Interview de parent instagrameur : Liyah

Si vous me suivez depuis un moment, vous avez du remarquer que j’aimais les livres jeunesse. Et donc par conséquent, j’aime les comptes Instagram qui en parlent. Aujourd’hui, j’avais envie de mettre en lumière une Maman liseuse de 3 enfants qui tient son blog et son compte depuis un paquet d’années maintenant : Liyah. Venez donc la découvrir !

Liyah

1- Bonjour Liyah. Merci d’avoir accepté cet interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?


Bonjour Angélique, bonjour tout le monde ! Un grand merci tout d’abord pour m’avoir invitée dans tes interviews de parents instagrameurs ! Je suis très touchée et heureuse d’y participer ! Alors pour me présenter, je m’appelle Laurie mais on me connait plus sous le pseudo de Liyah, j’ai…. euh… 37 ans… (j’ai du mal à compter les années), je suis mariée et j’ai trois garçons, Adam qui a 11 ans, Jibril qui a 9 ans et Noé qui a 6 ans. J’habite en Moselle après avoir passé quelques temps à l’étranger en Inde et dans le Sultanat d’Oman. 

Liyah


2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram ainsi que ton blog?


J’ai ouvert mon blog il y a pas mal d’années, c’était en 2008. A cette époque je vivais dans le sultanat d’Oman, à Sohar, j’étais sans enfants (mais enceinte de mon premier), sans famille et amis autour de moi, et mon mari travaillait beaucoup, du coup j’ai ouvert mon blog pour partager mes lectures. C’était une occupation pour moi, bien sûr, mais aussi un moyen de garder le contact avec la France, quelque part, et faire des connaissances avec des personnes passionnées de lecture, comme moi. Mon compte Instagram est venu plus tard en aout 2013 (purée j’ai remonté tout mon fil pour retrouver la date et j’ai revu mes photos du début !!! ah ah ah !) Bref, je l’ai ouvert dans un premier temps car j’aimais bien ce réseau mais je n’étais pas du tout régulière dans mes post et je partageais un peu tout et rien. Les photos n’étaient pas très jolies, parfois sans aucun intérêt, mais ce n’est pas grave, car ça me replonge dans de chouettes souvenirs ! Par la suite, j’ai plus centré mon compte Insta en lien avec mon blog. 

3- D’après toi, quels sont les livres qu’il faut absolument avoir chez soi, dans la bibliothèque de ses enfants?


Oh la la qu’elle est dure cette question ! Nos bibliothèques évoluent en fonction de l’âge des enfants, mais j’avoue que certains livres je les garde totalement pour moi ! Pour les tout petits j’adore la collection Regarde… des éditions Nathan. Dans les albums jeunesse il y a tellement de belles choses à découvrir… En ce moment la maison d’éditions qui me ravie c’est Kimane. J’adore Couleurs d’automne, Gustavo le petit fantôme, Quand tout va mal, Tu es mon meilleur ami, La mer veille
Et en vrac pour moi les albums incontournables sont Le bain de Berk, Les orteils n’ont pas de noms, la collection Dis-moi chez Larousse, la collection Mes p’tits docs / Mes p’tites questions de chez Milan, la collection Le live extraordinaire des éditions Little Urban, Une lumière dans la nuit, les livres des éditions Qilinn qui reprennent les films cultes de notre enfance comme Maman j’ai raté l’avion, E.T, Karaté Kid, … Mortelle Adèle, … J’aime aussi beaucoup d’albums des éditions nobi nobi ! qui éditent des histoires et auteurs japonais. Bref la liste est tellement longue que je pourrai encore continuer à faire des listes pendant des heures ! 

Liyah

4- Fais nous rêver: combien de livres as-tu à la maison et comment les classes-tu?


Ouh là encore une question difficile !! Mdr ! Alors combien j’ai de livres, j’en ai aucune idée, mais disons que j’ai 8 bibliothèques chez moi, dont 2 énormes et que je n’ai pas assez de place ! Pour le classement c’est encore toute une histoire ! J’ai beaucoup de mal à tenir mes bibliothèques rangées ! Oui je sais la honte, elles sont rarement instagramables ! Dans la chambre de mes enfants, ce sont les livres qu’ils lisent en ce moment, plus les livres de la bibliothèque. Dans leur salle de jeux, il y a tous les livres qu’ils aiment, leurs BD, leurs albums, leurs mangas et là avec eux c’est le bazar total ! Je les range toutes les semaines ! Mais chez nous, les livres sont toujours de sortie. Mes enfants lisent beaucoup (je suis si fière) mais ils ne rangent pas autant ! Dans le salon, il y a beaucoup de BD et de manga, des livres Disney aussi, ainsi que les albums que l’on n’a pas encore lus. Et dans ma chambre j’ai 2 bibliothèques avec des mangas et des BD que je dois lire, des livres de développement personnel et les livres qui attendent d’être chroniqués ! Bref les bibliothèques vivent chez nous ! a peut paraitre le bazar extérieurement mais je m’y retrouve, c’est mon organisation ! 

Liyah

5- Sur ton compte, tu nous partages des livres pour les enfants. Es-tu toi aussi une grande lectrice? Si oui, quels sont les styles de livres adultes que tu préfères?


Je lis depuis que je suis toute petite. Dans ma famille, du côté de mon père, on a toujours lu, on écrit même parfois (mais pas moi). Du coup, l’amour de la lecture est présent depuis mon enfance. Avant d’avoir des enfants je lisais beaucoup de romans et de mangas, mais au fil des années, j’ai laissé les romans. Désormais, j’ai beaucoup de mal à lire un roman. Pourtant certains me tentent mais je ne sais pas, je n’accroche plus autant… Ca reviendra peut-être. Mais du coup je lis énormément de BD et de manga. Je ne m’en lasse pas et le catalogue est si riche ! 

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Là encore, ça va être difficile de donner une liste complète car je suis beaucoup de comptes et parfois Instagram en cache certains que j’apprécie beaucoup aussi mais que j’ai tendance à oublier… Du coup, je m’excuse par avance pour les copines que je pourrai ne pas citer ici. De plus, je ne suis pas que des mamans lectrices blogueuses, car il y a beaucoup de jolis comptes avec des photos magnifiques ! Il y a herissonfamily, MamanfouineSouslefeuillage, livresetmerveillestampopo24, val.et.ses.livres, danslesyeuxdelouiselama_librairelabibliodegaspard, jeliscommejerespire, marieetsesdeuxpetitsloups loowtakuueme_la_plume, ungaijinaujapon, cake.atomic, _shadesoflola, lamary_blablate, … je pourrai encore en citer pas mal mais je n’en finirais pas ! D’ailleurs je passe beaucoup trop de temps sur Insta ! Ce sera le mot de la fin 😀

Liyah

Merci du fond du cœur à Liyah d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, foncez vous abonner à son compte. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine sur mon blog, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Se laver les dents avec Pokemon Smile

Si vous me suivez sur Instagram, vous devez savoir que notre Petit Écureuil est un fan des Pokemon. Passion qui est assez récente, mais qui concorde avec sa rentrée au primaire et le démarrage de sa collection de cartes. Une abonnée m’a récemment parlé de l’application Pokemon Smile pour se laver les dents et j’ai voulu tester avec lui.

Pokemon Smile

De base, je ne suis pas très fan de lui donner mon téléphone pour jouer dessus. Je lui ai même cachée l’existence de l’application Pokemon Go (oui je sais, ce n’est pas bien de mentir). Des parents d’amis lui ont dit « Tu connais l’application Pokemon Go pour attraper les Pokemon dans la rue? » On lui a dit que l’application était vieille et ne fonctionnait plus… Oui, vraiment, ce n’est pas beau ce que nous avons fait. Je ne suis pas fière de moi. Mais je connais l’impact qu’ont les écrans sur les enfants et je ne veux pas me balader avec le nez sur mon téléphone.

Pokemon Smile

Par contre, une application gratuite qui donne envie aux enfants de se laver les dents, je trouve cela assez intelligent. Le but est simple: lavez-vous les dents avec un chapeau Pokemon sur la tête puis capturez un Pokemon en liberté à la fin de votre lavage de dents. C’est vous qui définissez le temps de lavage : 1, 2 ou 3 minutes.

Pokemon Smile
Pokemon Smile

Pour être honnête avec vous, j’ai passé quelques jours à mal utiliser l’application et à ne pas comprendre pourquoi il n’arrivait pas à capturer un Pokemon. Mais c’est tout simplement parce que je cliquais au mauvais endroit. Afin que vous ne reproduisez pas mon erreur, je vais vous dire ce que je faisais: je cliquais sur le logo avec le chapeau de Pokemon au lieu de cliquez sur « À vos brosses! ». Ce qui lancez une versio démo du jeu et non le décompte jusqu’à la capture du Pokemon…

Pokemon Smile

Notre Petit Écureuil est comme un fou avec cela. Si je l’écoutais, il se laverait les dents 15 fois par jour. Il est le plus heureux de gagner des Pokemon et se pense un grand dresseur. Je trouve l’application bien réfléchie pour les enfants récalcitrants au brossage de dent. Ce n’était pas franchement son cas, mais au moins ça l’amuse et il se lave les dents le temps qu’il faut. Pour télécharger l’appli Pokemon Smile, cliquez par ici.

Vos enfants se lavent les dents facilement ? Aiment-ils les Pokemon ? Dites-moi tout en commentaire.

Viens jouer avec nous ! aux Éditions Kimane

Apprendre à se concentrer et à observer, c’est une chose primordiale pour les enfants. Dans un monde rempli d’écrans, il est important de travailler ces deux aspects. Notre société évolue, et trop absorbés par leurs smartphones et télévisions, beaucoup d’adultes ont du mal à observer ce qui les entoure. Apprenons à nos enfants l’envie d’être curieux et observateurs. Et si cela se fait autour du jeu, c’est encore mieux ! Nouveauté aux Éditions Kimane: « Viens jouer avec nous! ».

Viens jouer avec nous !

Voici un livre comptant pas moins de 70 jeux pour observer, compter et associer… Mais bien sûr, tout en s’amusant ! Vos enfants n’ont plus qu’à se munir d’un crayon ou d’un feutre et répondre aux énigmes des animaux. Regardez-moi ces illustrations: elles sont hyper mignonnes !

Viens jouer avec nous !

Au programme: jeux des différences, labyrinthes, cherche-et-trouve, jeux des algorithmes, jeux des doubles, puzzles, etc… Autant de petit amusements dont les enfants raffolent.

Viens jouer avec nous !

La taille de ce livre est idéale pour l’amener n’importe où. J’avais envie de dire qu’il était même possible de le glisser dans le sac pour occuper les enfants pendant qu’on patiente au restaurant, mais en ce moment on est puni de sorties de ce genre avec la covid… Cependant, avec le confinement, il faut aussi trouver des idées d’occupation variées tout en restant à la maison. Voici de quoi passer quelques heures tranquilles !

Ils ont pensé à tout dans ce livre d’activités puisque vous trouverez les réponses dans les dernières pages. Les enfants peuvent donc jouer et se corriger en totale autonomie.

À quels enfants s’adressent cet ouvrage? Je dirais pour les 4/6 ans. Au delà, les jeux sont relativement simples. En dessous, cela peut-être un peu complexe selon les enfants. Mais encore une fois, je n’aime pas trop mettre des étiquettes d’âge sur les livres et les jouets car chaque enfant est différent dans son développement.

« Viens jouer avec nous! » un livre-jeu qui plaira à coup sûr chez vous et que vous trouverez en librairie (Click and Collect) au prix de 9,95 euros.

Interview de parent instagrameur : Bonheur de Maman

Cela faisait un moment que je voulais mettre cette super Maman en avant sur mon blog. Mais elle a passé une année un peu compliquée et j’avais peur de l’embêter avec mes questions. Connaissez-vous Bonheur de Maman? Si ce n’est pas le cas, je vous conseille de vous abonner à son compte car il est vraiment plein de belles idées en co-schooling à faire avec ses enfants. Une Maman qui ne fait pas des activités « pour faire bien » sur Instagram, mais par réelle envie de partage avec ses deux filles. Zoom sur Léa, une femme à suivre de toute urgence.

bonheur de Maman

1- Bonjour Bonheur de Maman. Merci d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Coucou, Avant de me présenter je tenais à te remercier d’avoir pensé à moi pour ton rendez-vous hebdomadaire du mercredi. Pour ce qui est de la présentation, je suis Léa, j’ai 35 ans, je suis l’heureuse maman de deux petites filles, Elly 6 ans et Abby 3 ans. Sur les réseaux sociaux je suis @bonheurdemaman_, je partage mon quotidien de maman et les activités que je propose à mes filles.

bonheur de Maman

2- Petite question qui peut être anodine pour certains, mais je suis persuadée que pour celles et ceux qui te suivent elle est importante: comment vas-tu? Je sais que tu as vécu une année compliquée entre accident ménager important et covid. 

C’est gentil de demander. Effectivement ce début d’année a été compliqué pour moi, j’ai eu le covid en mars et juste avant la fin du confinement j’ai eu un accident domestique, je me suis gravement brûlée , j’ai beaucoup souffert et j’ai dû subir des greffes de peaux mais aujourd’hui je vais mieux, je remarche, les greffes ont tenu et je continue mes séances de kiné, j’ai encore du mal avec mes cheveux courts mais ils repoussent (doucement mais sûrement). La convalescence sera longue mais je positive et je prends mon mal en patience.

bonheur de Maman

3- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram et ton blog? 

J’ai créé mon compte Instagram car je me sentais seule dans mon nouveau quotidien de maman au foyer. Je venais juste d’arrêter de travailler pour m’occuper de ma petite dernière, j’étais un peu perdue, je cherchais comment stimuler ma fille car elle avait un retard de croissance et des problèmes psychomoteurs à cause de son trouble de l’oralité. J’avais envie d’échanger avec d’autres mamans sur la parentalité et petit à petit je me suis mise à partager moi-même les activités que je proposais à mes filles. Quant au blog je l’ai surtout mis en place pour partager facilement, avec mes abonnés, les fichiers créatifs et pédagogiques que je crée pour mes filles. J’aime aussi y partager mes avis sur nos lectures et instagram ne permet pas de développer alors que sur le blog je peux écrire autant que je le souhaite.

bonheur de Maman

4- Ta fille Abby est née avec un trouble de l’oralité et tu as décidé de mettre entre parenthèse ta carrière pour être là pour elle. Quels conseils pourrais-tu donner aux parents qui ont un enfant qui souffre du même trouble? Comment le gères-tu au quotidien?

Effectivement j’ai arrêté de travailler pour m’occuper d’Abby. Nous avons découvert tardivement son trouble de l’oralité, d’ailleurs avant qu’on pose un diagnostic à l’hôpital je ne savais même pas que cela existait. Ma fille refusait de s’alimenter, impossible pour elle d’accepter quelque chose dans sa bouche, la pédiatre nous faisait culpabiliser en disant que c’était des caprices qu’il fallait la forcer à prendre ses biberons et puis quand Abby a commencé son suivi à l’hôpital tout à changé, on a enfin compris ce que vivait notre fille et nous avons pu mettre des choses en place pour l’aider. Si j’ai un conseil à donner aux parents, c’est de s’écouter, de se faire confiance, encore aujourd’hui certains professionnels de santé ne savent même pas ce qu’est le trouble de l’oralité, c’était le cas de notre pédiatre d’ailleurs, alors il ne faut surtout pas hésiter à consulter d’autres médecins pour avoir un double avis. Le plus important c’est de ne jamais forcer son enfant à manger, ici nous avons lâché prise, nous ne la forçons pas en revanche elle participe aux repas à table en famille, au départ elle observait mais ne goûtait pas et puis petit à petit elle a pris plaisir à manger, de petites quantités mais elle mettait en bouche donc c’était déjà une belle victoire. Elle se nourrit à la demande, au quotidien elle mange quand elle en a envie, ce n’est pas du grignotage dans son cas, elle s’alimente peu donc on compense de cette façon et en parallèle on travaille sur ses blocages sensoriels, elle a encore beaucoup de mal à toucher les choses. Je lui propose beaucoup d’activités sensorielles pour l’aider et elle se dépasse de jour en jour. La collectivité a beaucoup aidé Abby, se retrouver avec d’autres enfants, les observer, les imiter a été bénéfique d’ailleurs c’est l’une des premières choses qu’on nous a demandé de faire, la mettre à la crèche. Elle a également fait beaucoup de progrès depuis qu’elle est scolarisée. Cela peut paraître normal pour d’autres enfants mais aujourd’hui elle met ses doigts à la bouche, elle mange des bonbons, elle fait de la peinture et profite des bacs sensoriels que je lui prépare. Il ne faut jamais baisser les bras, il faut continuer à stimuler son enfant, être patient et faire confiance à son enfant.

bonheur de Maman
bonheur de Maman

5- Où trouves-tu ton inspiration pour les activités que tu proposes à tes filles?

Je suis avant tout les envies de mes filles, leurs passions du moment pour proposer des activités qui les intéresseront. J’essaie de faire en sorte qu’elles découvrent le monde qui les entoure de façon ludique. Nous suivons également les saisons qui sont des sources d’inspiration inépuisables. Les réseaux sociaux fourmillent également d’idées créatives.

bonheur de Maman

 6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Difficile de faire un choix, il y en a beaucoup. J’aime la simplicité comme le compte de @rachelmoffatt13 qui propose des activités sensorielles simples et ludiques, il y a aussi @play_at_home_mummy qui est ma référence pour les activités pour bébé, ce qu’elle propose à sa petite dernière est toujours créatif et avec des objets du quotidien et côté comptes français j’adore le compte coloré de @maman_debarque, les diy de @nosjoursbons, ensuite j’aime suivre des comptes comme le tien, celui de @nosptitsloupsseveillent, de @maman_luju, de @leveildespetitsloups car j’apprécie  l’authenticité des mamans qui se cachent derrière ces comptes. Il y a tellement de supers mamans sur instagram qui partagent avec coeur malheureusement je ne peux pas toutes les citer. 

bonheur de Maman

Merci du fond du cœur à Bonheur de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. La semaine prochaine, encore une super Maman à l’honneur. En attendant de savoir de qui il s’agit, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Le tour du monde en vingt-six lettres

Je trouve cela essentiel de parler des plus petits maisons d’éditions. Moins connue ne veut pas dire de moins bonne qualité. Il existe des petits pépites qui méritent d’être mises en avant. Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un livre paru aux Éditions du Jasmin: « Le tour du monde en vingt-six lettres ». Ce n’est pas la première fois que je vous parle de cette maison d’éditions. Souvenez-vous, il y a peu je vous exposais « Tourbille la sorcière à l’aspirateur ».

Le tour du monde en vingt-six lettres

« Le tour du monde en vingt-six lettres » n’est pas une histoire à proprement parler. Ce n’est pas un livre du soir à lire à son enfant juste avant de dormir. C’est avant tout un abécédaire original. En quoi sort-il autant du commun? Tout simplement car en plus de permettre de découvrir les différentes lettres de l’alphabet, nous faisons un voyage dans le temps mais aussi en différents lieux. Sur chaque chaque double page, vous trouverez donc une illustration épurée de Maryvonne Le Quellec ainsi qu’une lettre de l’alphabet, une ville, une date et un petit texte poétique avec la lettre concernée mise en avant.

Le tour du monde en vingt-six lettres

Prenons un exemple… J’ouvre le livre, je tombe sur la lettre B. En haut de la page, un lieu : Bruxelles, une date: le 2 février 1980. Puis un récit d’amour poétique mettant en avant cette lettre autour de mots comme « Bérénice », « belle », « blonde », « bébé »… Curieuse, j’ai voulu regarder sur internet s’il s’était passé quelque chose de précis le 2 février 1980 pour comprendre le choix de cette date, mais je n’ai rien trouvé de particulier… J’ignore donc si le choix de la date a été fait au pif ou non.

A mon sens, c’est plus un livre qui amène à faire un travail en classe ou en co-schooling. Cela permet de chercher où se trouve la ville dans le monde, de comprendre comment est structurée une date (jour, mois et année), et bien sûr de travailler les lettres, les sonorités et même les rimes. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que ce livre a été rédigé par un professeur agrégé de lettres modernes: Frank Lanot.

« Le tour du monde en vingt-six lettres », un support pédagogique poétique que vous trouverez en librairie (enfin en Click and Collect en ce moment) pour 16 euros.

Super-Super-Renard : Gentil comme l’escargot – Leçon 1

À quoi voit-on que son enfant grandit? Bien sûr, ses vêtements deviennent trop petits… Bien évidemment, il change de niveau scolaire… Mais aussi: les lectures changent ! Depuis quelques mois maintenant, Petit Écureuil s’intéresse aux bandes dessinées. On a commencé gentiment avec les vieux « Boule et Bill » de mon enfance ainsi que « Les Lapins Crétins » que nous avions acheté au Futuroscope. Maintenant, il adore les bulles en tout genre. Voici un de ses derniers coups de cœur « Super-Super-Renard : Gentil comme l’escargot » récemment sorti chez Gautier Languereau.

Gentil comme l'escargot - Leçon 1

Petit point sur les personnes qui se cachent derrière ce livre. Il y a tout d’abord Christine Beigel, une auteure jeunesse incontournable. C’est elle qui a par exemple écrit toute la collection de livres « Mamie Poule ». Et côté illustration, nous ne sommes pas en reste également. Les dessins sont signés par Hervé Le Goff. Je suis sûre que si vous prêtez attention aux noms sur vos livres jeunesse, vous risquez de tomber chez vous sur d’autres livres illustrés par ses soins. Il travaille en l’occurrence pour les maisons Hachette jeunesse, Le Père Castor Flammarion, Gautier-Languereau, Milan… 

« Gentil comme l’escargot – Leçon 1 » raconte donc l’histoire d’Adémar, un renard un peu méchant et rusé qui atterrit dans une école de super-super-animaux. Mais dans cette école, il faut devenir super-super-gentil ! Il va rencontrer alors plein de personnages charismatiques: Maître Yakadi un professeur très zen, Sushi une jeune chatte jalouse et moqueuse, mais aussi un escargot qu’il devra prendre en exemple et trimballer avec lui tout au long de ses aventures.

Ce n’est pas simple d’aller contre sa nature, et pourtant Adémar va faire un long travail sur lui-même. Il devra apprendre à contrôler son langage avec des fourmis… Il va apprendre à réfléchir avant d’agir et ne pas faire preuve de violence avec un ours et un taureau… Ou encore, il va apprendre à partager avec une orque…

Un livre assez long. Comptez 64 pages. Mais rassurez-vous, vous pouvez faire des pauses puisque cette bande-dessinées est découpée en 6 chapitres. La couverture a des rabats, ce qui permet de faire facilement un marque-page pour ne pas se perdre.

C’est une formidable alliance entre des textes courts et drôles et des dessins plein de couleurs et modernes. Je suis sûre qu’il plaira aux jeunes amateurs de BD. Vous le trouverez en librairie (Click and Collect) au prix de 9,95 euros. Et j’ai envie de dire: vivement la leçon suivante de « Super-Super-Renard »!

Bienvenue dans ma maison zéro déchet

En ce moment, je ne vous cache pas que j’ai un peu le moral dans les chaussettes. Entre le coronavirus, la menace attentat, le réchauffement climatique et j’en passe… Je n’arrive pas à voir quelque chose de positif en dehors de ma famille. Mais je vous assure qu’à notre échelle, il y a des choses que nous pouvons faire: respecter les gestes barrières, se respecter les uns les autres et faire attention à nos déchets. Et pour que les choses changent demain, il faut éduquer nos enfants dans cette direction. Comme vous le savez, je m’appuie pour cela énormément sur les livres. Aujourd’hui, je vous ai sélectionné une nouveauté de chez Larousse Jeunesse « Bienvenue dans ma maison zéro déchet ».

Bienvenue dans ma maison déchet

Dès la première vue, avant même de le tenir en main, j’ai été séduite par ce grand format en forme de maison et ses pages cartonnées pour plus de solidité pour les plus petits. Ce n’est pas la première fois que Julie Niel-Villemin écrit sur ce sujet. Mais c’est la première fois pour de si jeunes lecteurs. Elle a déjà sorti, chez Larousse également, « 101 règles d’or de la Green, Attitude » ainsi que « Les 50 règles d’or zéro déchet ».

Bienvenue dans ma maison déchet

Nous allons faire la connaissance de Louise. Dans sa maison, il n’y a pas de poubelles. Cela paraît incroyable et pourtant c’est vrai. Un week-end, elle invite à la maison tous ses copains d’école qui veulent visiter sa demeure. Ils sont intrigués par sa façon de vivre et veulent en savoir plus.

Bienvenue dans ma maison déchet

À travers une petite histoire très mignonne, nous allons faire le tour de la maison de Louise. Nous allons visiter sa salle à manger, sa chambre, sa salle de bain, sa cuisine, son jardin ou encore son potager. Sur chaque double page, une pièce différente où vous trouverez des rabats qui expliquent comment il est possible de réduire ses déchets. Pour vous donner quelques exemples, on nous explique que lorsqu’on ne veut plus d’un jouet, on peut le donner à un copain, l’échanger ou pourquoi pas le vendre dans une bourse… On nous conseille d’utiliser du dentifrice solide car cela évite d’acheter des tubes en plastique et il est même possible de le fabriquer soi-même… Ou encore qu’il est préférable de se servir de paille réutilisable en verre ou en métal pour limiter la quantité de plastique dans la nature.

« Ma maison zéro déchet », un ouvrage très bien pensé pour les enfants entre 2 et 5 ans. Vous le trouverez en librairie (enfin en Click and Collect en ce moment) au prix de 14,95 euros.

Imagine que tu es dans l’espace

On ne peut pas se le cacher, on vit une période très anxiogène. On nous parle à longueur de journée de coronavirus, d’attaques terrorisme, de réchauffement climatique, et j’en passe des meilleurs. Je ne sais pas vous, mais moi je me sens beaucoup plus fragile moralement sur ce deuxième confinement que sur le premier. Mais nous devons protéger nos enfants… Faire en sorte qu’ils ne ressentent pas les angoisses des parents… Leur donner du baume au cœur pour qu’ils aient l’enfance la plus douce possible. Et pourquoi pas utiliser la relaxation pour les aider? Je vous parle aujourd’hui d’un ouvrage bienveillant qui vient tout juste de sortir aux Éditions Père Castor : « Imagine que tu es dans l’espace ».

Imagine que tu es dans l'espace

Ce n’est pas un livre comme les autres. Ce sont 7 histoires pour se détendre pensées par Lise Bilien (professeure de Yoga et Shiatsu à Paris) et Stéphanie Desbenoit. Pour cela, vous avez un CD avec 50 minutes de relaxation. Le livre est plus ici un support visuel pour ceux qui aiment s’échapper avec de jolies illustrations mais il n’est pas nécessaire au moment de l’écoute. Personnellement, je préfère même fermer les yeux et essayer de me laisser transporter par la douce voix qui mène à la méditation et la musique apaisante.

7 histoires donc sur le thème de l’espace dont l’enfant est le héros. On s’adresse directement à lui en utilisant le pronom « tu ». Par des phrases simples et guidées, on l’amène à travailler son imaginaire grâce à la respiration, à la méditation de pleine conscience, à la sophrologie et au yoga du sommeil. Cela permet également aux plus jeunes de prendre conscience de leur corps et de leurs sens.

Le thème de ce livre-cd est donc l’espace. Plusieurs scénarios pour détendre les enfants. Il va pouvoir se transformer en astronaute qui pose ses pieds sur la lune et qui ramasse des cailloux lunaires… Il va pouvoir s’imaginer en grand et puissant soleil… Ou encore se transformer en planète lointaine dans une autre galaxie…. 7 histoires en tout pour glisser dans les bras de Morphée.

Ce livre-cd de relaxation s’adresse aux enfants à partir de 6 ans. Pour ceux qui ne sont pas très inspirés par l’espace, sachez qu’il existe d’autres ouvrages dans la même collection: « Imagine que tu es un animal », « Imagine que tu es dans la nature », et enfin « Imagine que tu as des super-pouvoirs ». Des livres qui font du bien que vous trouverez dans le commerce pour 13,50 euros.

Interview de parent instagrameur : Cocon Schooling

Mercredi, c’est l’interview de parent instagrameur! J’ai bien eu peur que ce rendez-vous n’ait pas lieu cette semaine car j’ai eu un souci de blog. Il a été complètement bloqué et j’ai du appeler mon fournisseur qui me demandait de l’argent pour me débloquer… Heureusement, j’ai un super mari qui m’a dépatouillé tout cela. Cela aurait été dommage car je n’aurais pas pu vous présenter ce compte si inspirant : Cocon Schooling. Je voulais vraiment mettre Tatiana en avant car c’est une Maman vraiment dévouée à ses deux filles, qui leur fait faire plein d’activités enrichissantes.

Cocon Schooling

1- Bonjour Cocon Schooling. Merci d’avoir répondu présente pour cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Coucou ma belle, merci à toi de m’avoir proposée cet interview, ça me touche beaucoup, moi qui te suis depuis quelque mois. 
Alors moi c’est Tatiana, maman à plein temps de deux puces, Shérine 4 ans et demi en MS ief et Maya 2 ans en TPS ief. Je suis enceinte d’un petit prince pour le mois de Mars. J’habite dans un appartement mais honnêtement on peut vraiment bien s’amuser dedans, j’ai coupé le salon en deux pour faire une partie pièce à vivre, et l’autre salle d’activités/de classe. On a un petit balcon, ce qui nous permets de faire pousser des petites herbes aromatiques et des tomates, elles l’appellent leur petit jardin, et aiment beaucoup en prendre soin. J’ai créé mon site www.cocon-schooling.fr pendant le premier confinement, à fin de partager gratuitement tous les supports PDF que j’utilise pour mes filles. C’est aussi une plateforme ou je partage comme sur insta des idées d’activités, des bons plans etc…

Cocon Schooling

2- Tu pratiques du co-schooling à la maison avec tes enfants. Peux-tu nous dire ce que c’est pour toi et comment tu le pratiques?


Le co-schooling, c’est faire des activités qui font travailler l’enfant en dehors de l’école, et pour moi la base c’est que ça passe par le jeu!
J’ai débuté les activités avec ma grande vers ses 2 ans, puis plus du co-schooling quand elle a grandi. Dans le même esprit je poursuis avec ma petite en binôme avec la première. J’adapte les ateliers de Shérine au niveau de Maya pour qu’elles travaillent les mêmes thèmes, elles aiment tout faire ensemble malgré les disputes quotidiennes. 
Pour la petite histoire ma grande à fait son année de PS l’année dernière en école maternelle, puis comme tout le monde avec le confinement on s’est mises à l’ief. Cette année elle est rentrée en MS et à fait au bout de quelques jours une phobie scolaire incroyable, j’ai du la déscolariser et nous sommes passer du co-schooling à l’ief. 
 Je ne sais absolument pas pourquoi elle a fait cette phobie, elle m’a dit qu’elle s’ennuyait beaucoup et qu’elle en avait marre d’entendre pleurer à longueur de journée les PS qui faisaient parti de sa classe mixte. 

Cocon Schooling

3- Ton compte est très inspirant. Tu proposes énormément d’activités de manipulation. On voit que tu es une adepte de Maria Montessori. Peux-tu nous parler de l’importance de ces pédagogies alternatives? 


Je te remercie beaucoup, c’est le genre de compliments qui fait chaud au coeur, ton compte est génial aussi sache-le. Et je rêve de trouver un de tes galets hihihi si un jour tu passes par la région parisienne 😉 Maman dys diagnostiquée très tard en primaire, j’ai toujours appris de cette manière, de façon manuelle, et pas très intellectuelle. Un jour j’ai découvert une école virtuelle Montessori sur l’iPad, je l’ai montré à ma grande et on a beaucoup aimé, ce fut notre premier pied mis dans ce monde. Après on est passé sur la pratique, j’ai acheté la tour rose, et quelques petites choses mais au final je me suis vite rendu compte que l’on peut faire beaucoup voir tout à la maison avec ce que l’on a. Je ne suis pas du tout 100% Montessori, je prends ce que j’aime et ce qui est adapté à mes puces, et je le fais dans toutes les pédagogies et je jette tout ce qui me déplais ou je l’adapte à notre mode vie. 

Cocon Schooling
Cocon Schooling

4- Comment t’organises-tu pour mettre tout ça en place avec tes enfants? 


Avant avec le co-schooling j’avais toutes mes matinées pour préparer car Shérine était à l’école, mais maintenant avec l’ief c’est totalement different. Je suis obligée de suivre un certain cadre, enfin du moins pour une meilleure gestion j’essaie vraiment que tout soit carré et de ne cumuler aucun retard. Je pense que la base pour bien gérer c’est de tout programmer, que ce soit l’école, ou la maison, éviter de remettre les choses au lendemain, peu importe le domaine. Je me laisse des notes pour tout, je liste je coche et je n’abandonne aucune mission. Le week-end je prépare le thème de la semaine, et chaque soir je peaufine pour la journée qui suit. On fait également chaque jour des cahiers d’activité pour suivre le niveau, et je consulte beaucoup le quotidien des maitresses MS et GS.

Cocon Schooling

5- En cette période de confinement, nous cherchons tous des occupations à faire à la maison avec nos enfants. Aurais-tu une idée à nous donner facile à mettre en place?


Ce que je conseille à tout le monde c’est de réapprendre aux enfants à aimer leurs jouets de façon différente, ex avec des Duplo on peut faire de la construction mais aussi: du tri de couleurs, de la motricité avec des pipettes et les petits trous, de la peinture, des empreintes, des maths, du dénombrement etc…
Et jouer avec des choses simples, franchement on ne sort plus assez nos enfants en forêt, on ne prend plus le temps de les laisser observer la nature etc.. 
Avec Instagram il y a des nouvelles idées chaque jour, c’est vraiment top, donc on ne peut pas être a court. 
Il faut aussi penser à bouger physiquement, faire des petits parcours de motricité etc…

Cocon Schooling
Cocon Schooling

6- Et enfin, peux-tu nous citer tes comptes Instagram chouchoux?

 
Bah écoute déjà le tien ! Je suis fan, et au delà du compte la belle personne que tu es. Apres les personnes que je suis vraiment quotidiennement j’en ai beaucoup honnêtement : Sandra maternelle, leveil sur un plateau, mon petit souk d’idées, la maternelle pailletée, Sarah maternage, Family 213ief, tony apprend avec maman, paillettes et imagination … Franchement je ne peux pas tous les dire car il y en a beaucoup !!!

Cocon Schooling

Merci énormément à Cocon Schooling d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Je vous avais bien dit qu’elle était inspirante ! Foncez donc vous abonner à son compte. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

La Belle Aventure – Gautier Languereau

Le gouvernement vient de placer les librairies en magasins non essentiels alors que Confo, Gifi, Intersport et bcp d’autres sont ouverts… La culture est une nécessité pour nourrir son âme. Elle créé le lien sociale qui est essentiel pour survivre en temps de crise. Alors je sais bien qu’il est plus difficile d’acheter de nouveaux livres en ce moment. Mais pensez au click and Collect ! Voici d’ailleurs une nouveauté qui devrait vous plaire de chez Gautier Languereau « La Belle Aventure » de Gérald Guerlais.

La Belle Aventure - Gautier Languereau

Vous allez faire la connaissance d’un petit garçon qui passe toutes ses vacances chez son grand-père. Il adore ce moment avec son Papi. Sa maison est tellement pleine de souvenirs, il y en a partout. Mais le souvenir qu’il préfère c’est une photo de son Papi plus jeune avec sa Maman enfant qui pose au sommet d’une montagne à côté d’un magnifique totem. Lui aussi aimerait vivre de telles aventures !

La Belle Aventure - Gautier Languereau

C’était décidé! Son Papi allait l’amener au même endroit pour prendre la même photo avec son petit-fils. Mais pour cela, il faut une tenue d’aventurier. Papi s’y connaît très bien et est prêt à faire des kilomètres et des kilomètres pour trouver l’équipement idéal. Les voici donc partis tous les deux, à pieds (interdiction de prendre la voiture ou les transports en commun) parcourant toute la région et même le pays limitrophe pour aller chercher chaussures, chaussettes, écharpe, chapeau, manteau.

La Belle Aventure - Gautier Languereau

Une fois tout l’équipement trouvé, ils partent donc en montagne reproduire la même photo qu’autrefois. Mais les années sont passées et le paysage a été modifié. Pas de problème pour ce Papi et son petit-fils qui réussissent à franchir les difficultés et reproduire quasiment la même photo.

Un livre qui a énormément plu à notre fils. Quand je lui ai lu la première fois, il avait peur que ce soit un livre de la bibliothèque qu’il devra rendre un jour. Il était soulagé de savoir que c’était à lui. Une véritable histoire d’amour entre un grand-père et son fils. Les enfants ont une soif d’aventure et aiment les histoires qui les font voyager. Quant aux illustrations, elles sont splendides ! « La Belle Aventure », un ouvrage que vous trouverez au prix de 14 euros.