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Salut Angelique, merci à toi d’avoir pensé à moi ça me touche. Je m’appelle Annelaure, j’ai presque 33 ans. Je suis infirmière de formation mais j’ai pris un congé parental pour profiter de mes enfants. J’ai 3 garçons : Lucien ( 5ans et demi), Abel ( 3 ans) et Marlo (1 an). J’ai pleins de passions : j’aime dessiner, bricoler, tricoter, cuisiner, sortir en famille, faire mes produits, je fais aussi mes savons…

What to do with rasmoquette

2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram?

Disons que j’ai 3 garçons pleins de vie, énergiques et très curieux, ils sont toujours en demande d’apprendre de nouvelles choses. Ils ne tiennent pas beaucoup en place, je crois qu’ils ont de qui tenir. 

Je suis aussi contre les écrans, hormis un petit disney en famille le dimanche, ils n’y ont pas accès. 

Donc, pour les occuper et afin qu’ils ne se chamaillent pas trop, ou qu’ils ne me retournent la maison, j’aime leur proposer des petites activités : lecture, loisirs créatifs, expériences scientifiques ou sensorielles et bricolage en tout genre. On sort aussi pas mal quand le contexte sanitaire le permet.

Lors du premier confinement, on échangeait avec une amie maman sur comment occuper nos enfants et elle m’a dit que je devrais partager mes idées sur instagram.

Voila c’est comme ça, que lors d’une tétée nocturne, whattodowithrasemoquette est né !

What to do with rasmoquette

3- Lorsque nous suivons des Mamans activités sur Instagram, on a parfois l’impression qu’elles proposent des ateliers sans arrêt à leurs enfants. Peux-tu nous dire à quelle fréquence fais-tu des activités avec tes petits bouts? Tu as des enfants d’âge différents, sont-ils toujours tous partants pour faire ces ateliers à la maison?

Je suis d’accord avec toi, j’ai souvent cette impression en suivant certaines mamans… Je m’interroge où elles trouvent ce temps, car je suis seule la semaine avec les rasemoqu’, la maison, les courses, les animaux … il y a des semaines où je n’arrive pas à proposer d’activité, alors on sort des kits tout prêts, des coloriages, des gommettes, des box créatives et des jeux de société.

Globalement en temps normal je dirais que j’en propose une ou deux la semaine et une autre le dimanche lorsque mon conjoint est là.

Pendant les vacances scolaires j’ai plus de temps, donc c’est plus facile. 

Je propose toujours les activités à tout le monde, mais si l’un d’entre eux préfère faire autre chose, c’est OK. J’en profite alors pour passer un moment privilégié avec celui qui est partant. 

J’essaie de varier les activités afin qu’elles plaisent à tout le monde. Lucien par exemple aime apprendre des choses sur des artistes, s’inspirer d’œuvres d’art connues, expérimenter les sciences… Abel lui est très créatif, il est fan de peinture et de paillettes. Et depuis quelques mois, j’essaie d’inclure mon petit dernier qui apprécie beaucoup les bacs sensoriels. 

What to do with rasmoquette

4- Tu proposes plein d’activités à base de recyclage. Quels sont les objets que nous pouvons mettre de côté pour les détourner? Et as-tu quelques idées pour les employer?

En effet, étant donnée la quantité de déchets qu’on produit, je trouve qu’il serait dommage de ne pas en faire quelque chose …L’écologie est une valeur importante pour moi que je souhaite transmettre aux enfants, le surcyclage ou l’upcycling est un moyen ludique de le faire.

On peut réellement TOUT détourner, il suffit d’un peu d’imagination ! Le carton est une matière idéale pour créer des cabanes, des personnages, des véhicules, des cadres….

Mais pas que ! Avec les couvercles en plastiques transparents des pots de crème fraiche par exemple, on peut faire des attrapes rêves, des cartes de vœux, des bonhommes de neige et tout un tas d’autres choses… 

C’est intéressant aussi de peindre avec différentes textures comme le papier bulle, le carton ondulé, l’aluminium… 

Les barquettes de gâteaux peuvent servir aux exercices de tri. Les bouteilles vides et leurs bouchons peuvent permettre aux bébés d’exercer la motricité fine. 

Au grand désespoir de mon conjoint, je garde tout un tas de déchets pour nos futures créations.

What to do with rasmoquette

5- Où trouves-tu toutes son inspiration? 

Dans ma poubelle ( oui oui je t’assure). On aime aussi s’inspirer des albums jeunesse que l’on a aimé. Et puis surtout dans ma tête, et dans celle de mon fils ainé. Il est très inventif, il a pensé nombreuses activités que j’ai mis sur mon compte. C’est également en fonction des questions des enfants que l’on aborde certains themes. On va bientôt parler de l’amour d’ailleurs car c’est un sujet qui les interroge beaucoup actuellement. Lorsque je sèche un peu je vais jeter un œil sur pinterest, ou sur des blogs créatifs.

What to do with rasmoquette

6- Et pour finir, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous?

AHahah il y en a pas mal…

Mais voici les incontournables :

@nos_instants_creatifs ce que fait Vanessa est dingue et c’est une personne en or

@leveilsurunplateau j’admire sa créativité et sa rigueur, ses posts sont toujours nickels 

@maman_des_champs Sidonie me fait rire avec ses storys et dans chaque post elle arrive à mettre les mots sur une situation ou un sentiment que j’ai déjà vécu

@mulidy elle crée tout un tas de chose avec du carton 

@pepites_and_fun une bricoleuse, touche à tout avec de l’or dans les mains

J’adore aussi @kiddozadventures, @anis.et.compagnie  et @diy_girl37 et tant d’autres…

What to do with rasmoquette

Merci énormément à What to do with rasmoquette d’avoir accepté cette invitation. N’oubliez pas d’aller visiter son compte et de vous y abonner. La semaine prochaine, un Papa ! Et oui, il y en a eu très peu l’an dernier alors je me rattrape cette année. En attendant de découvrir qui cela sera, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews.

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Interview de parent instagrameur : La Biblio de Gaspard

Je pense que si vous me suivez depuis un moment, vous avez du comprendre que j’aimais les livres jeunesse. Mais du coup, j’aime également les comptes Instagram qui en parlent. Aujourd’hui, je vais donc vous présenter une Maman passionnée et passionnante: La Biblio de Gaspard. Je suis sûre que vous allez tomber sous le charme de ses photos magnifiques d’ouvrages à avoir absolument à la maison.

La Biblio de Gaspard

1- Bonjour La Biblio de Gaspard. Merci d’avoir accepté cette invitation. Peux-tu te décrire en quelques lignes?

Bonjour tout le monde et surtout bonjour et merci à toi Angélique de m’ouvrir les portes de ton blog, ça fait chaud au cœur.En quelques lignes, je suis Manon, 33 ans, maman d’un « petit » Gaspard de 3,5 ans, bibliothécaire et surtout passionnée par la littérature jeunesse. J’ai d’autres passions comme la course à pied (qui est un peu en pause), le massepain (😋), le portage des bébés – je suis monitrice certifiée – et la photo. Durant mon temps libre, je partage sur Instagram sous le pseudo @labibliodegaspard et j’écris ponctuellement des articles autour de la littérature jeunesse pour le journal de ma région.

La Biblio de Gaspard

2- Tu es bibliothécaire. Un métier qui personnellement me fait rêver. (Il était d’ailleurs ressorti lors de mon bilan de compétence il y a quelques années). Peux-tu nous expliquer comment tu es en arrivée là? Je suppose que l’amour des livres en est la raison… Quel est ton parcours pour arriver à ce poste?

Parce que ma grande sœur m’en a parlé ! J’ai une maturité commerciale puis j’ai fait une maturité professionnelle commerciale dans un journal et ensuite, je me suis dirigée vers la formation HES de spécialiste en information documentaire. Ah oui, j’ai oublié de préciser que je suis suissesse donc toutes les appellations sont différentes… pas certaine que tu y vois clair dans mon parcours 🤪 et je suis nulle pour les correspondances avec la France, sorry !Mais bref 😃 ma sœur m’a donc parlé de cette formation, je me suis renseignée sur les cours et les débouchées et ça m’a tout de suite intéressé ! J’ai toujours aimé lire même si cet appétit grandit avec les années. Mes choix s’affinent, s’affirment et évoluent aussi évidemment en parallèle de ce que je vis. Parfois j’ai envie d’un livre qui fait écho à une situation du quotidien, d’autres fois j’ai envie de m’évader ou de me torturer l’esprit et… c’est ça qui est riche, entre autres, avec la lecture !Pour en revenir plus aux questions métiers, j’ai travaillé en section jeunesse, adulte mais aussi en bibliothèque scolaire. J’ai du mal à dire ce que j’ai préféré car chaque public a ses spécificités et richesses. Peut-être un petit penchant pour la jeunesse, même si paradoxalement c’est là où j’ai le moins d’expérience professionnelle. Je m’égare de ta question d’origine, ça c’est tout moi 🙃

La Biblio de Gaspard

3- Tu as un vrai don pour la mise en scène de tes photos. Je suis fan de ton compte. tes posts sont superbes et mettent vraiment les ouvrages. Peux-tu nous parler un petit peu de cette passion pour la photographie?

Tu vas me faire rougir avec cette avalanche de compliments, merci ! Comme pour la lecture, je crois que j’ai toujours aimé la photo. Petite, j’avais un appareil photo tout plastique, à deux anses, bleu et jaune que beaucoup d’enfants ont sûrement manipulé mais je ne citerai pas la marque 😃Je prenais tout ce que je voyais en photo et j’essayais de reproduire les clichés de ma maman qui elle, avait un vrai don. Plus grande, mon appareil photo était mon indispensable en voyages. Une fois de retour chez moi, j’aime me replonger dans les souvenirs et me remémorer ces moments de découvertes. Et puis je suis devenue maman et… comme beaucoup, mon téléphone est devenue mon meilleur allié avec le stockage photos presque illimité 😅J’aime capter les moments en essayant d’y ajouter de la poésie, du réel ou de l’humour. Avec Gaspard, on est plus souvent sur l’humour et le réel alors les livres me permettent d’explorer le côté plus artistique. Je fais presque tout depuis mon téléphone mais parfois je sollicite l’aide de mon mari qui lui maîtrise photoshop, notamment pour les bookface.

La Biblio de Gaspard

4- Quels sont pour toi les meilleures sorties littérature jeunesse qu’il y a eu en 2020?

Le dernier qui m’a ému aux larmes est « dégâts des eaux » de Pauline Delabroy-Allard et Camille Jourdy.« Toi et moi : ce que nous construirons ensemble » d’Oliver Jeffers.« Amitié : tout ce qui nous lie » d’Heike Faller et Valerio Vidali.« Le marchand de bonheur » de Davide Cali.« Vertige » d’Isabelle Simler 
Mais dur dur de choisir… et j’oublie sans doute des pépites desquelles je me souviendrai une fois que je t’aurai envoyé mes réponses 🙃

La Biblio de Gaspard

5- Sur ton compte, tu nous partages des livres pour les enfants. Es-tu toi aussi une grande lectrice? Si oui, quels sont les styles de livres adultes que tu préfères?

Je lis pas mal oui 🙂 par contre je n’ai pas de style précis. J’arrive plus facilement à te dire ce que je lis pas ou peu : la SF ou le fantastique. J’aime bien quand c’est un peu torturé et ne suis pas une fan des happy ending ou love story !Dernièrement, j’ai beaucoup aimé Betty dont on a passablement parlé sur les réseaux et les secrets de ma mère. Sinon j’adore aussi wild et les étoiles s’éteignent à l’aube. Ça pourra peut-être te donner un aperçu de mes goûts ☺

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

Le compte de Margaux Motin. J’ai découvert son blog d’abord et j’y ai passé des heures pendant mes études lors des cours ennuyeux 😅 puis je me suis plongée dans ses BD que j’adore. Et sur Instagram, elle partage son quotidien aussi, son amour grandissant pour les petites bêtes, du yoga et du jardinage. Des domaines qui me parlent.
Je suis une grande gourmande donc je suis aussi des comptes de cuisine comme Papilles et Pupilles. Grâce à Anne, j’ai redécouvert, entre autres, les lentilles ! C’est pas vendeur dit comme ça et pourtant…
Et puis j’aime beaucoup suivre Ely killeuse, une ambassadrice du mouvement body positive qui est passée par plein d’étapes et là elle vient de devenir maman. Elle pose un regard juste et décomplexé sur la vie en général. Il souffle sur son compte un vent de fraîcheur et de bonne humeur, le tout dosé intelligemment. Bref, j’adore !

Merci encore à la Biblio de Gaspard de s’être prêtée au jeu des questions/réponses. N’hésitez pas à aller vous abonner. La semaine prochaine, encore une super Maman à découvrir. En attendant cela, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur les dernière interview. J’ai décidé que je vous mettais les interviews de l’année en cours en détaillée ci-dessous. Puis pour celles de 2020, il faudra simplement cliquer sur le lien approprié.

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Interview de parent instagrameur : L’Éveil sur un plateau

Je ne sais pas encore si cette interview sera la dernière de l’année. Ce qui est sûr, la semaine prochaine je fais une pause.. Ma Maman vient chez nous pour une semaine afin de passer Noël en famille. Je serai donc plus light côté blog… Je verrai si je reprends ce rdv le 30 décembre ou la semaine qui suit. Déjà une année de portraits de parents instagrameurs. Je suis vraiment heureuse de vous ayez adhéré à ce concept. Aujourd’hui, je vous présente un compte qui est esthétiquement magnifique, avec plein de jolies idées d’activités à faire avec ses enfants : L’Éveil sur un plateau.

L'Éveil sur un plateau

1- Bonjour L’éveil sur un plateau. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Bonjour Angélique, bonjour à tous ! Je te remercie de me mettre à l’honneur cette semaine.Je m’appelle Frédérique, j’ai 34 ans. Je suis l’heureuse maman de Baptiste qui a 5 ans et de Gabriel qui en a 4. Ce sont des enfants rapprochés, ils ont 15 mois d’écart. On les prend constamment pour des jumeaux ! Je vis et j’ai toujours vécu en Moselle, tout près de la frontière allemande. Mon compte Instagram s’appelle « L’éveil sur un plateau ». J’y partage les activités que mes enfants et moi réalisons dans le cadre de notre coschooling.

L'Éveil sur un plateau

2- Qu’est-ce qui t’a donné de mettre en scène les activités que tu fais avec tes enfants en les mettant sur un plateau?


J’aime beaucoup la pédagogie Montessori et celle-ci m’a inspirée l’idée de présenter nos activités sur un plateau. Il s’agit initialement d’ateliers de vie pratique mais je m’en sers comme cadre pour les activités créatives, comme bac pour les activités sensorielles…

L'Éveil sur un plateau

3- Je sais que tu es une adepte des pédagogies alternatives. Qu’est-ce que cela signifie pour toi et comment mets-tu cela en place?


Je m’intéresse à plusieurs pédagogies alternatives mais je ne les applique pas à la lettre. Je m’en inspire et je m’adapte aux envies de mes enfants. J’ai évoqué la pédagogie Montessori dans ma réponse à la question précédente. J’ai commencé à m’intéresser à cette pédagogie qui a le vent en poupe au cours de ma première grossesse. Ce que j’en ai lu m’a plu immédiatement. J’ai mis en place une ambiance Montessori chez moi : un environnement adapté à la taille des enfants, des outils pratiques, des étagères avec des plateaux et des paniers… Plus récemment, je me suis intéressée à la pédagogie Steiner-waldorf. En effet, mes enfants sont de plus en plus attirés par le féerique. De plus, Baptiste et Gabriel aiment passer du temps dans la nature, qui est au cœur de la pédagogie Steiner-waldorf. Depuis qu’ils sont tout petits, les enfants ont des tenues adaptées à tous les temps. Les combinaisons de pluie sont particulièrement pratiques ! Il y a aussi la pédagogie Reggio et la pédagogie Freinet dont je m’inspire beaucoup moins.

L'Éveil sur un plateau


4- Tes enfants sont-ils toujours partants pour faire des activités à la maison? Comment t’organises-tu pour leur présenter de nouvelles choses pour s’éveiller?


Pour l’instant, mes enfants sont toujours partants pour les activités. Pourvu que ça dure ! J’aime tellement partager ça avec eux. Leur intérêt vient du fait que ce sont souvent leurs questionnements qui me permettent de trouver nos thèmes et nos activités. Lorsque je propose une activité guidée à mes loulous, tout le matériel est déjà prêt et ils peuvent commencer immédiatement. Cela permet de ne pas perdre leur intérêt. Il y a aussi plusieurs ateliers autonomes en libre service sur nos étagères thématiques. Nous associons de nombreuses lectures et des sorties à chaque thème.

L'Éveil sur un plateau

5- Les vacances de Noël arrivent très bientôt. Est-ce que tu aurais une idée à donner à mes lecteurs d’activité à faire à la maison?


Mes idées de jolis moments à passer avec les enfants sont : faire des biscuits, fabriquer des décorations, aller dehors, raconter des histoires, jouer à des jeux de société ou simplement les regarder jouer librement.

L'Éveil sur un plateau

6- Et pour terminer, quels sont tes comptes Instagram chouchous ?


Il y a tellement de comptes que j’aime suivre… Je vais citer @postcardsbyhannah dont les photographies me font rêver, @piamisuu  qui m’inspire beaucoup pour la décoration des chambres des enfants et de la salle d’activités et @coline qui est la personne que je suis depuis le plus longtemps. Je ne vais pas parler des comptes dédiés aux activités et à la littérature jeunesse parce que la liste serait beaucoup trop longue et j’ai peur d’en oublier ! 

L'Éveil sur un plateau

Merci du fond du cœur à L’Éveil sur un plateau de s’être prêtée au jeu des questions/réponses. Comme je vous le disais plus haut, je ne sais pas encore quand sera la prochaine interview. Mais je vous garantie qu’on est partie pour une saison 2, avec une nouvelle année de portraits. En attendant de découvrir la prochaine personne, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes publications :

Interview de parent instagrameur : Papa Tête en Bas

Le voilà, le premier Papa de cette série d’interviews ! Cela fait bientôt un an que ce rendez-vous existe et c’est vrai que je n’avais pas encore mis de papa à l’honneur. Je ne peux pas dire qu’il n’y en a pas sur Instagram mais il y a tout de même plus de Mamans qui tiennent des comptes famille. Je vais vous avouer quelque chose: nous sommes très voyages dans la Famille Écureuil. Je suis même très frustrée de ne pas être partie cette année à cause de la crise sanitaire. Nous devions partir à Bali cet été… J’espère que ce ne sera que partie remise. Je vous présente donc aujourd’hui un papa voyageur. Il partage sur son compte des clichés absolument magnifiques de ses explorations. Voici donc Papa Tête en Bas.

Papa Tête en Bas

1- Bonjour Papa Tête en Bas. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Merci à toi de m’avoir proposé cette interview. Je m’appelle Samuel et je suis papa de 2 filles de 5 ans et 1 an et demi. Je suis nantais et comme le montre mon compte Instagram j’adore allez voir la beauté du monde. Instagram, ça fait 1 an et demi que j’ai découvert avant je ne savais même pas à quoi ça servait. C’est un collègue (je suis ingénieur agro) qui m’a conseillé de m’y inscrire. Pourquoi mon pseudo Papa Tête en Bas ? La 1ère partie vous l’avez comprise… la deuxième est assez simple : je suis acrobate à mes heures perdues après pas mal d’années à pratiquer la gym et le trampoline. 

Papa Tête en Bas

2- Tu es parti faire le tour du monde avec ta femme et ta fille. Quel a été le déclic pour sillonner les routes du monde et quels pays avez-vous fait?

Avec ma femme nous avions déjà eu une 1ère expérience d’1 an de voyage en Australie et avions envie de renouveler l’expérience. On avait trouvé que partir plusieurs mois permettait de voir les choses différemment et de prendre un peu de recul. Car une fois de retour on est très vite de nouveau la tête dans le guidon. Alors on s’est dit allez banco on retente l’expérience mais cette fois avec notre fille de 2 ans. On a mis 9 fois pour préparer l’aventure ; alors jongler avec notre travail, la préparation et le fait d’être jeunes parents ce n’était pas de tout repos. Nous avons choisi des pays faciles à voyager avec une petite et où les risques sanitaires étaient réduits. Nous avons donc sillonné Hong-Kong, Taïwan, l’Indonésie, la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle Zélande, la Polynésie, le Chili, l’Argentine, le Brésil et les Etats-Unis. On ne regrette vraiment pas notre décision car nous avons pu voir grandir notre fille plutôt qu’elle soit gardée chez une nounou, et nous avons partagé plein de moments privilégiés. Je ne te cache pas que tout n’était pas rose et qu’il y avait un peu de logistique derrière tout ça. Le plus dur est de franchir le pas, et une fois partie il n’y a plus qu’à profiter. Nous n’avons rencontré quasiment aucune famille avec de très jeunes enfants voyageant sur plusieurs mois mais c’est tout à fait possible !

3- Je suis sûre que certains parents ont peur de partir avec un ou plusieurs enfants faire de gros voyages. Est-ce facile de partir pour les plus jeunes? Quels seraient tes conseils aux parents pour partir sereinement?

Je me suis posé les mêmes questions quand je suis devenu papa. Habitué à voyager, je n’avais pas envie que devenir parent signifie faire une croix sur ce que j’aimais. J’ai essayé de garder la philosophie de continuer de faire « comme avant » et de l’allier à la vie de papa. Nous sommes partis aux Canaries pour les 3 mois de ma 1ère fille puis aux Seychelles pour ses 9 mois et enfin à Oman pour ses 15 mois… avant de partir en tour du monde. Pour ma 2ème fille mon congé paternité s’est fait aux Cyclades pour ses 2 mois. Et maintenant qu’elle a 1 an et demi elle est déjà parti à Madère, à Ténérife, en Andalousie et à la Réunion. Je crois que l’on ne part jamais vraiment serein car voyager veut dire aller vers l’inconnu ; et l’inconnu peut faire peur. Mais sortir de sa zone de confort ne peut que faire du bien aux grands comme aux petits. Les enfants s’adaptent tellement bien et ce qui importe pour eux c’est d’être avec leurs parents. Il y a quand même des choses à prévoir. Préparer en avance le voyage est le plus important pour éviter les déconvenues. Quand tout est calé le voyage est plus fluide. Il y a suffisamment de temps à passer sur place à s’occuper des enfants (surtout le soir) plutôt que d’essayer de trouver un logement ou décider de l’itinéraire. Il faut essayer d’optimiser les trajets car pour les enfants ce n’est pas ce qu’ils préfèrent 😉 et d’éviter de trop changer de logement : ils ont vite fait de mettre le bazar dans le logement (et qui doit ranger ? C’est bibi). Le mieux est de choisir un pays où l’on se sent rassuré avec les conditions sanitaires, et éviter d’aller en altitude avec les très jeunes. Nous avons aussi amélioré nos conditions de voyage : logements plus spacieux et plus propre, voiture de locations quand on le peut. Et bien sûr, lister ce que l’on veut mettre dans les bagages (avec une trousse à pharmacie au top) ! 

Quand je voyage mon raisonnement est le suivant : qu’est-ce que je veux faire et voir ? Une fois que j’ai déterminé ça je vois si c’est jouable avec des enfants et c’est très souvent le cas. Et surtout ne pas se mettre de frein : pourquoi les faire dormir dans un lit alors qu’en porte-bébé ou en transport ils récupèrent tout autant ? une rando ? c’est parti si elle n’est pas trop longue… etc… Le maître mot : s’adapter en fonction de ses enfants 😉

4- Quels sont les voyages que tu as préféré faire et pourquoi?

Il n’y a aucun voyage que j’ai détesté. Mais même lorsqu’on est déçu on en sort toujours quelque chose de positif. S’il fallait choisir il y en a 4 qui me viennent en tête. Le 1er est évidemment l’Australie. J’y ai passé 1 an et demi alors il restera pour toujours gravé en moi. Sa faune si unique est vraiment un atout. Le sultanat d’Oman est aussi un pays surprenant avec son désert. J’affectionne surtout les destinations nature avec de la faune ; alors faire un safari en Afrique du sud et Tanzanie restent aussi des moments inoubliables. Pour terminer l’Argentine est un pays tellement grand et tellement changeant entre les glaciers de Patagonie et le désert rouge du far west du nord du pays qu’il ne peut pas laisser insensibles. 

5- Sur ton site internet papateteenbas.fr, tu proposes des formules de voyage. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste?

Effectivement, je propose d’organiser des voyages personnalisés pour les personnes qui n’ont pas l’habitude ou la méthodologie. Je le fais par plaisir et ne cherche pas à en faire mon activité principale. L’idée est d’apporter mon expérience de voyageur aguerri. J’aide donc sur la construction de l’itinéraire en fonction des envies, de la recherche de logements ou des moyens de transport : ce ne sont pas des packs déjà créés, je pars toujours de 0. L’idée est venue du fait que beaucoup de personnes me demandaient des conseils. Je demande une participation financière seulement si le projet est à construire de A à Z.

Mais mon site est avant tout un support pour montrer que l’on peut voyager avec des enfants. Il y a effectivement peu de sites qui montre des jeunes voyageurs alors j’espère que cela permettra à certains parents de franchir le pas. Le voyage n’est pas forcément à l’autre bout du monde mais parfois aussi dans sa ville, dans son département… faire découvrir de nouvelles choses à ses enfants fait partie de leur apprentissage. L’argument du « ils ne s’en souviendront pas » est un faux argument contre lequel il faut lutter. Oui tout petit ils ne souviendront pas des lieux, des paysages mais ils apprendront à s’adapter, à voir des choses différentes, des gens différents… et cela ça n’a pas de prix. Via des articles je présente donc les destinations où j’ai eu le plaisir à voyager le tout illustré de photos. Car oui, j’aime la photographie. Quand on voyage avec des enfants ce n’est pas simple d’être aux endroits avec la bonne lumière (lever et coucher du soleil) ou de chercher le bon paramétrage sur son appareil ; mes photos sont donc prises sur le vif et montrent les endroits comme ils le sont sans tricher.

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

Cette question est la plus dure ! Il y a tellement de jolis comptes avec de magnifiques photos. Je suis quand même plus sensible aux comptes de voyageurs en famille. J’aime bien le compte de @randosenfamille qui donne des idées de randonnées avec des enfants. Il y a aussi le compte de @wanderworldmaps qui propose des carnets de voyage pour les enfants. Il y aussi @travelfameelya qui prépare un tour du monde en départ en 2021 avec leur puce. Ou encore @voyageravecbebe , @getontheroadatfive , @devantnouslemonde, @avecmesenfants (un site internet avec des témoignages de familles baroudeuses)… et j’en passe 😉

Merci encore à Papa Tête en Bas de s’être prêté au jeu des questions/réponses. Un compte superbe qui donne envie de découvrir ce joli monde sur lequel nous habitons. Je vous conseille de le suivre. La semaine prochaine, encore un très beau compte que je vous fais découvrir. En attendant, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Ohana Hook

Je tiens à ce que ce rendez-vous hebdomadaire vous permette de découvrir de jolies pépites. Alors, il y a bien sûr les grands comptes qu’on est nombreux à connaître mais il y en a aussi des touts petits qui valent vraiment le coup d’oeil. Aujourd’hui, je tenais à mettre en avant Ohana Hook. Une Maman que j’ai connu il y a un paquet d’années de cela. À l’époque, elle n’avait pas encore sa fille et elle tenait un blog de cuisine et vendait des épices en ligne. Aujourd’hui, elle a fait du chemin et elle nous présente sur son compte ses créations au crochet. Vous allez voir, c’est magnifique !

Ohana Hook

1- Bonjour Ohana Hook, merci d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Hello, merci à toi de vouloir me mettre à l’honneur. Alors moi c’est Claudie, 32 ans, créatrice au crochet et jeune dessinatrice. Je suis aussi maman d’une dragonne de bientôt 3 ans. J’ai ouvert ma boutique en ligne depuis peu afin de proposer mes créations au crochet. J’étais beaucoup tâtonnante mais ma première collection me permet de repartir sur de belles bases elfiques. 


2- Comment t’es venue cette passion pour le crochet ?

Depuis enfant, j’ai toujours aimé les peluches. Le crochet, j’y touche depuis 9 ans désormais, mais vraiment assidûment depuis 2 ans et c’est une des manière les plus simples pour faire prendre vie physiquement à mes idées. Je touche aussi à pleins de diy différents : broderie, tricot, feutrage etc. Ce qui me permet de jouer avec toutes ces techniques pour avoir le rendu que je souhaite.

Ohana Hook
Ohana Hook


3- En regardant tes créations, nous voyons que le monde de l’enfance te donne plein de jolies idées…  C’est ta fille qui t’inspire ?

Oui et non, je n’ai jamais quitté mon âme d’enfant. Adulte, je dessinais et peignais sur les murs pour faire prendre vie à des personnages Disney.
Malycia, ma dragonne, m’a inspiré mes collections Elfette. J’ai commencé par en confectionner une qui lui ressemble, et suite à cela j’ai voulu aller plus loin. Nowëlle, ma première collection Elfette, s’inspire de sa couleur de cheveux mais pour le reste tout vient de mon imagination.

Ohana Hook

4- C’est bientôt Noël et je suis sûre que tes créations peuvent trouver leur place sous le sapin. Où commander tes créations ? Peut-on te faire des demandes spécifiques ? 

J’ai une boutique avec des amigurumis en vente sur www.ohanahook.fr/laboutique. A partir de dimanche (06/12 18h) je vais mettre en ligne ma collection Nowëlle. Cette collection comprend des cartes de Noël (avec Nowëlle ^^), des pinces crocodiles houx, et trois créations uniques (deux poupées de collection et un microcosme).Je ne prends pas de commande, je préfère me focaliser sur mes collections qui vont voir le jour pour le moment tous les 2 mois, avec d’autres surprises entre deux.
Voici en exclusivité pour tes lecteurs la carte Joyeux Noël qui sera disponible dès dimanche :

Ohana Hook

5- Mes lecteurs ne le savent pas, mais avant je tenais un blog de cuisine. Tu étais ma dealeuse d’herbes ^^ Tu me vendais de jolies épices pour sublimer mes plats. Tu cuisinais également beaucoup à l’époque. Passes-tu toujours du temps à faire des bons petits plats? Tiens-tu toujours ton blog de cuisine? Que fais-tu comme bonnes recettes pour ta Dragonne?

  
Ha ha ha, l’époque « Aux Cuistots Anonymes » (e-commerce fermé depuis 2013). Ma grossesse a eu raison de mon blog, je commençais déjà à perdre l’envie, mais j’ai passé 9 mois a presque rien mangé (j’ai même perdu 10 kgs) et ça a été le déclencheur pour le fermer. Néanmoins, je passe encore beaucoup de temps en cuisine, même lorsque j’étais salariée (partie à 7h rentrée à 19h) je faisais tous les plats de la dragonne moi même (et ça faisait beaucoup de cuisine !). Elle mange depuis ses 1 an et demi comme nous : du poulet rôti aux pommes, en passant par mes salades du marché (avec que des ingrédients achetés là bas), les pizzas maison ou encore la ratatouille. Son sirop préféré est celui à la lavande, elle mange autant voir plus d’olives que moi, et aime particulièrement les champignons… un peu mon portrait craché ^^

Ohana Hook

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous ? 


Dans le monde de l’enfance tu es la number one, je suis toutes tes stories et tes posts, et ma cb ne te remercie jamais pour le nombre de fois ou je la dégaine pour acheter des livres pour ma dragonne. Dans les loisirs créatifs j’adore ce que propose @larainettecréative, avec ses ateliers créatifs (qu’elle fait a distance !).
Dans la nourriture, mes amies @douceaddiction et @bulles_de_vie qui nous donnent de belles idées de recettes. Mon magasin de décoration préféré @figueetjasmin qui se trouve dans ma ville, Gisors, Normandie.Et enfin pour le développement personnel et la guidance toutes les semaines (qui visent toujours juste !) @luniversbienveillantdenoettie.

Ohana Hook

Merci à Ohana Hook de s’être prêtée au jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, n’hésitez pas à aller vous abonner à son compte et aller admirer ses créations. La semaine prochaine : un Papa ! Le premier de cette année (il était temps haha). En attendant de savoir qui sera à l’honneur, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Liyah

Si vous me suivez depuis un moment, vous avez du remarquer que j’aimais les livres jeunesse. Et donc par conséquent, j’aime les comptes Instagram qui en parlent. Aujourd’hui, j’avais envie de mettre en lumière une Maman liseuse de 3 enfants qui tient son blog et son compte depuis un paquet d’années maintenant : Liyah. Venez donc la découvrir !

Liyah

1- Bonjour Liyah. Merci d’avoir accepté cet interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?


Bonjour Angélique, bonjour tout le monde ! Un grand merci tout d’abord pour m’avoir invitée dans tes interviews de parents instagrameurs ! Je suis très touchée et heureuse d’y participer ! Alors pour me présenter, je m’appelle Laurie mais on me connait plus sous le pseudo de Liyah, j’ai…. euh… 37 ans… (j’ai du mal à compter les années), je suis mariée et j’ai trois garçons, Adam qui a 11 ans, Jibril qui a 9 ans et Noé qui a 6 ans. J’habite en Moselle après avoir passé quelques temps à l’étranger en Inde et dans le Sultanat d’Oman. 

Liyah


2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram ainsi que ton blog?


J’ai ouvert mon blog il y a pas mal d’années, c’était en 2008. A cette époque je vivais dans le sultanat d’Oman, à Sohar, j’étais sans enfants (mais enceinte de mon premier), sans famille et amis autour de moi, et mon mari travaillait beaucoup, du coup j’ai ouvert mon blog pour partager mes lectures. C’était une occupation pour moi, bien sûr, mais aussi un moyen de garder le contact avec la France, quelque part, et faire des connaissances avec des personnes passionnées de lecture, comme moi. Mon compte Instagram est venu plus tard en aout 2013 (purée j’ai remonté tout mon fil pour retrouver la date et j’ai revu mes photos du début !!! ah ah ah !) Bref, je l’ai ouvert dans un premier temps car j’aimais bien ce réseau mais je n’étais pas du tout régulière dans mes post et je partageais un peu tout et rien. Les photos n’étaient pas très jolies, parfois sans aucun intérêt, mais ce n’est pas grave, car ça me replonge dans de chouettes souvenirs ! Par la suite, j’ai plus centré mon compte Insta en lien avec mon blog. 

3- D’après toi, quels sont les livres qu’il faut absolument avoir chez soi, dans la bibliothèque de ses enfants?


Oh la la qu’elle est dure cette question ! Nos bibliothèques évoluent en fonction de l’âge des enfants, mais j’avoue que certains livres je les garde totalement pour moi ! Pour les tout petits j’adore la collection Regarde… des éditions Nathan. Dans les albums jeunesse il y a tellement de belles choses à découvrir… En ce moment la maison d’éditions qui me ravie c’est Kimane. J’adore Couleurs d’automne, Gustavo le petit fantôme, Quand tout va mal, Tu es mon meilleur ami, La mer veille
Et en vrac pour moi les albums incontournables sont Le bain de Berk, Les orteils n’ont pas de noms, la collection Dis-moi chez Larousse, la collection Mes p’tits docs / Mes p’tites questions de chez Milan, la collection Le live extraordinaire des éditions Little Urban, Une lumière dans la nuit, les livres des éditions Qilinn qui reprennent les films cultes de notre enfance comme Maman j’ai raté l’avion, E.T, Karaté Kid, … Mortelle Adèle, … J’aime aussi beaucoup d’albums des éditions nobi nobi ! qui éditent des histoires et auteurs japonais. Bref la liste est tellement longue que je pourrai encore continuer à faire des listes pendant des heures ! 

Liyah

4- Fais nous rêver: combien de livres as-tu à la maison et comment les classes-tu?


Ouh là encore une question difficile !! Mdr ! Alors combien j’ai de livres, j’en ai aucune idée, mais disons que j’ai 8 bibliothèques chez moi, dont 2 énormes et que je n’ai pas assez de place ! Pour le classement c’est encore toute une histoire ! J’ai beaucoup de mal à tenir mes bibliothèques rangées ! Oui je sais la honte, elles sont rarement instagramables ! Dans la chambre de mes enfants, ce sont les livres qu’ils lisent en ce moment, plus les livres de la bibliothèque. Dans leur salle de jeux, il y a tous les livres qu’ils aiment, leurs BD, leurs albums, leurs mangas et là avec eux c’est le bazar total ! Je les range toutes les semaines ! Mais chez nous, les livres sont toujours de sortie. Mes enfants lisent beaucoup (je suis si fière) mais ils ne rangent pas autant ! Dans le salon, il y a beaucoup de BD et de manga, des livres Disney aussi, ainsi que les albums que l’on n’a pas encore lus. Et dans ma chambre j’ai 2 bibliothèques avec des mangas et des BD que je dois lire, des livres de développement personnel et les livres qui attendent d’être chroniqués ! Bref les bibliothèques vivent chez nous ! a peut paraitre le bazar extérieurement mais je m’y retrouve, c’est mon organisation ! 

Liyah

5- Sur ton compte, tu nous partages des livres pour les enfants. Es-tu toi aussi une grande lectrice? Si oui, quels sont les styles de livres adultes que tu préfères?


Je lis depuis que je suis toute petite. Dans ma famille, du côté de mon père, on a toujours lu, on écrit même parfois (mais pas moi). Du coup, l’amour de la lecture est présent depuis mon enfance. Avant d’avoir des enfants je lisais beaucoup de romans et de mangas, mais au fil des années, j’ai laissé les romans. Désormais, j’ai beaucoup de mal à lire un roman. Pourtant certains me tentent mais je ne sais pas, je n’accroche plus autant… Ca reviendra peut-être. Mais du coup je lis énormément de BD et de manga. Je ne m’en lasse pas et le catalogue est si riche ! 

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Là encore, ça va être difficile de donner une liste complète car je suis beaucoup de comptes et parfois Instagram en cache certains que j’apprécie beaucoup aussi mais que j’ai tendance à oublier… Du coup, je m’excuse par avance pour les copines que je pourrai ne pas citer ici. De plus, je ne suis pas que des mamans lectrices blogueuses, car il y a beaucoup de jolis comptes avec des photos magnifiques ! Il y a herissonfamily, MamanfouineSouslefeuillage, livresetmerveillestampopo24, val.et.ses.livres, danslesyeuxdelouiselama_librairelabibliodegaspard, jeliscommejerespire, marieetsesdeuxpetitsloups loowtakuueme_la_plume, ungaijinaujapon, cake.atomic, _shadesoflola, lamary_blablate, … je pourrai encore en citer pas mal mais je n’en finirais pas ! D’ailleurs je passe beaucoup trop de temps sur Insta ! Ce sera le mot de la fin 😀

Liyah

Merci du fond du cœur à Liyah d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, foncez vous abonner à son compte. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine sur mon blog, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Bonheur de Maman

Cela faisait un moment que je voulais mettre cette super Maman en avant sur mon blog. Mais elle a passé une année un peu compliquée et j’avais peur de l’embêter avec mes questions. Connaissez-vous Bonheur de Maman? Si ce n’est pas le cas, je vous conseille de vous abonner à son compte car il est vraiment plein de belles idées en co-schooling à faire avec ses enfants. Une Maman qui ne fait pas des activités « pour faire bien » sur Instagram, mais par réelle envie de partage avec ses deux filles. Zoom sur Léa, une femme à suivre de toute urgence.

bonheur de Maman

1- Bonjour Bonheur de Maman. Merci d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Coucou, Avant de me présenter je tenais à te remercier d’avoir pensé à moi pour ton rendez-vous hebdomadaire du mercredi. Pour ce qui est de la présentation, je suis Léa, j’ai 35 ans, je suis l’heureuse maman de deux petites filles, Elly 6 ans et Abby 3 ans. Sur les réseaux sociaux je suis @bonheurdemaman_, je partage mon quotidien de maman et les activités que je propose à mes filles.

bonheur de Maman

2- Petite question qui peut être anodine pour certains, mais je suis persuadée que pour celles et ceux qui te suivent elle est importante: comment vas-tu? Je sais que tu as vécu une année compliquée entre accident ménager important et covid. 

C’est gentil de demander. Effectivement ce début d’année a été compliqué pour moi, j’ai eu le covid en mars et juste avant la fin du confinement j’ai eu un accident domestique, je me suis gravement brûlée , j’ai beaucoup souffert et j’ai dû subir des greffes de peaux mais aujourd’hui je vais mieux, je remarche, les greffes ont tenu et je continue mes séances de kiné, j’ai encore du mal avec mes cheveux courts mais ils repoussent (doucement mais sûrement). La convalescence sera longue mais je positive et je prends mon mal en patience.

bonheur de Maman

3- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram et ton blog? 

J’ai créé mon compte Instagram car je me sentais seule dans mon nouveau quotidien de maman au foyer. Je venais juste d’arrêter de travailler pour m’occuper de ma petite dernière, j’étais un peu perdue, je cherchais comment stimuler ma fille car elle avait un retard de croissance et des problèmes psychomoteurs à cause de son trouble de l’oralité. J’avais envie d’échanger avec d’autres mamans sur la parentalité et petit à petit je me suis mise à partager moi-même les activités que je proposais à mes filles. Quant au blog je l’ai surtout mis en place pour partager facilement, avec mes abonnés, les fichiers créatifs et pédagogiques que je crée pour mes filles. J’aime aussi y partager mes avis sur nos lectures et instagram ne permet pas de développer alors que sur le blog je peux écrire autant que je le souhaite.

bonheur de Maman

4- Ta fille Abby est née avec un trouble de l’oralité et tu as décidé de mettre entre parenthèse ta carrière pour être là pour elle. Quels conseils pourrais-tu donner aux parents qui ont un enfant qui souffre du même trouble? Comment le gères-tu au quotidien?

Effectivement j’ai arrêté de travailler pour m’occuper d’Abby. Nous avons découvert tardivement son trouble de l’oralité, d’ailleurs avant qu’on pose un diagnostic à l’hôpital je ne savais même pas que cela existait. Ma fille refusait de s’alimenter, impossible pour elle d’accepter quelque chose dans sa bouche, la pédiatre nous faisait culpabiliser en disant que c’était des caprices qu’il fallait la forcer à prendre ses biberons et puis quand Abby a commencé son suivi à l’hôpital tout à changé, on a enfin compris ce que vivait notre fille et nous avons pu mettre des choses en place pour l’aider. Si j’ai un conseil à donner aux parents, c’est de s’écouter, de se faire confiance, encore aujourd’hui certains professionnels de santé ne savent même pas ce qu’est le trouble de l’oralité, c’était le cas de notre pédiatre d’ailleurs, alors il ne faut surtout pas hésiter à consulter d’autres médecins pour avoir un double avis. Le plus important c’est de ne jamais forcer son enfant à manger, ici nous avons lâché prise, nous ne la forçons pas en revanche elle participe aux repas à table en famille, au départ elle observait mais ne goûtait pas et puis petit à petit elle a pris plaisir à manger, de petites quantités mais elle mettait en bouche donc c’était déjà une belle victoire. Elle se nourrit à la demande, au quotidien elle mange quand elle en a envie, ce n’est pas du grignotage dans son cas, elle s’alimente peu donc on compense de cette façon et en parallèle on travaille sur ses blocages sensoriels, elle a encore beaucoup de mal à toucher les choses. Je lui propose beaucoup d’activités sensorielles pour l’aider et elle se dépasse de jour en jour. La collectivité a beaucoup aidé Abby, se retrouver avec d’autres enfants, les observer, les imiter a été bénéfique d’ailleurs c’est l’une des premières choses qu’on nous a demandé de faire, la mettre à la crèche. Elle a également fait beaucoup de progrès depuis qu’elle est scolarisée. Cela peut paraître normal pour d’autres enfants mais aujourd’hui elle met ses doigts à la bouche, elle mange des bonbons, elle fait de la peinture et profite des bacs sensoriels que je lui prépare. Il ne faut jamais baisser les bras, il faut continuer à stimuler son enfant, être patient et faire confiance à son enfant.

bonheur de Maman
bonheur de Maman

5- Où trouves-tu ton inspiration pour les activités que tu proposes à tes filles?

Je suis avant tout les envies de mes filles, leurs passions du moment pour proposer des activités qui les intéresseront. J’essaie de faire en sorte qu’elles découvrent le monde qui les entoure de façon ludique. Nous suivons également les saisons qui sont des sources d’inspiration inépuisables. Les réseaux sociaux fourmillent également d’idées créatives.

bonheur de Maman

 6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Difficile de faire un choix, il y en a beaucoup. J’aime la simplicité comme le compte de @rachelmoffatt13 qui propose des activités sensorielles simples et ludiques, il y a aussi @play_at_home_mummy qui est ma référence pour les activités pour bébé, ce qu’elle propose à sa petite dernière est toujours créatif et avec des objets du quotidien et côté comptes français j’adore le compte coloré de @maman_debarque, les diy de @nosjoursbons, ensuite j’aime suivre des comptes comme le tien, celui de @nosptitsloupsseveillent, de @maman_luju, de @leveildespetitsloups car j’apprécie  l’authenticité des mamans qui se cachent derrière ces comptes. Il y a tellement de supers mamans sur instagram qui partagent avec coeur malheureusement je ne peux pas toutes les citer. 

bonheur de Maman

Merci du fond du cœur à Bonheur de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. La semaine prochaine, encore une super Maman à l’honneur. En attendant de savoir de qui il s’agit, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Cocon Schooling

Mercredi, c’est l’interview de parent instagrameur! J’ai bien eu peur que ce rendez-vous n’ait pas lieu cette semaine car j’ai eu un souci de blog. Il a été complètement bloqué et j’ai du appeler mon fournisseur qui me demandait de l’argent pour me débloquer… Heureusement, j’ai un super mari qui m’a dépatouillé tout cela. Cela aurait été dommage car je n’aurais pas pu vous présenter ce compte si inspirant : Cocon Schooling. Je voulais vraiment mettre Tatiana en avant car c’est une Maman vraiment dévouée à ses deux filles, qui leur fait faire plein d’activités enrichissantes.

Cocon Schooling

1- Bonjour Cocon Schooling. Merci d’avoir répondu présente pour cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Coucou ma belle, merci à toi de m’avoir proposée cet interview, ça me touche beaucoup, moi qui te suis depuis quelque mois. 
Alors moi c’est Tatiana, maman à plein temps de deux puces, Shérine 4 ans et demi en MS ief et Maya 2 ans en TPS ief. Je suis enceinte d’un petit prince pour le mois de Mars. J’habite dans un appartement mais honnêtement on peut vraiment bien s’amuser dedans, j’ai coupé le salon en deux pour faire une partie pièce à vivre, et l’autre salle d’activités/de classe. On a un petit balcon, ce qui nous permets de faire pousser des petites herbes aromatiques et des tomates, elles l’appellent leur petit jardin, et aiment beaucoup en prendre soin. J’ai créé mon site www.cocon-schooling.fr pendant le premier confinement, à fin de partager gratuitement tous les supports PDF que j’utilise pour mes filles. C’est aussi une plateforme ou je partage comme sur insta des idées d’activités, des bons plans etc…

Cocon Schooling

2- Tu pratiques du co-schooling à la maison avec tes enfants. Peux-tu nous dire ce que c’est pour toi et comment tu le pratiques?


Le co-schooling, c’est faire des activités qui font travailler l’enfant en dehors de l’école, et pour moi la base c’est que ça passe par le jeu!
J’ai débuté les activités avec ma grande vers ses 2 ans, puis plus du co-schooling quand elle a grandi. Dans le même esprit je poursuis avec ma petite en binôme avec la première. J’adapte les ateliers de Shérine au niveau de Maya pour qu’elles travaillent les mêmes thèmes, elles aiment tout faire ensemble malgré les disputes quotidiennes. 
Pour la petite histoire ma grande à fait son année de PS l’année dernière en école maternelle, puis comme tout le monde avec le confinement on s’est mises à l’ief. Cette année elle est rentrée en MS et à fait au bout de quelques jours une phobie scolaire incroyable, j’ai du la déscolariser et nous sommes passer du co-schooling à l’ief. 
 Je ne sais absolument pas pourquoi elle a fait cette phobie, elle m’a dit qu’elle s’ennuyait beaucoup et qu’elle en avait marre d’entendre pleurer à longueur de journée les PS qui faisaient parti de sa classe mixte. 

Cocon Schooling

3- Ton compte est très inspirant. Tu proposes énormément d’activités de manipulation. On voit que tu es une adepte de Maria Montessori. Peux-tu nous parler de l’importance de ces pédagogies alternatives? 


Je te remercie beaucoup, c’est le genre de compliments qui fait chaud au coeur, ton compte est génial aussi sache-le. Et je rêve de trouver un de tes galets hihihi si un jour tu passes par la région parisienne 😉 Maman dys diagnostiquée très tard en primaire, j’ai toujours appris de cette manière, de façon manuelle, et pas très intellectuelle. Un jour j’ai découvert une école virtuelle Montessori sur l’iPad, je l’ai montré à ma grande et on a beaucoup aimé, ce fut notre premier pied mis dans ce monde. Après on est passé sur la pratique, j’ai acheté la tour rose, et quelques petites choses mais au final je me suis vite rendu compte que l’on peut faire beaucoup voir tout à la maison avec ce que l’on a. Je ne suis pas du tout 100% Montessori, je prends ce que j’aime et ce qui est adapté à mes puces, et je le fais dans toutes les pédagogies et je jette tout ce qui me déplais ou je l’adapte à notre mode vie. 

Cocon Schooling
Cocon Schooling

4- Comment t’organises-tu pour mettre tout ça en place avec tes enfants? 


Avant avec le co-schooling j’avais toutes mes matinées pour préparer car Shérine était à l’école, mais maintenant avec l’ief c’est totalement different. Je suis obligée de suivre un certain cadre, enfin du moins pour une meilleure gestion j’essaie vraiment que tout soit carré et de ne cumuler aucun retard. Je pense que la base pour bien gérer c’est de tout programmer, que ce soit l’école, ou la maison, éviter de remettre les choses au lendemain, peu importe le domaine. Je me laisse des notes pour tout, je liste je coche et je n’abandonne aucune mission. Le week-end je prépare le thème de la semaine, et chaque soir je peaufine pour la journée qui suit. On fait également chaque jour des cahiers d’activité pour suivre le niveau, et je consulte beaucoup le quotidien des maitresses MS et GS.

Cocon Schooling

5- En cette période de confinement, nous cherchons tous des occupations à faire à la maison avec nos enfants. Aurais-tu une idée à nous donner facile à mettre en place?


Ce que je conseille à tout le monde c’est de réapprendre aux enfants à aimer leurs jouets de façon différente, ex avec des Duplo on peut faire de la construction mais aussi: du tri de couleurs, de la motricité avec des pipettes et les petits trous, de la peinture, des empreintes, des maths, du dénombrement etc…
Et jouer avec des choses simples, franchement on ne sort plus assez nos enfants en forêt, on ne prend plus le temps de les laisser observer la nature etc.. 
Avec Instagram il y a des nouvelles idées chaque jour, c’est vraiment top, donc on ne peut pas être a court. 
Il faut aussi penser à bouger physiquement, faire des petits parcours de motricité etc…

Cocon Schooling
Cocon Schooling

6- Et enfin, peux-tu nous citer tes comptes Instagram chouchoux?

 
Bah écoute déjà le tien ! Je suis fan, et au delà du compte la belle personne que tu es. Apres les personnes que je suis vraiment quotidiennement j’en ai beaucoup honnêtement : Sandra maternelle, leveil sur un plateau, mon petit souk d’idées, la maternelle pailletée, Sarah maternage, Family 213ief, tony apprend avec maman, paillettes et imagination … Franchement je ne peux pas tous les dire car il y en a beaucoup !!!

Cocon Schooling

Merci énormément à Cocon Schooling d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Je vous avais bien dit qu’elle était inspirante ! Foncez donc vous abonner à son compte. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Mamaz and Co

Encore une personne que je voulais vous mettre à l’honneur depuis un moment sur le blog. Nous avons plein de choses en commun: je suis une ancienne animatrice radio (métier que j’ai exercé pendant 14 ans); et elle, elle travaille avec sa voix. J’ai fait du théâtre quelques années… Elle en fait depuis petite et en fait son métier. Une Maman avec qui je partage plein de valeurs et que je suis heureuse de vous présenter aujourd’hui. Elle était dans l’éducation nationale et a décidé d’en partir. Elle nous explique pourquoi. De qui s’agit-il? De Mamaz and Co bien sûr ^^

Mamaz and Co

1- Bonjour Mamaz and Co. Merci d’avoir répondu présente pour ce rdv. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Je m’appelle Anais, j’ai 33 ans. Je suis mariée, j’ai 2 enfants, Sorente qui a 5 ans et Anaelle qui a 3 ans. J’ai choisi de m’appeler mamaz and co sur mon profil parce que je suis plusieurs femmes en 1. Je suis une passionnée de pédagogie, de matériel pédagogique mais aussi d’éducation. Je suis aussi une passionnée de littérature jeunesse, de théâtre, de voix off et je suis un poil féministe sur les bords. Enfin, j’adore l’architecture, l’art et la décoration d’intérieur. J’ai refait tout mon appart avec mon mari.

Mamaz and Co

2- Tu as un profil assez atypique. Tu fais beaucoup de choses. Et tu as fait plusieurs vies en une. Tu étais d’ailleurs dans l’éducation nationale avant. Pourquoi avoir quitté ta fonction d’enseignante?


J’ai été professeure des écoles pendant 9 ans en Seine Saint Denis. Je me sentais oppressée par un système qui ne me convenait pas. J’ai commencé très jeune. La première année, j’étais Brigade, je devais remplacer des stagiaires comme moi dans tout le département. RER à 5 heures du matin, écoles ZEP, REP+++, je prenais sur moi. Ensuite pendant 3 ans, j’ai été ZIL c’est à dire remplaçante dans toutes les écoles d’une seule et même ville. Un jour petite section, le lendemain cm2… Aucun moyen de créer du lien avec les enfants. Je détestais ça. Le pire? j’étais bonne dans ce que je faisais alors on me donnait les classes où les enseignants craquaient. Et moi j’accumulais beaucoup de stress. Enfin, toutes les autres années, j’ai réussi à avoir une classe dans une école. Malheureusement, je suis tombée avec une directrice qui n’avait pas du tout la même façon de voir l’éducation que moi. elle avait « ses têtes » et j’ai subi 4 ans de harcèlement moral de sa part. L’inspecteur était au courant et m’a même avoué « Nous savons comment elle est mais ne faisons pas de vague. Nous ne pouvons pas faire grand chose ». Bref. Malgré tout, j’ai adoré mon travail mais entre les heures de transports, le fait de ne pas pouvoir choisir mon poste, ma ville, mon niveau de classe ou même mon département (concours)… Cela me rendait dingue. il me fallait attendre environ 20 ans pour espérer changer de département. Cela déteignait fortement sur ma vie de couple. j’ai fait le choix de la santé mentale et j’avais besoin de donner plus de temps à mes enfants. 

Mamaz and Co
Mamaz and Co

3- Toi qui a travaillé dans l’éducation nationale, à ton avis, qu’est-ce qui serait radicalement à changer et comment le faire au sein de l’école pour que les enfants s’y sentent mieux?


Vaste question, je pourrais écrire un livre entier sur ça mais c’est tout un système à repenser comme
– Enlever ce CDI qui bloque les gens et informer sur les mobilités de carrière,- Arrêter de demander constamment des écrits aux profs, alléger le côté administratif,- Laisser les profs choisir leurs formations et proposer de vraies formations comme dans les entreprises. « prise de parole », « team building » « psychologie de l’enfant »,  » le développement de l’enfant âge par âge »…
– Arrêter de gérer les profs comme des numéros de listes qu’on déplace mais plutôt comme des humains,- Arrêter cette bêtise de « Pas de vague » et parler des problèmes pour les résoudre,- Faire confiance en ses équipes,- Créer de vraies postes d’infirmières, de psychologues, d’éducateurs, de psychomotriciens DANS les écoles,- Permettre aux profs d’avoir de VRAIES pauses dans une journée et pas un café dans le froid, dans la cour AVEC les enfants.
– Arrêter d’ajouter des lignes aux programmes et ne pas taper sur les doigts des profs s’ils ne font pas 4h45 de français comme demandé. Laisser les profs mener leurs journées selon la fatigue, l’énergie qui se dégage dans la classe et non un programme pré-établi ( prendre en compte la période sensible des élèves)
– Donner des heures de réunions aux profs pour créer de vraies projets en équipes, avoir l’occasion de parler des élèves et de leurs progrès ou encore créer du matériel,
– Tenir RÉELLEMENT compte du rythme des enfants, si l’enfant ne veut pas aller en récréation à 10h03 est-ce si grave?
– Laisser le prof choisir son mobilier de classe ainsi que son matériel,
– Arrêter la compétition en tout genre entre élèves, entre genres, entre écoles… et proposer des activités (former les enseignants dans ce sens) pour que les enfants donnent du sens à leurs apprentissages (Oui, j’adore Montessori)
– Mettre l’enfant au coeur de son apprentissage et non le prof au coeur de son apprentissage,- Laisser les parents venir voir un un moment de travail en classe. Moi je demandais aux parents de venir aux APC (ma directrice ne comprenait pas). Il y avait plusieurs ateliers, les enfants choisissaient un atelier individuel et expliquaient à leur parent ce qu’ils faisaient et pourquoi ils le faisaient. C’était le moment pour moi de justifier mes observations et de montrer mes « solutions ». Il faut savoir que lorsqu’un prof détecte une difficultée, les parents sont souvent démunis face à l’annonce de cette nouvelle. On leur demande d’aller voir des spécialistes mais ils ne comprennent pas pourquoi ça ne fait pas partie du travail du prof. On n’a même pas le droit de leur donner des adresses de spécialistes, on les laisse se débrouiller seuls.

4- Peux-tu nous parler un peu plus de ce que tu fais en tant que comédienne et conteuse?

Je suis comédienne depuis toute petite et j’en ai fait mon métier à part entière aujourd’hui. En quittant l’Education Nationale, j’ai rencontré  une super maman à la crèche de mon fils. Cette femme s’appelle Camille, elle est scénographe. Nous avons eu un coup de coeur professionnel l’une pour l’autre et nous avons créé la compagnie de spectacles « Les dents et au lit… » Nous reprenons des best seller de littérature jeunesse que nous adaptons en spectacles immersifs, multisensoriels et pédagogiques. J’ai à coeur de laisser l’enfant vivre le spectacle au milieu des comédiens puis de pouvoir déambuler dans les décors à la fin du spectacle. Je reprends « La chenille qui fait des trous » dans mon premiere spectacle ( en partenariat avec HOPTOYS) et là, je travaille sur un conte de Noel avec @pointilleuse en Kamashibai ainsi qu’un autre spectacle en cours d’écriture sur les émotions. (avec @annesophieplat et @oceanenb). 
Nous jouons dans les crèches, les écoles maternelles, les centres de loisirs, les centres d’animations, les hôpitaux et même pour les Noel d’entreprises. Pendant le confinement, nous avons développé des lectures ludiques et pédagogiques avec @laplateforme sur ZOOM.

Mamaz and Co

5- Tu pratiques également l’éducation Montessori avec tes enfants. Comment cela se traduit au quotidien? 


-AUTONOMIE- 
– Tout est à portée de main dans la chambre de mes enfants. j’alimente la chambre et eux n’ont plus qu’à se servir. je peux mettre plusieurs mois à choisir le bon objet car je vérifie absolument toutes ses « fonctions pédagogiques » avant de l’acheter. Vinted est mon ami d’ailleurs. 
– Je fais en sorte que mes enfants puissent bouger librement dans leurs vêtements- Ils ont beaucoup pratiqué la motricité libre- Je suis à l’écoute de leurs périodes sensibles avec l’achat de livres, des visites au musée, des sorties selon ce qu’ils me disent- Quand ils font les courses avec moi, ils ont chacun leur panier, ils choisissent les aliments avec moi, les posent sur le tapis roulant et vont ranger leur panier. ils déchargent les courses avec moi (3 et 5 ans)
– On lit beaucoup de livre avec une richesse de vocabulaire. Il ont tout le vocabulaire nécessaire pour bien se faire comprendre.- Ils s’habillent, se lavent les dents seuls grâce à des marche-pieds un peu partout dans l’appartement.

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

Ouh…j’en ai plein!@lamaisonde pati @pointilleuse
@moutonalafraise @septaunid @zoedelacases @mavietrepidantedemaman @enfancejoyeuse @perentepuise @emiliechoufleurlajolie @laplateforme_ @hoptoys @lapicorette @michael augusto @bougribouillon @etdieucrea

Mamaz and Co

Merci du fond du cœur à Mamaz and Co d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Foncez vous abonner à son compte. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine sur le blog, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Marie et ses deux petits loups

Bientôt un an que ce rendez-vous existe! Au départ, j’étais partie sur une année entière de présentations de comptes que j’aime mais je suis loin d’avoir fait le tour de tous ! Je pense donc repartir pour une nouvelle saison d’interviews de parent instagrameur: la saison 2021 ! Qu’en dites-vous? En attendant, je tenais à vous présenter Marie et ses deux petits loups. C’est un compte tout doux d’une Maman de deux enfants. Créative et gourmande, découvrez son univers.

Marie et ses deux petits loups

1- Bonjour Marie et ses deux petits loups. Merci d’avoir répondu présente pour ce rdv. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Merci à toi de penser à moi! J’ai 34 ans et j’ai deux enfants Charles 9 ans et Adèle 7 ans. Nous vivons en Alsace à Mulhouse! Je suis une maman poule et je m’épanouis dans mon rôle de maman… même si ce n’est pas toujours évident! Depuis que je suis maman, je me consacre pleinement à mes loulous et j’essaie de vivre chaque jour comme si c’était le dernier c’est ma philosophie ! J’aime les surprendre, leur faire plaisir pour voir des petites étoiles briller dans leurs yeux!

Marie et ses deux petits loups
Marie et ses deux petits loups


2- Je t’avoue que j’adore ton compte car il est complet: activités manuelles, livres jeunesse, sorties, cuisine… Où trouves-tu toutes ces belles idées?

Merci à toi de me suivre c’est très gentil! Je m’inspire partout…. sur des blogs, sur Instagram et principalement sur Pinterest qui est une vraie mine d’or pour les enfants! Après je cherche également des choses qui peuvent plaire à mes enfants et ça arrive aussi très souvent que ce soit eux ma source d’inspiration ou même que ce soit eux qui proposent une activité ou autre!

Marie et ses deux petits loups
Marie et ses deux petits loups


3- Tes enfants ont l’air d’avoir une belle complicité. Ont-ils toujours envie de faire des activités ensemble? Comment fais-tu pour garder la bonne entente à la maison?

C’est vrai qu’il y a une belle complicité entre eux et elle s’est renforcée avec le confinement! Ils ont peu d’écart, un choix de notre part parce que nous voulions qu’ils puissent jouer ensemble! Je joue énormément avec eux depuis tout petits et je leur propose très souvent de jouer tous les trois afin qu’ils s’habituent à jouer ensemble! Ils ont beaucoup de points en commun ce qui renforce ça…. mais c’est lié vraiment à l’admiration qu’ Adèle voue à son grand frère! Elle l’a donc suivi dans certaines activités comme celles du trombone et des échecs! Des moments qu’ils partagent ensemble et Charles joue très souvent au professeur avec elle pour lui montrer et lui apprendre ce qu’il sait… Même si en général ils s’entendent bien je pense comme dans toutes les familles il y a des disputes et des chamailleries…. ça c’est obligé 🙈

Marie et ses deux petits loups
Marie et ses deux petits loups


4- Tu es aussi adepte de pédagogie alternative. Qu’est-ce qui te plaît dans ces pédagogies et comment l’appliques-tu au quotidien?

Quand j’ai eu Charles je me suis tout de suite intéressée à la pédagogie Montessori …. j’aimais et j’aime toujours d’ailleurs l’idée que l’enfant puisse choisir ce qu’il a envie de faire et surtout toutes ces choses pour lui apprendre de manière ludique certains apprentissages et lui faire découvrir le monde! Après je n’applique pas tous les fondements de la pédagogie à la maison mais seulement quelques points comme par exemple la manière d’aborder un thème ou une activité, au niveau du matériel aussi!J’ai toujours proposé un tas d’activités à mes enfants sans les forcer… je leur mets à disposition des idées du matériel et ils font comme ils veulent! Alors des fois ils sont attirés tout de suite et des fois ça met un peu de temps et des fois pas du tout! Ça dépend! Après plusieurs années à fonctionner comme ça je vois vraiment que ça leur correspond et qu’il aiment ! Ils ont cette soif d’apprendre de découvrir en s’amusant et ça j’avoue j’adore! C’est tellement agréable de jouer, de créer et d’imaginer avec ses enfants tout en apprenant… je dis ça car oui quand on fait quelque chose je ne les laisse jamais seul enfin c’est très rare …. je reste près d’eux toujours! Je veux qu’ils sentent que je suis là et que je les accompagne s’ils ont besoin! Surtout j’aime partager ça, tous ces moments avec eux!

Marie et ses deux petits loups
Marie et ses deux petits loups


5- Aurais-tu une petite recette facile à faire avec ses enfants à nous livrer?

On fait d’abord fondre au micro ondes 200g de chocolat avec 120 g de beurre puis on bat 4 œufs avec 150 g de sucre et on ajoute 80 g de farine On ajoute le mélange chocolat beurre et on enfourne dans un four chaud à 180 degrés pendant environ 25 minutes Puis on découpe des bandes de pâte à sucre qu’on dispose un peu n’importe comment sur le gâteau refroidi et on y  ajoute deux petits yeux et hop le goûter est prêt!

Marie et ses deux petits loups


6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

Voici mes comptes chouchous…. bien évidemment il y en a plein je ne vais pas tous les citer! Mais seulement ceux qui m’ont donné envie il y a quelques années de proposer des activités ludiques à mes enfants…Il y a maman happycultrice , maman nougatine, le pays des merveilles et maman clémentine! Et il y a un compte vraiment que j’adore suivre ou plutôt une maman et sa fille , c’est celui de Ericel ! Encore merci à toi d’avoir pensé à moi pour ce rdv!

Merci énormément à Marie et ses deux petits loups d’avoir joué le jeu. Filez maintenant vous abonner à son compte. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à relire les précédentes interviews: