Interview de parent instagrameur: Maman Luju

Que j’aime ce rendez-vous! J’apprécie vous faire découvrir chaque semaine des comptes qui me tiennent tout particulièrement à cœur. Aujourd’hui, je vous présente Laurène, une Maman que je suis depuis mes débuts sur Instagram. J’aime son univers tourné autour du développement de l’enfant. Elle est douce et j’aime discuter avec elle. Si vous ne la connaissez pas encore, je vous conseille de foncer vous abonner à son compte, voici donc Maman Luju !

Maman Luju

1- Bonjour Maman Luju. Et merci d’avoir répondu présente à cette interview de parent instagrameur. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Bonjour ! Tout d’abord, je voulais te remercier de me laisser une place sur ton blog 🙂
Je m’appelle Laurène, j’ai 32 ans, je suis la maman de Lucas, qui a presque 7 ans, et de Julia qui a 4 ans. Nous habitons en Limousin, une région que j’adore. Je suis enseignante en maternelle, mais j’évoque assez peu mon travail sur mon compte qui est plutôt dédié à ce que je propose à mes enfants.

Maman Luju

2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton blog et ta page Instagram ?

Lorsque Lucas avait 18 mois environ, j’ai découvert deux blogs fabuleux : Maman Nougatine et Le pays des merveilles. J’ai alors découvert la richesse et l’étendue des activités que l’on peut proposer à un enfant, même tout petit. J’ai commencé à faire de nouvelles activités avec Lucas et au bout de quelques années, l’envie est venue de les partager avec d’autres parents. J’ai donc ouvert mon blog il y a presque 3 ans et ma page instagram dans la foulée. Aujourd’hui, je publie moins sur le blog et beaucoup sur Insta, car les échanges y sont vraiment plus riches et plus faciles. J’aime partager mes idées et mes découvertes et savoir que ça a pu servir à un autre parent est toujours un grand plaisir !

Maman Luju

3- Tu fais plein d’activités avec tes deux enfants, où trouves-tu ton inspiration ?

Je suis une accro à Pinterest ! Je fonctionne beaucoup par thème dans les activités que je propose aux enfants et lorsque je manque d’idées, je sais que je vais pouvoir y faire le plein 😉
Instagram est également une grande source d’inspiration : certaines mamans sont tellement créatives que je n’hésite pas à reprendre leurs idées, en les adaptant la plupart du temps afin qu’elles correspondent aux attentes de mes enfants (et en les citant ensuite lorsque je montre l’activité : je trouve important de ne pas s’approprier les idées des autres 😉 ).

Maman Luju

4- Je sais aussi que tu as un penchant pour les livres jeunesse. Est-ce que tu as des petits préférés que tu voudrais mettre en avant?

J’ai découvert la littérature jeunesse à la fac, lors de cours pour préparer mon concours d’instit. Et j’ai été fascinée par la qualité des livres que l’on peut proposer aux enfants.
Parmi mes chouchous, il y a Mon amour d’Astrid Desbordes et Pauline Martin, Boreal Express de Chris Van Allsburg, Au creux de mon arbre de Britta Teckentrup, Maman de Hélène Delforge et Quentin Gréban, Quand je t’attendais de Meritxell Marti et Xavier Salomo, un livre pop-up extraordinaire sur l’évolution du bébé dans le ventre de sa maman, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive… de Debi Gliori. Et tellement d’autres…

Maman Luju

5- De part ta profession d’enseignante, comment se passe la reprise des cours et comment le vies-tu?

Suite à un drame familial, je n’ai pas encore eu l’occasion de reprendre le chemin de l’école. Mais pour avoir participé à l’organisation de la reprise, je peux te dire que c’est un véritable casse-tête : comment garder l’essence de l’école maternelle (se sociabiliser, avoir confiance en l’école, jouer, apprendre en manipulant…) tout en respectant le protocole sanitaire ? Il a fallu trouver de nouvelles manières de fonctionner. Mes élèves (j’ai des petits et moyens) ne reprendront que lundi prochain, le 25 mai, et je serai ravie de les retrouver, mais j’appréhende tout de même la façon dont vont se dérouler les journées. Tu imagines un enfant de 3 ans assis toute la journée à la même table sans pouvoir jouer avec ses camarades ? Notre rôle sera bien évidemment de veiller à la sécurité des enfants mais également de faire en sorte que l’enfant prenne toujours plaisir à venir à l’école, malgré ces conditions particulières. Un sacré défi, non ?

Maman Luju

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous ?

Il y en a tellement, je ne vais pas pouvoir te citer tout le monde ! Je vais commencer par te parler de mes comptes « repères », ceux que je suis depuis mes débuts sur Instagram : Maman sur le fil que j’adore, Maman dans les nuages, Mon bazar coloré, Maaademoisellea, La brigade d’Annaelle, le tien… 
Et puis il y a des comptes que j’ai découvert plus récemment mais qui sont aussi de vraies pépites, aussi bien par leur contenu que par la gentillesse des mamans qui se cachent derrière : Dinette Paillette, qui en plus d’être adorable est très drôle, blondinmathilde, que j’ai connu grâce à ton swap, Maman mais pas seulement…

Maman Luju

Merci encore à Maman Luju d’avoir répondu présente pour ce rendez-vous hebdomadaire, surtout que je sais qu’elle vie des moments pas simples en ce moment (je t’embrasse fort Laurène et pense bien fort à toi dans ces moments difficiles). En attendant de découvrir la prochaine Maman mise à l’honneur mercredi prochain, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Maman Luju

Interview de parent instagrameur : Blondin Mathilde

Alors ce mercredi, j’avoue que je suis tout particulièrement heureuse de vous parler de ce compte Instagram car c’est mon coup de cœur de cette année. Elle n’a pas beaucoup de followers mais elle en mérite vraiment plus ! Elle a beaucoup de créativité et propose des activités manuelles très variées. Mais surtout, c’est une femme très attachante avec qui j’ai plaisir à dialoguer . Une rigolote au grand cœur. De qui je parle? De Blondin Mathilde ! Alors s’il vous plait, foncez vous abonner à son compte.

Blondin Mathilde

1Bonjour Mathilde. Merci d’avoir répondu présente pour cette interview. Peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour et merci à toi d’avoir pensé à moi pour cette semaine.
Alors moi c’est Mathilde, j’ai 31 ans et je suis la maman de Corentin 5 ans et Timothé 2 ans. J’habite dans la Drôme avec leur papa et notre chienne Looza et je reprends (tout doucement grâce au confinement ^^) le chemin du boulot après un congé parental de 2 ans.

Blondin Mathilde

2- Tu es une touche à tout. Tu fais beaucoup de loisirs créatifs très différents. Mais qu’est-ce que tu préfères faire et pourquoi?

J’aime beaucoup tester de nouvelles activités, je ne crois pas en avoir un jour fait une qui ne m’a pas plu pour l’instant (à part le tricot mais c’est lui qui ne m’aime pas). J’ai fait du point de croix, du dessin, de la couture, du modelage, de la construction en carton… Je n’ai pas vraiment de préférence même si je reviens assez souvent sur la pâte polymère (fimo, cernit) depuis quelques années en particulier pour les supports bougies d’anniversaire.
Ce que j’apprécie le plus c’est de créer avec un but, pouvoir jouer avec ou offrir/faire plaisir à quelqu’un.

Blondin Mathilde
Blondin Mathilde

3- Tu fais beaucoup de loisirs créatifs également avec tes garçons. Sont-ils toujours coopératifs? Comment t’organises-tu pour leur créer des activités ?

Alors non ils ne sont pas toujours coopératifs ! Lol mais la plupart du temps ils sont demandeurs alors je leur propose de choisir entre 2 ou 3 activités, tout en essayant de les orienter vers celle que je pensais faire ce jour-là.
Du coup j’évite de trop préparer à l’avance et je les intègre à chaque étape de la création. (par ex là je me retrouve avec un sabre de pirate non peint parce que Corentin n’a pas encore décidé que c’était le bon jour pour le faire).

Blondin Mathilde

4- Où puises-tu ton inspiration ?

Principalement sur Pinterest et Instagram. En général je pars d’un thème et on réalise plusieurs créations qui correspondent.

Blondin Mathilde

5- Nous avons également un loisir commun (et j’avoue que c’est aussi grâce à toi que je me suis lancée dans l’aventure): tu dessines sur les cailloux puis tu les replaces dans la nature. Peux-tu nous en toucher quelques mots? As-tu des retours parfois de tes cailloux?

Oui bien sûr avec plaisir ! 
Comme tu le dis, le principe est simple : peindre des cailloux, allez les cacher dans la nature et laisser des inconnus les trouver par hasard (ou presque) ! 
J’ai découvert le concept « LOVE ON THE ROCKS » en août 2018 quand @heloiseweinerandco a créé le groupe France sur Facebook, j’en suis maintenant administratrice ainsi que sur le groupe de ma région. (@loveontherocksfrance)
C’est une activité familiale très répandue au Royaume-Uni.
Elle permet de sortir se promener pour ramasser des cailloux, de dessiner ensemble ou seul, peu importe le niveau de l’artiste ou son âge d’ailleurs, et de retourner se promener pour les déposer, en trouver, vérifier si les nôtres ont disparus… Une sorte de chasse au trésor qui plaît à tout âge !

J’ai déjà eu quelques retours, ça fait toujours plaisir de savoir que son caillou a apporté un peu de bonheur à celui/celle qui l’a trouvé. 

Blondin Mathilde

6- Et enfin, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous?

Alors ce sont principalement des comptes « famille » et créatifs notamment grâce à @yakadiy
Il y a le tien bien sûr, j’adore échanger avec toi ainsi qu’avec @pepites_and_fun @alice_et_romanette @mamansurlefil, @monpetitsoukdidees et @jaylzafamily et tellement d’autres.
Mais aussi des comptes de maîtresses ce qui me permet de « nourrir » les demandes de Corentin comme @sandramaternelle @a.b.c.maitresse @ecoledechrys

Blondin Mathilde

Merci énormément à Mathilde d’avoir répondu à ces 6 questions. La semaine prochaine, encore une super Maman à l’honneur! En attendant, foncez lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de parent instagrameur : Jeune Maman Extraterrestre

Comme chaque mercredi depuis le début de l’année, je vous partage des comptes Instagram qui me tiennent à cœur. Aujourd’hui, j’ai voulu mettre en avant Jeune Maman Extraterrestre car il me semblait bon de vous en parler. Elle a sorti récemment un magazine Parentalité Éclairée. De part sa profession d’orthophoniste, elle partage avec vous pleins d’astuces pour vos loulous. Un compte à suivre absolument !

Jeune Maman Extraterrestre

 1- Bonjour Jeune Maman Maman Extraterrestre, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Léa, j’ai bientôt 33 ans , j’ai rencontré l’amour de ma vie il y a bientôt 11 ans et je suis la maman de 2 petits amours de 5 ans et de bientôt 8 mois. Et j’exerce la profession d’orthophoniste. 

 2- Tu es ce qu’on appelle une Maman bienveillante. Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi consiste pour toi la parentalité bienveillante ?

Je n’aime pas vraiment ce terme à la mode de « parentalité bienveillante », j’utilise davantage le terme d’accompagnement respectueux. C’est pour moi respecter mon enfant en tant que mon égal, accorder une valeur particulière à sa parole et l’accompagner dans toutes ses émotions. 

Jeune Maman Extraterrestre

3- Nous sommes en pleine période de IEF forcée, mais pour toi c’est le quotidien avec ton Loulou. Est-ce que tu aurais des conseils à donner aux parents qui n’ont pas l’habitude et qui sont en instruction en famille avec ce confinement?

Je dirai surtout de lâcher prise et de suivre les envies de vos enfants. Ils sont un vrai guide. Les enfants apprennent partout et tout le temps si on leur en laisse l’opportunité.

4- Tu as lancée il y a peu de temps le magazine « Parentalité Eclairée », peux-tu nous expliquer ce que c’est ?

Il s’agit d’un magazine qui a pour objectif de permettre aux parents d’avoir accès aux bonnes informations pour accompagner leurs enfants dans leur développement . Le premier numéro était consacré au développement langagier mais l’idée sera d’aborder au fil des numéros les différents pans du développement des enfants et notamment l’acquisition de la lecture. 

Jeune Maman Extraterrestre

5- Qu’est-ce qui t’a donné envie de lancer ce magazine?

Le magazine est arrivé avec une volonté d’apporter encore davantage d’informations aux parents, de tout compiler dans un seul magazine pour que les parents puissent s’y référer. Sur Instagram, notre nombre de caractères est limité en écriture . Le magazine me permet de développer comme je le souhaite des thèmes qui me sont chers.

 6- Et pour finir, peux-tu nous citer tes comptes chouchous?

C’est dur de n’en choisir que quelques uns mais allez, voici un petit top 5:
Soline s’éveiller pour ses réflexions pertinentes sur le monde 
Unamouraunaturel pour ses relaxations et toutes les idées yogas qu’elle nous apporte 
Maman fouine pour la littérature jeunesse 
Monpetitsoukdidees et maviedewondermaman pour les activités.

Jeune Maman Extraterrestre

Merci à Léa de Jeune Maman Extraterrestre d’avoir répondu à ces 6 questions. Pour vous procurer son magazine fraîchement sorti , c’est par ici ! Si ce n’est pas déjà fait, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux précédentes interviews déjà sorties:

Interview de parent instagrameur : La Maternelle Pailletée

Alors c’est vrai que ce rendez-vous hebdomadaire s’appelle « l’interview de parent instagrameur », mais à vrai dire, je ne sais pas si l’invitée de ce jour est Maman. Cependant elle a toute sa place sur mon blog car elle travaille avec les enfants. C’est une super maîtresse qui est à l’honneur ce mercredi et que je suis très heureuse d’accueillir : La Maternelle Pailletée. C’est l’un de mes comptes Instagram d’institutrices préférés. En plus, c’est une niçoise comme moi ! Et à quelques jours de la reprise de l’école après de longues semaines de confinement, je voulais mettre en avant le corps enseignant qui a fait beaucoup pour nous. Entre le suivi pédagogique à distance et la garde des enfants de soignants, on peut leur dire un grand merci et leur tirer notre chapeau. Découvrez donc cette institutrice 4 étoiles !

La Maternelle Pailletée

1- Bonjour La Maternelle Pailletée, merci d’avoir répondu présente pour l’interview. Peux-tu te  présenter en quelques lignes ?

Bonjour Maman écureuil, oui bien sûr .Je m’appelle Alissia, j’ai 29 ans et je suis maîtresse de maternelle en PS MS et GS depuis 5 ans à Nice. C’est un métier qui me fascine et dans lequel je m’épanouis tous les jours. 

La Maternelle Pailletée

2- Peux-tu nous raconter ton parcours ? Comment es-tu devenue maîtresse?

Depuis toute petite, j’ai toujours voulu être maîtresse. J’ai donc fait une licence de Lettres Modernes puis, un Master enseignement à l’IUFM de Nice. Et il y’a 6 ans de cela, j’ai obtenu mon concours de professeur des écoles à Nice.

La Maternelle Pailletée

3- Je voulais te tirer mon chapeau car tu es une maîtresse très inventive. D’ailleurs, tu partages sur ton blog tous les fichiers pédagogiques que tu fais avec tes élèves. D’où te viennent toutes ces idées?

Merci beaucoup c’est super gentil ! En général, je choisis de travailler sur un thème et de l’exploiter au maximum en le déclinant en différentes activités et cela dans les différents domaines (et des fois c’est un vrai casse-tête). Mais ce qui me plaît le plus, c’est la liberté pédagogique que nous avons en maternelle. En effet, elle me permet de laisser libre cours à mon imagination et de créer des supports pour les enfants. Je passe pas mal de temps à essayer de trouver de nouvelles idées pour mes supports, je fais des tests et des fois il y a des loupés ! Aussi, je m’inspire de la littérature jeunesse ou d’idées partagées par d’autres collègues ou mamans sur internet.

La Maternelle Pailletée

4- Nous vivons une période plutôt compliquée avec le confinement. Quels conseils pourrais-tu donner aux parents qui s’improvisent professeurs des écoles ?

Je voudrais déjà les remercier, car je sais que ce n’est pas forcément évident et que cela demande du temps et de l’investissement de devoir faire travailler son enfant à la maison en plus du télé-travail qu’ils doivent gérer à côté.  Ensuite, je leur dirais de faire de leur mieux, si tout ce qu’on leur demande de faire en une journée n’est pas fait, ce n’est pas grave… Pareil, si l’enfant décroche et ne veut plus du tout travailler, il faut le laisser jouer et revenir plus tard sur le travail. Mais surtout, je leur dirais de jouer avec leur(s) enfant(s) ( jeux de société, de rôles…), de leur lire des histoires, de manipuler, de faire des recettes…  car ils passeront de bons moments tous ensemble et à travers ces activités leur enfant apprendra plein de choses ( vocabulaire, les chiffres, règles du jeu, quantité, motricité fine …)

La Maternelle Pailletée

5- Que penses-tu du retour progressif à l’école à partir du 11 mai prochain ?

Je ne sais pas trop quoi en penser pour le moment… Je ne vois pas comment on peut faire respecter les mesures recommandées (port du masque, espacement, avoir son propre matériel …) en maternelle. Les enfants sont encore petits, ils ont l’habitude de jouer et de toucher à tout. Comment expliquer à un enfant qu’il ne pourra pas jouer avec les voitures/ la dînette / le train / les jeux de construction .. parce qu’un autre élève y a joué avant lui. Ils ont l’habitude de travailler ensemble, de jouer ensemble et maintenant on doit leur demander de jouer seul et de ne plus partager le matériel et les jeux… Et ce qui m’inquiète le plus, c’est pour les plus petits qui vont devoir revenir après plus de deux mois à la maison avec leurs parents .. La séparation risque d’être compliquée, je sais que pour certains ça sera comme une seconde rentrée scolaire; donc il va y avoir des pleurs, des cris …  Comment pouvons-nous les réconforter, les consoler en respectant les distances de sécurité… On ne pourra donc pas les câliner et les prendre dans nos bras, on devra les laisser pleurer seul dans leur coin ? Et je trouve ça inconcevable  …

La Maternelle Pailletée

6- Et pour finir, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous? 

Il y’en a beaucoup ! Instagram est une vraie mine d’or pour ça !J’adore tous les comptes qui sont liés à l’enfance ceux des maîtresses mais aussi ceux des mamans, des maisons d’éditions…Voici donc quelques uns de mes comptes chouchous en maternelle parmi tant d’autres :  Mater_chaLaclassedelaureneSandramaternelle , A.b.c.maitresse , une_bulle_vole , les_chouchous_de_la_maitresse , delph.ecole , classe.de.maitresse.celine , maitressecat63 , la_classe_de_jo ..

La Maternelle Pailletée

Merci à La Maternelle Pailletée d’avoir répondu présente à ce rendez-vous. Si ce n’est pas déjà fait, foncez vous abonner à son compte Instagram ! Et n’oubliez pas de jeter un coup d’oeil aux interviews que vous auriez déjà loupées:

Interview de parent instagrameur : Mon Petit Souk d’Idées

Alors là attention ! Aujourd’hui, je suis plus que ravie de mettre à l’honneur sur mon blog une Maman que j’apprécie tout particulièrement : Carine de Mon Petit Souk d’Idées. Son compte regorge de belles idées d’activités à mettre en place avec ses enfants. Ses photos sont splendides avec une belle mise en scène. Elle dégage beaucoup de douceur et d’amour. Bref, vous l’aurez compris, c’est un compte Instagram coup de cœur !

Mon Petit Souk d'Idées

1- Bonjour Mon Petit Souk d’Idées, peux-tu te décrire en quelques lignes ?

Bonjour! Je m’appelle Carine, j’ai 34 ans et je suis la maman de Louise 4 ans et Adam 2 ans. Je suis également enseignante de Français Langue Étrangère, un métier qui me passionne!! J’adore transmettre, partager, susciter la curiosité et l’envie d’apprendre! 

Mon Petit Souk d'Idées

2- Tu pratiques le co-schooling avec tes enfants. Peux-tu expliquer en quoi ça consiste aux lecteurs et comment tu l’organises au quotidien ?

Le coschooling consiste à proposer un apprentissage extérieur et parallèle à l’école. L’objectif est de découvrir des sujets non vus en classe ou d’approfondir et d’aborder sous un autre angle ce qui a été travaillé avec l’enseignant. Pour le moment, comme Louise est en maternelle, les activités que je lui présente sont davantage tournées vers la découverte et l’exploration du monde qui l’entoure pour susciter sa curiosité et avoir une ouverture d’esprit encore plus grande. 

En temps normal quand il y a école, je propose aux enfants une activité après la sieste (Louise est en Petite Section et ne va pas à l’école l’après-midi) autour de notre thème du moment (ferme, dinosaures, carnaval…). Celà peut être une activité créative, sensorielle, un atelier cuisine…On changera sûrement notre rythme quand Louise ira à l’école toute la journée et qu’il y aura les devoirs! Mais il ne faut pas oublier que tout est prétexte à apprendre à découvrir de nouvelles choses. La pluie qui tombe, un arc-en-ciel, des insectes dans le jardin…les situations d’apprentissage sont nombreuses! 

Mon Petit Souk d'Idées

3- Ton compte est très inspirant avec de très belles photos. Où trouves-tu l’inspiration pour toutes ces activités ?

Merci beaucoup!! Pour le choix de nos thèmes je m’inspire du monde qui nous entoure, de notre quotidien. Nous suivons le rythme des saisons, les fêtes populaires, les traditions…En quelques sortes, ce sont les thèmes qui viennent à nous! Je prends aussi en compte les envies du moment de mes enfants, leurs périodes sensibles…Si un sujet les passionne, je saisis l’occasion pour proposer des activités autour de cet intérêt. Pinterest et bien sûr Instagram sont également une magnifique source d’inspiration!

4- Je sais que tu aimes également les pédagogies alternatives. Quelles sont celles qui t’inspirent le plus? Es-tu formée pour certaines d’entre elles ?

L’une des premières pédagogies alternatives que j’ai découvertes et qui m’a ouvert les yeux sur le développement de l’enfant et mon rôle de parent, c’est la pédagogie Montessori. Je ne suis pas formée à cette pédagogie, je fais un peu « à ma sauce », c’est pour ça que je préfère dire que mes activités sont plutôt d’inspiration Montessori. Je m’inspire également de la pédagogie Reggio que j’ai découverte un peu plus tard mais qui se rapproche beaucoup de ce que je propose dans nos activités dans le sens où la nature et la créativité ont une place très forte dans l’apprentissage de l’enfant.

Mon Petit Souk d'Idées

5- Aurais-tu une idée d’activités facile à mettre en place pour les parents qui sont à la recherche d’occupation en cette période de confinement ?

Une activité qui a beaucoup plu, est celle des poussins à l’encre. Demandez à votre enfant de déposer quelques gouttes d’encre sur une feuille. Avec un marteau l’enfant tape sur les gouttes. De petites taches se forment sur la feuille, ce sont vos futurs poussins! Avec un stylo, l’enfant va dessiner au milieu des taches un petit bec en forme de triangle, des petits points pour les yeux et pour finir des pattes. En fonction des éclaboussures, on peut imaginer que les poussins volent, picorent…

Mon Petit Souk d'Idées

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

J’en ai énormément!! @mavietrepidantedemaman car on se ressemble beaucoup! @dinetteetpaillettes pour sa bonne humeur! @melayalo pour son grain de folie @mamansurlefil @bonheurdemaman_ @paillettesetimagination pour leurs idées d’activités @mamandebarque pour ses bacs sensoriels! @marieetsesdeuxpetitsloups pour ses posts gourmands! @mamanfouine @souslefeuillage @labibliothequedegaspard pour leurs pépites littéraires…et tant d’autres!!!

Mon Petit Souk d'Idées

Merci encore Mon Petit Souk d’Idées d’avoir répondu répondue à cette série de questions. Foncez vite vous abonner si ce n’est pas déjà le cas. La semaine prochaine, un autre compte que j’aime tout particulièrement sera à l’honneur. En attendant, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux interviews déjà parues:

Interview de parent instagrameur : Pépites and Fun

Aujourd’hui dans l’interview de parent instagrameur, je voulais mettre en avant un compte de moins de 1000 abonnés. Parce que le but de ce rendez-vous n’est pas uniquement de parler de gros comptes qu’on est nombreux à connaître mais aussi de vous montrer des petits bijoux qui méritent beaucoup plus d’abonnés. Je vous présente donc Pépites and Fun, une femme bourrée de créativité, qui fait énormément de choses variés avec ses dix doigts… Une personne très inspirante !

Pépites and Fun

1- Bonjour Pépites and Fun, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, mon vrai prénom est Alexia, j’ai 37 ans (bientôt 38…). Je suis ergothérapeute en Ehpad depuis 13 ans. Je suis maman de 3 loulous (Charlise 7 ans, Janelle 6 ans, et Maïeul 2 ans), nos amis disent que ce sont des Dexter. lol. Je vis dans le Sud, mais mes origines sont vendéennes (toute ma famille est là-bas). 

Pépites and Fun
Jolie couronne confectionnée par Pépites and Fun pour Barbie

2- Sur ton compte, on se rend compte que tu as un grand penchant pour les loisirs créatifs très variés. Dans quel domaine d’activité manuelle t’éclates-tu le plus et pourquoi ?

Effectivement, je suis une touche à tout, j’aime tester différentes techniques, et il m’en reste encore beaucoup à explorer. Je m’éclate avec le tissage peyote de perles Miyukis. J’aime créer les diagrammes et leur donner forme. Cette activité est parfaite pour moi, car elle prend peu de place, et le tissage devant la télé est mon moment à moi, celui où je me pose. Bon parfois je m’agace quand mon fil fait des noeuds, mais je suis tellement satisfaite quand j’arrive au résultat final. Je me suis aussi mise à la couture récemment, pour confectionner des lingettes lavables. j’en suis devenue accro, j’aime le fait de pouvoir recycler les tissus de vêtements usagés et leur donner une seconde vie. Ces lingettes sont rapides à coudre, pratiques et j’en profite pour les offrir autour de moi. Et l’hiver, c’est tricot party.

Pépites and Fun

3- Fais-tu ces ateliers créatifs seule ou est-ce que tu en fais également avec tes enfants ? Aiment-elles également fabriquer des choses avec leurs mains ?

Le peyote et la couture c’est en solo, pour le reste je fais énormément avec mes filles. Elles adorent créer, dessiner et imaginer des bricolages, même sans moi. Elles s’inspirent parfois de tutos trouvés sur youtube et s’amusent à les reproduire. Elles font essentiellement des objets ou vêtements pour leurs poupées. Lorsque nous faisons des activités ensemble, tout ne roule pas forcément sur des roulettes, la règle d’or est que toute activité débutée, doit être terminée. 

Pépites and Fun

4- Où trouves-tu toute ton inspiration ? Tout vient de ta tête ?

Certaines idées sortent de mon chapeau, d’autres sont inspirées de ce que vois à droite à gauche. je reproduis rarement en intégralité ce que j’ai vu, mais je pioche ce qui m’a intéressé. Ma principale source d’inspiration est @yakadiy qui nous propose des thèmes d’activités tous les 15 jours. Nos activités avec les filles sont toujours en lien avec ces « challenges ». Avant cette rencontre, j’étais vraiment à cours d’inspiration, mais depuis, nous nous calons sur les thèmes, et cherchons ce qu’ils nous inspirent, ce à quoi ils nous font penser, et nous mettons en commun nos idées, pour n’en garder qu’une ou 2.

Pépites and Fun

5- Aurais-tu tes conseils à donner aux personnes qui souhaiteraient se lancer dans les loisirs créatifs dans cette période de confinement ?

Je ne suis pas une pro en la matière, donc difficile de donner des conseils. Mais d’expérience, je dirais que l’important n’est pas d’obtenir une création parfaite, mais une création réalisée en équipe, qui permet de passer un bon moment. Il y a également beaucoup d’activités avec la peinture qui permettent d’avoir des résultats rapides et surprenants (la peinture à bulle, au peigne, avec une essoreuse à salade..). Ces activités sont accessibles à tous, même aux moins manuels d’entre nous. Il ne faut pas que cela représente une contrainte pour le parent ou l’enfant, sinon c’est un sentiment d’échec qui risque d’en ressortir, la notion de plaisir est primordiale.

Pépites and Fun

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous ?

Dure question ! Il y en a tellement !Il y a évidemment @yakadiy qui a crée une vraie communauté de partage et des rencontres incroyables. Je pense notamment à @blondinmathilde qui fait plein de bricolages avec ses loulous et @menthe_a_l-eau-et-mojito une couturière accro aux pochettes et petites cousettes. Il y a également @allmad.e.here qui propose des créations en papier, @grain_camille et @annakabijoux pour les bijoux, et la fabuleuse @catssense pour ces tissages majestueux. Je suis autant accro à ces comptes pour leurs contenus, que pour les personnes qui se cachent derrière, avec qui des affinités se sont crées.

Pépites and Fun

Merci énormément à Pépites and Fun d’avoir répondu présente pour ce rendez-vous hebdomadaire. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur Alexia, foncez vous abonner à son compte !

Pépites and Fun

Et pendant ce moment de confinement, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Pépites and Fun

Interview de parent instagrameur : A.B.C Maîtresse

En cette période de confinement, je voulais rendre hommage au corps enseignant qui est là pour nous aider et nous épauler au quotidien pendant qu’on est forcé de faire la classe à la maison. Pour certains l’IEF est un choix depuis longtemps, pour d’autres, ils découvrent ce que c’est que d’enseigner depuis 3 semaines et demies déjà. Et ce n’est pas une mince affaire. Les instituteurs qui sont aussi, il faut le souligner, parfois appelés à garder les enfants de soignants pendant ce moment compliqué. Alors merci à tous les enseignants pour leur dévouement. Aujourd’hui, je vous présente donc A.B.C Maîtresse, une jeune maîtresse passionnée et passionnante.

A.B.C. Maîtresse

1- Bonjour A.B.C Maîtresse, peux-tu te décrire en quelques lignes ?

Bonjour, Je m’appelle Pauline j’ai 30 ans, je suis enseignante en grande section de maternelle en région parisienne.

A.B.C. Maîtresse

2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’être maîtresse ?

C’est un rêve de petite fille, j’ai toujours voulu faire ce métier, après avoir échoué le concours dans le Sud, je me suis éloignée de ma famille pour m’épanouir dans le métier dont j’ai toujours rêvé. Ce que j’aime c’est la relation avec les enfants, leur enseigner et apprendre de nouvelles choses, les voir s’épanouir, réussir, grandir. Mon côté créatif également m’a poussé vers la maternelle où j’aime créer, imaginer, explorer. 

A.B.C. Maîtresse

3- Confinement oblige, la situation est un peu particulière pour toi et pour les élèves. Comment le vis-tu ?

C’est très difficile, faire l’école à distance c’est tout nouveau. Je dois m’adapter, j’essaye de mettre en place des activités ludiques, amusantes qui sont réalisables avec peu de matériel. Je ne demande pas systématiquement que tout soit réalisé, ils n’ont pas d’obligation, ils travaillent à leur rythme. Mais j’essaye d’entretenir un lien avec les familles, les élèves et entre les élèves aussi car c’est compliqué pour eux de ne pas se voir pendant tout ce temps. Je contacte chaque famille régulièrement pour prendre des nouvelles, le contact humain est très important avant tout. Je suis là s’ils ont besoin, s’ils ont des questions et pour redonner la pêche aux enfants quand ils ont un petit coup de mou. Ce n’est pas évident pour tous de se mettre au travail à la maison, ce n’est pas les mêmes conditions. 

A.B.C. Maîtresse

4- Quels conseils pourrais-tu donner aux parents d’élèves qui sont en galère pour faire classe à leurs enfants pendant cette période de confinement ?

Tout d’abord, je leur dirais de relâcher la pression, qu’ils fassent ce qu’ils peuvent ce n’est pas leur métier alors ce n’est pas grave s’ils ne font pas tout ou s’ils le font à leur rythme. Chaque famille fait ce qu’elle peut en fonction de sa situation, certains sont en télé-travail, d’autres n’ont pas d’accès internet … 

Je leur dirais aussi de ne pas se demander si ce qu’ils font c’est bien ou pas bien, je le redis ils essayent déjà et c’est ça qui est génial. 

Et pour finir je conseillerais aux parents de MANIPULER avec leurs enfants. Petits et grands, on apprends mieux en manipulant, en passant par le jeu, jouer avec son enfant, faire des parties de jeux de société en famille par exemple. 

A.B.C. Maîtresse

5- Où trouves-tu l’inspiration pour toutes les belles activités que tu mets en place avec tes élèves ?

Alors un peu partout, tout d’abord j’ai beaucoup appris lors de mes stages dans différentes classes. Notamment lorsque j’étais professeur des écoles stagiaire et que j’allais visiter la classe de ma tutrice PEMF (professeur des écoles maître formateur), c’est grâce à elle que je réfléchis différemment mon enseignement.  Je prends beaucoup d’idées sur le site Pinterest et évidemment grâce à Instagram, c’est une mine d’or qui regorge de petits comptes fabuleux.

A.B.C. Maîtresse

6- Et enfin, quels sont tes comptes Instagram chouchous ?

Il y a pas mal de comptes que j’aime bien, mais les comptes qui touchent la maternelle sont ceux qui m’inspirent le plus notamment @sandramaternelle @mes_tresses_charlotte @mater_cha @maitressecat63 @ecoledechrys @lamaternellepailletee @r.e.v.e_de_m.a.i.t.r.e.s.s.e 

Après il y a aussi le compte des @maitresses_en_baskets et @dans.la.classe.de.marion que j’aime beaucoup. 

A.B.C. Maîtresse

Merci du fond du cœur à A.B.C Maîtresse d’avoir répondu présente pour ce rendez-vous hebdomadaire. N’hésitez pas à la suivre.

En attendant la prochaine interview, retrouvez ci-dessous la liste de celles déjà parues :

A.B.C. Maîtresse

Interview de parent instagrameur : La Petite Enfance

En cette période de confinement, j’avais envie de mettre à l’honneur des professions qui sont aussi au cœur de tout ce gros chamboulement. Et les assistantes maternelles sont aussi très touchées par tout ce qui se passe. Je vous présent donc, ce mercredi, une assmat que j’aime tout particulièrement: Véronique alias La Petite Enfance. Elle est très touchante et transpire la gentillesse et la bonne humeur. Toujours pétillante et entrainante avec sa musique des années 80. Une personne que je vous conseille de suivre.

La Petite Enfance

1- Tout d’abord merci à toi d’avoir répondu positivement pour cette interview. Peux-tu te décrire en quelques lignes ? 

Bonjour et merci à toi. Je m’appelle Véronique, j’ai 49 ans (50 en fin d’année). Je suis mariée et maman d’une grande fille de 19 ans (20 ans cette année). 

La Petite Enfance

2- Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir assistance maternelle? 

J’ai un parcours quelque peu atypique : j’ai obtenu une licence d’allemand avec l’objectif ensuite de devenir professeur des écoles. J’ai été admise en première année d’IUFM ( Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Malgré une année de réussite, j’ai échoué au concours à vraiment très peu. J’ai alors décidé de faire des remplacements en tant qu’institutrice remplaçante. Cela a duré 4 ans : j’ai adoré même si ce fut difficile de changer d’école tous les ans, d’avoir des classes à multi niveaux. Malheureusement, ayant énormément de travail, je n’ai pas pu obtenir ce fichu concours. 
Et au bout de ces 4 années, on m’a gentiment dit qu’au bout de ces années je ne pouvais plus exercer ! Après s’être donnée à 200%, la nouvelle fut difficile à digérer. J’ai décidé alors de penser un peu à moi, à nous. Je suis devenue maman en septembre 2000. En octobre, je commençais pour deux ans une nouvelle formation de formateur d’adultes à l’université ! Cette formation se déroulait une semaine par mois, le bonheur car je pouvais consacrer beaucoup de temps à ma fille. 
Après obtention du diplôme, j’ai enseigné auprès de futures secrétaires médicales à savoir un mercredi par semaine. Cela n’était donc pas suffisant alors j’ai repris les remplacements d’enseignants car il en manquait énormément, un peu avec la boule au ventre après avoir été éjectée deux ans auparavant. Pendant deux ans, je travaillais du lundi au samedi midi. Mais j’ai finalement tout arrêté car je passais à côté de ma vie de famille, c’était trop difficile. C’est ainsi que j’ai pris la décision de devenir assistante maternelle.

La Petite Enfance

3- Combien d’enfants accueilles-tu chez toi ? Comment gères-tu la journée avec ces petits? Quelles sont les activités que tu proposes ? 

J’accueille actuellement trois loulous : une puce de 16 mois, un loulou de bientôt 11 mois et une grande chaque mercredi de 4 ans et demi. 
J’ai eu mes deux petits loulous bébés (4 mois pour la puce et 7 semaines pour mon loulou), je les vois donc évoluer de jour en jour. Je pratique essentiellement la motricité libre. Je loue régulièrement des jeux en bois afin de leur faire travailler la motricité fine. Pour ma grande puce, je lui prépare  une activité autour d’un thème qu’elle réclame chaque mercredi ! 
Je participe toutes les semaines aux animations du RAM (Relais Assistantes Maternelles). Nous nous retrouvons entre collègues et les enfants accueillis autour de l’animatrice. Nous rencontrons régulièrement des professionnels de la petite enfance : psychomotricienne, animatrice de la médiathèque, psychologue… Toutes ces animations et rencontres sont très riches professionnellement et humainement : elles permettent une analyse de sa pratique afin de se remettre en question aussi souvent que possible. Dernièrement, nous avons participé à Paris à une journée de formation sur le thème « Accueillir et partager ». 

La Petite Enfance

4- Quels sont les conseils que tu peux donner aux parents qui sont à la recherche d’une assistante maternelle ? Quelles sont les bonnes questions à poser ? 

Je ne sais pas s’il y a de bonnes ou mauvaises questions à poser. Lorsque je reçois de nouveaux parents, je leur explique la façon dont je travaille par le biais d’un PowerPoint illustré de photos. Je leur montre les cahiers que je fais pour chaque enfant présentant les différents progrès, activités… Je leur parle des dossiers photos et montages vidéos que je leur envoie chaque mois. Bref je leur explique ma façon de travailler, mes principes éducatifs. Ensuite ou en même temps, ils me posent leurs questions, nous échangeons. 
Ils peuvent ainsi faire leur choix. Je leur transmets aussi mon projet d’accueil qu’ils lisent tranquillement chez eux pour pouvoir prendre leur décision. 

La Petite Enfance

5- En ce moment, nous sommes en pleine période de confinement. Je sais que ce n’est pas une situation qui est simple pour de nombreuses assistantes maternelles. Ton quotidien est-il modifié? As-tu des échos d’autres assistantes maternelles qui sont en difficultés avec 6 enfants en garde ? 

Oui, mon quotidien est modifié. Je n’accueille plus depuis ce fameux 17 mars. Les parents de mes loulous ont fait le choix de ne plus me confier leur enfant. Je sais qu’ils sont en sécurité chez papa et maman. Je reçois régulièrement des photos et vidéos et nous organisons des visios afin que nous gardions le contact et ça fait tellement de bien ! 
J’ai quelques collègues qui accueillent encore des enfants dont les parents travaillent dans le domaine médical et la situation n’est pas facile car il est très compliqué de mettre en place les gestes barrières avec de jeunes enfants. Le risque est donc omniprésent pour les enfants et leurs parents, l’assistante maternelle et sa propre famille. 

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous ? 

Il y en a tellement mais je dirais ma collègue @lilymyrtille pour son franc parler, @labiotista pour tous ses conseils de cosmétiques bio et @ann.l.c pour son investissement et ses idées sans oublier @mamanecureuil

Merci encore à La Petite Enfance d’avoir répondu présente pour ce rendez-vous hebdomadaire. Je vous conseille vraiment de la suivre. Elle dégage beaucoup d’amour.

La Petite Enfance

Qui sera à l’honneur la semaine prochaine ? Soyez au rendez-vous pour le savoir… En attendant, voici un petit récapitulatif des autres interviews parues dans l’année:

Interview de parent instagrameur : Paillettes et Imagination

Il y a quelques jours de cela, j’ai eu l’immense joie de découvrir que j’étais citée dans le Top 15 des comptes Insta à suivre de toute urgence pendant ce confinement avec le site Doctissimo. Je ne vous raconte pas comme j’étais flattée. Et plusieurs de mes Insta copines ont été également nommées, notamment Paillettes et Imagination. Je suis très heureuse de faire une place aujourd’hui à Mathilda, une Maman dévouée, passionnée et passionnante. Découvrez-la.

Paillettes et Imagination

1- Bonjour Paillettes et Imagination. Merci d’avoir répondu présente pour ce rendez-vous. Peux-tu te décrire en quelques mots ?

Bonjour Maman Écureuil! Je m’appelle Mathilda j’ai 31 ans, je suis la maman de deux petites filles Andréa 3 ans et demi et Sixtine 21 mois.

2- Maman de deux filles, je sais que tu privilégies notamment les activités Montessori. Es-tu formée pour cette méthode ? Comment faire pour pratiquer des activités Montessori à la maison?

Je suis formée Montessori 0-3 ans et en cours de formation 3-6 ans. En fait Montessori c’est très souvent du bon sens et des choses simples. Dans un premier temps il est important de mettre son lieu de vie en adéquation avec les enfants. Mettre à leur portée les choses qu’ils peuvent toucher et ranger le reste. Leurs donner des outils adaptés à leur taille. Je dis souvent qu’on n’aimerait pas manger avec une fourche ou boire dans un vase, c’est pareil pour les enfants. Ensuite c’est vraiment un état d’esprit, laisser faire son enfant, lui faire confiance,  l’observer pour lui apprendre à faire seul. Et en dernier lieu, il faut connaître le matériel et apprendre à le présenter aux enfants. Les enfants sont incroyables; ils nous guident vers leurs envies et leurs besoins à nous de savoir les observer ! 

Paillettes et Imagination

3- Bientôt tu reprends le chemin du travail (enfin quand le Coronavirus le voudra bien). Comment gères-tu cette reprise avec tes enfants ?

Je ne reprends pas vraiment le travail car je n’ai jamais arrêté totalement mais je n’ai vraiment pas beaucoup d’heures. Ma priorité c’est d’être présente pour mes filles. Mon compagnon bosse 6 jours sur 7 de 8h du matin à 20h donc mon rôle de maman au foyer est essentiel à l’équilibre de notre foyer. 

Paillettes et Imagination

4- Je sais que certains internautes pensent à tord que les parents instagrameurs prônent le parfait. Hors je sais que comme tout le monde, on fait des erreurs et il n’y a pas non plus d’enfants parfaits. Peux-tu raconter un peu l’envers du décors ? Est-ce que tes filles sont toujours partantes pour les activités?

Évidement Instagram laisse paraître que ce que l’on veut bien lui donner ! Je suis partisane de mettre que du positif sur mon insta car je parle des activités enfants et pas de mes états d’âmes… c’est un choix. Mes filles me réclament souvent des activités mais parfois elles n’en on pas envie je respecte leurs moments c’est très important pour moi. Pour vous donner les coulisses, souvent nous faisons 2-3 activités le même jour puis plus de jeux libres, de promenades les autres jours vraiment à la demande. Sur insta j’essaye de poster chaque jour mais ça ne veut pas dire que nous faisons une activité par jour. Parfois Je prépare de choses et je ne vous les montre jamais car les filles ne sont pas intéressées même si c’est rare que ça arrive. Je suis force de proposition elles disposent!!! Quant aux fails, j’essaye toujours de rebondir pour en faire autre chose, comme l’histoire de la tarte tatin c’est pas parce que ça part mal que c’est fichu!!!! Et souvent c’est même l’inverse qui se produit, j’ai une idée et au fil l’activité on améliore la chose. Et pour dire vrai j’aime pas trop prévoir les activités à l’avance, car n’importe quel élément qui me tombe sous la main peut être source d’inspiration au moment.

Paillettes et Imagination

5- En ce moment, nous sommes tous confinés à la maison. Aurais-tu des conseils à donner et des petites idées d’activités rapides à mettre en place ? 

Vivons ces moments comme une chance de nous rapprocher de notre famille, sous même le toit ou nos proches au téléphone ou en visio. Nous avons fait un apéro en visio avec toute ma famille mercredi soir c’était top. Ensuite c’est sûr, il va falloir occuper les enfants mais il faut se rappeler que les enfants (surtout le petits) n’ont pas tellement de repères spatio-temporels. Ils ne vont pas anticiper la longueur du confinement comme nous et auront plus de facilité à s’évader en jouant. Ce qui peut être sympa c’est vraiment de casser la routine. Vous mangez tous les jours sur la table du salon, inventer de nouveaux rituels on mangera sur la table basse en pique-niquant, dans le salon, sur le balcon dans le jardin si vous avez la chance d’en avoir un etc. Pour les activités tout dépend de l’âge des enfants mais vous pouvez retrouver près de 700 sur ma page!!  Je vais vous donner des idées tous les jours en story pendant le confinement.

Paillettes et Imagination

6- Et enfin, peux-tu me donner tes comptes Instagram chouchous?

Les premiers comptes que j’ai suivi avant de me lancer sont @marineactivity et @mamanhappycultrice ce sont aujourd’hui encore mes chouchous Avec @mavietrepidantedemaman on se suit depuis le début, nous avons commencé en même temps, on a le même parcours. J’aime énormément suivre les familles en ief également comme @mmemaman @samueletgaspard ou encore @lesinstantsdebonheur 

Paillettes et Imagination

Merci encore à Paillettes et Imagination qui s’est prêtée au jeu des 6 questions/réponses. N’hésitez pas à la suivre, elle est vraiment chouette. Je vous remets la liste complète des interviews de parents instagrameurs si vous en aviez loupé au passage. Qui sera l’invitée la semaine prochaine? Moi je sais, mais chuuuut, je ne dirai rien !

Interview de parent instagrameur : A Dada et au Dodo

Coronavirus ou non, désormais on ne loupe pas le rendez-vous du mercredi : l’interview de parent instagrameur. Cette semaine, j’ai voulu laisser la place à une Maman que j’apprécie beaucoup A Dada et au Dodo. Une Maman expatriée qui a choisi l’IEF pour ses enfants. Je vous conseille de la suivre sur Insta. J’aime également beaucoup ses stories car je trouve qu’elle a beaucoup d’humour. Et c’est également enrichissant de voir comment ça se passe ailleurs.

A dada et au dodo

1-   Merci A Dada et au Dodo d’avoir répondu « présente » pour cette petite interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour ! Je suis Flore-Hélène, dite Maman A Dada ! Je suis maman de Colombe (7 ans) et Petit O’ (5 ans) et je suis enceinte d’un petit 3ème surnommé « Bébé Gaufrette » (même les noms des 2 grands sont des pseudos) qui est prévu pour Juillet 2020. Je tiens mon blog A dada et au dodo ! depuis 5 ans. J’ai commencé par y parler de puériculture et de ma vie de maman, puis j’ai beaucoup parlé d’activités manuelles avec les enfants. Depuis 3 ans, nous vivons à Dubaï où j’instruis mes enfants à la maison, ce sont donc ces deux sujets qui prédominent !

A dada et au dodo

2-   Tu es une Maman Expat ! Peux-tu nous raconter comment tu es arrivée à Dubaï et comment est la vie là-bas ?

Nous sommes arrivés… par hasard ! Mon mari et moi avons tous deux fait une partie de nos études à l’étranger et l’envie de repartir était très présente. Nous n’avions pas de pays particulier en vue, alors mon mari a simplement marqué « mobilité mondiale » sur son CV. Il a été contacté par des entreprises de plusieurs pays, mais c’est à Dubaï que le projet s’est concrétisé ! Nous n’avions absolument jamais pensé à Dubaï avant qu’on ne le contacte. Mais nous étions ouverts à tout (ou presque… je pense qu’on aurait pas accepté la Corée du Nord…), et Dubaï est majoritairement anglophone : c’était un avantage pour nous qui parlions déjà couramment l’anglais, et c’était l’occasion pour que nos enfants l’apprennent ! Nous sommes donc venu vivre dans cette ville sans jamais l’avoir visitée ! Nous ne sommes pas arrivés sur un contrat d’expat’ (contrat géré depuis la France, avec souvent beaucoup de choses prises en charge par l’entreprise, donc plus confortable); mais sur un contrat local. Les débuts n’ont pas été faciles : la chaleur accablante de l’été (on parle de 45° à 50°), la solitude, l’adaptation des enfants à une nouvelle culture et à une nouvelle langue, les débuts de l’ief et de la vie « H24 » avec les enfants, sans aide et sans connaître d’autres mamans… Cela fait maintenant 3 ans que nous sommes là et on a réussi l’adaptation. Nous avons découvert la ville et emménagé dans un quartier qui nous correspond mieux. Je me suis faite à mon nouveau rythme de vie de maman sans école, et j’ai rencontrée quelques bonnes amies. Mais le plus dur à Dubaï, c’est sans doute les amis. C’est une ville peuplée de 85% d’étrangers de toutes nationalités. Toutes les cultures sont donc représentées, ce qui est très enrichissant, mais pas toujours facile pour se faire de vrais amis. Et une fois qu’on s’est fait de bons amis, il n’est pas rare qu’ils partent. Les Émirats Arabes Unis ne donne pas la nationalité, nous restons donc tous sur un visa de quelques années, et on sait qu’un jour on devra partir… En 3 ans ici, les enfants et moi avons déjà vu plusieurs familles d’amis partir vivre à l’autre bout du monde… c’est toujours un déchirement.


Sinon pour la vie quotidienne, le luxe qu’on vous montre dans les reportages à la télé… j’en suis bien loin ! Il existe c’est vrai, et on a parfois la possibilité de se payer un bon restaurant ou d’aller faire un tour dans un bel hôtel. J’ai aussi la chance de pouvoir me payer une femme de ménage de temps à autre, ou quelques heures de baby-sitting car les prix sont très bas. Mais beaucoup de choses sont chères : nous avons des assurances médicales privées qui nous coûtent parfois très cher et ne nous remboursent pas toujours. L’école gratuite n’existe pas ici, il faut compter une moyenne de 1000€ par enfant et par MOIS ! Et c’est sans compter l’achat des livres, des uniformes (obligatoires dans le pays), du transport scolaire (jusqu’à 2000€ par an), des sorties scolaires… Vous comprenez sans doute notre choix d’instruire à la maison ! Bref, on présente Dubaï comme un El Dorado, et ça l’est encore pour les célibataires sans enfants avec un bon niveau d’étude. Mais avec une famille, il faut bien compter !

A dada et au dodo

3-   Tu es aussi une Maman IEF. Est-ce le fait que vous soyez une famille expatriée qui vous a poussé à faire l’école à la maison ?

Il y a plusieurs raison à ce choix, et comme je viens de l’expliquer, une des raisons est financière. Mais ça n’est pas la seule.Ma fille est allée à l’école pendant quelques mois en France et ça ne s’est pas bien passé. Elle avait des instit’ très bien (bien que beaucoup d’absence et donc de changements…) et elle s’adaptait parfaitement à la vie en communauté. Mais le directeur de l’école était un homme borné qui ne prenait pas en considération les besoins de l’enfant. Et nous nous sommes vite rendus compte que le système français lui donnait raison. Alors en partant pour Dubaï, il était hors de question de remettre nos enfants dans une école française (bien qu’il y en ait 3).J’ai alors étudié de plus près les systèmes qui nous était proposés : 

  • le système anglais : ne nous aurait pas du tout convenu !
  • le système américain : trop de lacune dans certaines matières, j’aurais dû faire une partie moi-même
  • les systèmes canadien et suisse : très bon, mais le niveau n’est quand même pas à la hauteur du prix.

Le meilleur rapport qualité/prix c’était finalement l’ief ! Alors on s’y est mis. ça n’a pas forcement été facile et il nous a fallu plus d’un an pour trouver un vrai rythme qui nous convenait, mais aujourd’hui je ne regrette absolument pas mon choix ! J’avais peur d’échouer, mais maintenant je me dis que mes enfants ont appris bien plus qu’à l’école. Et surtout, ils ne sont pas rentrés dans une logique de compétition (très présente à Dubaï).

A dada et au dodo

4-   Tu es aussi enceinte de ton troisième enfant ! Félicitations ! Le suivi médical pour la grossesse est-il différent à Dubaï qu’en France ?

Merci !
La différence majeure réside dans le système d’assurance privée et d’hôpitaux privés. Cela détermine le choix du lieu des soins, et aussi de l’accès aux soins.
Mais sinon le suivi est assez similaire. Une seule différence dans le suivi : personne ne parle de toxoplasmose ici et je n’ai pas été testée. Sinon, les tests sont les mêmes. J’ai juste eu beaucoup plus de rendez-vous car ici, il faut prendre un rendez-vous pour demander à l’assurance l’autorisation de faire les examens du prochain rendez-vous (vous me suivez ? Sinon j’ai tout expliqué en détails ici).
Une autre différence : ici on considère qu’une grossesse dure 40 semaines (contre 41 en France) et on autorise un dépassement jusqu’à 41 semaines (contre 42 en France). ça ne semble pas grand chose, mais pour moi qui ai dépassé les 41 semaines pour les 2 premières grossesses, cela me met la pression !
Enfin, je trouve que les médecins sont plus cool sur le poids qu’on prend ici. 

5-   Est-ce qu’un retour en France de la Famille A Dada et au Dodo est prévu ? La vie française te manque-t-elle ?

Un retour, c’est certain. Mais seul l’avenir et le destin nous dira quand (vous l’avez sans doute compris, on se laisse guider par les opportunités, alors pour nous une visibilité à 3 mois c’est déjà du long terme). Je l’ai dit plus haut : on ne peut pas obtenir la nationalité émiratie, on reste donc sur un visa et on sait que cela prend fin un jour où l’autre (même si je connais des familles qui sont là depuis 20 ou 30 ans).
De toutes façons, même si nous tirons avantage de la vie ici pour le moment (salaires bons (quand on ne dépense pas tout en école et en assurance), évolution de carrière rapide), nous ne sommes pas fait pour y rester ad vitam eternam. Le climat est dur : oui, nous avons 6 mois de beau temps et de farniente à la plage… mais nous avons aussi 6 mois de chaleur insoutenable où le moindre déplacement à pied devient impossible. Et il y a aussi cette difficulté à garder ses amis, tant les gens vont et viennent. Et bien sûr la famille nous manque ! Et c’est une des raisons pour lesquelles on souhaite revenir en Europe dans les années à venir.

A dada et au dodo

6-   Et pour finir, même punition que pour tous mes invités… Quels sont tes comptes Insta chouchous ?

Il y en a tellement ! Je vais essayer de ne pas être trop longue !Tout d’abord, les comptes d’instruction en famille :

  • seconde vie de famille : cette maman vit en Ontario et donne une instruction bilingue français/anglais (comme moi) à ses enfants. Elle trouve toujours des ressources de travail originales, et a une vision de l’instruction (et de l’éducation) qui me parle beaucoup !
  • Crapaud Chameau ; Encore une famille du Canada, du Québec cette fois ! J’aime aussi beaucoup sa manière d’instruire, et son compte me fait voyager !
  • Maman dans les Nuages : une maman de deux petits garçons en instruction libre. Suivre les intérêts de l’enfant et respecter son besoin de jouer ! Voilà un compte que j’aime beaucoup !
  • Jack et Cie : encore un compte plein de liberté dans l’instruction ! Une vie au grand air et des couleurs magnifiques ! Cela nous rappelle à quel point l’instruction en famille est bien plus qu’un choix d’éducation, c’est un art de vivre !
  • Mme Maman : on est beaucoup plus dans le formel, mais la bonne humeur de Sabine est un régal au quotidien !
  • Objectif IEF : Encore un compte plus formel, mais avec de très bonnes idées de bricolages et un blog super pour savoir par où commencer l’ief.
  • Un festin d’idées : ce compte est en fait le portail vers un podcast sur la pédagogie Charlotte Mason. Une pédagogie très inspirante, et un podcast rempli de douceur !

Côté expat’ maintenant !

  • Miettes de vie : une maman qui vit au Japon et qui nous fait découvrir le pays bien loin des sentiers touristiques !
  • Famille Kawaii : le Japon toujours, mais surtout des moments en famille.
  • La famille Kangourou, le retour : La Chine maintenant… certes ils l’ont quittée il y a quelques mois, mais on sent que leur expatriation les a marqués à jamais !
  • Baguettes et Epinettes : Marion est une maman française de 3 magnifiques petites québécoises ! Un compte plein de vie et plein d’humour !
  • Mon joli petit bureau : ma copine de blog depuis le début, et qui aujourd’hui vit à Zurich !

Et les comptes qui m’inspirent (souvent depuis le début !) :

  • Maman Nougatine : Je ne crois pas lui avoir déjà dit, mais c’est en découvrant son blog que j’ai eu envie d’ouvrir le mien. C’est une maman pleine d’idées et de douceur !
  • Le Pays des Merveilles : c’est pour moi LA référence en matière d’idées d’activités manuelles avec les enfants ! J’adore les œuvres de cette maman et de ses deux filles (et de son petit garçon quand il sera assez grand).
  • Humeurs créatives : Encore une référence en matière d’activités manuelles et d’activités avec les enfants. Floriane est une nounou pleine de ressources et de gentillesse !
  • Activités Maison : On est un peu entre les activités avec les enfants et l’instruction en famille. Cette maman de 5 enfants (scolarisés) de la maternelle à Normal Sup (excusez du peu…) écrit des livres sur la pédagogie (qui selon moi devraient être lus par tous les parents !) et donne de nombreuses idées d’activités à faire avec les enfants sans forcément se ruiner !

Voilà ! J’ai essayé de ne pas être trop longue… Et encore, j’ai oublié plein plein de comptes que j’adore !

A dada et au dodo

Merci encore à A Dada et au Dodo de s’être prêtée au jeu des questions/réponses. Foncez donc vous abonner à son compte. Et si vous n’avez pas encore vu toutes les dernières interview, cliquez pour en savoir plus sur ces super Mamans :