Interview de parent instagrameur: Le Cartable Maman

C’est mercredi, le jour de l’interview de parent instagrameur. Et aujourd’hui, je voulais vous mettre en avant une Maman de deux enfants qui est exerce également une très belle profession : elle est institutrice. Je veux parler du Cartable de Maman. Une Maman très sympathique, avec qui j’ai plaisir à parler en MP. Une interview très intéressante où elle nous parle de ses choix de vie, de sa profession/passion et des enfants à haut potentiel.

 Le Cartable Maman

1- Bonjour Le Cartable de Maman. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te décrire en quelques lignes?


Hello, moi c’est Marion aka le Cartable de Maman. Je suis une jeune maman d’un âge situé entre 90 et 2000 donnez moi celui que vous préférez haha. Je suis également enseignante spécialiste de la maternelle et sur mon compte je vous partage mes activités, mes projets tout ce qui touche à mon environnement sur l’éducation des enfants mais également le co-schooling que je pratique avec mon fils et bientôt avec ma petite choupette. Je fouine, je lis, je crée tout ceci tranquillement dans mon métier et ma vie bien remplie.


2- Tu es maîtresse. Un très beau métier. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’exercer cette profession ?


Je ne sais pas trop où se situe mon envie de devenir maîtresse mais ça a commencé très jeune. J’ai eu de merveilleux enseignants plus jeune qui partageaient leur savoir avec dynamisme envie et passion. Plus tard je suis tombée dans la marmite de l’animation parallèlement à mes études puis la formation d’animateur puis la direction et ça n’a fait que confirmer mon désir de devenir enseignante et de transmettre encore et encore pour toujours. C’est même plus un métier pour moi mais une réelle passion je vois ça comme un plaisir et non une contrainte même s’il en existe. 

 Le Cartable Maman


3- Je sais qu’en ce moment la situation est compliquée à vivre car tes enfants sont loin de toi et la covid ne permet pas de te déplacer comme tu le voudrais. Comment te sens-tu ? (je t’envoie plein de hugs)


Merciiii beaucoup ! Je te renvoi les calinous cette situation nous affecte tous. Je dirais que je passe par différents stades d’émotions mais que j’ai fini par vivre avec l’acceptation. La décision de départ était claire. Nous quittons tout pour la région parisienne. Bye le Nord bonjour Paris (yeaaaaah) et trouver une nounou ou une crèche relevait de l’impossible dans cette région et une école pour mon fils plus simple mais avec son potentiel j’avais peur qu’il revive ce qu’il a vécu scolairement auparavant et je le refusais. Donc nous avons décidé de les envoyer chez leurs grands parents au Maroc. La décision fut difficile, douloureuse pour mon coeur de maman mais finalement quand je vois à quel point ils sont épanouis, heureux et qu’à chaque visio-moment avant de les retrouver c’est un réel moment de bonheur, de douceur et de partage. Je ne regrette rien. Parfois j’ai des coup de blues, surtout depuis que papa a décidé de rester avec les enfants et que les frontières ont subitement fermées me laissant seule dans mon année de folie mais bon. Je suis heureuse pour eux cette expérience nous fera tous grandir et permet de solidifier encore plus nos liens, notre famille et l’amour qu’on a chacun les uns pour les autres.


4- En tant qu’enseignante, que vois-tu comme impact sur les enfants de cette situation sanitaire? Et comment pouvons-nous aider d’avantage nos enfants à mieux vivre l’école avec ces contraintes?


Franchement, le début d’année scolaire m’a vite fait comprendre et surtout en maternelle que la crise passée avec le confinement avait été particulièrement dévastatrice chez certains élèves et il a fallu passer par tout une phase de consolidation, de réajustement, de progression pour pouvoir les faire redevenir élèves. Plus tard j’espère qu’ils se souviendront positivement de cette période et comment ensemble on s’est battus pour qu’ils réussissent. On fait du mieux qu’on peut. Les armes on les a mais il a fallu les utiliser dans un environnement numérique très instable et avec des nouvelles quotidiennes qui changeaient du tout au tout. Les enfants sont des héros dans cette crise. Ils l’ont vécue de plein fouet confinés du jour au lendemain sans rien demander et ils ne s’en sont pas plaints. De vrais guerriers. Désormais c’est vrai on a l’impression que l’école n’est plus la même. Pour ma part je pense que le dialogue, en parler ouvertement permet aux enfants d’être plus libre et de leur dire que même si ça fait longtemps que la situation dure, elle n’est pas éternelle et on doit tous croire à un avenir meilleur. Je pense que les pensées positives et le soutien quotidien les aideront à se sentir mieux surtout pour les plus grands. J’y crois moi en tout cas ! 

Le cartable de Maman


5- Il y a quelques jours, tu nous as fait un live sur l’hypersensibilité et le haut potentiel. Un sujet qui te tient à coeur (j’avoue qu’à moi aussi…). Aurais-tu des conseils à donner aux parents d’enfants dit « précoces » avec ton regard d’enseignante ?


Oh que oui très très à coeur et un sujet dont on ne parle pas assez souvent malheureusement mais cela tend à changer en tout cas 😀 Quand je vois les enfants arriver à l’école je pars du principe où chacun arrive avec une valise dans laquelle il y a son histoire et que je vais devoir faire avec 20/25 valises différentes. Pour les enfants précoces pas de recette magique mais plus un mot d’ordre : l’ADAPTATION. Je pense qu’il faut s’adapter, moduler le temps, remodeler les apprentissages si nécessaire et surtout communiquer avec l’enfant, lui demander. Pour moi il faut que l’enfant soit conscient de ce qui l’entoure et de ce qu’il est avant de l’amener quelque part. Rien qu’en lui demandant de s’exprimer sur une envie, sur le pourquoi du comment, le faire se sentir à sa place lui permettra de rester focalisé et surtout de se sentir valorisé. Elle est nécessaire dès le plus jeune âge pour lui permettre de se construire dans la vie pas seulement à l’école mais également dans le monde qui l’entoure et on sait que ce monde là n’est pas toujours facile avec ses enfants SUPER héros.  

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


J’en ai tellement… bon allez je me lance : il y a tonyapprendavecmaman , apprendreetjouermamanecureuilmaitresseenbasketsnotreptitmondeief, mes3zebulonssnisi68lacavernedanais, agrisouris3sourislibreIEF, meidala et tant d’autres mais si je commence à toutes les citer je n’ai pas fini la soirée mais en tout cas toutes les personnes avec qui j’échange ont de jolis comptes pépite chez qui il faut absolument cliquer et liker 🙂 

Merci à Le Cartable de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, foncez vous abonner à son compte. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Le roi du marais – Gautier Languereau

J’ai une petite question à vous poser : dans un livre jeunesse, les illustrations sont-elles pour vous aussi importantes que l’histoire? Moi j’avoue que oui… Et c’est même le critère premier pour un achat. Car si je n’accroche pas aux images, je ne vais jamais prendre en main le livre et donc je ne vais pas voir si l’histoire en vaut la peine. Et là attention, j’ai clairement craqué pour l’aspect esthétique de ce livre mais aussi sur le fond… Coup de cœur donc pour « Le roi du marais » de Catherine Emmett et Ben Mantle sorti récemment chez Gautier Languereau.

Le roi du marais - Gautier Languereau

Nous faisons donc connaissance de Mac Gadouille, une créature très attachante qui vit dans un marais tout humide d’où se dégage une odeur fétide. Son truc à lui, c’est le jardinage. Tous les jours, il passait son temps à prendre soin de ses belles orchidées.

Le roi du marais - Gautier Languereau

Un jour, le roi arriva dans son marais avec tous ses valets. Il décréta qu’il voulait détruire cet endroit qui sentait mauvais pour y construire un skatepark… Mac Gadouille prend peur ! Que vont devenir ses si belles orchidées?! Mais la princesse était aussi là avec son père et elle avait envie de voir de plus près ses jolies orchidées pour ses recherches. Le souci, c’est qu’elles n’ont pas encore fleuri… Le roi déclara alors que Mac Gadouille avait 10 jours pour les faire pousser… Sinon, il rasait tout pour construire son skatepark.

Autant vous dire que Mac Gadouille se mit aussitôt au travail. Il n’était pas question d’échouer… Mais un matin, il découvrit un vert poilu qui mangeait ses orchidées. Quelle panique ! Mais en soulevant la larve avec sa patte, il vit qu’il y en avait finalement partout et que toutes les belles fleurs étaient saccagée… Mac Gadouille était désespéré… Tout était perdu…

Mais en êtes-vous vraiment sûrs?! Le roi et sa fille revinrent le lendemain. Et la princesse était incroyablement ravie ! Elle tomba nez-à-nez avec un spectacle magnifique ! Il n’y avait plus aucun vers poilus, mais des centaines de papillons de toutes les couleurs.

La princesse ravie publia un décret : désormais ce marais sera sa première réserve naturelle et Mac Gadouille sera le jardinier officiel !

« Le roi du marais », un livre mignon à souhait, plein de poésie qui ravira les enfants entre 3 et 6 ans. Vous le trouverez en librairie pour 14,95 euros.

Le camping-car de mon Papy

Nous voyons que les temps changent et que les mentalités évoluent petit à petit (et tant mieux). On trouve de plus en plus de livres qui parlent de l’homosexualité aux jeunes enfants. Souvenez-vous, je vous ai déjà chroniqué « Un jour mon prince viendra » ou encore « Mes papas, la princesse et la fée ». Aujourd’hui, je vous présente cette nouveauté des Éditions Kimane « Le camping-car de mon papy » de Harry Woodgate.

Le camping-car de mon Papy

Bon, j’exagère un peu quand je vous dis que c’est un livre sur l’homosexualité car ce n’est pas vraiment le thème principal de ce livre. Mais c’est toutefois évoqué. C’est donc l’histoire d’une petite fille, qui, comme chaque été, passe quelques jours chez son papy. Elle adorait passer du temps avec lui et l’écouter raconter ses souvenirs de voyages avec Grand’Pa. Il lui parlait alors de leur rencontre, des belles aventures qu’ils vivaient ensemble et de tout l’amour qu’ils se portaient. Ils avaient un camping-car et ils adoraient parcourir les routes du monde pour découvrir de belles choses.

Elle se demandait alors pourquoi il ne voyageait plus. Il lui expliqua que rien n’était plus pareil sans Grand’Pa. La petite fille était curieuse de savoir s’il avait toujours en sa possession ce fameux camping-car. Et en effet, il l’avait toujours dans son garage.

Il fallait par contre le remettre à neuf car il n’avait pas roulé depuis fort longtemps. Mais la petite fille avait une idée en tête: elle voulait le retaper avec son papy afin de parcourir avec lui les routes du monde comme il le faisait autrefois avec Grand’Pa. Et devinez quoi? C’est exactement ce qu’ils ont fait. Et ils ont écrit eux aussi leurs propres souvenirs dans ce jolie camping-car.

Une très jolie histoire pleine de tendresse, de tolérance… Cela parle de la famille, de la perte d’un être cher et de l’amour à travers les générations. Et vous le savez maintenant, je suis aussi très sensible aux illustrations dans un livre et pour le coup, ici elles sont splendides. C’est plein de couleurs et de jolis détails.

« Le camping-car de mon papy », un ouvrage qui fait du bien et que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.

Du nouveau dans la collection de livres « L’Heure des Histoires »

Il y a des collections de livres que j’affectionnent tout particulièrement à la maison. C’est le cas de « L’Heure des Histoires » de chez Gallimard Jeunesse. Je ne sais pas combien on en a… Mais une sacrée collection ! Il me semble que le premier qu’on a acheté, c’était « Le Gruffalo » puis « Le Petit Gruffalo » suivi de plein plein d’autres… Aujourd’hui « L’Heure des Histoires » change de format. L’occasion pour moi pour vous de vous en dire plus ainsi que de vous concocter un joli concours sur mon compte Instagram.

"L'Heure des Histoires"

Déjà, je voulais souhaiter un très joyeux anniversaire à cette collection qui fête ses 10 ans ! 10 ans à régaler les enfants de 2 à 6 ans avec des moments de lecture partagée. Alors pour célébrer cette date, la maison d’éditions à réuni un comité pédagogique associant professionnels (enseignants de maternelle, directrice de crèche, bibliothécaire, psychologue, orthophoniste), mais aussi des parents de jeunes enfants.

Mais quels sont donc ces changements?

  • Déjà un nouveau logo tout beau
  • Un format de livres plus grand pour une meilleure prise en main
  • Mais surtout 21 nouvelles éditions dont 8 nouveautés qui vont sortir entre avril et mai

Quels sont les livres que nous trouvons dans cette si jolie collection? Je vais vous en présenter rapidement quelqu’uns:

  • Celui que mon fils préfère en ce moment, c’est « T-Végi » de Smriti Prasadam-Halls et Katherina Manolesseu. L’histoire d’un T-rex qui préfère manger des carottes et des pastèque plutôt que de la viande. Ce qui provoquera des moqueries de la part de ses congénères. Je vous rassure, ça se termine très très bien !
  • Son deuxième préféré, c’est « Fergus est furieux » de Robert Starling. Fergus est un petit dragon très sympathique mais il est assez colérique. Et quand il se met en colère, tout part en fumée… Ce qui a tendance à faire rigoler mon fils mais beaucoup agacer l’entourage de Fergus. Heureusement, grâce à sa Maman, il va réussir à gérer ses émotions.
  • « Attends, Maman! » est une histoire également que notre fils aime beaucoup, d’Agnès De Lestrade et Guillaume Plantestin. C’est un livre que j’appelle « drôle et mignon ». Chaque double page se passe de la même manière: une Maman demande à son enfant de se dépêcher pour ne pas être en retard. Mais à chaque fois, l’enfant a une bonne raison pour ne pas être à l’heure. Les dessins sont très bien pensés.
  • « La petite maison de bois » de Christopher Corr. Cette histoire me fait penser à celle de « La Moufle ». Une maison dans la forêt accueille la souris, la grenouille, le lapin, le castor, le cerf et la chouette. Mais voilà l’ours arrive et il n’y a plus de place ! Mais malgré la maison qui explose comme dans « La Moufle », vous allez voir qu’ici cela se termine bien.
  • « J’aime mes cauchemars » de Séverine Vidal et Amélie Graux. C’est l’histoire d’une petite fille qui fait des cauchemars et sa Maman veut l’aider à les chasser. Oui mais voilà, elle les aime ses cauchemars ! Alors pourquoi ne pas apprendre plutôt à les apprivoiser?
  • « Les enfants sont méchants » de Vincent Cuvelier – Aurélie Guillerey. Un livre très ironique qui explique que les enfants font plein de bêtises alors que les parents sont parfaits. À prendre bien évidemment au second degrés donc à ne pas lire à des enfants trop jeunes qui ne pourraient pas comprendre cet aspect.

Ce que je trouve tout particulièrement bien pensé, ce sont les indications en 4ème de couverture. Cela explique les thèmes abordés dans le livre en question ainsi que l’âge approximatif de l’enfant ciblé.

Et sachez que tous ces livres de la collection « L’Heure des Histoires » ainsi qu’un joli tote-bag sont à gagner sur mon compte Instagram ! C’est un très beau cadeau que je vous offre. De quoi satisfaire vos enfants pour des moments de partage littéraire. Foncez participer et je croise les doigts pour vous.

"L'Heure des Histoires"

L’interview de parent instagrameur : Les Idées de Maman

Quand j’ai commencé les interviews de parent instagrameur, je ne pensais pas que ça allait durer si longtemps… Et puis le concept vous a beaucoup plu et j’ai tellement de comptes que j’aimerais vous présenter que je ne pouvais finalement pas m’arrêter. Aujourd’hui, je voulais vous présenter une Maman qui a décidé de prendre un nouveau départ en famille. Il s’agit de Les Idées de Maman. Elle va vous raconter tout cela.

Les Idées de Maman

1- Bonjour les Idées de Maman. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Moi c’est Divina, j’ai 31 ans et je suis maman d’un garçon de 7 ans et demi que j’élève totalement seule depuis ses premières semaines. Nous faisons l’ief depuis 2 ans, car l’école ne s’est jamais bien passée pour lui.

Les Idées de Maman


2- Il y a peu, vous avez décidé de tout plaquer avec ta petite famille pour prendre un nouveau départ. Peux-tu nous en parler?

Il y a bientôt 2 semaines, nous avons tout plaqué pour partir faire un tour de France. Voyager est une façon de s’évader et de lâcher prise. Le voyage est également très enrichissant pour les petits comme les grands, cela permet de se rendre compte que le monde est vaste est va au-delà de ce que l’on voit. J’avais personnellement besoin d’un nouveau départ et de sortir de ma zone de confort pour me donner du courage. Nous profitons de chaque instant même si financièrement le contexte actuel ne m’a pas permis de travailler correctement ces derniers mois, et donc pas permis de partir avec le budget nécessaire envisagé.

Les Idées de Maman


3- Est-ce compliqué de faire de tels projets de road trip avec les situations sanitaires? Comment vous organisez-vous?

Tout était réservé jusqu’à mi-juin (camping essentiellement) mais le soir même où j’ai rendu les clés de mon appartement, un 3ème confinement s’est annoncé. Il a fallu rebondir assez vite et nous sommes actuellement au Danemark. Est-ce compliqué de préparer un road trip avec le contexte actuel ? Je dirais que non. Il y aura toujours des éléments contre vous, peu importe le projet. On apprend à s’adapter à lâcher prise lorsque nous n’avons pas le contrôle et rebondir. Il faut garder un état d’esprit positif et regarder le bon côté des choses.

Les Idées de Maman


4- Ton fils a toujours été en IEF? Ou a-t-il déjà à l’école? Qu’est-ce qui vous a poussé à faire ce choix d’éducation?

Plusieurs éléments m’ont conduite à prendre cette décision, et surtout suite à la demande de mon fils qui a vu un documentaire sur les familles qui pratiquaient l’instruction en famille. Cette façon de vivre me permet de mieux respecter son rythme qui est très intense pour les enfants scolarisés. Nous ne prenons plus le temps de faire attention à la quantité de sommeil dont ont besoin les enfants, au temps qu’ils ont besoin pour qu’on les écoute, pour observer les petites choses de la vie ….

Les Idées de Maman


5- En ce moment, nous sommes tous confrontés à l’école à la maison. Quelque chose que tu connais bien dans ton quotidien. Aurais-tu des conseils à donner pour que tout se passe au mieux?

L’école à la maison contraint par le contexte actuel peut être très compliqué pour certaines familles sûrement pas préparées à instruire son enfant. Dîtes-vous que c’est tout comme lorsqu’ils étaient tout petits et que vous leurs appreniez à compter, à reconnaître les couleurs…. Ils apprendront avec plaisir si vous prenez plaisir également à leurs transmettre vos connaissances. Ne prenez pas cela comme une corvée mais comme une continuité de votre rôle éducatif.Et surtout lâcher prise.

Les Idées de Maman

6- Et pour finir, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous?

Sur Instagram j’ai pu faire de merveilleuses rencontres.Choisir parmi quelques-uns est assez compliqué par contre !J’aime beaucoup celui de :

Et bien d’autres encore, car toutes ces personnes partagent des valeurs que j’ai. Que ce soit l’éducation bienveillante, la nature, le potager, le développement personnel et l’écologie 🙂

Les Idées de Maman

Merci encore à Les Idées de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Si vous ne la suivez pas encore, n’hésitez pas à vous abonner. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Tuto pour fabriquer un tambour maison

Une semaine d’école à la maison… ça, c’est fait ! Maintenant, on est parti pour deux semaines de vacances avant la reprise de l’école. Et je ne sais pas quel temps il fait chez vous, mais à Nice c’est une semaine pluvieuse qui nous attend. Alors, il faut trouver de quoi occuper nos enfants. Voici ce que nous avons fait, pas plus tard qu’hier après-midi: la fabrication d’un tambour avec ce qu’on avait dans nos placards (voir nos poubelles). Je vous explique comment on a fait cela.

Il vous faudra:

  • une conserve vide (et propre hein). Ne prenez pas une trop grosse car vous allez avoir du mal à trouver un ballon de baudruche assez grand pour le recouvrir.
  • Du papier Canson
  • de quoi décorer votre papier (feutres, crayons de couleur, peintures ou tout autre chose de votre choix)
  • un bâton
  • deux ballons de baudruche
  • du scotch (du gros et du petit)
  • de la ficelle
  • un peu de riz

1- Commencez par découper une bande de papier à la hauteur de la boîte et assez longue pour faire le tour de la conserve.

2- Décorez cette bande de papier de la façon de votre choix. Ici, Petit Écureuil a voulu customiser tout cela aux feutres.

3- Prenez du gros scotch et faites le tour de la la boîte de conserve et dédoublez cette bande collante. Comprenez par là qu’une fois la bande collante posée sur la boîte, pliez le scotch et collez dessus votre bande de papier décorée. C’est ma technique pour coller rapidement sans avoir besoin de sortir la grosse colle car j’avais peur que ça ne tienne pas avec ma petite colle à eau que j’ai chez moi.

4- Coupez l’embouchure des deux ballons de baudruche.

5- Étirez l’un des ballons de baudruche et placez-le à l’ouverture de la boîte de conserve. Forcément, cette partie sera réalisée par vous-même et non votre enfant car c’est assez pénible à mettre en place. Une fois que le ballon recouvre correctement le haut de la boîte, fixez le ballon avec du scotch transparent.

6- Il vous reste à faire le bâton pour taper sur votre tambour. Pour cela, remplissez l’autre ballon d’un peu de riz.

7- Introduisez le bout du bâton de bois dans le ballon et refermez-le à l’aide d’une ficelle.

N’hésitez pas à m’envoyer vos réalisations de tambour via mon compte Instagram si vous faites ce tuto à la maison. Je serai ravie de voir vos créations.

La chimie des polymères – SentoSphère

Cela fait des mois que notre Petit Écureuil nous réclame de faire ce kit. Et pour cause: nous lui avons acheté ce cadeau pour Noël.. Mais vous savez ce que c’est… Le temps passe et on a le temps de rien ! Et puis j’avoue que de base, nous sommes des personnes qui sont énormément en balade et depuis le premier confinement, j’ai encore plus de mal de rester enfermée à la maison. Dès qu’on en a l’occasion, nous sommes dehors. Mais cette semaine, on a enfin pris le temps de se poser et nous avons adoré ce kit de chez SentoSphère. Je me suis donc dit que ça pourrait vous intéresser d’en savoir plus.

La chimie des polymères - SentoSphère

Déjà, quelques mots sur la marque. SentoSphère est une marque fançaise qui propose plein de jeux créatifs et sensoriels. Mais ils ont aussi une gamme « Planète science » pour les petits scientifiques en herbe. Il y en a pour tous les goûts: de la fabrication de savon, de slime, de la chimie de l’eau ou comme nous sur les polymères !

Je vous avoue que notre choix sur ce kit car Petit Écureuil avait repéré qu’il permettait de fabriquer des balles rebondissantes. Mais pas seulement… En tout 4 expériences très faciles à mettre en place. Parfois, on achète des kits et il faut un Master 2 en sciences pour réaliser les expériences à la maison. Ce qui est assez frustrant pour les enfants et quelque part un peu dangereux si les produits sont mal utilisés. Pour avoir eu d’autres kits concurrents, je le trouve particulièrement simple et rapide. À l’intérieur de la boite, vous trouverez donc une notice illustrée ainsi qu’un texte qui explique aux enfants pourquoi cela marche.

Je vous ai donc dit qu’il y avait 4 expériences proposées. Il y a donc la conception d’une balle rebondissante (et pour cela, il ne vous faudra que 2 minutes top chrono), la formation de neige artificielle (encore plus rapide), un liquide superabsorbant qui solidifiera l’eau, et des perles d’eau.

Je vous assure que mon avis est très honnête. C’est un article que j’ai acheté avec mes propres sous-sous et que je trouvais sympathique à mettre en lumière. Vous trouverez « La chimie des polymères » dans le commerce pour environ 20 euros.

Jeu Perlatette de Gigamic

Ce jeu n’est pas une nouveauté de Gigamic, mais je voulais vous le chroniquer tout de même car pour nous il est tout neuf. Cela fait quelques temps qu’il est à la maison, mais je ne l’avais pas encore sorti. Étant un jeu de précision, je ne savais pas s’il conviendrait à notre Petit Écureuil lorsqu’il était un petit peu plus jeune… Mais comme il l’a adoré, une présentation s’impose ! Voici donc « Perlatette ».

Jeu Perlatette de Gigamic

Mais pourquoi ce jeu est-il aussi sympathique ? Tout simplement car il va faire travailler la cohésion d’équipe. Nous faisons donc connaissance d’une sorcière qui a la tête totalement dans la lune… Elle a égaré toutes ses affaires dans la forêt. Heureusement des petits lutins vont l’aider à les retrouver avant le levé du jour.

Le plateau bouge. Il faut appuyer habilement sur les coins du plateau pour pouvoir déplacer la sorcière. Ce jeu travaille donc la dextérité mais aussi l’écoute entre joueurs. Il est impossible de se la jouer solo et d’appuyer de son côté en non stop… Sinon la sorcière n’avancera pas ou pire: elle tombera dans un trou ou perdra son chapeau (ce qui amène la fin de la manche).

Ce qui est chouette, c’est qu’il y a une version du jeu pour 2 joueurs et une version pour 3 joueurs et plus. Ce qui est fort pratique de pouvoir adapter les règles pour qu’elles soient les plus intéressantes possibles en fonction du nombre de personnes.

Ne vous fiez pas aux règles qui paraissent simples ! Ce n’est pas si évident de se mettre d’accord pour faire avancer correctement la sorcière ! Surtout que vous avez un temps imparti… Et le sablier s’écoule très vite !

Il faut savoir que si vous êtes à la recherche de jeux qui ne prennent pas de place dans la chambre et qui peuvent facilement se prendre en voyage, « Perlatette » doit être la boîte la plus imposante que nous ayons à la maison… Mais cela parait logique puisque la boite sert de support pour vos parties.

« Perlatette », un jeu de société à partir de 6 ans avec des parties de 15 minutes environ. Vous le trouverez pour environ 30 euros selon les revendeurs.

Interview de parent instagrameur : Je lis comme je respire

Etant une amoureuse des livres jeunesse, forcément j’aime les comptes Instagram qui parle de ce sujet. Aujourd’hui, je voulais donc vous mettre en avant une Maman qui est pour moi incontournable dans ce domaine. Elle nous présente chaque jour des ouvrages soigneusement choisis, je veux parler de Je lis comme je respire. Faisons donc un peu plus connaissance…

Je lis comme je respire

1- Bonjour Je lis comme je respire et merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour à tous, je m’appelle Mélanie et je suis maman de trois enfants. Je suis graphiste indépendante et travaille pour des maisons d’éditions de littérature adulte, d’où ma passion pour le livre…

Je lis comme je respire


2- Je remarque que tu notes dans ta présentation que ta petite famille est bilingue. Quelle autre langue parlez-vous? Est-ce que tes enfants lisent également dans d’autres langues? 

Papa est espagnol, nous parlons donc deux langues à la maison. Depuis leur naissance, les enfants sont habitués à entendre les deux langues, même s’ils ne répondent pas encore en espagnol à leur père. L’aîné commence à bien s’exprimer lorsque nous allons en Espagne en vacances… Mais ils comprennent absolument tout ! Et c ‘est un joli cadeau qu’on leur a fait ! Merci qui ? 

😁
😁
Je lis comme je respire

3- D’après toi, quels sont les livres qu’il faut absolument avoir chez soi, dans la bibliothèque de ses enfants?

Pour moi il n’y a pas de mauvais livre. Mon aîné de 8 ans peut aussi bien lire Harry Potter que le T’Choupi de sa sœur… Celle-ci veut toujours que je lui imprime des coloriages Harry Potter car l’univers lui a été conté par son grand frère… Notre cadet préfère lui les Caracola (version espagnole des Belles Histoires) et les documentaires sur le sport… Roman, magazine, documentaire, cahier d’activités, nous avons de tout et dans tous les recoins de la maison, et surtout dans les lits… 

Je lis comme je respire

4- En tant qu’amoureuse des livres, te mets-tu « un budget livres » chaque mois? Combien dépenses-tu en ouvrages tous les mois? 

Oh là là ! La question qui fâche ! Je ne me mets pas de budget par mois, mais globalement je pense que nous lisons entre 80 et 100 nouveaux livres par mois. Entre les échanges entre copains, les virées à la bibliothèques (nous sommes inscrits dans 2 bibliothèques différentes ), les sorties en librairies, les vide greniers, les cadeaux de la famille et les services de presse, je mets les livres au cœur de l’éducation de mes enfants : un enfant qui lit est un adulte qui pense ! 

😍
Je lis comme je respire

5- Sur ton compte, tu nous partages des livres pour les enfants. Es-tu toi aussi une grande lectrice? Si oui, quels sont les styles de livres adultes que tu préfères?

J’ai beaucoup lu quand j’étais plus jeune, mais aujourd’hui je n’ai plus trop le temps. Avec mon métier je suis amenée à avoir besoin de lire des livres, mais je n’ai plus ce côté « plaisir », c’est avant tout pour mon travail, je préfère réserver mon « temps lecture » pour lire des livres à mes enfants.

Je lis comme je respire

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

 Des comptes de livres bien sûr 

😂

 

J’adore l’univers de @livresetmerveilles tout en douceur et en poésie, mais il y en a tellement pleins d’autres ! J’aime beaucoup découvrir des nouveautés sur d’autres comptes dédiés à la littérature jeunesse : @la_cabane_des_diplodocus @mamanfouine@souslefeuillage @liyah.fr @val.et.ses.livres @labibliodegaspard, et tant d’autres !

Je lis comme je respire
Je lis comme je respire

Merci à Je lis comme je respire d’avoir pris le temps de répondre à ma série de questions. Maintenant que vous en savez plus sur elle, n’hésitez pas à aller vous abonner à son compte. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédents portraits:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Yoga avec son enfant – First Éditions

Je pense que vous êtes tous d’accord avec moi, cette période sanitaire est extrêmement pesante… Elle l’est pour nous adultes, mais aussi pour nos enfants. Je suis triste quand j’entends mon fils dire qu’il a chaud avec son masque en cours et qu’il est coincé dans un carré bleu à la récréation et qu’il ne peut pas aller jouer avec ses copains des autres classes. Il faut donc, plus que jamais, trouver des systèmes pour que nos petits se sentent mieux, qu’ils puissent relâcher la pression et se sentir en harmonie avec leurs corps. Pour cela, le yoga est une discipline parfaite. Et j’ai trouvé un livre vraiment complet sur le sujet « Yoga avec mon enfant » paru aux Éditions First en octobre dernier.

Yoga avec son enfant - First Éditions

Déjà quelques mots sur les deux personnes qui se cachent derrière ce livre: Alice Lageat et Béatrice Raphalen. Elles font parties de la compagnie Maya, qui est une compagnie basée dans le 11ème à Paris et qui propose beaucoup de choses pour les enfants… Il y a des ateliers langue des signes, des spectacles, du théâtre, de la danse… Et donc du yoga! Alice Lageat est passionnée de yoga depuis ses 15 ans. Elle est tellement passionnée par les mouvements du corps qu’elle en devient ostéopathe. Quant à Béatrice Raphalen, après une carrière de juriste, elle se reconvertie et devient Coach certifiée. Elle accompagne les personnes en utilisant la psychologie positive.

Dans ce livre donc, vous allez trouver 15 enchaînements simples à faire avec son enfant. Ce livre va vous permettre de mettre en place des moments privilégiés et de complicité avec une activité relaxante et sportive. Cela permet une prise de conscience de son corps et de son souffle dès le plus jeune âge.

Je vous avoue que des livres sur le yoga avec des enfants, j’en ai plein à la maison. C’est quelque chose que j’ai découvert lors du premier confinement et que j’ai fortement apprécié. Je ne suis pas de nature sportive, mais je trouve cela essentiel d’écouter son corps et de le maintenir en bonne santé. La yoga est parfait pour cela. Mais de tous les livres que j’ai à la maison, je pense que c’est le plus complet que j’ai en ma possession. D’ailleurs le livre est assez long puisqu’il fait tout de même 250 pages.

Ce que j’ai apprécié dans cet ouvrage, c’est qu’on prend le temps de bien expliquer les choses. Il est divisé en divers chapitres. Vous allez apprendre les bienfaits du yoga… Comment le mettre en place… Comment bien s’échauffer… Et bien sur 15 postures très bien détaillées pour éviter de vous faire mal.

Pour chaque exercice, on vous indiquera l’âge conseillé, à quel moment de la journée le faire, le niveau demandé, et bien sûr la durée de l’exercice. Ce qui est très pratique pour faire les choses correctement.

Soulignons également également la beauté des illustrations. Ce que j’ai apprécié est le réalisme de ceux-ci. Nous ne sommes pas sur des représentations de maigreurs des Mamans par exemple, mais sur des formes « dans la norme ».

Yoga avec son enfant - First Éditions

« Yoga avec son enfant », un livre que je vous conseille absolument et d’autant plus en cette période de restrictions. Profitons de ces semaines avec nos petits à la maison pour renforcer notre complicité et partager de belles choses qui resteront de beaux souvenirs plus tard. Vous le trouverez dans le commerce pour 14,95 euros.