Ling & les êtres mécaniques chez ‘Alice Jeunesse

Comme je le dis souvent, les livres sont les meilleurs supports pédagogiques qui soit. Il y a des sujets qui peuvent être tabous et difficiles à aborder avec les enfants. C’est même parfois compliqué de comprendre certains faits sans visuel. Aujourd’hui, je voulais vous parler de quelque chose de peu abordé dans les livres jeunesse : le travail des enfants avec « Ling & les êtres mécaniques » de chez ‘Alice Jeunesse.

Ling & les êtres mécaniques

C’est très humain de se plaindre pour un oui ou pour pour un non. Et même très français ! On est connu à travers la planète pour cela. Et ça commence dès le plus jeune âge… On ne se rend pas forcément compte de la chance que nous avons. Bien sûr, il faut protéger nos enfants de la noirceurs de ce monde, mais il est important qu’ils se rendent compte de certaines choses… Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas le dernier jouet à la mode qu’ils sont dans le besoin. Dans certains pays, les enfants travaillent à l’usine dans des conditions atroces pour fabriquer nos téléphones, vêtements, jouets que nous utilisons tous les jours dans nos pays riches.

« Ling & les êtres mécaniques » abordent ce sujet délicat. Nous faisons donc la connaissance de Ling, une petite fille de 9 ans. Avant elle allait à l’école, mais un beau jour, elle a du quitter sa campagne natale et surtout ses parents pour aller en ville travailler à l’usine afin de nourrir sa famille.

Elle habite donc dans un dortoir assez lugubre avec des centaines d’enfants comme elle. Et toute la journée, elle fait des mouvements mécaniques tel un robot pour fabriquer des smartphones. Si elle ne va pas assez vite, ses chefs lui aboient dessus.

Quand elle commence à avoir mal aux jambes et les paupières lourdes, elle s’évade dans sa tête. Elle s’imagine alors courir dans les herbes hautes avec son petit frère… Elle repense aux poules devant sa maison, ou encore à la pluie qui tombe quand il fait trop chaud et qui coule sur sa peau…

Mais elle en est sûre, Ling ne sera pas cela toute sa vie ! Elle espère retrouver sa liberté… Retrouver les siens et entendre les rires de sa Maman qui résonnent dans les rizières… Et peut-être un jour, si elle a assez d’argent de côté, elle pourra ouvrir sa petite boutique en ville et faire un grand voyage…

Ling & les êtres mécaniques

« Ling & les êtres mécaniques », un livre qui fait réfléchir écrit par Emma Robert et illustré par Gwendal Blondelle que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.

Interview de parent instagrameur : Ohana Hook

Je tiens à ce que ce rendez-vous hebdomadaire vous permette de découvrir de jolies pépites. Alors, il y a bien sûr les grands comptes qu’on est nombreux à connaître mais il y en a aussi des touts petits qui valent vraiment le coup d’oeil. Aujourd’hui, je tenais à mettre en avant Ohana Hook. Une Maman que j’ai connu il y a un paquet d’années de cela. À l’époque, elle n’avait pas encore sa fille et elle tenait un blog de cuisine et vendait des épices en ligne. Aujourd’hui, elle a fait du chemin et elle nous présente sur son compte ses créations au crochet. Vous allez voir, c’est magnifique !

Ohana Hook

1- Bonjour Ohana Hook, merci d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Hello, merci à toi de vouloir me mettre à l’honneur. Alors moi c’est Claudie, 32 ans, créatrice au crochet et jeune dessinatrice. Je suis aussi maman d’une dragonne de bientôt 3 ans. J’ai ouvert ma boutique en ligne depuis peu afin de proposer mes créations au crochet. J’étais beaucoup tâtonnante mais ma première collection me permet de repartir sur de belles bases elfiques. 


2- Comment t’es venue cette passion pour le crochet ?

Depuis enfant, j’ai toujours aimé les peluches. Le crochet, j’y touche depuis 9 ans désormais, mais vraiment assidûment depuis 2 ans et c’est une des manière les plus simples pour faire prendre vie physiquement à mes idées. Je touche aussi à pleins de diy différents : broderie, tricot, feutrage etc. Ce qui me permet de jouer avec toutes ces techniques pour avoir le rendu que je souhaite.

Ohana Hook
Ohana Hook


3- En regardant tes créations, nous voyons que le monde de l’enfance te donne plein de jolies idées…  C’est ta fille qui t’inspire ?

Oui et non, je n’ai jamais quitté mon âme d’enfant. Adulte, je dessinais et peignais sur les murs pour faire prendre vie à des personnages Disney.
Malycia, ma dragonne, m’a inspiré mes collections Elfette. J’ai commencé par en confectionner une qui lui ressemble, et suite à cela j’ai voulu aller plus loin. Nowëlle, ma première collection Elfette, s’inspire de sa couleur de cheveux mais pour le reste tout vient de mon imagination.

Ohana Hook

4- C’est bientôt Noël et je suis sûre que tes créations peuvent trouver leur place sous le sapin. Où commander tes créations ? Peut-on te faire des demandes spécifiques ? 

J’ai une boutique avec des amigurumis en vente sur www.ohanahook.fr/laboutique. A partir de dimanche (06/12 18h) je vais mettre en ligne ma collection Nowëlle. Cette collection comprend des cartes de Noël (avec Nowëlle ^^), des pinces crocodiles houx, et trois créations uniques (deux poupées de collection et un microcosme).Je ne prends pas de commande, je préfère me focaliser sur mes collections qui vont voir le jour pour le moment tous les 2 mois, avec d’autres surprises entre deux.
Voici en exclusivité pour tes lecteurs la carte Joyeux Noël qui sera disponible dès dimanche :

Ohana Hook

5- Mes lecteurs ne le savent pas, mais avant je tenais un blog de cuisine. Tu étais ma dealeuse d’herbes ^^ Tu me vendais de jolies épices pour sublimer mes plats. Tu cuisinais également beaucoup à l’époque. Passes-tu toujours du temps à faire des bons petits plats? Tiens-tu toujours ton blog de cuisine? Que fais-tu comme bonnes recettes pour ta Dragonne?

  
Ha ha ha, l’époque « Aux Cuistots Anonymes » (e-commerce fermé depuis 2013). Ma grossesse a eu raison de mon blog, je commençais déjà à perdre l’envie, mais j’ai passé 9 mois a presque rien mangé (j’ai même perdu 10 kgs) et ça a été le déclencheur pour le fermer. Néanmoins, je passe encore beaucoup de temps en cuisine, même lorsque j’étais salariée (partie à 7h rentrée à 19h) je faisais tous les plats de la dragonne moi même (et ça faisait beaucoup de cuisine !). Elle mange depuis ses 1 an et demi comme nous : du poulet rôti aux pommes, en passant par mes salades du marché (avec que des ingrédients achetés là bas), les pizzas maison ou encore la ratatouille. Son sirop préféré est celui à la lavande, elle mange autant voir plus d’olives que moi, et aime particulièrement les champignons… un peu mon portrait craché ^^

Ohana Hook

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous ? 


Dans le monde de l’enfance tu es la number one, je suis toutes tes stories et tes posts, et ma cb ne te remercie jamais pour le nombre de fois ou je la dégaine pour acheter des livres pour ma dragonne. Dans les loisirs créatifs j’adore ce que propose @larainettecréative, avec ses ateliers créatifs (qu’elle fait a distance !).
Dans la nourriture, mes amies @douceaddiction et @bulles_de_vie qui nous donnent de belles idées de recettes. Mon magasin de décoration préféré @figueetjasmin qui se trouve dans ma ville, Gisors, Normandie.Et enfin pour le développement personnel et la guidance toutes les semaines (qui visent toujours juste !) @luniversbienveillantdenoettie.

Ohana Hook

Merci à Ohana Hook de s’être prêtée au jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, n’hésitez pas à aller vous abonner à son compte et aller admirer ses créations. La semaine prochaine : un Papa ! Le premier de cette année (il était temps haha). En attendant de savoir qui sera à l’honneur, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Bambi, une vie dans les bois par Philippe Jalbert

C’est bientôt Noël et vous cherchez un beau livre à glisser sous le sapin? Et pourquoi ne pas opter pour le sublime livre « Bambi, une vie dans les bois » illustré et réinterprété par Philippe Jalbert? Un classique indémodable de Félix Salten qui traverse les générations et vient tout juste de sortir chez Gautier-Languereau.

Bambi une vie dans les bois

Si vous me suivez depuis un moment, vous devez le savoir, je suis une grande fan de Philippe Jalbert. Ce toulousain a écrit et illustré de nombreux livres pour de nombreuses maisons d’éditions. Je vous en ai déjà chroniqué quelques uns dans le passé (« Et… », « Qui a fait la plus belle? », « La grosse grève », ou encore « Le fil »). Sachez que si vous êtes parents de plus jeunes enfants, il a aussi créé une chaîne de comptines et documentaires à destination des plus petits : « La récrée des ptits loups ».

Bambi une vie dans les bois

Aujourd’hui, nous le retrouvons dans un exercice bien différent de d’habitude. Généralement, il nous propose des dessins très colorés, des personnages assez ronds avec une expression rigolote et des ciels souvent jaunes ou roses. Lorsqu’il porte également la casquette d’auteur, nous avons souvent une répétition au fil des pages avec juste un élément qui diffère à chaque fois… Et surtout une chute à mourir de rire !

Pour « Bambi, une vie dans les bois », c’est totalement différent. Vous connaissez tous l’histoire de Bambi, inutile que je m’attarde dessus… Mais ici, il n’y a pas de répétitions au fil des pages et surtout pas de fin comique. C’est plutôt une une histoire assez dure, voir violente mais également pleine d’amour.

Bambi une vie dans les bois
Bambi une vie dans les bois

Je me souviens encore de la version de Disney. Ma mère m’avait acheté le livre lorsque j’étais en CP. Je l’ai d’ailleurs encore à la maison. Je suis sûre que vous avez encore les dessins en tête… Pour cette interprétation, Philippe Jalbert a décidé de jouer la carte de l’hyper-réalisme avec des teintes beaucoup plus foncées. Les illustrations de ce livre ont été faites au fusain et à la mine de plomb avec une mise en couleur numérique. Cet ouvrage est de bonne taille afin d’avoir des dessins assez grands pour pouvoir admirer tous les détails du travail de l’artiste.

Je vous avoue que je ne le conseillerais pas aux plus jeunes car l’hyper-réalisme peut rendre les choses plus dures. Surtout pour les enfants qui sont sensibles. Mais ce livre est un véritable objet d’art. « Bambi, une vie dans les bois », un livre que vous trouverez dans le commerce pour 15,90 euros.

Jeu de société Happy-Ña-Ta de chez Widyka

Nous sommes officiellement à moins d’un mois de Noël. Et bonne nouvelle: les magasins non essentiels vont enfin ouvrir leurs portes. Vous allez pouvoir donc acheter les cadeaux de vos chers petits (Comment ça ?! Ce n’est pas le Père Noël qui s’en charge ?!). Je me permets donc de vous présenter un jeu coup de cœur de chez de chez Widyka : Happy-Ña-ta.

Happy-Ña-ta

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Widyka. Souvenez-vous, il y a quelques mois, je vous chroniquais déjà Because Potatoes. J’aime beaucoup cet éditeur car il a la particularité de sortir des jeux d’ambiance très amusants et faciles à mettre en place. Les illustrations sont à chaque fois pleine de pep’s et modernes.

Alors quel est le principe de Happy-ña-ta ? Vous devez certainement connaître les piñatas ? Ces drôles d’objets colorés remplis de bonbons. On en trouve souvent dans les anniversaires d’enfants. Elles sont alors accrochées à un arbre et il faut les démolir à l’aide d’un bâton pour faire sortir les bonbons.

Le principe est le même. Seulement ici, on utilise des baguettes pour gagner des bonbons. Le premier joueur qui collecte 20 friandises à gagner. Sur le plateau, vous avez plusieurs cartes étalées en petites paquets: paquets de 3, paquets de 2 et des cartes seules. Tous ensemble, les joueurs doivent dire tout fort « Happy-Ña-Ta ». Au « Ta », chacun pose sa baguette colorée sur un tas. Si un autre joueur a mis la sienne au même endroit, ni l’un ni l’autre ne gagne de cartes. Mais si au contraire, vous êtes le seul à désigner un lot, vous le remportez. Une fois que vous avez 3 cartes de la même couleur, vous devez ensuite les échanger contre une carte bonbons.

Pour rendre le jeu encore plus amusant, il existe des cartes spéciales. Les cartes pirates permettent de voler des bonbons à l’un des joueurs. Quant à la carte licorne, c’est un joker qui permet de remplacer une carte de la couleur de votre choix pour faire un lot de 3.

Les règles sont simples. Les parties sont courtes. Et surtout, c’est très amusant ! Fous rires garantis ! Jeu à partir de 6 ans pour 2 à 5 joueurs. Si vous jouez à deux, vous utilisez par contre avec deux baguettes pour corser la partie.

Happy – Ña – Ta, un super jeu que je vous conseille absolument que vous trouverez au prix de 14,99 euros.

Emy et l’escargot Paillette – La petite fabrique de livres

En ce moment la culture en a gros sur la patate… Spectacles en tout genre, musées, mais aussi le monde de l’édition… Satané virus ! Vous connaissez mon amour pour les livres. J’ai donc décidé aujourd’hui de vous parler d’une toute petite maison d’éditions basée dans le Nord-Pas-Calais: La petite fabrique de livres (enfin Hauts-de-France maintenant… Je ne m’y ferai jamais à ces nouveaux noms). J’aime leurs valeurs. Ils aiment partager sur la nature, le respect de l’environnement ou encore les émotions. C’est d’ailleurs la gestion de la colère et de la frustration qui est abordée dans le livre dont je vous parle aujourd’hui « Emy et l’Escargot Paillette ».

Emy et l'escargot Paillette

Deux mots tout d’abord sur l’auteure de ce livre. Il s’agit de Claire Laloyaux, sophrologue de métier. C’est la première histoire pour enfants qu’elle décide d’écrire (et personnellement, je l’encourage à réitérer l’expérience car c’est une réussite). De part son métier, elle apporte des astuces tout au long de ce livre, aux parents mais aussi aux enfants, pour gérer les tempêtes émotionnelles. Elle a su s’entourer de l’illustratrice Sabine Pruvost Deleau, qui, par son talent, a su donner un univers doux et rassurant grâce à ses dessins ronds et colorés.

Emy et l'escargot Paillette

Ce livre parle donc de Emy. Emy est une petite fille de 4 ans. Elle a un très grand cœur, elle aime la nature et s’amuser avec ses amis dans le jardin pour observer les escargots… Oui mais, Emy se transforme et devient toute rouge ! Elle rentre dans de telles colères qu’on ne la reconnaît plus.

Heureusement, sa soeur Anna est là pour l’aider à se calmer. Pour cela, elle lui parle doucement.. Elle lui fredonne des petites chansons… Et parfois, elle lui donne des crayons de couleur pour dessiner sa colère. Quand cela ne passe vraiment pas, elle lui propose le jeu du coussin… Cela consiste à jeter les coussins par terre et à souffler très très fort en même temps jusqu’à ce que cela se passe.

Emy et l'escargot Paillette

Sa dernière arme en cas de grosse colère: l’escargot Paillette ! Elles se posent et avec une méditation guidée, Anna amène sa petite soeur au pays des escargots magiques, au fond du jardin. Pourquoi cet endroit? Tout simplement car il est important d’aider l’enfant à visualiser un endroit qu’elle aime et où elle est en parfaite confiance. Anna lui parle alors de l’escargot Paillette. C’est un escargot qui a de super pouvoirs. Grâce à une pluie de super paillettes, elle rapetissent et deviennent aussi petites que lui. Il les invite alors dans sa coquille pour qu’Emy puisse raconter tout ce qui la met en rogne.

Emy et l'escargot Paillette

Une histoire douce et bienveillante qui donne plusieurs conseils pour retrouver le calme intérieur. Avec des mots doux, des exercices de respiration, de défoulement et une invitation à mettre des mots sur ses émotions, le calme devrait rapidement revenir à la maison.

Emy et l'escargot Paillette

J’avoue, Petit Écureuil est un enfant qui n’a jamais fait de telles crises. Mais malgré cela, l’histoire l’a beaucoup amusé. Il aime cet escargot Paillette qu’il trouve très amusant.

Un livre que je vous conseille. Vous le trouverez au prix de 15 euros.

Interview de parent instagrameur : Liyah

Si vous me suivez depuis un moment, vous avez du remarquer que j’aimais les livres jeunesse. Et donc par conséquent, j’aime les comptes Instagram qui en parlent. Aujourd’hui, j’avais envie de mettre en lumière une Maman liseuse de 3 enfants qui tient son blog et son compte depuis un paquet d’années maintenant : Liyah. Venez donc la découvrir !

Liyah

1- Bonjour Liyah. Merci d’avoir accepté cet interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes ?


Bonjour Angélique, bonjour tout le monde ! Un grand merci tout d’abord pour m’avoir invitée dans tes interviews de parents instagrameurs ! Je suis très touchée et heureuse d’y participer ! Alors pour me présenter, je m’appelle Laurie mais on me connait plus sous le pseudo de Liyah, j’ai…. euh… 37 ans… (j’ai du mal à compter les années), je suis mariée et j’ai trois garçons, Adam qui a 11 ans, Jibril qui a 9 ans et Noé qui a 6 ans. J’habite en Moselle après avoir passé quelques temps à l’étranger en Inde et dans le Sultanat d’Oman. 

Liyah


2- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram ainsi que ton blog?


J’ai ouvert mon blog il y a pas mal d’années, c’était en 2008. A cette époque je vivais dans le sultanat d’Oman, à Sohar, j’étais sans enfants (mais enceinte de mon premier), sans famille et amis autour de moi, et mon mari travaillait beaucoup, du coup j’ai ouvert mon blog pour partager mes lectures. C’était une occupation pour moi, bien sûr, mais aussi un moyen de garder le contact avec la France, quelque part, et faire des connaissances avec des personnes passionnées de lecture, comme moi. Mon compte Instagram est venu plus tard en aout 2013 (purée j’ai remonté tout mon fil pour retrouver la date et j’ai revu mes photos du début !!! ah ah ah !) Bref, je l’ai ouvert dans un premier temps car j’aimais bien ce réseau mais je n’étais pas du tout régulière dans mes post et je partageais un peu tout et rien. Les photos n’étaient pas très jolies, parfois sans aucun intérêt, mais ce n’est pas grave, car ça me replonge dans de chouettes souvenirs ! Par la suite, j’ai plus centré mon compte Insta en lien avec mon blog. 

3- D’après toi, quels sont les livres qu’il faut absolument avoir chez soi, dans la bibliothèque de ses enfants?


Oh la la qu’elle est dure cette question ! Nos bibliothèques évoluent en fonction de l’âge des enfants, mais j’avoue que certains livres je les garde totalement pour moi ! Pour les tout petits j’adore la collection Regarde… des éditions Nathan. Dans les albums jeunesse il y a tellement de belles choses à découvrir… En ce moment la maison d’éditions qui me ravie c’est Kimane. J’adore Couleurs d’automne, Gustavo le petit fantôme, Quand tout va mal, Tu es mon meilleur ami, La mer veille
Et en vrac pour moi les albums incontournables sont Le bain de Berk, Les orteils n’ont pas de noms, la collection Dis-moi chez Larousse, la collection Mes p’tits docs / Mes p’tites questions de chez Milan, la collection Le live extraordinaire des éditions Little Urban, Une lumière dans la nuit, les livres des éditions Qilinn qui reprennent les films cultes de notre enfance comme Maman j’ai raté l’avion, E.T, Karaté Kid, … Mortelle Adèle, … J’aime aussi beaucoup d’albums des éditions nobi nobi ! qui éditent des histoires et auteurs japonais. Bref la liste est tellement longue que je pourrai encore continuer à faire des listes pendant des heures ! 

Liyah

4- Fais nous rêver: combien de livres as-tu à la maison et comment les classes-tu?


Ouh là encore une question difficile !! Mdr ! Alors combien j’ai de livres, j’en ai aucune idée, mais disons que j’ai 8 bibliothèques chez moi, dont 2 énormes et que je n’ai pas assez de place ! Pour le classement c’est encore toute une histoire ! J’ai beaucoup de mal à tenir mes bibliothèques rangées ! Oui je sais la honte, elles sont rarement instagramables ! Dans la chambre de mes enfants, ce sont les livres qu’ils lisent en ce moment, plus les livres de la bibliothèque. Dans leur salle de jeux, il y a tous les livres qu’ils aiment, leurs BD, leurs albums, leurs mangas et là avec eux c’est le bazar total ! Je les range toutes les semaines ! Mais chez nous, les livres sont toujours de sortie. Mes enfants lisent beaucoup (je suis si fière) mais ils ne rangent pas autant ! Dans le salon, il y a beaucoup de BD et de manga, des livres Disney aussi, ainsi que les albums que l’on n’a pas encore lus. Et dans ma chambre j’ai 2 bibliothèques avec des mangas et des BD que je dois lire, des livres de développement personnel et les livres qui attendent d’être chroniqués ! Bref les bibliothèques vivent chez nous ! a peut paraitre le bazar extérieurement mais je m’y retrouve, c’est mon organisation ! 

Liyah

5- Sur ton compte, tu nous partages des livres pour les enfants. Es-tu toi aussi une grande lectrice? Si oui, quels sont les styles de livres adultes que tu préfères?


Je lis depuis que je suis toute petite. Dans ma famille, du côté de mon père, on a toujours lu, on écrit même parfois (mais pas moi). Du coup, l’amour de la lecture est présent depuis mon enfance. Avant d’avoir des enfants je lisais beaucoup de romans et de mangas, mais au fil des années, j’ai laissé les romans. Désormais, j’ai beaucoup de mal à lire un roman. Pourtant certains me tentent mais je ne sais pas, je n’accroche plus autant… Ca reviendra peut-être. Mais du coup je lis énormément de BD et de manga. Je ne m’en lasse pas et le catalogue est si riche ! 

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Là encore, ça va être difficile de donner une liste complète car je suis beaucoup de comptes et parfois Instagram en cache certains que j’apprécie beaucoup aussi mais que j’ai tendance à oublier… Du coup, je m’excuse par avance pour les copines que je pourrai ne pas citer ici. De plus, je ne suis pas que des mamans lectrices blogueuses, car il y a beaucoup de jolis comptes avec des photos magnifiques ! Il y a herissonfamily, MamanfouineSouslefeuillage, livresetmerveillestampopo24, val.et.ses.livres, danslesyeuxdelouiselama_librairelabibliodegaspard, jeliscommejerespire, marieetsesdeuxpetitsloups loowtakuueme_la_plume, ungaijinaujapon, cake.atomic, _shadesoflola, lamary_blablate, … je pourrai encore en citer pas mal mais je n’en finirais pas ! D’ailleurs je passe beaucoup trop de temps sur Insta ! Ce sera le mot de la fin 😀

Liyah

Merci du fond du cœur à Liyah d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, foncez vous abonner à son compte. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine sur mon blog, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Se laver les dents avec Pokemon Smile

Si vous me suivez sur Instagram, vous devez savoir que notre Petit Écureuil est un fan des Pokemon. Passion qui est assez récente, mais qui concorde avec sa rentrée au primaire et le démarrage de sa collection de cartes. Une abonnée m’a récemment parlé de l’application Pokemon Smile pour se laver les dents et j’ai voulu tester avec lui.

Pokemon Smile

De base, je ne suis pas très fan de lui donner mon téléphone pour jouer dessus. Je lui ai même cachée l’existence de l’application Pokemon Go (oui je sais, ce n’est pas bien de mentir). Des parents d’amis lui ont dit « Tu connais l’application Pokemon Go pour attraper les Pokemon dans la rue? » On lui a dit que l’application était vieille et ne fonctionnait plus… Oui, vraiment, ce n’est pas beau ce que nous avons fait. Je ne suis pas fière de moi. Mais je connais l’impact qu’ont les écrans sur les enfants et je ne veux pas me balader avec le nez sur mon téléphone.

Pokemon Smile

Par contre, une application gratuite qui donne envie aux enfants de se laver les dents, je trouve cela assez intelligent. Le but est simple: lavez-vous les dents avec un chapeau Pokemon sur la tête puis capturez un Pokemon en liberté à la fin de votre lavage de dents. C’est vous qui définissez le temps de lavage : 1, 2 ou 3 minutes.

Pokemon Smile
Pokemon Smile

Pour être honnête avec vous, j’ai passé quelques jours à mal utiliser l’application et à ne pas comprendre pourquoi il n’arrivait pas à capturer un Pokemon. Mais c’est tout simplement parce que je cliquais au mauvais endroit. Afin que vous ne reproduisez pas mon erreur, je vais vous dire ce que je faisais: je cliquais sur le logo avec le chapeau de Pokemon au lieu de cliquez sur « À vos brosses! ». Ce qui lancez une versio démo du jeu et non le décompte jusqu’à la capture du Pokemon…

Pokemon Smile

Notre Petit Écureuil est comme un fou avec cela. Si je l’écoutais, il se laverait les dents 15 fois par jour. Il est le plus heureux de gagner des Pokemon et se pense un grand dresseur. Je trouve l’application bien réfléchie pour les enfants récalcitrants au brossage de dent. Ce n’était pas franchement son cas, mais au moins ça l’amuse et il se lave les dents le temps qu’il faut. Pour télécharger l’appli Pokemon Smile, cliquez par ici.

Vos enfants se lavent les dents facilement ? Aiment-ils les Pokemon ? Dites-moi tout en commentaire.

Viens jouer avec nous ! aux Éditions Kimane

Apprendre à se concentrer et à observer, c’est une chose primordiale pour les enfants. Dans un monde rempli d’écrans, il est important de travailler ces deux aspects. Notre société évolue, et trop absorbés par leurs smartphones et télévisions, beaucoup d’adultes ont du mal à observer ce qui les entoure. Apprenons à nos enfants l’envie d’être curieux et observateurs. Et si cela se fait autour du jeu, c’est encore mieux ! Nouveauté aux Éditions Kimane: « Viens jouer avec nous! ».

Viens jouer avec nous !

Voici un livre comptant pas moins de 70 jeux pour observer, compter et associer… Mais bien sûr, tout en s’amusant ! Vos enfants n’ont plus qu’à se munir d’un crayon ou d’un feutre et répondre aux énigmes des animaux. Regardez-moi ces illustrations: elles sont hyper mignonnes !

Viens jouer avec nous !

Au programme: jeux des différences, labyrinthes, cherche-et-trouve, jeux des algorithmes, jeux des doubles, puzzles, etc… Autant de petit amusements dont les enfants raffolent.

Viens jouer avec nous !

La taille de ce livre est idéale pour l’amener n’importe où. J’avais envie de dire qu’il était même possible de le glisser dans le sac pour occuper les enfants pendant qu’on patiente au restaurant, mais en ce moment on est puni de sorties de ce genre avec la covid… Cependant, avec le confinement, il faut aussi trouver des idées d’occupation variées tout en restant à la maison. Voici de quoi passer quelques heures tranquilles !

Ils ont pensé à tout dans ce livre d’activités puisque vous trouverez les réponses dans les dernières pages. Les enfants peuvent donc jouer et se corriger en totale autonomie.

À quels enfants s’adressent cet ouvrage? Je dirais pour les 4/6 ans. Au delà, les jeux sont relativement simples. En dessous, cela peut-être un peu complexe selon les enfants. Mais encore une fois, je n’aime pas trop mettre des étiquettes d’âge sur les livres et les jouets car chaque enfant est différent dans son développement.

« Viens jouer avec nous! » un livre-jeu qui plaira à coup sûr chez vous et que vous trouverez en librairie (Click and Collect) au prix de 9,95 euros.

Interview de parent instagrameur : Bonheur de Maman

Cela faisait un moment que je voulais mettre cette super Maman en avant sur mon blog. Mais elle a passé une année un peu compliquée et j’avais peur de l’embêter avec mes questions. Connaissez-vous Bonheur de Maman? Si ce n’est pas le cas, je vous conseille de vous abonner à son compte car il est vraiment plein de belles idées en co-schooling à faire avec ses enfants. Une Maman qui ne fait pas des activités « pour faire bien » sur Instagram, mais par réelle envie de partage avec ses deux filles. Zoom sur Léa, une femme à suivre de toute urgence.

bonheur de Maman

1- Bonjour Bonheur de Maman. Merci d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Coucou, Avant de me présenter je tenais à te remercier d’avoir pensé à moi pour ton rendez-vous hebdomadaire du mercredi. Pour ce qui est de la présentation, je suis Léa, j’ai 35 ans, je suis l’heureuse maman de deux petites filles, Elly 6 ans et Abby 3 ans. Sur les réseaux sociaux je suis @bonheurdemaman_, je partage mon quotidien de maman et les activités que je propose à mes filles.

bonheur de Maman

2- Petite question qui peut être anodine pour certains, mais je suis persuadée que pour celles et ceux qui te suivent elle est importante: comment vas-tu? Je sais que tu as vécu une année compliquée entre accident ménager important et covid. 

C’est gentil de demander. Effectivement ce début d’année a été compliqué pour moi, j’ai eu le covid en mars et juste avant la fin du confinement j’ai eu un accident domestique, je me suis gravement brûlée , j’ai beaucoup souffert et j’ai dû subir des greffes de peaux mais aujourd’hui je vais mieux, je remarche, les greffes ont tenu et je continue mes séances de kiné, j’ai encore du mal avec mes cheveux courts mais ils repoussent (doucement mais sûrement). La convalescence sera longue mais je positive et je prends mon mal en patience.

bonheur de Maman

3- Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir ton compte Instagram et ton blog? 

J’ai créé mon compte Instagram car je me sentais seule dans mon nouveau quotidien de maman au foyer. Je venais juste d’arrêter de travailler pour m’occuper de ma petite dernière, j’étais un peu perdue, je cherchais comment stimuler ma fille car elle avait un retard de croissance et des problèmes psychomoteurs à cause de son trouble de l’oralité. J’avais envie d’échanger avec d’autres mamans sur la parentalité et petit à petit je me suis mise à partager moi-même les activités que je proposais à mes filles. Quant au blog je l’ai surtout mis en place pour partager facilement, avec mes abonnés, les fichiers créatifs et pédagogiques que je crée pour mes filles. J’aime aussi y partager mes avis sur nos lectures et instagram ne permet pas de développer alors que sur le blog je peux écrire autant que je le souhaite.

bonheur de Maman

4- Ta fille Abby est née avec un trouble de l’oralité et tu as décidé de mettre entre parenthèse ta carrière pour être là pour elle. Quels conseils pourrais-tu donner aux parents qui ont un enfant qui souffre du même trouble? Comment le gères-tu au quotidien?

Effectivement j’ai arrêté de travailler pour m’occuper d’Abby. Nous avons découvert tardivement son trouble de l’oralité, d’ailleurs avant qu’on pose un diagnostic à l’hôpital je ne savais même pas que cela existait. Ma fille refusait de s’alimenter, impossible pour elle d’accepter quelque chose dans sa bouche, la pédiatre nous faisait culpabiliser en disant que c’était des caprices qu’il fallait la forcer à prendre ses biberons et puis quand Abby a commencé son suivi à l’hôpital tout à changé, on a enfin compris ce que vivait notre fille et nous avons pu mettre des choses en place pour l’aider. Si j’ai un conseil à donner aux parents, c’est de s’écouter, de se faire confiance, encore aujourd’hui certains professionnels de santé ne savent même pas ce qu’est le trouble de l’oralité, c’était le cas de notre pédiatre d’ailleurs, alors il ne faut surtout pas hésiter à consulter d’autres médecins pour avoir un double avis. Le plus important c’est de ne jamais forcer son enfant à manger, ici nous avons lâché prise, nous ne la forçons pas en revanche elle participe aux repas à table en famille, au départ elle observait mais ne goûtait pas et puis petit à petit elle a pris plaisir à manger, de petites quantités mais elle mettait en bouche donc c’était déjà une belle victoire. Elle se nourrit à la demande, au quotidien elle mange quand elle en a envie, ce n’est pas du grignotage dans son cas, elle s’alimente peu donc on compense de cette façon et en parallèle on travaille sur ses blocages sensoriels, elle a encore beaucoup de mal à toucher les choses. Je lui propose beaucoup d’activités sensorielles pour l’aider et elle se dépasse de jour en jour. La collectivité a beaucoup aidé Abby, se retrouver avec d’autres enfants, les observer, les imiter a été bénéfique d’ailleurs c’est l’une des premières choses qu’on nous a demandé de faire, la mettre à la crèche. Elle a également fait beaucoup de progrès depuis qu’elle est scolarisée. Cela peut paraître normal pour d’autres enfants mais aujourd’hui elle met ses doigts à la bouche, elle mange des bonbons, elle fait de la peinture et profite des bacs sensoriels que je lui prépare. Il ne faut jamais baisser les bras, il faut continuer à stimuler son enfant, être patient et faire confiance à son enfant.

bonheur de Maman
bonheur de Maman

5- Où trouves-tu ton inspiration pour les activités que tu proposes à tes filles?

Je suis avant tout les envies de mes filles, leurs passions du moment pour proposer des activités qui les intéresseront. J’essaie de faire en sorte qu’elles découvrent le monde qui les entoure de façon ludique. Nous suivons également les saisons qui sont des sources d’inspiration inépuisables. Les réseaux sociaux fourmillent également d’idées créatives.

bonheur de Maman

 6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


Difficile de faire un choix, il y en a beaucoup. J’aime la simplicité comme le compte de @rachelmoffatt13 qui propose des activités sensorielles simples et ludiques, il y a aussi @play_at_home_mummy qui est ma référence pour les activités pour bébé, ce qu’elle propose à sa petite dernière est toujours créatif et avec des objets du quotidien et côté comptes français j’adore le compte coloré de @maman_debarque, les diy de @nosjoursbons, ensuite j’aime suivre des comptes comme le tien, celui de @nosptitsloupsseveillent, de @maman_luju, de @leveildespetitsloups car j’apprécie  l’authenticité des mamans qui se cachent derrière ces comptes. Il y a tellement de supers mamans sur instagram qui partagent avec coeur malheureusement je ne peux pas toutes les citer. 

bonheur de Maman

Merci du fond du cœur à Bonheur de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. La semaine prochaine, encore une super Maman à l’honneur. En attendant de savoir de qui il s’agit, je vous invite à lire ou relire les précédentes interviews:

Le tour du monde en vingt-six lettres

Je trouve cela essentiel de parler des plus petits maisons d’éditions. Moins connue ne veut pas dire de moins bonne qualité. Il existe des petits pépites qui méritent d’être mises en avant. Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un livre paru aux Éditions du Jasmin: « Le tour du monde en vingt-six lettres ». Ce n’est pas la première fois que je vous parle de cette maison d’éditions. Souvenez-vous, il y a peu je vous exposais « Tourbille la sorcière à l’aspirateur ».

Le tour du monde en vingt-six lettres

« Le tour du monde en vingt-six lettres » n’est pas une histoire à proprement parler. Ce n’est pas un livre du soir à lire à son enfant juste avant de dormir. C’est avant tout un abécédaire original. En quoi sort-il autant du commun? Tout simplement car en plus de permettre de découvrir les différentes lettres de l’alphabet, nous faisons un voyage dans le temps mais aussi en différents lieux. Sur chaque chaque double page, vous trouverez donc une illustration épurée de Maryvonne Le Quellec ainsi qu’une lettre de l’alphabet, une ville, une date et un petit texte poétique avec la lettre concernée mise en avant.

Le tour du monde en vingt-six lettres

Prenons un exemple… J’ouvre le livre, je tombe sur la lettre B. En haut de la page, un lieu : Bruxelles, une date: le 2 février 1980. Puis un récit d’amour poétique mettant en avant cette lettre autour de mots comme « Bérénice », « belle », « blonde », « bébé »… Curieuse, j’ai voulu regarder sur internet s’il s’était passé quelque chose de précis le 2 février 1980 pour comprendre le choix de cette date, mais je n’ai rien trouvé de particulier… J’ignore donc si le choix de la date a été fait au pif ou non.

A mon sens, c’est plus un livre qui amène à faire un travail en classe ou en co-schooling. Cela permet de chercher où se trouve la ville dans le monde, de comprendre comment est structurée une date (jour, mois et année), et bien sûr de travailler les lettres, les sonorités et même les rimes. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que ce livre a été rédigé par un professeur agrégé de lettres modernes: Frank Lanot.

« Le tour du monde en vingt-six lettres », un support pédagogique poétique que vous trouverez en librairie (enfin en Click and Collect en ce moment) pour 16 euros.