Découvrez le livre « Bêtises et Limites » aux éditions Milan.

Connaissez-vous la collection de livres « Mes P’tits Pourquoi? » aux éditions Milan? Depuis le mois d’avril, vous pouvez trouver dans le commerce un nouvel ouvrage de ces petits docs: « Bêtises et limites ». Notre fils est dans sa période d’affirmation des 2 ans et demi. Nous avons donc sauté sur l’occasion pour se le procurer et parler avec lui des règles avec bienveillance. Je vous en parle aujourd’hui pour ma  toute première participation à « Chut les enfants lisent ».

Ce qu’on aime:

– Collection de livres adaptés aux 3-6 ans. Des documentaires bien expliqués pour les tous petits.

– Dans cet ouvrage, vous allez faire la connaissance de Noé qui fait des bêtises (il écrit sur les murs, il tire la langue, il ne fait pas attention quand il traverse). Il va apprendre avec ses parents au fil des pages ce qui est possible de faire ou de ne pas faire. Et il va comprendre ses limites.

– Sur chaque double page, vous aurez, sur la page de gauche, Noé qui fait quelque chose de pas bien et sur celle de droite ses parents qui lui expliquent comment réparer ses erreurs. Les phrases sont bien choisies sans être trop culpabilisantes pour l’enfant. On essaye plutôt de prendre conscience des choses. Tout est justement dosé. Ce livre a d’ailleurs été écrit avec les conseils d’un pédiatre afin qu’il soit adapté aux plus jeunes.

– La bienveillance est au rendez-vous. On explique qu’avant les punitions étaient humiliantes voir violentes, mais qu’aujourd’hui les choses ont changé. Les parents sont soumis aux lois et les enfants ont des droits.

– Souvent les enfants pensent qu’en grandissant, on peut enfin faire ce que l’on souhaite. Ici, on explique aux plus jeunes que les adultes doivent également suivre certaines règles pour ne pas avoir de problème.

– Ce petit livre m’a permis de parler avec mon fils de certaines choses qu’il fait où il se met en danger (partir en courant sur la route… Il nous l’a fait deux fois, j’ai cru que mon cœur allait s’arrêter). Il faut donner la main à son Papa ou sa Maman et faire attention aux voitures. Cet ouvrage permettra d’ouvrir la discussion calmement avec votre enfant sur les bêtises qu’il ou qu’elle peut faire.

– Son prix est raisonnable, comptez 7,40 euros.

Il existe d’autres ouvrages de la collection pour expliquer d’autres sujets pas forcément évidents à aborder avec les petits: la mort, le divorce, les allergies alimentaires, les zizis et zezettes, l’orthophoniste ou même les émotions. Si vous avez lu d’autres livres de la collections, je suis preneuse de votre retour.

Découvrez le film « La Fête des Mères », actuellement au ciné.

Connaissez-vous l’origine de la Fête des Mères? Ann Mary Reeves était infirmière aux États Unis pendant la guerre et, contrairement aux autres soignantes, elle s’occupait sur place des blessés des deux camps. Après sa mort en 1905, sa fille, Anna Jarvis, a découvert des centaines de lettres de personnes qui avaient écrit à sa mère pour la remercier de les avoir sauvés ou d’avoir accompagné leurs proches dans la mort. Il lui vint alors l’idée de créer cette fête des Mères pour rendre hommage à toutes les mères courage.

Bien sûr, en vous racontant ce trait d’histoire, je vous spoile pas du tout le film « La Fête des Mères ». Mais il est vrai que l’origine de ce jour est évoqué.

C’est le nouveau film signé par la réalisatrice Marie-Castille Mention-Scharr, avec un beau casting. Vous trouverez à l’écran : Audrey Fleurot, Clotilde Courau, Olivia Côte et beaucoup d’autres.

Vous allez découvrir le portrait de plusieurs femmes aux destins entremêlés. De la présidente de la république en passant par une prof de fac, une journaliste, une comédienne de théâtre, une pédiatre et j’en passe… Un film qui désacralise la femme et surtout la Maman parfaite. On y voit la mère toxique, la mère haineuse, la mère stressée et émotive, la mère égoïste, mais aussi la mère en plein baby-blues.

Forcément chaque comportement de mère donne des relations différentes avec son enfant. Nous sommes le produit de notre éducation. Alors bien sûr, je suis totalement d’accord avec vous: l’homme a autant une part sur l’évolution et de son enfant. Mais ici le sujet est avant tout la femme. Nous voyons des enfants qui sont devenus adultes avec une multitude de névroses dues à l’enfance. Ce qui amène la mère qui ne sait pas s’occuper de ses enfants, la mère qui veut trop protéger car n’a pas reçu assez d’amour, le fils trop envahissant, ou la fille qui s’éloigne de sa mère de peur de la perdre réellement un jour.

Il est important de noter qu’on parle également de la femme qui n’a absolument pas envie d’enfant. Comme le personnage du film le dit bien à l’écran « une mère n’est pas une personne supérieure car elle s’est reproduite ».

Un joli film qui est sorti ce mercredi au cinéma, forcément à quelques jours de la Fête des Mères. Je vous le conseille. J’ai passé un bon moment. Je lui donnerais facilement une note de 16/20. N’hésitez pas à me le dire si vous allez le visionner et surtout ce que vous en pensez.

Idée de sortie en famille : la chèvrerie de Valbonne.

Il arrive parfois que le weekend, nous sommes en panne d’idées sortie en famille. Voici un lieu qui devrait plaire aux petits comme aux grands: la chèvrerie de Valbonne.

Cela faisait un moment que nous en avions entendu parler, mais nous avons profité de l’opération « De Ferme en Ferme » pour nous y rendre. Ce fut un réel coup de cœur.

Pourquoi je vous conseille d’y aller ?

– Vous allez pouvoir visiter la ferme et rendre visite aux animaux. Les petits seront ravis de voir de près les chèvres.

– Vous y croiserez une soixante de chevrettes ainsi que deux boucs de race alpine chamoisée.

– Si vous y allez en février/mars, vous aurez beaucoup de chance de voir des petits bébés trop choupinets, avec la possibilité de les câliner.

– Depuis le mois de février 2018,  la famille DÜRST vous offrira les portes de cette chèvrerie vraiment sympathique 4 fois par semaine. Vous pouvez donc y aller les mercredis, jeudis, vendredi de 16h à 19h et le samedi de 10h à midi puis de 16h à 19h.

– Ce que j’ai aimé dans cette chèvrerie, c’est de voir les animaux en liberté. Il y a des clôtures tout autour de la propriété pour ne pas qu’elles partent. Mais elles peuvent totalement se dégourdir les jambes.

– Je parle beaucoup des animaux, mais sachez que vous allez pouvoir également acheter leur fromage bio qui est à tomber par terre ! Forcément la vente de fromage se fait en circuit-court donc en plus d’être écolo, c’est moins cher. vous pourrez vous régaler à partir de 3 petits euros. Je vous ai pris en photo toutes les spécialités pour vous mettre l’eau à la bouche.

Je vous donne l’adresse: 1382 route de Biot 06560 Valbonne. Et pour plus de renseignements : 06 86 52 38 47.

N’hésitez pas donc à y aller faire un petit tour. Si vous connaissez d’autres adresses de ferme bio ouverte à la visite et avec des bons produits, je suis bien sûre preneuse.

 

Séjour au Lac Majeur en Italie en famille

Si vous me suivez sur Insta, vous avez peut-être vu passer les photos de notre folle aventure italienne. Nous avons profité des ponts pour s’échapper trois nuits du côté du Lac Majeur, en Italie. Magnifique destination que je vous conseille.

Vous devez vous dire que nous sommes des amoureux de l’Italie. En effet, nous y allons assez régulièrement. Quand notre petit écureuil n’avait que quelques mois, je vous avais parlé de notre séjour à Gênes. Et très récemment, nous sommes partis  sans enfant à Naples (Et nous avons fait aussi les 5 Terres, Milan, Rome, Turin, Pise, Lucques, Florence, Venise…). Aujourd’hui, je vous fais donc partager un tout autre paysage italien : la région du Lac Majeur. Nous connaissions déjà le Lac de Côme. Pour vous faire une confession: c’est même à cette endroit que mon amoureux m’a demandé ma main il y a un peu plus de 9 ans de ça. Je ne saurais vous dire lequel de ces deux lacs je préfère. Ils ont chacun beaucoup de charme. Mais j’ai le souvenir d’un lac de Côme où on peut plus facilement s’arrêter dans de mini mini villages pour profiter du bord de l’eau.

Le Lac Majeur est le deuxième plus grand lac d’Italie. Alors forcément, en 3 nuits sur place, nous n’avons pas eu le temps de faire tout le tour. Nous nous sommes plus attardés du côté de Stresa , Verbania (c’est ici d’ailleurs que nous logions).. Et nous avons même poussé jusqu’à la partie suisse avec Locarno (que nous avons moins aimé. C’est beaucoup plus huppé. Cela sent l’argent et ça perd un peu de charme par rapport à la partie italienne).

Vous ne pouvez pas venir au Lac Majeur sans faire un tour du côté des îles Borromées. Vous allez forcément y accéder par bateau. Les départs se font du côté de Stresa ou encore de Baveno. Nous avons commencé par la charmante île d’Isola Bella. Le jardin y est magnifique. Et vos enfants seront ravis d’admirer de majestueux paons. Palais également à visiter. Deuxième escale dans les îles Borromées: Isola Superiore. Bon clairement, c’est une île attrape-touristes qui se dit « île de pêcheurs ». Mais c’est un peu la halte obligatoire pendant votre folle journée d’îles en îles pour vous restaurer. Ne vous attendez pas à manger le meilleur repas de votre vie. Ce n’est pas le cas. Je vous déconseille d’ailleurs le restaurant « Chez Miguel » où nous nous sommes arrêtés. Service très antipathique et plats plus que moyens. Après vous êtres remplis le ventre, reprenez le bateau pour la dernière île à visiter : Isola Madre. C’est la plus grande. Vous y verrez un palais et un splendide jardin anglais.

Si vous allez du côté du Lac Majeur, ne partez pas sans faire un tour dans le téléphérique. Le départ se fait à Stresa (là où vous pouvez également partir aux îles Borromées). Vous allez mettre une vingtaine de minutes pour atteindre 1491 mètres d’altitude et rejoindre le Mont Mottarone. Par contre, allez-y un jour où le ciel est dégagé car sinon vous ne pourrez pas admirer la vue des 7 lacs. C’est impressionnant de beauté. Un coup de cœur. Il paraît qu’il est possible de faire une belle randonnée qui vous amènera du côté du Lac d’Orta. Mais il faut compter tout de même 4 heures de marche. Et je vous avoue qu’avec un petit bout de chou de 2 ans et demi, nous avions un petit peu la flemme. Au sommet du Mont Mattarone, vous trouverez également un circuit de luge d’été pour les amateurs de sensations fortes. Attention, prévoyez le sandwich ou arrêtez-vous au restaurant Eden. C’est le seul que vous trouverez là-haut. La cuisine y est bonne. Et ce qui est pratique c’est que le personnel parle 4 langues (dont le français).

Je vous conseille par contre de bien choisir votre moment pour séjourner du côté du Lac Majeur. Qui dit lac dit nature. Il n’y a pas vraiment de musées où vous réfugier en cas de pluie. Pour moi, le mois de mai est le mois idéal pour y aller. C’est fleuri. Il fait bon mais pas encore trop chaud… Car l’été, étant une cible adorée par les moustiques, je ne m’y aventurerais pas. L’Italie est en tout cas toujours une valeur sûre pour vos vacances. Et si vous partez avec un petit bout, il sera être ravis d’être au pays de son repas préféré: le plat de pâtes. Connaissez-vous le Lac Majeur? N’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaire.

Découvrez le jeu Cui-Cui de chez Haba

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu un post passer il y a quelques semaines de ça vous annonçant prochainement un article sur le blog concernant le génial jeu Cui-Cui de chez Haba. Bon, j’avoue que j’ai finalement tardé à vous l’écrire, faute de temps (la vie de Maman et de working girl est parfois difficile à organiser). Je vous parle donc (enfin) de ce jeu de société.

 

Pourquoi on aime:

– Chez Haba, ils font toujours de bons jeux de société. Je vous parlais il y a quelques temps de ça du Petit Verger.

– Cui-cui est un jeu à partir de 3 ans. Mais facilement jouable avant. Mon fils a 2 ans et demi et il adoooooore y jouer.

– Les règles sont simplissimes. Vous devez lancer le dé chacun à votre tour pour faire apparaître des aliments pour oiseaux (baies, graines, ver de terre, mouche…). Vous devez alors nourrir votre oisillon pour le faire grandir. Le premier joueur à avoir un grand et majestueux oiseau a gagné.

– Cela apprend aux enfants à attendre leur tour pour lancer le dé. Mais ce n’est pas parce que c’est à quelqu’un d’autre de lancer le dé qu’ils ne peuvent pas jouer et faire manger leur petit oiseau.

– Les parties sont très courtes (comptez 5 à 10 minutes). Nous savons tous qu’à cet âge là l’attention des enfants est limitée. Le timing est donc parfait.

– Jeu de total hasard. C’est le dé qui décide quel petit oiseau pourra manger.

– Format tout petit qui permet de l’amener partout avec vous. Pas plus tard que la semaine dernière, il était dans notre valise quand nous sommes partis en vacances en Italie (je vous en parlerai très prochainement d’ailleurs).

– Et qui dit petit dit également prix tout léger. Comptez 11,99 euros. 

Jeu que je vous conseille donc pour les plus jeunes. Même étant adulte, j’aime y jouer avec mon fils. C’est une belle mise en bouche aux jeux de société plus élaborés auxquels il pourra s’adonner plus tard. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me conseiller d’autres jeux.

J’en profite pour remercier ma collègue et amie Raphaëlle qui a offert ce jeu à notre petit écureuil. Je ne sais pas si elle passe parfois sur mon blog.

Découvrez la nouvelle série Netflix : Super Mamans (The Letdown) !

Tous les mois Netflix rajoute dans son catalogue de nouvelles séries. Et là, attention, réel coup de cœur pour la Famille Écureuil : Super Mamans (The Letdown). Une série totalement déculpabilisante pour les parents.

Quand on rentre dans le monde de la parentalité, tout se transforme du jour au lendemain: votre vie sociale, votre vie de couple, votre travail, votre temps libre,votre sommeil… Alors effectivement, ce thème a inspiré déjà de nombreux films et séries, mais j’aime beaucoup la façon dont cela a été abordé dans ces 7 épisodes. C’est criant de vérité, ça en est parfois même déstabilisant… Pour être honnête, si vous n’avez pas encore d’enfants, la vision de Super Mamans vous donnera peut-être envie d’attendre encore quelques années supplémentaires avant de vous lancer.

Vous allez trouver dans cette courte série des portraits de femmes très différentes: la Maman Working Girl, la Maman monoparentale, la Maman de famille nombreuse (interprétée d’ailleurs par Celeste Barber, connue pour ses parodies de photos de stars), ou encore  Audrey le personnage principal qui est typiquement la Maman comme vous et moi… Une Maman fatiguée, un peu dépassée, qui pense tout faire mal, mais elle le fait avec beaucoup d’amour. Audrey est d’ailleurs interprétée par Alison Bell qui réalise Super Mamans aux côtés de Sarah Sheller.

Pour être totalement honnête avec vous, cette série m’a fait passer du rire aux larmes. J’ai tellement ri en me disant « Mais c’est tellement trop ça! ». Mais également un soir de grande fatigue après une journée où notre petit écureuil a été particulièrement vif, j’ai aussi eu ma petite larme en me disant également »Mais c’est tellement trop ça! » Cette série fait du bien car on se sent un peu moins seule en tant que parents parfaitement imparfaits. Il est parfois un peu difficile de se confier et de dire qu’on n’y arrive pas, qu’on est fatigué et qu’on en a marre. On se sent coupable car on les aime en même temps plus que tout au monde nos petites têtes blondes. Super Mamans est une véritable thérapie.

Par contre, je préfère vous le préciser: c’est une série australienne qui n’est pas en français. C’est en anglais sous-titré en français. super Mamans (The Letdown) est disponible depuis le 21 avril sur Netflix. N’hésitez pas à me faire part de vos réactions si vous l’avez vu en commentaire.

12 jouets de notre enfance qui coûtent aujourd’hui une vraie fortune!

Si vous avez gardé des vieux jouets de votre enfance, vous avez sûrement sans le savoir, dans votre grenier, une véritable fortune qui dort. Les nostalgiques de la jeunesse des années 70/80 voir 90 sont prêts à lâcher de nombreux billets pour une petite madeleine de Proust. Faisons un point sur les trésors qui se cachent dans vos vieux cartons.

1- Votre Game Boy. En jetant un petit coup d’oeil sur Ebay, je me suis rendue compte que les Game Boy couleur se vendent beaucoup moins cher que les toutes premières en noir et blanc. Comptez 50 euros pour la toute première et 20 euros pour les versions colorées. J’avoue que je suis un peu dégoûtée car j’ai retrouvé la mienne (noir et blanc) chez ma Maman. Mais j’y avais laissé de vieilles piles qui ont coulé. Elle est du coup inutilisable.

2- Comptez 60 euros pour une Nes. Certains modèles plus rares (comme la Nes customisée Zelda) coûtent un peu plus (environ 90 euros).

3- Forcément, si on reste dans le côté high tech, certains jeux vidéos valent plus qu’un jeu neuf venant de sortir. J’ai toujours été une grande fan de Final Fantasy. Et je peux vous affirmer que certains vieux jeux de la série peuvent coûter jusqu’à 100 euros facile.

4- Avant les consoles de jeux, on s’amusait avec des jeux électroniques. On en a quelques uns à la maison. Certains partent sur les sites de vente aux enchères à quelques centaines d’euros. J’en ai un qui dort chez ma Maman que j’avais petite: Mario qui devait transporter des poissons dans un aquarium. Il est aujourd’hui à 90 euros.

5- Vous vous souvenez de « La Dictée Magique? » Le jeu qui vous apprenait à écrire correctement. Cela peut partir aux alentours de 90 euros.

6- Bien sûr, vous pouvez trouver sur Ebay certains Furby à bas prix (environ 10 euros), mais certains pièces de collections peuvent se vendre plusieurs centaines d’euros. Plus ils sont rares, plus forcément vous récolterez de l’argent.

7- C’est évident qu’avec le nombre de modèles de poupées Barbie qui sont sorties dans le commerce, certaines sont plus difficiles à trouver que d’autres. Si vous les avez conservé dans leur boîte d’origine, c’est même jackpot! Vous pourrez programmer vos prochaines vacances grâce à cela. Certaines poupées peuvent se vendre plusieurs milliers d’euros. Ici aussi, je me suis rendue compte que le modèle que j’avais petite coûte déjà 100 euros.

8- Certains jeux de société peuvent vite faire monter les enchères. C’était l’un de mes jeux fétiches lorsque j’étais enfant… Pour le plus grand malheur de mon Papa qui n’aimait pas du tout y jouer avec moi: Shopping Folies. Le prix donne le tournis.

9- Vous vous souvenez des Tamagotchis? C’était la grande mode quand j’étais au collège. On n’avait pas encore de portable et on s’amusait à donner à manger à des petits animaux électroniques. Certains modèles de collection peuvent coûter plusieurs centaines d’euros maintenant.

10- Ce ne sera jamais les nouvelles versions des jeux qui vous permettront de gagner beaucoup de billets. C’est plutôt les versions d’origine, bien vintage, qui nous rappellent beaucoup de souvenirs. Jetez un petit coup d’œil par exemple au prix de ce jeu Qui Est-Ce !

11- Si vous avez le jeu Tricky Golf à la maison, sachez que vous pouvez en tirer entre 80 et 100 euros.

12- Pour moi: l’un des meilleurs jeux de société de mon enfance: l’Île Infernale ! Qu’est-ce que j’ai pu y jouer chez ma meilleure amie…. Je crois que vu le prix, on peut dire que je n’étais pas la seule à apprécier ce jeu !!!

Bref, vous l’aurez compris: si vous avez de vieux jeux de votre enfance à la maison: NE LES VENDEZ PAS SUR LES BROCANTES !!! Mettez tout sur le net, récoltez de précieux euros et regardez déjà les catalogues d’agence de voyage pour dépenser tout ça en vous faisant plaisir.

 

Tuto pour faire un bâton de pluie maison

Tuto ultra facile pour réaliser un bâton de pluie maison. J’ai adoré faire cette activité avec notre fils car ça nous a occupé un bon moment. Déjà dans la peinture du bâton, ensuite dans la pose de stickers mignons , puis dans la finalisation avec la mise en place de riz pour faire du bruit.

Je le sais… Notre bâton de pluie a été un peu gâché à cause d’un vilain scotch noir. Mais nous n’avions rien d’autre à la maison pour fixer les extrémités. Si vous vous lancez dans la confection de ce petit instrument de musique maison, essayez de trouver un adhésif un peu plus esthétique que le mien.

C’est très facile de réaliser ce bâton de pluie soi-même. Pour cela, il vous faudra:

– 1 rouleau en carton de papier absorbant

– de la peinture

– des stickers

– du papier alu

– du riz (ça marche aussi avec des pâtes, des lentilles,  etc…)

– de l’adhésif

1- Dans un premier temps, peignez avec votre enfant le rouleau en carton de papier absorbant. Laissez sécher.

2- Une fois votre rouleau sec, il peut alors le décorer avec des stickers de son choix.

3- Prenez ensuite du papier aluminium de bonne taille (idéalement découpez un morceau qui fait trois fois la taille de votre rouleau). Puis  roulez-le pour faire une longue tige de papier alu. Il ne vous reste plus qu’à le mettre en spirale. Pour cela, n’hésitez pas à enrouler votre rouleau avec l’alu et cela toute la longueur. Cela lui donnera une forme de spirale.

4- Collez l’une des extrémités de votre rouleau avec de l’adhésif.

5- Placez votre alu en spirale dans le rouleau. Il faut que l’alu soit en spirale sur toute la longueur du bâton de pluie.

6- Ajoutez ensuite votre riz (ou coquillettes, lentilles, etc…).

7- Fermez votre bâton de pluie avec de l’adhésif.

Voilà, votre bâton de pluie est fini! Votre enfant sera heureux de faire de la musique en le remuant.

Collection de livres « Petit Poisson Blanc » de Van Genechten

Dans la famille Écureuil, les livres sont une vraie passion. Du haut de ses 2 ans et 5 mois, notre fils doit déjà en avoir aux alentours de 100, facile. Aujourd’hui, je vous parle d’une collection toute mignonne que nous aimons beaucoup à la maison « Petit Poisson Blanc ». En fait, j’ai découvert ces ouvrages en tapant le nom de l’auteur (Van Genechten) sur Google. Nous avions déjà un livre de cet auteur « Qu’il a-t-il dans ta couche » dont je vous parlais il y a quelques mois de ça (sur l’apprentissage de la propreté). Et ayant un coup de cœur pour cette petite souris curieuse qui veut regarder dans la couche de ses copains, j’ai voulu savoir si Van Genechten avait sorti d’autres choses. Voici donc Petit Poisson Blanc.

Ce que l’ont aime:

– Le format est idéal pour les petites mains. Pas trop petit ni trop grand. Et les pages sont en carton souple (plus pratique pour ne pas les abîmer).

– Chaque ouvrage est sur un thème particulier de l’apprentissage. Nous en avons deux à la maison. « Petit Poisson Blanc »parle des couleurs. Il a perdu sa Maman et il la cherche dans l’océan. Il va tomber sur un crabe rouge, une baleine bleue, ou encore un escargot jaune… Nous avons aussi « Petit Poisson Blanc compte jusqu’à 11 » qui, comme vous l’aurez compris, est sur les chiffres. Coup de cœur pour celui-ci avec des petits animaux marins qui jouent à cache-cache et qui se planque sous des petits décors en rabat.

– Je ne connais pas tous les livres de la collection, puisque nous n’en avons que deux à la maison, mais ce sont des ouvrages participatifs. On pose des questions à l’enfant pour l’impliquer. « Est-ce la Maman de Petit Poisson Blanc? »

– Les illustrations sont simples mais très jolies. Les fonds marins sont noirs, ce qui fait ressortir le petit poisson blanc. Cela donne un très beau rendu.

– Il est indiqué à partir de 2 ans. Mais vous pouvez attaquer la lecture de Petit Poisson Blanc bien avant. Les textes sont courts et simples. C’est donc une collection facilement compréhensibles pour les plus jeunes.

– Le prix est tout doux. Comptez 5,20 euros chaque exemplaire (à part quelques minis exceptions avec des albums un peu plus gros).

Bref, laissez-vous séduire par les fantastiques histoires de Petit Poisson Blanc. Vous êtes sûr de faire plaisir à votre enfant.

 

Long weekend à la découverte de Naples

Parce que nous ne sommes pas que des parents et qu’il est bon de se retrouver en amoureux de temps en temps, nous nous sommes faits une promesse: au moins une fois par an, nous partirons seuls tous les deux en court voyage sans enfant. Nous essayons de partir plusieurs fois dans l’année, mais d’habitude Bébé Écureuil est toujours de la partie. Il est toutefois important de se retrouver en tant que couple. Nous avons donc opté pour un séjour de 4 jours à la découverte de Naples. Je vous en dis un peu plus.

Merci Easyjet tout d’abord qui nous a permis d’avoir des billets d’avion à faible coût. Nous en avons eu pour seulement 40 euros par personne l’aller retour au départ de Nice (bon bien sûr, sans bagage en soute. Mais ce n’est pas tellement utile pour seulement trois nuits). L’avantage de Naples, c’est qu’il ne vous faudra pas un gros budget pour partir et vous faire plaisir. C’est une ville plus pauvre que le nord de l’Italie et par conséquent moins onéreuse. Nous avons opté pour le logement en AirBnB car cela permet de dépenser un peu moins qu’à l’hôtel, et on bénéficie très souvent d’un chaleureux accueil et de bonnes recommandations pour aller manger sans tomber dans l’attrape touriste. Notre loueur nous avait d’ailleurs conseillé de très bonnes pizzérias à des prix hallucinants (3 euros à emporter. 2 euros de plus pour manger sur place). Naples, c’est définitivement le berceau de la pizza!

Mais je ne tiens pas un blog culinaire, donc je ne vais pas vous parler pendant 100 ans des délicieux plats que nous avons dégustés sur place. Avant de partir, beaucoup de monde nous disait « Mais vous êtes sûrs que vous voulez aller à Naples? Il y a beaucoup de vol là-bas. C’est sale. Et c’est plein de mafia ». Je me suis toujours dit que si je voulais me faire ma propre opinion, le mieux ce n’était pas d’écouter les autres mais plutôt d’aller voir par moi-même. Alors oui, en effet, il y a pas mal de détritus par-terre. Ce n’est pas une ville au premier regard aussi clean par exemple que Milan. Mais je n’ai pas l’habitude de manger à même le sol. Et il faut déambuler dans les rues de Napoli pour se rendre compte de tout son charme. Je ne veux pas vous mentir, de nombreux bâtiments auraient besoin d’un bon coup de pinceau. Mais cela donne du caractère et du charme à cette ville. D’autres parts, il y a à mon sens deux Naples: le centre historique un petit peu plus défraîchi mais également la nouvelle ville, qui en certains points me faisaient d’avantage penser à ma chère ville de Nice. C’est une partie beaucoup plus riche avec pleins de boutiques de vêtements et les restaurants ne sont pas du tout au même tarif. Toutefois, certaines parties de la ville historique ne sont pas éclairées le soir. Ne vous aventurez pas n’importe où.

Mine de rien, Naples est une ville immense. Je ne savais pas qu’elle était aussi étendue. Par conséquent si vous partez 4 jours comme nous, il va falloir vous lever de bonne heure pour essayer d’en voir un maximum. Dans le centre historique, vous allez aimer vous perdre dans les ruelles, lever la tête pour observer le linge en train desécher aux fenêtre, admirer la cathédrale, le Duomo San Gennaro et toutes les autres églises. Vous allez pouvoir marcher dans les rues très étroites du quartier espagnol ou voir toutes les boutiques de petites décorations typiquement italiennes dans la rue San Gregorio Armeno. Vous y trouverez plein de petites crèches italiennes (parfaites pour vos fêtes de fin d’année).

Durant votre séjour, je vous conseille de visiter le château Sant’Elmo. L’entrée est certes payante (5 euros, ce n’est pas la mort). Mais il vaut le déplacement. Vous y aurez une vue impressionnante sur toute la ville et sur le Vésuve. De plus, vous pouvez y accéder très facilement grâce aux funiculaires.

Le bord de mer est également à faire. Front de mer piétonnier. De jolies tours médiévales à visiter avec une belle vue sur la ville.

Profitez également de votre voyage pour aller faire un tour du côté de Pompéi. Un bond dans l’histoire qui glace le sang. Par contre, je vous conseille de ne pas vous faire avoir. Vous vous y rendrez surement en train. Lorsque vous allez sortir de la gare, vous allez être harcelé par des vendeurs qui vous diront d’aller acheter vos billets à l’office du tourisme qui se trouve juste à côté de la gare. Ne le faites pas. C’est un attrape nigaud. Vous allez payer quelques euros de plus pour rentrer dans la ville. Il vous faut prendre directement vos places au niveau de l’entrée de Pompéi. Il paraît qu’Herculanum est également une cité détruite à visiter. Mais malheureusement en 4 jours, il faut faire des choix et nous n’avons pas pu nous y rendre. En tout cas, Pompéi est à faire. N’hésitez pas à amener avec vous un sandwich car il n’y a qu’un seul restaurant à l’intérieur du site et ce n’est pas l’endroit où vous allez le mieux manger de vos vacances en Italie.

Nos seuls regrets furent que nous n’avons pas eu assez de temps pour faire une excursion sur le Vésuve. Bien sûr, nous l’avons vu mais pas approché de très près. Des personnes dans notre avion de retour en parlaient et ça donnait vraiment envie. Il y également Capri qui nous tentait bien; tout comme Procida et Ischia. Il nous aurait fallu une semaine entière pour faire tout ce que nous souhaitions. Toutefois en 4 jours, vous pouvez avoir un bel aperçu de Naples. Une ville très différente du reste de l’Italie que nous connaissions jusqu’à présent (nous avons déjà fait Florence, Pise, Lucca, Rome, Milan, Turin, les Cinque Terre, et le Lac de Côme).

En tout cas, c’est une escapade charmante que je vous conseille, remplie d’histoires. Ne quittez pas Naples sans goûter également leurs délicieux baba au rhum (les meilleurs de toute ma vie). Avez-vous déjà été à Napoli ? Vous autorisez-vous chaque année une petite escapade ou deux sans enfant ? Dites-moi tout en commentaire.