Les émotions de Gaston – Je suis impatient

Si vous ne connaissez pas Gaston la licorne, c’est que vous ne suivez pas mon blog depuis longtemps car je vous en ai déjà parlé plein de fois que ce soit ici, ici, ici ou encore ici. C’est une collection que nous suivons de près à la maison et qui nous sert beaucoup. Et je suis donc toujours très heureuse de vous présenter une nouveauté de la série. Voici donc « Je suis impatient ».

Les émotions de Gaston - Je suis impatient

Ce que j’aime dans cette collection écrite par Aurélie Chien Chow Chine, c’est que cela suit les émotions de l’enfant. À chaque émotion forte, une réponse en livre avec un mouvement de respiration.

Gaston est une licorne comme tout le monde ou presque… Il a une crinière magique qui change de couleur en fonction de ses émotions. Et autant vous dire que dans ce nouveau livre « Je suis impatient », il se sent très mal. Il va se balader en vélo avec sa Maman et il a fini sa gourde d’eau et il a soif… Malheureusement, il va falloir attendre d’être à la maison pour boire… Une fois désaltéré, il a très faim mais sa Maman n’a pas encore eu le temps de lui faire à manger. Sans compter, cette frustration d’impatience dans le jardin à ne pas voir sa plante pousser…

Et si on arrangeait cela avec un mouvement de respiration? Dans chaque volet de Gaston, on apprend à respirer pour gérer ses émotions. Et je vous assure que ça marche. Quand je vois mon fils pas très bien, nous utilisons souvent cette technique. Je lui dis alors « Pense à Gaston » et il se met à respirer pour retrouver son calme intérieur.

Je trouve cela parfait qu’il existe maintenant des petits ouvrages pour venir en aide aux parents et aux enfants. En plus le prix est très raisonnable. Vous trouverez « Je suis impatient » pour seulement 6 euros.

Mon ami venu d’ailleurs – Éditions Kimane

L’autre jour, je lisais un reportage sur les livres et les enfants. Cela disait qu’un enfant à qui on n’a pas donné le goût de lire étant petit sera un adulte qui associera la lecture aux livres imposés par l’école. Je pense clairement que cela ne sera pas notre cas vu la grandeur de notre bibliothèque à la maison. Pour nous, un livre est comme un trésor. Et pour le coup, ceux des Éditions Kimane sont toujours une réussite. Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une nouveauté qu’on aime beaucoup dans la Famille Écureuil « Mon ami venu d’ailleurs » de Jeanne Willis et Paddy Donnelly.

Mon ami venu d'ailleurs - Éditions Kimane

C’est l’histoire d’un petit garçon qui fait naufrage et qui arrive sur une île déserte…. Déserte?! Enfin pas tellement finalement… Il va faire connaissance de Hom. Hom est une créature comme jamais vous n’en avez vu jusqu’à présent. Il n’est pas très grand et il a la peau verte. Mais malgré leurs différences, ils ont aussi énormément de points communs et très vite ils vont devenir les meilleurs amis du monde.

Mon ami venu d'ailleurs - Éditions Kimane
Mon ami venu d'ailleurs - Éditions Kimane

Hom est le dernier représentant de son espèce. On ne sait pas ce qu’il leur est arrivé car ils n’ont pas le même langage. Tous les deux se sentent tristes loin des leurs. Mais ils se sont trouvés et ils se sont crée un nouveau foyer. Ils savent qu’ils seront toujours là l’un pour l’autre. Tous les deux s’entraident… Ils cherchent à manger ensemble et construisent leur nouveau chez eux…

Un jour, ils aperçoivent un navire au loin. Le petit garçon sait que c’est sa chance de pouvoir rentrer chez lui. Mais il sait aussi qu’il lui serait impossible d’amener Hom avec lui. Les humains sont souvent cruels avec ceux qui ne leur ressemblent pas et il veut le protéger. Il décide donc de se cacher jusqu’à ce que le bateau s’éloigne afin de rester avec son ami.

Une jolie histoire qui véhicule plusieurs valeurs qui nous sont importantes. Bien sûr l’amitié et l’entraide, mais aussi le fait que quelqu’un qui est différent de toi par sa couleur de peau ou par sa langue peut être ton ami. Nous sommes tous différents mais nous avons tous des points communs. Et ce sont nos différences qui font la beauté de ce monde. Malheureusement, ce n’est pas ce que pensent tous les hommes et certains sont cruels… Le petit garçon le sait bien et c’est pour cela qu’il veut protéger son ami. Il y a énormément de bienveillance derrière cette jolie histoire. Et c’est aussi l’occasion d’approfondir une discussion avec son enfant sur le respect des autres.

« Mon ami venu d’ailleurs », un formidable livre que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.

Planète sans plastique – Éditions Gründ

Il y a quelques jours de cela, je vous partageais une recette de plastique biodégradable fait maison à base de lait et de vinaigre. De quoi fabriquer des petits objets chez soi sans polluer. Néanmoins, ce n’est pas une solution à grande échelle pour remplacer le plastique synthétique car cela demanderait trop de ressource et d’énergie. Il va falloir tout de même trouver une solution et revoir notre façon de consommer car la Terre suffoque. C’est ce qu’on va voir aujourd’hui dans « Planète sans plastique » de Neal Layton, sorti l’an passé aux Éditions Gründ.

Planète sans plastique - Éditions Gründ

Je suis née au début des années 80. C’était une décennie bien différente. On était beaucoup moins sensibilisé au réchauffement climatique. Ce n’est pas pour ça que petite, je mettais mes déchets n’importe où. J’ai toujours eu la présence d’esprit de mettre les emballages et autres déchets à la poubelle. Mais cependant, ce sont des années durant lesquelles on consommait de la nourriture industrielle surgelée, on était heureux de passer à du jetable pour plus de commodité, et on mettait du plastique dans strictement tout. On s’est rendu compte aujourd’hui que nous avons tous fait beaucoup de mal à la Planète. Mais il n’est pas trop tard pour faire machine arrière. Attention, je ne vais pas jeter la pierre à qui que ce soit, car nous sommes très très loin de faire du zéro déchet à la maison. Cependant, on essaye de prendre de bons réflexes. Et une chose qui m’importe énormément: éduquer mon fils dans le respect de notre chère Terre. Les livres sont pour cela une aide précieuse. Et je tire mon chapeau à Gründ d’avoir édité un livre si parlant.

Ils ont sorti une collection « Green Gründ » avec des livres vraiment parlant sur l’écologie. Je vous ai déjà touché un mot de « Il y a un orang-outan dans ma chambre » qui a énormément touché notre fils. Je n’étais jamais tombée sur un livre qui parlait de la consommation d’huile de palme et de son impact sur l’environnement.

Nouveau livre donc de cette collection « Planète sans plastique » qui est tout aussi percutant. On suit donc un petit garçon qui s’appelle Arthur. Il nous fait ouvrir les yeux sur la quantité de plastique que nous avons chez nous. Forcément, on pense directement à la bouteille d’eau, de lait ou la bouteille de Ketchup… Mais si on regarde bien, il y en a vraiment partout : les roues de son skate, les chiffons microfibre, les pots de fleurs en plastique, les boutons de chemise, les toboggans dans le jardin, les vêtements en lycra… Vraiment, je vous assure, il y en a partout ! Et cela donne le vertige…

Ce livre est vraiment très intéressant puisqu’il nous apprend l’histoire du plastique, quand il a été inventé, comment il est fabriqué mais aussi l’impact qu’il a sur l’environnement… Le fait qu’on le trouve partout dans la nature car les gens jettent n’importe où leurs déchets… Le temps de décomposition d’une bouteille en plastique par rapport aux déchets organiques… Sans oublier l’impact pour nos océans qui deviennent de véritables poubelles et le fait que cela tue les animaux marins. On nous parle des 5 continents énormes de déchets qui flottent dans les eaux de la Planète. Savez-vous que le plus gros est celui qui flotte dans l’océan Pacifique Nord ?! Sa surface équivaut à trois fois la France! Sans compter que tout cela finit finalement dans notre assiette avec la chaîne alimentaire. On s’empoisonne à petits feux.

Mais comme nous le dit si bien cet ouvrage, nous pouvons tous faire quelque chose à notre échelle. Nous pouvons réduire nos déchets, réutiliser et transformer certains objets, on peut donner/échanger/vendre, et surtout il faut avoir le réflexe du recyclage !

Ce que j’apprécie également dans ce livre c’est que l’on insiste sur le fait qu’on peut faire des choses même si on est enfant. On nous trace le portrait de jeunes écolos qui ont fait beaucoup pour l’environnement. On nous parle de Hannah Testa, une jeune fille de 14 ans qui a instauré la Journée de la sensibilisation à la pollution plastique… De Boyan Splat, qui, à 16 ans, a inventé un système appelé Ocean Cleanup qui collecte le plastique pour le recycler… Ou encore Melati et Isabel Wijsen, deux jeunes filles de 10 et 12 ans, qui ont commencé à militer contre les sacs en plastique dans leur pays l’Indonésie.

Vous l’aurez compris  » Planète sans plastique » est un livre coup de cœur pour sensibiliser les enfants et leurs parents au respect de notre Terre. Vous le trouverez pour 13,50 euros. Vraiment à mettre entre toutes les mains.

Interview de parent instagrameur : Claire Rêves de Fripouilles

Quand on vous dit que l’algorithme d’Instagram est vraiment injuste, ce n’est pas des blagues. Parce que quand je vois des comptes comme Claire Rêves de Fripouilles qui publient des photos magnifiques de leurs activités en famille, je ne comprends pas pourquoi elle n’a pas plus d’abonnés. Je vous mets en avant aujourd’hui un petit compte donc qui mérite beaucoup plus et j’espère que cette interview lui fera un petit coup de boost.

Claire  Rêves de Fripouilles

1- Bonjour Claire Rêves de Fripouilles. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Bonjour Angélique, Merci de m’avoir invitée sur ton blog, cela me fait très plaisir! Je m’appelle Claire, j’ai 36 ans. Je suis l’heureuse maman de 4 enfants; Julie 10ans; Harmonie 9ans, Célia 7ans et Victor 5ans (bientôt 6). Nous habitons depuis 10ans près de Genève mais en France au pied du Jura. Je ne travaille plus depuis la naissance de ma grande (j’ai un master en management et marketing, je bossais dans un cabinet d’audit au Luxembourg, ma vie a bien changé depuis…); mais je suis plutôt active dans l’école des enfants (parent délégué; sou des écoles) et j’ai aussi d’autres engagements. J’ai toujours été créative, curieuse et un poil bordélique, j’aime beaucoup la photo, les voyages, les livres, je suis gourmande et pipelette! Du coup j’ai créé mon blog Rêves de fripouilles en septembre 2015 poussée par des amies pour partager toutes les activités et les recettes que nous faisions; et je me suis prise au jeu ! J’adore tenir mon blog, réfléchir aux nouvelles activités, aux recettes ou bien aux livres dont je vais parler et sur lesquels je vais pouvoir échanger, il a bien évolué depuis le début. Je me suis mise sur Instagram environ 1an après, et je dois dire que cette application est assez addictive… J’adore les échanges que je peux avoir avec mes abonnés en commentaires ou en MP, ainsi qu’avec certains comptes que je suis.

Claire  Rêves de Fripouilles


2- Ce que j’aime sur ton compte, c’est qu’il est très complet. Tu parles autant de livres que d’activités ou de recettes.  Peux-tu me citer tes livres jeunesse préférés? Comment faire aimer la lecture aux enfants?


Merci beaucoup, c’est vraiment une volonté de ma part de partager toutes mes passions avec passion ! L’un de mes livres jeunesse coup de cœur de ces dernières années c’est « Le souffleur de rêves » de Bernard Villiot et illustré par Thibaut Prugnes, c’est un livre magnifique tant par l’histoire que par les illustrations. Du même illustrateur, le livre « Le souvenir des grandes vacances » m’a beaucoup émue. J’aime énormément les livres des « Ptites poules » de Christian Jolibois et Christian Heinrich, je trouve ces livres très drôles avec plusieurs niveaux de lecture pour les enfants et pour les adultes (mes chouchous: la poule au bois dormant; la cabane maléfique; la grande casserole et un poulailler dans les étoiles). Je suis aussi avec beaucoup de plaisir le travail de Quentin Gréban que se soit comme illustrateur ou  comme auteur/illustrateur, je le trouve très talentueux et ses livres sont toujours de qualité comme « Charlie » qui traite de la différence avec humour, « Petit Indien » sur le dépassement de soi; mais aussi l’excellent livre Maman écrit par Hélène Delforge et illustré par Quentin Gréban, qui est émouvant, magnifique, un vrai bijou pour les mamans. Je suis aussi une grande fan des livres Cherche et Trouve, mon préféré est « A la recherche de la carotte bleue » de Sébastien Telleschi. Il y a tellement d’autres livres que j’aime beaucoup, j’ai toujours du mal à donner une liste exhaustive et minimaliste. J’aime aussi suivre le travail de certains auteurs ou illustrateurs comme ceux que j’ai cité mais aussi comme parmi tant d’autres les Fan Brothers, Rebecca Dautremer, Torben Kuhlman ou Benjamin Lacombe. Je suis d’abord attirée par les illustrations puis je lis les histoires et pour finir de valider un livre j’observe la réaction de mes enfants et on en discute ensemble (qu’est ce qui leur plaît, est-ce qu’ils aiment, …). Demandez à mes amies, si elles me branchent littérature jeunesse en venant me voir, on peut y passer un looong moment et finir avec plein de livres éparpillés autour de nous lol. Pour faire aimer les livres aux enfants; je dirais en quelques phrases: leurs proposer des livres dès le plus jeune âge, que les livres soient variés, à portée de main et ne pas hésiter à lire 10 fois le même livre même si on en a marre. Lire un peu soi même, des livres ou des BD ou des magazines, les enfants fonctionnent beaucoup par mimétisme. On peut aussi proposer des activités autour des livres; le net fourmille d’idées, cela donne encore plus d’intérêt aux livres. J’avais justement écrit un article sur ce sujet, c’est passionnant ! Dans cet article, je racontais que nous avions des livres dans toutes les pièces de la maison, c’est toujours le cas et je pense réellement que le fait que les livres soient en libre accès (tout en étant adaptés à l’âge des enfants qui y ont accès bien sûr) permet de provoquer les moments de lecture; et l’envie de les feuilleter. Et pour finir montrer aux enfants que la lecture peut être source de plaisir et d’émotions (en faisant des voix différentes, en mimant, en choisissant des livres drôles…). 

Claire  Rêves de Fripouilles

3- J’adore les petites créations que tu fais avec tes enfants. Elles sont vraiment adorables. Où puises-tu ton inspiration?


Merci beaucoup, j’ai toujours beaucoup aimé créer, depuis toute petite, j’ai même fait 2 ans d’école d’arts plastiques au lycée en activité extrascolaire, j’ai pris aussi arts plastiques au bac comme option notée, et j’étais présidente de l’assoc’art de mon école de commerce pendant mes études. J’ai donc mon inspiration personnelle, mon cerveau peut partir loin, très loin dans certaines idées créatives, mais aussi je m’inspire de ce qui m’entoure; la nature, nos balades, nos visites, nos voyages. Certains livres aussi m’inspirent beaucoup. Et puis internet; entre Pinterest que je trouve être une vraie mine à idées, ainsi que les blogs que je suis qui me donnent envie de tester des activités; des techniques… Et mes enfants aussi sont source d’inspiration et de propositions! Je mélange un peu de tout selon les activités, selon les moments et surtout selon les envies de mes enfants. Ils sont toujours partant pour créer et s’amuser, bien souvent se sont eux qui me demandent de faire des activités. 

Claire  Rêves de Fripouilles


4- Comment on fait pour s’organiser pour faire tout ce que tu fais quand on est Maman d’une famille nombreuse?


Pendant plusieurs années (5 ans environ), mon mari était absent la semaine pour son travail, ça a commencé juste après que je sois tombée enceinte de Victor, jusqu’à ses 4ans. J’ai donc appris petit à petit à gérer les priorités, les choses qui sont pour moi les plus importantes et celles qui peuvent attendre ou carrément être oubliées, et j’ai aussi appris qu’on pouvait finalement faire plein de choses même seule avec 4 enfants en bas âge, ce n’est pas simple mais avec un peu d’organisation c’est possible (sorties ski, aller seule à la plage, voyager seule avec les 4, …). J’ai aussi appris à m’organiser avec mes amies pour les trajets aux activités et à demander de l’aide si je suis sous l’eau. Du coup de ces années de maman solo la semaine; je garde l’habitude de gérer toutes les tâches liées à la famille la journée (linge, cuisine, école, maman taxi …) et le soir je m’occupe du blog quand les enfants sont couchés (pas tous les soirs, mais souvent devant un film ou une série). J’aime aussi faire les photos qui illustrent le blog la journée pour avoir une belle lumière, du coup je me cale des matinées photos de livres par exemple, je vais prendre entre 4 et 10 livres en photos en une matinée ou 1H selon le temps que j’ai; puis espacer la rédaction les soirs petit à petit. Mes enfants aussi participent beaucoup, depuis qu’ils sont petits ils nous aident, chacun à leur niveau bien sûr, et ces années seule avec eux les ont beaucoup autonomisés pour la douche; les repas; l’habillage, mais pas les devoirs étrangement lol. Et puis je pense que le fait d’être maman peu importe le nombre d’enfant, fait que l’on acquiert une capacité d’adaptation impressionnante. Et je prône beaucoup le lâcher prise ! Ma maison est une maison qui vit, qui créé donc bon elle n’est pas toujours bien ordonnée, pour moi ce n’est pas hyper grave, tant qu’on est heureux (en écrivant ça je visualise mon mari maniaque qui s’arrache les cheveux). Ma priorité: mes enfants et leur bonheur; si ils veulent faire de la peinture après le déjeuner avant de retourner à l’école; et bien GO, on ramène tout à la cuisine, on nettoie la table et on s’installe et puis je range la cuisine plus tard c’est pas grave, c’est fun, on s’amuse et au passage ils m’ont aidé à ranger un peu l’air de rien. J’aime l’improvisation et j’ai de la chance mes enfants me le rendent bien ! Ils me suivent dans mes délires. 

Claire  Rêves de Fripouilles


5- On est beaucoup à la maison en ce moment avec cette conjoncture un peu spéciale. Pourrais-tu me donner une petite recette de cuisine simple à faire avec ses enfants?


J’adore faire des tartes salées avec mes enfants; soit on fait la pâte nous même (250g de farine, 120g de beurre, environ 60mL d’eau bien froide (5mins au congel), une grosse pincée de sel, on mélange tout en mettant l’eau au fur et à mesure et hop on étale et on garnit) soit j’en achète des toutes prêtes pour quand j’ai pas le temps; puis on met tous les ingrédients dans des bols et hop c’est parti pour garnir; les recettes préférées de mes enfants sont la traditionnelle quiche lorraine, sinon ils aiment beaucoup mes tartes aux légumes râpés (je ou ils râpent des carottes en hiver et des courgettes en été; que nous mettons ensuite sur la pâte avec du fromage (on a la chance de trouver du délicieux gruyère suisse râpé), on ajoute le mélange 4 œufs battus avec 250mL de lait, du thym et hop au four), ou bien mes grandes adorent ma tarte moutarde tomates en été, on badigeonne la pâte avec de la moutarde, sur certaines zones on met du fromage (Harmonie n’en mange pas du coup on n’en met pas partout), on coupe des tomates en rondelles épaisses que je dispose sur la moutarde et le fromage, on presse 1 ou 2 gousses d’ail dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, un peu de fleur de sel et du thym, on parsème sur les tomates et hop au four 210°c pendant 20-25mins pour toutes ces idées de tartes. 
Et comme je suis une irréductible bavarde, il y a aussi les pizzas maison qui sont sympas à faire avec les enfants; on fait la pâte (j’ai une recette sur le blog) puis chacun son bout de pâte et la garnit selon ses goûts, au four à 215°c pendant 20-25mins. On peut faire énormément de choses en cuisine avec les enfants, du salé comme de la pâtisserie! Il suffit d’adapter les tâches qu’on leur confie à leurs âges, c’est toujours un bon moment et puis cela nous entraine à lâcher prise aussi grâce les œufs explosés sur le plan de travail ou par terre, ou bien avec la farine ou le sucre qui se répandent partout; les petits doigts qui veulent tout goûter… tout se nettoie, ce n’est pas grave; on s’amuse et on créé des souvenirs. 

Claire  Rêves de Fripouilles


6- Et enfin, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous?


Quelle question difficile ! Toutes les semaines en lisant tes interviews, je me disais que cette question était la plus compliquée à répondre; j’aime beaucoup de comptes; des mamans qui papotent de leur vie de maman, des comptes créatifs, des comptes gourmands, des copines de la vie réelle … Donc je vais en citer quelques uns mais la liste des comptes que j’apprécie suivre est loooooongue. Pour commencer il y a bien sûr le tiens, Maman Ecureuil, j’aime nos échanges en MP et ce que tu partages sur le blog ou sur insta (jeux, livres, balades; activités, les interviews…)A dada et au dodo, on se connaît depuis mes débuts de blogging, j’adore discuter avec Flore Hélène, j’ai adoré suivre son expatriation à Dubaï, c’est une maman en IEF et créative. Picou Bulle, j’adore suivre Marie, on papote aussi souvent en MP, j’aime lire ses articles, c’est sûrement aussi une pipelette vu la longueur de ses articles bien fournis. Mon Bazar Coloré, on se connaît aussi depuis super longtemps sur les blogs, on a participé toutes les 2 à des rdv créatifs, des rdv sur les livres… j’adore suivre Elodie et ses enfants, maintenant ils sont en IEF aussi, on discute souvent.Le Jardin acidulé pour ses recettes plus belles et délicieuses les unes que les autres, et Barbara est super gentille. La famille Kangourou, ex-expats, ils ont vécu plusieurs années en Chine et maintenant Célia propose un podcast passionnant sur ses expériences en Chine autour du thé et a ouvert sa boutique en ligne, j’adore suivre cette famille.Daphné befrenchie pour les voyages et les stories de cette maman ultra créative et passionnante.Maman sur le fil et luckysophied pour leurs  idées d’activités créatives; Sous le feuillage pour les livres et maman_dragon_maman_licorne c’est ma cousine.

Claire  Rêves de Fripouilles

Merci beaucoup à Claire Rêves de Fripouilles d’avoir joué le jeu des questions réponses. Foncez vite vous abonner à son compte. La semaine prochaine une nouvelle Maman à l’honneur. En attendant de découvrir qui cela sera, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Les secrets de la nature – Larousse Jeunesse

Nous vivons une période particulière… Et plus que jamais, je trouve qu’il est nécessaire de se reconcentrer sur l’essentiel et les choses simples. Aujourd’hui, je vous présente un livre magnifique qui va émerveiller petits et grands « Les secrets de la nature » sorti chez Larousse Jeunesse.

Les secrets de la nature - Larousse Jeunesse

Autant vous dire que ce livre est magnifique. Je crois que je n’exagère même pas quand je dis que c’est un vrai objet d’art. Il a un petit côté « à l’ancienne » avec des dessins d’une pure beauté et des coloris qui apaisent.

En tout 50 petites histoires pour prendre le temps de s’émerveiller. Savez-vous que le Museum National d’Histoire Naturelle a mené une étude qui montre qu’observer la nature apporte bonheur, diminue le stress et donne envie de prendre soin du monde qui nous entoure? En même temps rien d’étonnant me direz-vous… Mais donnons de bonnes armes à nos enfants pour être bien dans leur vie.

C’est un véritable coup de cœur. Dans ce livre chaque double page vous explique le déroulement de la vie dans la nature… Les secrets qu’ils s’y cachent… Je ne peux pas vous donner les 50 thèmes abordés par ce livre, car il faut vous laisser du mystère. Mais je peux vous dire par exemple qu’on va découvrir comment se forme un arc-en-ciel, ce qui se passe dans une ruche, comment les fougères se déroulent au soleil, ou encore comment un pic-vert se met au travail.

C’est parfaitement documenté et chaque fois que vous tournez une page, vous allez vous émerveiller avec le travail d’illustration de Freya Hartas et en savoir plus sur la nature avec les textes de Rachel Williams.

Ce livre coûte 17,95 euros, mais je ne trouve ça franchement pas cher par rapport à la qualité de cet ouvrage. « Les secrets de la nature » est un livre qui accompagnera votre enfant dans le temps. Je dirai même que c’est une véritable encyclopédie de la nature. À avoir absolument chez vous !

Expérience scientifique : faire du plastique avec du lait

Ha oui ça paraît étrange n’est-ce pas?! Et pourtant, c’est possible : avec un peu de lait et aussi du vinaigre, vous pouvez fabriquer du plastique chez vous. En quelque sorte, on peut dire que c’est du plastique bio. Et celui-ci ne met pas 5000 ans pour se désagréger. Cela porte un nom : la galalithe. Toutefois, il est amusant de fabriquer des petits objets à la maison, mais cela ne pourrait pas remplacer la fabrication de plastique synthétique par les grands industriels. En effet, cela représente un surcoût énergétique important. Mais pour faire de la science à la maison, c’est amusant comme tout.

Expérience scientifique : faire du plastique avec du lait

Comment procéder?

Il vous faudra :

  • 30 ml de lait demi-écrémé
  • 4 cuillères à soupe de vinaigre blanc
  • 1 entonnoir
  • 1 bas en nylon
  • 1 filtre à café
  • 1 haut ou une petite bouteille en plastique si vous avez (nous n’en avons plus à la maison c’est pourquoi j’ai utilisé un verre mais une bouteille en plastique peut être plus simple)

1- Faites chauffer le lait pendant 1 minutes 30 au micro-onde.

2- Versez le vinaigre dans le lait chaud et mélangez.

3- Placez votre entonnoir sur un haut verre (ou bouteille en plastique). Recouvrez-le avec votre bas en nylon, puis placez-y votre filtre à café

4- Versez votre mélange dans l’entonnoir. Vous allez alors voir tout le liquide couler dans votre verre/bouteille et une matière qui ressemble à de la ricotta dans le filtre à café.

5- Récupérez votre mélange « ricotta » et moulez-le dans des moules en silicone (ou même des emportes-pièces) de votre choix. Ici, nous avons choisi un moule cigale pour rappeler la Provence.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi ajouter une touche de peinture acrylique dans votre « ricotta » ou mélangez avec une pointe de colorant alimentaire. Ici, nous y avons mis un peu de peinture jaune.

Il ne vous reste plus que quelques jours à attendre pour cela sèche pour récupérer votre objet en plastique de lait.

Mais au fait, pourquoi cela fonctionne? Alors attention, je ne suis pas scientifique donc si je fais une erreur, n’hésitez pas à me le dire. Mais en fait dans le lait, il ya des sucres, du gras, des protéines et de l’eau. Et lorsque l’on rajoute le vinaigre, ce mélange ne fonctionne plus. Les protéines de caséine s’emmêlent. Et du coup quand ça sèche, cela forme une sorte de plastique. C’est une explication un peu simplifié, j’espère que cela vous ira.

N’hésitez pas à me dire si vous testez l’expérience à la maison et pourquoi pas m’envoyer vos réalisations via Instagram. Je les repartagerai en story !

Hugo prend son envol – Le Robert

Cette année Petit Écureuil a fait ses premiers pas au primaire. Et forcément, on a goûté au calvaire des devoirs. J’avoue que sa maîtresse en donne peu… Mais voilà, la covid est passée par là et elle n’est pas là depuis le mois de décembre… Les remplaçants se succèdent et ils n’ont pas du tout la même politique que sa maîtresse et on arrive à avoir une quantité folle de choses à faire le soir en rentrant de l’école. Je suis même plutôt surprise de la charge de travail pour des petits bouts qui viennent à peine de sortir de la maternelle. Les devoirs peuvent devenir, dans de nombreux foyers, une source d’angoisse. Heureusement Anne-Marie Gaignard a pensé à tout et nous a sorti un conte pour les enfants pour les aider dans leurs tâches à la maison : « Hugo prend son envol » sorti chez Le Robert.

Hugo prend son envol

Le principe est plutôt bien pensé : Hugo est un élève de primaire qui en a marre des devoirs. Comme chaque jour, il rentre à la maison et jète son cartable dans l’entrée. Il a beau faire des efforts, il se sent complètement dépassé par tout cela.

Mais c’est sans compter Nina. Nina est une petite fée qui va l’aider, avec un peu de magie, à reprendre confiance en lui. Elle va lui donner des conseils pour qu’il arrive à travailler efficacement en toute autonomie et même prendre du plaisir à faire ses devoirs.

L’enfant va donc trouver dans ce livre toutes les ressources nécessaires pour mieux s’organiser. Il y a bien sûr la partie histoire qui permet au lecteur de s’identifier mais aussi des fiches techniques dédiées aux enfants mais aussi aux parents pour gérer ce temps de travail.

Anne-Marie Gaignard n’est pas à son coup d’essai vis à vis de l’aide scolaire. Elle a déjà sorti plusieurs ouvrages d’Hugo pour aider les élèves dans leurs apprentissages. « Hugo et les rois Être et Avoir » pour maîtriser les fautes d’accord, « Hugo et la roue des mots difficiles » pour maîtriser (comme son nom l’indique) les mots difficiles, « Hugo et les clés de la concentration » pour savoir se concentrer (bon c’est logique aussi vu le nom^^), « Hugo et les secrets de la mémoire » pour mémoriser facilement et durablement, mais aussi « Hugo et la machine à remonter les mots » pour en finir avec les fautes d’orthographe. Des ouvrages bien pensés pour les 7-11 ans afin d’amener vos enfants à la réussite scolaire. Notons également que cela convient parfaitement aux élèves Dys avec une police d’écriture adaptée.

Hugo prend son envol

« Hugo prend son envol », un conte pour apprendre à travailler seul. Vous le trouverez en librairie pour 15,90 euros. Et je vous offre un exemplaire sur mon compte Instagram. Alors connectez-vous sur mon compte pour tenter votre chance.

Interview de parent instagrameur : Obsylone

Comme chaque mercredi, je vous mets à l’honneur un parent que j’aime suivre sur Instagram. Autour de 6 questions réponses, je tenais à vous présenter d’avantage Obyslone. C’est une Maman de 3 enfants et 2 petits anges avec qui j’ai plaisir à discuter sur internet. Et vous allez voir, elle a un métier magnifique : elle est assistante maternelle.

Obsylone

1- Bonjour Obsylone. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?


Salut, moi c’est Marie-Emilie, Lulu ou Obsylone! J’ai 34 ans, j’habite dans une petite commune en Vendée à quelques minutes du célèbre Puy du Fou. Je suis maman de 3 garçons et 2 anges. En congé parental pour le moment mais assistante maternelle dans la vie professionnelle.

Obsylone


2-  D’où vient ton pseudo et que signifie-t-il pour toi?


Enfaite, de l’enfance jusqu’à mes 30 ans je dessinais énorme, j’avais créé un personnage dans le genre déesse futuriste et je l’avais prénommée Obsylone. Je devais avoir 8 ou 10 ans et une imagination débordante. 

Obsylone


3- Tu fais un très joli métier. Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir assistante maternelle?


LA PASSION. Les enfants sont tellement riches, nous avons tant à apprendre à leurs côtés. Les accompagner au quotidien dans leurs éveils, découvertes, apprentissages… me rend fière! Ce n’est pas un « job alimentaire » mais clairement une vocation. Le meilleur retour c’est leurs joies, sourires, épanouissement…

Obsylone


4- Tu fais aussi plein d’activités avec les enfants. Où trouves-tu ton inspiration ?


J’ai un cerveau qui ne s’éteint jamais!!! J’ai des idées à profusion, ça ne s’arrête jamais! Bon j’avoue que depuis quelques temps j’arrive à me dire stop mais avant ce n’était clairement pas le cas. Après, je trouve aussi de l’inspiration sur Instagram ou Pinterest.

Obsylone


5- Aurais-tu des conseils à donner aux parents qui sont à la recherche d’une assistante maternelle ?


Demandez si l’assistante maternelle a un projet d’accueil, si c’est le cas, demander à l’avoir avant la première rencontre afin de vous faire une première idée et surtout savoir quelles questions vous aimeriez aborder. Il faut savoir que ce projet d’accueil n’est pas fixe mais évolutif! Ce support sert surtout à échanger avec les parents et poser quelques « règles » pour le bien-être des enfants. 

Obsylone

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?

@athenais.magnetisme @salut.les.parents @aux_portes_de_la_decouverte @liyah.fr
Et tant d’autres… si je suis un compte, si je prends le temps d’avoir de longues conversations c’est que le compte ainsi que la personne qui se cache derrière m’apporte beaucoup. 

Obsylone

Merci à Obsylone d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez plus sur elle, foncez sur sur son compte pour vous abonner. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

nterviews de l’année 2020

Le voleur d’histoires – Éditions Kimane

Je ne vous cache rien en vous disant que je suis une passionnée de livres jeunesse. Et forcément, j’ai mes petites préférences dans les maisons d’éditions. Et l’une que j’apprécie tout particulièrement c’est Kimane. Tout simplement parce que leurs ouvrages sont toujours magnifiques avec des illustrations qui font rêver ainsi que des textes très bienveillants. Aujourd’hui, je voulais vous parler de l’une de leurs nouveautés : « Le voleur d’histoires » de Graham Carter.

Le voleur d'histoires - Éditions Kimane

Nous faisons donc connaissance d’Olivia. Olivia est une petite fille timide, qui ne quittait que très rarement la petite île où elle habitait, à part pour aller chercher des livres à la bibliothèque avec son Papa. Mais un jour, un de ses précieux ouvrages tomba par dessus bord… Et le voilà qui coule, coule, coule….

Ce livre réveilla un étrange animal qui se demandait bien ce que cela pouvait être… Cela n’avait pas l’air de se manger, ni même de se porter… C’était si intrigant que le poulpe voulu en savoir plus et décida de suivre le bateau duquel était tombé ce mystérieux objet.

Il fut très surpris de voir qu’il y avait plein d’objets similaires à celui qui lui était tombé sur la tête. Et Olivia les gardait comme si c’était de précieux trésors. L’animal se demandait pourquoi la petite fille semblait si heureuse grâce à cela et il décida d’en dérober pour en savoir un peu plus. Mais il ne s’arrêta pas à ce simple vol et devint un véritable voleur d’histoires en arrachant de précieux ouvrages à de nombreuses personnes. Mais, au fin fond de sa grotte, le poulpe ne comprenait toujours pas à quoi cela servait.

Pendant ce temps là, les habitants de la petite île étaient bien bouleversés par ces vols. Olivia décida alors de mettre en application tout ce qu’elle avait appris dans ces livres et partit en mer récupérer ses précieux ouvrages. Mais à sa grande surprise, le poulpe géant eut peur d’elle. La petite fille eu pitié de lui et décida de lui lire une histoire. Forcément, ce fut LA RÉVÉLATION pour l’animal qui découvrit tous ces merveilleux récits. C’était magique !

Il comprit donc pourquoi les livres étaient si précieux. Il décida de rendre les livres aux habitants qui lui pardonnèrent. Il resta habiter avec les humains et apprit à lire et bientôt il devient le meilleur conteur d’histoires que l’île n’ait jamais connu.

« Le voleur d’histoires » est un ouvrage vraiment magique pour les amoureux des livres. C’est doux et magique. Et en même temps, je partage cet avis : quoi de plus précieux qu’un joli livre ? Vous le trouverez en librairie pour 13,50 euros. Un tarif très raisonnable pour une telle qualité.

« Il y a un Orang-Outan dans ma chambre » aux Éditions Gründ

L’autre jour, nous étions en voiture et Petit Écureuil regardait par la fenêtre, quand tout un coup il nous dit « J’ai hâte d’avoir un drone car comme ça je pourrai prendre des photos de tous les déchets et les montrer à tout le monde pour qu’ils arrêtent de polluer ». C’est pour vous dire comme le sujet de l’écologie est quelque chose qui tient à cœur à notre fils. Autant vous dire qu’il a fortement accroché au livre « Il y a un orang-outan dans ma chambre » paru aux Éditions Gründ.

Il y a un Orang-Outan dans ma chambre

La maison d’édition a décidé de lancer une collection « Green Gründ » afin d’éveiller les enfants à la sauvegarde de l’environnement. Et je peux vous garantir que c’est une réussite. C’est percutant avec des illustrations magnifiques signées Frann Preston-Gannon et des textes bien documentés écrits par James Sellick.

Nous faisons donc la connaissance d’une petite fille qui découvre dans sa chambre un orang-outan et ça ne lui fait pas du tout plaisir. Il lui chipe toutes ses affaires, il fait peur à ses poupées… Il a l’air très énervée en voyant son chocolat, son shampoing et même ses biscuits. Mais pourquoi donc ?

Tout simplement parce que dans ces produits, nous trouvons de l’huile de palme. Cette huile qui transforme l’habitation de l’orang-outan en un véritable cimetière. Tous les jours des hommes saccagent la forêt afin de planter des rangs de palmiers.

La petite fille comprend et décide d’écrire une lettre aux grandes marques afin qu’elles prennent conscience qu’il faut arrêter ce massacre. Cela a fortement touché notre fils qui m’a demandé d’en faire autant. Je pense que dans les prochains jours, nous allons écrire à plusieurs marques en y joignant à chaque fois un dessin de notre fils. Ce livre est bien pensé car il y a un exemple de lettre à écrire. Ne pensez pas que cela ne sert à rien. Si nous sommes nombreux à leur envoyer un courrier, peut-être remplaceront-ils leur huile de palme contre une autre huile moins destructrice.

Notons que ce livre est d’ailleurs en collaboration avec Greenpeace et la préface est écrite par l’actrice Emma Thompson qui est une grande militante pour l’écologie.

C’est un livre à mettre dans les mains de tous les enfants et je dirais même plus : également de tous les parents. Il est grand temps de changer nos habitudes. Je sais qu’on achète rarement de la pâte à tartiner, mais lorsque nous en achetons, nous optons par exemple pour Nocciolata au lieu de Nutella. C’est bio, c’est meilleur et c’est sans huile de palme. C’est un exemple parmi tant d’autres. Il faut qu’on apprenne à décortiquer nos étiquettes pour faire les bons choix.

« Il y a un orang-outan dans ma chambre » un formidable ouvrage que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.