Découvrez Le Sovtabl, le bracelet sécurité pour votre enfant.

Je crois que la plus grosse crainte d’un parent est qu’il arrive quelque chose à l’un de nos enfants. Et malheureusement, ça va parfois très vite. On est en train de ranger les affaires de plage dans le sac… On secoue notre serviette pour enlever le sable… Le temps de se retourner, on a perdu de vu notre enfant qui est parti courir je-ne-sais où sur la plage! Et là, crise d’angoisse assurée. Les vacances sont souvent source de divers accidents avec les enfants. Jouons la sécurité avec Le Sovtabl.

Alors qu’est-ce que c’est ? Ce sont des bracelets sur lesquels vous notez l’identité de vos enfants au stylo bille, avec également votre numéro de téléphone. Vous accrochez ensuite le bracelet sur le poignet de votre petit, et le tour est joué. C’est collé définitivement ! Il vous faudra ensuite vous munir d’une paire de ciseaux à bouts ronds pour l’enlever.

On n’est jamais trop prudent. Je touche du bois, ça ne m’est jamais arrivé de perdre mon fils dans la foule. Mais je garde de mauvais souvenirs d’enfance à ne pas retrouver mes parents… A pleurer en courant partout dans les rayons d’un supermarché ou sur la plage à la recherche de mon Papa et de ma Maman.

Avec Le Sovtabl, si votre enfant est perdu, un adulte pourra l’identifier et vous prévenir de sa situation géographique. Bien sûr, cela n’évite pas de le perdre, mais ça permet de plus facilement le retrouver. Ce n’est peut-être pas utile de les utiliser tous les jours de l’année. Mais quand vous avez prévu une sortie au milieu de beaucoup de monde, cela peut être rassurant (parc d’attraction, plage, visite, etc…)

Ces bracelets sont totalement abordables. Comptez 1.50 euros à l’unité, 14.40 euros le pack de 12, ou encore 16 euros le pack de 16 bracelets.

J’avoue que je n’ai qu’un enfant. Mais j’imagine très bien que lorsqu’on a plusieurs rejetons, c’est souvent difficile d’avoir l’œil partout. On applique de la crème solaire à la petite Louise, pendant que le petit Paul est parti en courant sans prévenir en direction du marchand de glace et s’est perdu sur la plage surchargée… Ce genre de situation peut arriver à n’importe quel parent. On n’est donc jamais trop prudent.

Je vous offre d’ailleurs un pack comprenant 12 bracelets d’identité Le Sovtabl.

Pour cela:

– Likez la page Facebook de Maman Écureuil

– Likez la page Facebook de Le Sovtabl

– Likez le post Facebook

– Commentez le post Facebook en taguant deux autres parents minimum

Bien sûr, si vous le souhaitez, partagez autour de vous.  Quand il s’agit de sécurité, il vaut mieux partager pour avertir.

Il y aura 3 gagnants. Vous pouvez jouer jusqu’au jeudi 16 août. Les gagnants seront avertis le lendemain. Bonnes chance à vous.

Découvrez le livre-CD « Le livre qui parlait plusieurs langues »

Alors là ATTENTION ! Très gros coup de cœur pour ce livre CD « Le livre qui parlait plusieurs langues ». Totale découverte par hasard puisque mon mari l’a eu en cadeau avec l’un de ses collègues.

Alors pourquoi on aime tant?

– Comme son nom l’indique, ce livre parle plusieurs langues: 20 pour être précise. C’est donc l’histoire d’un petit garçon qui marche, marche marche et arrive dans la forêt avec dans son sac un livre. Il rencontre alors un loup qui veut le manger. Rusé, le petit garçon l’arrête et lui dit qu’il veut lui lire son livre. Le loup attend et écoute l’histoire. Une fois qu’elle est terminée, il veut donc à nouveau le manger. Mais le petit garçon reprend sa lecture car il lui dit que ce n’est pas fini et que son livre ne s’arrête jamais puisqu’il parle toutes les langues du monde. Le loup écoute donc et finit par s’endormir. Une fois assoupi, le petit garçon retourne chez lui.

– Je trouve très intéressant de pouvoir faire écouter d’autres langues à son enfant. On a souvent l’habitude d’entendre l’anglais. Mais à part si vous voyagez, vous entendrez plus difficilement d’autres langues. Le cd démarre avec l’histoire en français, puis elle reprendra dans 20 langues différentes comme par exemple le persan, le thaï, le portugais, le swahili…

– Vous allez pouvoir faire découvrir également différentes écritures qui ne ressemblent pas du tout à la nôtre : le chinois, le japonais, le khmer, l’arabe.. Votre enfant peut donc observer qu’il existe de nombreuses cultures, aussi riches les unes que les autres, partout dans le monde. Cela permet de faire une belle ouverture d’esprit dès le plus jeune âge.

– Les illustrations sont belles et colorées. C’est un livre qu’on a envie d’ouvrir et de feuilleter.

– La musique du CD, qui accompagne le récit, est très agréable à écouter. Je dirais même qu’elle est relaxante. C’est vraiment un moment de calme à partager avec votre enfant.

– A la fin du livre, vous trouverez un explicatif des différentes langues que vous entendrez dans ce livre-cd. Si votre enfant vous demande donc où parle-t-on le swahili, vous pourrez lui répondre précisément qu’elle est parlée dans l’est de l’Afrique; principalement en Tanzanie, Kenya, et en Ouganda. Pourquoi ne pas ensuite regarder une carte du monde pour lui montrer les différents pays? C’est un véritable outil pédagogique.

J’aime penser que la lecture ouvre l’esprit. « Le livre qui parlait toutes les langues » en est une parfaite illustration. Je vous le conseille vivement. C’est à mon sens un véritable éveil au monde. Comptez 18,50 euros. Cela coûte forcément un peu plus que les livres sans cd. Mais il les vaut largement.

Peinture avec une essoreuse à salade.

L’autre jour, je vous parlais de peinture avec des petites voitures, aujourd’hui nous détournons un autre objet du quotidien pour faire de belles créations: l’essoreuse à salade. Très facile à mettre en place, voici une activité qui amusera à coup sûr vos enfants.

L’avantage, c’est qu’il ne vous faudra pas beaucoup de matériel : de la peinture de couleurs différentes, des feuilles de papier, une essoreuse à salade et un peu d’huile de coude.

Il vous suffit de découper du papier aux dimensions du fond de votre essoreuse. Je vous conseille de prendre un papier un peu épais pour ne pas que ça parte en sucette lors de votre « essorage ». Ici, j’ai découpé des disques uniquement de couleur blanche, mais libre à vous d’utiliser d’autres papiers de couleur pour varier les plaisirs.

Je vous conseille également d’utiliser une peinture gouache spéciale enfants. Elles ont l’avantage de se nettoyer beaucoup plus facilement sans avoir à frotter énormément. Ici, j’utilise celle de chez Crayola que je trouve particulièrement pratique. Évitez bien évidemment l’acrylique si vous ne voulez pas avoir à jeter votre essoreuse à salade après avoir joué aux artistes peintes.

Placez donc votre disque au fond de votre essoreuse. Mettez les couleurs de votre choix au centre de votre disque. Attention, je précise bien au centre, car la peinture aura du mal à se disperser sinon. Refermez votre essoreuse…. Et vous l’aurez deviné: il ne vous reste plus qu’à tourner dans un sens comme dans l’autre.

Il est amusant d’ouvrir l’essoreuse pour découvrir le résultat. N’hésitez pas à préparer plusieurs disques de papier d’avance car cette activité est tellement amusante que votre enfant voudra à coup sûr recommencer l’opération une fois celle-ci terminée. Cela vous fera de belles oeuvres d’art dignes des expositions contemporaines les plus courues.

Vous arrive-t-il également de détourner des objets du quotidien pour faire des créations artistiques avec ou sans enfant? Dites-moi tout en commentaire.

 

Le Time Timer pour apprendre aux enfants à gérer leur temps

Connaissez-vous la technique du Time Timer ? Je l’ai trouvé dans de nombreux livres d’éducation positive. Il permet à l’enfant de gérer son temps et d’éviter les crises de frustration. Notre petit écureuil ayant du mal à stopper une activité pour en faire une autre, nous avons donc investi et en sommes très contents.

Alors en quoi ça consiste?

Cela marche un peu comme le Time Timer des œufs à la coque. Seulement, ici, vous avez la possibilité de mettre plus de minutes et votre enfant pourra visualiser le temps qu’il lui reste grâce au visuel rouge (et en prime, vous n’avez pas le tic-tac désagréable du minuteur à œuf).

Nous l’utilisons pour de nombreuses occasions dans la journée. Avant, le matin, notre fils râlait fortement quand il fallait arrêter de jouer et partir chez la nourrice. Finalement tout le monde était énervé à la fin : moi car j’allais me mettre en retard au travail et lui car il n’avait pas fini de faire sa bataille entre ses dinosaures. Maintenant, je lui mets son Time Timer en route 20 à 25 minutes avant de partir et je lui dis: « Simon, attention, quand ça sonne, tu mets tes chaussures et on y va ». De temps en temps, il jette un coup d’œil et sait où il en est du temps restant. Il se gère et évite de rentrer dans de grosses colères car on l’a coupé en plein amusement.

Pour les parents qui autorisent les écrans, c’est également une bonne manière de limiter le nombre de dessins animés ou les jeux sur la tablette sans pour autant partir en guerre.

Vous pouvez également vous en servir pour le lavage de dents. Comme cela on est sur que votre enfant se lave suffisamment les quenottes.

C’est très léger. Vous pouvez donc très facilement l’emporter avec vous quand vous partez en vacances. Car les frustrations ne prennent pas de congés.

Le Time Timer peut également être utilisé pour les adultes dans le cadre du travail. Cela permet de ne pas flâner et de se concentrer. « Dans une heure, je dois avoir fini le dossier de Monsieur Bidule ». Cela vous permettra de ne pas vous disperser et d’avancer efficacement.

Si vous avez des enfants en âge de faire des devoirs, vous pouvez également instaurer des temps de pause: « Dans 30 minutes, tu peux te faire une pause de 10 minutes ».

Vous trouverez très rapidement mille et une façon de l’utiliser et de gérer le temps de toute la famille. C’est une petite merveille que je vous conseille tous d’avoir à la maison. Par contre, ce n’est pas forcément donné. Nous avons acheté le nôtre sur Amazon à 32 euros. Bien évidemment, vous pouvez utiliser la minuterie de votre téléphone pour cela. Mais ça aura moins un impact sur votre enfant car il n’aura pas le visuel rouge pour lui montrer combien de temps il lui reste.

Vous connaissiez ce système de Time Timer ? Vous l’utilisez à la maison ? Dites-moi tout en commentaire.

 

Peinture avec des petites voitures.

J’avoue que j’adore faire des petits ateliers créatifs avec mon fils. Vous l’avez surement remarqué si vous me suivez sur Insta. On s’éclate à faire plein de choses. On a une énorme boîte avec tout un tas de matériel que je collecte au fur et à mesure pour nos créas. Mais on utilise aussi beaucoup de récup. Voici une activité très rapidement mis en place où il ne vous faudra pas grand chose. J’ai utilisé une boîte en carton, une feuille, des petites voitures et un peu de peinture et En Avant Guingamp ! Si vous n’avez pas de boîte en carton, un plateau standard peut également servir.

Il y a finalement plusieurs façons d’utiliser ces petites voitures pour votre enfant. Il peut les faire rouler avec ses petites mains. Ou pourquoi pas s’amuser à incliner la boîte pour que les petits bolides passent dans les tâches de couleur.

J’ai vu sur Pinterest, une idée un peu similaire. Au lieu des petites voitures, la personne avait mis des billes. Quand l’enfant bougeait le plateau, les billes passaient dans la peinture et cela faisait de jolies traînées. Je pense que je tenterai l’expérience prochainement.

L’avantage d’une telle activité, c’est qu’elle est très rapide à mettre en place. Mon petit écureuil n’est parfois pas très patient. Il râle un peu le temps que j’installe tout le matériel pour faire de jolies créations artistiques. Ici, cela ne m’a pris même pas une minute pour tout mettre en place.

Bien sûr, évitez l’acrylique car vos petites voitures seront plus difficiles à nettoyer. Personnellement, j’utilise la gouache pour enfant de chez Crayola qui part en un clin d’œil à l’eau.

Je trouve le rendu assez sympathique. Nous avons appelé cette toile « Traces de frein » (Oui, on s’est cru dans un musée à exposer nos jolies œuvres haha). Cela fait du relief avec l’épaisseur de la peinture, c’est plutôt intéressant.

Et vous? Aimez-vous faire des ateliers artistiques avec vos enfants? Dites-moi tout en commentaire.

 

Activité Montessori avec une boîte d’oeuf

Je ne suis pas à la lettre la méthode Montessori. Mais j’avoue qu’il y a pas mal de choses qui m’intéresse dans cette façon d’apprendre: en l’occurrence l’autonomie et l’apprentissage par l’expérimentation. Voici un petit jeu inspiré par cette méthodologie qui amuse beaucoup les enfants. Cela permet également de développer l’observation, la concentration et la motricité fine. Pour les petits qui ne connaissent pas encore les couleurs, c’est aussi une façon rigolote de les assimiler. Et cela le mérite de vous coûter trois franc six sous. J’avoue que j’avais vu cette excellente idée sur Pinterest qui est une mine d’or en ce qui concerne les activités pour les plus jeunes.

Matériel nécessaire:

– 1 boîte d’oeuf vide

– Une feuille blanche

– des feutres de couleurs différentes

– des pompons de couleurs différentes

 

1- Prenez une boîte d’oeuf vide. Et ouvrez-la en deux.

2- Découpez une feuille blanche de la taille du haut de votre boîte.

3- Faites des ronds de couleur avec des feutres sur votre feuille qui correspondent au trou de l’emplacement des oeufs. (Bien sûr, prenez des couleurs que vous avez en pompons).

4- Placez donc votre feuille en haut de votre boîte.

Votre enfant devra donc faire preuve d’une bonne observation pour placer les pompons au bon endroit. Pour corser un peu l’exercice et pour que ce soit encore plus rigolo, donnez lui une pince pour attraper les pompons. Cela permettra de développer la motricité fine.

Pour trouver des pompons pas cher, je me fournis chez Aliexpress. Vous en trouverez pour seulement un ou deux euros. Le seul problème, c’est qu’il faut attendre trois semaines environ avant réception. Mais je trouve les prix affolants dans les boutiques style Cultura.

Notre petit écureuil a beaucoup aimé ce petit exercice et depuis nous le réclame régulièrement. Aimez-vous faire ce genre d’activité avec vos/vos enfant(s)? Dites-moi tout en commentaire.

Découvrez et soutenez le livre « Le vœu d’Orso »de Soizic Lombardot.

Aujourd’hui, c’est un article tout particulier que je vous poste. Je vous parle d’un livre qui n’est pas encore sorti et qui aurait besoin d’un petit coup de pouce pour qu’il soit dans les librairies prochainement: « Le vœu d’Orso » de Soizic Lombardot.

Soizic travaille avec les enfants dans un programme qui permet aux plus jeunes de découvrir la lecture et elle leur invente très régulièrement des histoires. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est lancée dans l’aventure du livre pour les 2-4 ans avec un ouvrage qui aborde le sujet de la fratrie, les disputes entre frères et sœurs et le fait de ne pas toujours y trouver sa place.  D’ailleurs Orso est né pour aider un enfant dont elle s’occupe et qui ne voulait pas quitter un animateur.

L’auteure s’est inspirée de ses souvenirs d’enfance. Elle y aborde la place du cadet dans la famille. Quand elle était jeune, elle souhaitait secrètement que son aînée disparaisse. Aujourd’hui pourtant, c’est un pilier pour elle. Il n’est pas toujours simple de trouver sa place dans sa famille. Les livres permettent d’expliquer les mal-êtres aux plus jeunes et d’ouvrir certaines discussions.

Orso est un petit ourson qui se dispute donc avec sa sœur. Et un soir, il regarde le ciel et voit une étoile filante passer. Il fait donc un souhait qui l’amènera dans une extraordinaire aventure.

« Le vœu d’Orso » a donc besoin d’un petit coup de pouce de votre part pour voir le jour. Il se présentera sous la forme d’un album 20 x 15 cms avec 32 pages sur papier épais pour que les enfants puissent le manipuler sans souci + une couverture cartonnée.

Soizic aurait besoin de votre participation sur Uulule. Pour cela, vous avez des options à partir de 1 euro.

C’est important de soutenir les jeunes talents et j’ai tout de suite accrochée sur l’histoire de ce charmant ours en peluche coloré.  Alors même si vous ne participez pas faute de moyen, faites tourner l’info autour de vous.

Apprenez le mélange de couleurs à vos enfants avec une expérience scientifique.

Je partage aujourd’hui avec vous une petite expérience scientifique que nous avons faite cette semaine avec mon petit écureuil. C’est tout simple à faire et cela permet d’apprendre le mélange des couleurs à vos enfants. Voici une façon rigolote de montrer aux plus jeunes que le jaune avec le bleu, cela fait du vert (ou jaune + rouge = orange, rouge + bleu = violet, etc…). Et en plus, il ne vous faudra pas grand chose.

Voici donc la liste d’ingrédients:

– Des colorants alimentaires (perso, je n’en ai pas en liquide. J’utilise ceux en poudre que je dilue dans de l’eau)

– 3 verres transparents

– 2 morceaux de papier essuie-tout

 

1- Prenez vos trois verres et disposez-les en ligne droite.

2- Dans le premier verre, mettez du colorant alimentaire de la couleur de votre choix (ici jaune) et de l’eau. Le deuxième, laissez-le vide. Puis mettez une autre couleur de colorant + eau dans le troisième verre (ici bleu).

3- Prenez un morceau de Sopalin, roulez-le. Mettez une extrémité dans votre premier verre et l’autre dans le verre du milieu.

4- Faites-la même chose dans le verre de droite (roulez le papier essuie-tout, placez une extrémité du papier dans le 3ème contenant et l’autre dans le verre du milieu).

5- L’essuie-tout va donc se gorger de liquide puis se déverser dans le verre  du milieu. Petit à petit, il va se remplir d’eau colorée. Les couleurs vont donc se mélanger. Ici notre petit écureuil a pu donc constater que le jaune + le bleu, cela donnait dans le contenant du milieu une couleur verte. C’est donc une façon amusante de lui montrer que quand on mélange deux coloris, cela donne autre chose. Forcément, il faudra que votre enfant soit un peu patient pour voir le résultat. Ici, nous avons mis tout en place puis nous sommes partis jouer à des jeux de société. De temps en temps, nous revenions regarder comment cela avançait. C’est très rigolo à faire et c’est instructif.

 

L’appli Tydessin pour conserver les œuvres de vos enfants.

Si vous me suivez sur Facebook ou Insta, vous avez du constater que j’adore faire des activités artistiques avec mon petit écureuil. J’ai tendance à tout vouloir conserver. Mais j’avoue que ça prend énormément de place. Mon fils n’a que deux ans et demi, mais j’imagine qu’avec l’école, on récupère encore plein de jolies créations et les lieux de stockages peuvent vite arriver à saturation. Voici donc une appli qui pourrait vous aider : Tydessin.

L’application vient de sortir et elle est entièrement gratuite. Elle vous permet de numériser les œuvres de vos enfants et de les conserver en ligne. Votre salon n’a plus besoin d’être le lieu d’exposition de votre petit Picasso. Il est vrai qu’on aime s’émerveiller devant leur talent mais on a envie de garder parfois un peu de déco d’adulte.

Ce qui est bien fait sur Tydessin, c’est que vous pouvez classer les créations de vos enfants par catégories : dessin, pâte à sel, gommettes, sables colorés, pâte à modeler, etc… Histoire de ne rien oublier, vous pouvez même mettre des annotations qui sont liés à cette oeuvre.

Vous pouvez également noter la date. Ce qui fait une belle façon de voir l’évolution de votre enfant. Il est amusant de pouvoir constater par exemple que maintenant le petit bonhomme bâton a désormais des chaussures, un chapeau, etc.

Tydessin est en fait une boîte aux trésors familiale. De plus, vous pouvez très facilement partager avec votre entourage les œuvres des petits artistes en herbe en quelques clics.

Et vous? Que faites-vous des créations de vos enfants? Est-ce que vous gardez tout? Si oui, où arrivez-vous à tout stocker (Je vous pose la question car nous habitons dans un petit appart et c’est parfois compliqué de trouver de la place pour tout) ? Faites-vous le tri à contre-cœur?  Dites-moi tout en commentaire.

J’ai testé pour vous montrer. Alors, je n’ai pas mis toutes les œuvres de Simon pour le moment. Mais c’était pour vous donner un aperçu.

Découvrez le livre « Bêtises et Limites » aux éditions Milan.

Connaissez-vous la collection de livres « Mes P’tits Pourquoi? » aux éditions Milan? Depuis le mois d’avril, vous pouvez trouver dans le commerce un nouvel ouvrage de ces petits docs: « Bêtises et limites ». Notre fils est dans sa période d’affirmation des 2 ans et demi. Nous avons donc sauté sur l’occasion pour se le procurer et parler avec lui des règles avec bienveillance. Je vous en parle aujourd’hui pour ma  toute première participation à « Chut les enfants lisent ».

Ce qu’on aime:

– Collection de livres adaptés aux 3-6 ans. Des documentaires bien expliqués pour les tous petits.

– Dans cet ouvrage, vous allez faire la connaissance de Noé qui fait des bêtises (il écrit sur les murs, il tire la langue, il ne fait pas attention quand il traverse). Il va apprendre avec ses parents au fil des pages ce qui est possible de faire ou de ne pas faire. Et il va comprendre ses limites.

– Sur chaque double page, vous aurez, sur la page de gauche, Noé qui fait quelque chose de pas bien et sur celle de droite ses parents qui lui expliquent comment réparer ses erreurs. Les phrases sont bien choisies sans être trop culpabilisantes pour l’enfant. On essaye plutôt de prendre conscience des choses. Tout est justement dosé. Ce livre a d’ailleurs été écrit avec les conseils d’un pédiatre afin qu’il soit adapté aux plus jeunes.

– La bienveillance est au rendez-vous. On explique qu’avant les punitions étaient humiliantes voir violentes, mais qu’aujourd’hui les choses ont changé. Les parents sont soumis aux lois et les enfants ont des droits.

– Souvent les enfants pensent qu’en grandissant, on peut enfin faire ce que l’on souhaite. Ici, on explique aux plus jeunes que les adultes doivent également suivre certaines règles pour ne pas avoir de problème.

– Ce petit livre m’a permis de parler avec mon fils de certaines choses qu’il fait où il se met en danger (partir en courant sur la route… Il nous l’a fait deux fois, j’ai cru que mon cœur allait s’arrêter). Il faut donner la main à son Papa ou sa Maman et faire attention aux voitures. Cet ouvrage permettra d’ouvrir la discussion calmement avec votre enfant sur les bêtises qu’il ou qu’elle peut faire.

– Son prix est raisonnable, comptez 7,40 euros.

Il existe d’autres ouvrages de la collection pour expliquer d’autres sujets pas forcément évidents à aborder avec les petits: la mort, le divorce, les allergies alimentaires, les zizis et zezettes, l’orthophoniste ou même les émotions. Si vous avez lu d’autres livres de la collections, je suis preneuse de votre retour.