« Ma Maman est une pirate », livre pour parler du cancer avec les enfants.

Il y a des sujets qui sont très difficiles à aborder avec les enfants. On ne sait pas quel mot choisir, comment dire les choses sans leur faire trop de mal, leur faire peur, ou qu’ils comprennent de travers. Pour parler de sujets tabous, personnellement je me sers énormément des livres. Voici un ouvrage qui vient de sortir chez Gautier Languereau, très bien fait, pour parler du cancer aux plus jeunes: « Ma Maman est une pirate » de Karine Surugue et Rémi Saillard.

Karine Surugue est aujourd’hui âgée de 45 ans. Elle est éducatrice Montessori et a deux enfants de 3 et 6 ans. Quand son plus grand a eu 4 ans, elle est tombée malade. Elle a donc voulu chercher des livres pour en parler avec son fils. Mais elle n’a trouvé dans le commerce que des livres avec des messages beaucoup trop lourds « Papa va mourir », « Maman a une très grave maladie ». Elle a donc voulu écrire un ouvrage dédramatisant, tout en expliquant les choses aux plus jeunes, autour d’une jolie métaphore : la piraterie.

Dans « Ma Maman est une pirate », nous découvrons donc un petit garçon qui nous parle de sa Maman qui est sur un bateau qui s’appelle « Le Crabe Sans Pitié ». Avec son équipage, elle parcourt les mers depuis quelques mois déjà, à la recherche d’une île au trésor. On explique qu’elle affronte les grandes vagues avec courage. On explique les jours de chimio, quand Maman rentre et que ça tangue fort, qu’elle est fatiguée et qu’elle a envie de vomir. On parle du foulard noué sur la tête comme les pirates. C’est un petit garçon qui imagine sa mère en train de combattre les ennemis dans les embruns en criant « À l’abordage! ». À la fin de l’histoire, elle a quitté son navire. Elle a retrouvé sa bonne mine mais elle n’oubliera pas de si tôt sa bataille avec son équipage.

Les illustrations sont belles. L’image des pirates est juste (courage, combat…). Une manière plus douce de parler d’un sujet grave avec les enfants.

Un livre que je vous conseille donc très fortement si vous êtes confronté à la maladie au sein de votre famille. Il est important de dire les choses aux enfants. Mais la forme est essentielle. N’hésitez pas à m’en faire part si vous connaissez d’autres livres aussi bien faits sur des sujets tabous.

Tuto pour un Monsieur Patate version papier

On connaît tous le jeu « Monsieur Papate », cette pomme de terre rigolote à qui il faut ajouter nez, oreilles, bouche, chapeau, bras, ou encore jambes pour lui donner forme humaine. C’est d’ailleurs toujours un grand succès auprès des plus jeunes. Aujourd’hui, je vous propose une activité assez similaire mais en version papier.

C’est tout bête à mettre en place et ça amusera forcément votre enfant. Vous n’aurez pas besoin de grand chose. Seulement:

– quelques feuilles de papier blanc

– des feutres et/ou crayons de couleur

– une paire de ciseaux

– de la colle

1- J’ai donc commencé par dessiner sur des feuilles des formes de visage. Attention, il faut que chaque visage ait la même taille que les autres. Pour faciliter les choses, j’en ai dessiné un en feutre noir sur une première feuille, puis je l’ai décalqué sur les autres morceaux de papier.

2- Puis (toujours au feutre noir), j’ai dessiné des yeux, des bouches, des nez, des oreilles, des cheveux tous bien différents les uns des autres. Pour être sûr de la taille de vos éléments, aidez vous de la forme d’un visage.

3- J’ai colorié le tout avec plein de couleurs bien vives pour que mes Messieurs Patates en papier soient les plus rigolos possible. Faites attention de mettre la même couleur de peau sur les différents éléments (visages, oreilles et nez), car cela pourrait gâcher le rendu final par manque de cohérence.

4- J’ai découpé ensuite toutes ces différentes parties.

5- Mon petit écureuil n’avait plus qu’à s’amuser à mettre de la colle et insérer tous les éléments comme il le souhait.

Le rendu est, je trouve, très sympathique. Notre fils a adoré ce moment et il était très fier du rendu.

Une façon économique de jouer à Monsieur Patate et qui permet de faire travailler la motricité fine et l’imagination avec le collage. Il ne vous reste plus qu’à jouer de votre créativité pour faire des éléments rigolos et jouer avec votre enfant.

Nouveautés de la rentrée chez Hachette Jeunesse

Je tenais tout d’abord à remercier Hachette Jeunesse qui m’a envoyé un joli colis à la maison avec les nouveautés du mois de septembre. J’ai pu recevoir donc « Quelle heure est-il ? » de la Pat’ Patrouille, ainsi qu’une box rentrée Sam Le Pompier. On fait le point.

Tout d’abord « Quelle heure est-il? » 

 

– Ce qu’on aime dans ce livre, c’est avant tout l’horloge avec deux aiguilles à tourner pour indiquer l’heure. C’est une belle façon d’expliquer comment ça fonctionne  aux plus jeunes.

– Sur chaque double page, nous avons un moment de la journée des petits chiots de la Pat’ Patrouille. 8 heures, tout le monde se met en uniforme pour partir en mission. 11h15, c’est parti pour un sauvetage de petits oiseaux trop mimis. 15 heures, on se repose et on prend son goûter. 21h, il est l’heure d’aller au lit et de lire une histoire. La journée est donc bien structurée. Il est donc possible de faire parallèle avec la vie de l’enfant : on se prépare, on va à l’école, on goûte et on joue, puis vient l’heure de se coucher.

– Le livre est grand pour une bonne prise en main. L’horloge est de bonne taille et facile à manipuler. Les pages sont cartonnées pour plus de solidité.

– Le prix est tout doux. Comptez 10,50 euros.

J’ai également reçu la Box Rentrée de Sam le Pompier.

– J’ai trouvé que la box était tout particulièrement complète. Premièrement: plusieurs livres sur le thème de Pontypandy. Pour l’apprentissage c’est parfait. Il y a par exemple un livre de coloriage sur l’alphabet. Chaque lettre à colorier est illustrée à l’aide du monde de Sam le Pompier. Un deuxième livre permettra de travailler l’écriture et les tracés. Il y a quelques exercices à faire avec des lettres à reproduire. Le troisième petit livret est plus sur les premières notions (les couleurs par exemple, ou les formes géométriques).

– Mais il n’y a pas que des petits livres dans cette box. Elle a le mérite d’être très complète. Vous avez un calendrier de l’année avec des petits icônes à coller pour expliquer à votre enfant ce qu’il l’attend au fur et à mesure des mois. Au dos de ce calendrier, vous avez aussi un super poster format géant de Sam et ses amis pour décorer les murs de la chambre de votre enfant.

– La créativité est aussi à l’honneur dans cette box. Vous y trouverez par exemple des stickers. Mais ce que j’ai préféré, c’est un kit pour faire un cadre photo maison. Il ne reste plus qu’à le décorer, le découper et l’assembler. Le carton est assez épais pour que cela tienne dans le temps. Nous n’avons pas eu encore le temps de le décorer pour le moment (il faut dire qu’avec l’école, on a moins de temps libre ensemble). Mais je pense qu’on va très rapidement s’y atteler.

– Hachette Jeunesse m’avait laissé le choix de la box. Mais si votre enfant n’est pas très fan de Sam le Pompier, il existe le même genre de box spéciale rentrée avec d’autres personnages de dessin animé : Peppa Pig, Pat’ Patrouille ou encore Masha et Michka.

– Vous l’avez vu, la box est très complète et étrangement elle n’est pas si chère. Même pas 10 euros ! 9,95 euros pour être exacte. Cela serait bête de s’en priver.

Merci encore à Hachette Jeunesse pour ces belles découvertes. Vos enfants aiment la Pat’ Patrouille et Sam le Pompier ? Dites-moi tout en commentaire.

DIY Enfant : voiture en rouleau de papier toilette

Vous connaissez le magazine : La Tribu des Idées ? C’est un mag très récent rempli de DIY pour enfant. Le numéro 3 spécial automne vient tout juste de sortir. Il faut absolument que j’aille vite l’acheter. Dans leur premier hors série, j’y ai trouvé ce tuto très simple pour réaliser une petite voiture à l’aide d’un rouleau de papier toilette. Autant vous dire que ça a eu beaucoup de succès à la maison.

Alors que vous faut-il pour réaliser ce joli bolide?

– 1 rouleau de papier toilette

– Du carton fin

– 4 attaches parisiennes

– De la peinture de votre choix et évidemment un pinceau

– Un ciseau et un cutter

– Et pour finir de la colle à papier.

1- Commencez par peindre le rouleau de papier toilette avec la couleur de votre choix. Laissez sécher.

2- Sur du papier fin, faites 4 ronds d’environ 4 cms de diamètre. J’avoue que je n’ai pas du tout de compas à la maison. Alors je me suis servie d’un petit objet rond que j’avais sous la main. Coupez-les. Faites un petit rond supplémentaire plus petit pour le volant. Ici, nous avons opté pour coller du papier noir dessus pour la couleur des roues  puis du papier blanc un petit peu plus petit pour faire joli. Mais vous décorez bien vos roues comme vous le souhaitez. De la peinture peut également faire l’affaire.

3- Une fois le rouleau de papier toilette sec, dessinez dessus un H pour faire l’ouverture de la voiture. Découpez ensuite à l’aide d’un cutter. Le petit rabat (plié vers l’intérieur) vous servira à y coller le volant; le plus grand (plié en deux) fera office de dossier pour le pilote.

4- Je me suis ensuite servie de mon cutter pour faire un trou au centre de chaque roue. Puis j’ai procédé de la même manière à l’emplacement des roues sur mon rouleau de papier toilette. Il ne vous reste plus qu’à assembler le tout à l’aide d’attaches parisiennes; puis de les rabattre à l’intérieur du rouleau.

5- Collez ensuite votre volant.

Il ne vous reste qu’à jouer et y glisser, pourquoi pas, un petit personnage Playmobil qui sera enchanté de jouer les pilotes automobiles.

 

 

Trouvez des parcs de jeux pour vos enfants grâce à Playground Around

Partir en voyage avec les enfants, c’est aussi essayer de trouver des aires de jeux sur votre lieu de vacances pour dégourdir un peu les jambes de nos chers bambins. Et ce n’est pas toujours facile de savoir où se trouvent ces fameux parcs. Heureusement, il y a une application pour cela : Playground Around.

Nous aimons beaucoup voir du pays dans la famille écureuil. Mais je sais que notre fils en a parfois un peu marre des visites en tout genre. C’est bien normal qu’à même pas trois ans, on ne soit pas passionné par les musées ou autres visites culturelles. Il faut aussi lui trouver des temps de pause pour qu’il s’amuse et qu’il puisse se dépenser un peu.

Alors comment marche Playground Around ? L’appli vous géolocalise et vous permet de visualiser quels sont les parcs pour enfants de la région où vous vous trouvez. C’est plutôt bien fait: cela vous explique si vous pouvez vous restaurer sur place, s’il y a un parking, ou un accès pour handicapés. Il y a même un petit descriptif avec photo pour vous rendre compte des jeux présents. L’appli est participatif. Vous pouvez donc y glisser vos propres clichés et même noter le square en question. C’est donc une sorte de TripAdvisor des parcs pour enfants.

Playground Around marche partout dans le monde. Que vous partiez à Londres, à New York, à Rome ou encore à Nice, vous trouverez votre bonheur sur l’application. Je tiens par contre à préciser que l’application a été mise au point par des italiens. Ce n’est donc pas en français. Il n’y a que deux langues disponibles: l’italien (forcément) et l’anglais. Je suis une vraie quiche en anglais, mais je vous rassure: c’est facilement compréhensible. L’appli est gratuite. Donc, n’hésitez pas à la télécharger.

Playground Around sera bientôt votre application chouchou lors de vos déplacements en famille. La connaissiez-vous ? Êtes-vous des adeptes des squares lors de vos vacances ? Dites-moi tout en commentaire.

Optez pour le « massage voiture » grâce au t-shirt circuit automobile.

Vous rêvez d’une heure en institut à vous faire masser et dorloter? Mais malheureusement, avec tous les achats de la rentrée scolaire, votre portefeuille crie famine. Pensez donc à exploiter vos enfants pour détendre vos muscles dorsaux. Vos lombaires vous diront merci, et en prime cela amusera beaucoup vos petits.

Il ne vous faudra pas grand chose pour avoir un petit moment de détente pour vous: un t-shirt blanc, des feutres textiles, des petites voitures… Rien de plus ! Il ne vous reste plus qu’à faire preuve de créativité et de réaliser un beau dessin de circuit automobile sur le dos de votre t-shirt. Forcément, vous pouvez imaginer pleins de détails amusant pour votre enfant sur votre réalisation: pourquoi ne pas y mettre des ronds points, des places de parkings, des feux de circulation, des sens interdit… Et n’hésitez pas à travailler le décor avec des buissons, des fleurs, etc.

Je vous assure que ça aura un grand succès auprès de vos enfants. Il ne lui reste plus qu’à s’équiper de petites voitures… Et en avant Guingamp! Bon, j’avoue que mon fils a eu l’extraordinaire idée de rouler également sur ma tête avec ses voitures… Ce qui était un peu moins sympathique quand les roues se sont prises dans mes cheveux… Pensez donc bien à signaler votre petit de ne pas dépasser le circuit.

Un moment de jeu qui se transforme donc en moment de détente, voir de sieste pour les parents. Je pense que vous allez très vite me dire « Merci ». Et puis quelque part, ça donne un look sympa. Je suis sure que Cristana Cordula me trouverait « Ma-Gni-Faïque » !

Vous connaissiez les t-shirts circuit pour un moment de détente et de massage ? N’hésitez pas à me faire part de vos réactions et de me dire si vous tentez le look automobile.

Découvrez Story Cubes, les dés générateur d’histoires.

Me voilà de retour de vacances… Ce fut bien.. Ce fut beau… Ce fut dépaysant… Je vous parle d’ailleurs très vite de notre voyage au Portugal avec ce qu’il y a à faire (ou ne pas faire) avec un enfant en bas âge. Mais avant ça, je vous parle de Story Cubes.

Alors qu’est-ce que c’est ? C’est une fabrique à histoires. Un support pour raconter de jolis contes totalement inventés. Le principe est très simple. Premièrement vous lancez trois dés. Les trois symboles qui s’afficheront vous serviront à inventer un personnage. Puis, il ne vous reste plus qu’à relancer vos dés et à vous servir des faces visibles pour former une histoire qui commence par « Il était une fois ».

Pourquoi on aime ?

– C’est un jeu qui forme la créativité. Votre enfant est jeune ? Pas de souci, il pourra vous écouter raconter de jolies histoires et s’imaginer ses propres personnages dans sa tête. Mais très vite, il vous surprendra à essayer d’inventer les siennes. Notre fils n’a pas encore 3 ans et il s’amuse déjà à imaginer de petits scénarios. Bien sûr, il n’en fait pas encore de très élaborés mais cela permet de faire jouer sa créativité.

– Il y a 9 dés en tout. Petit calcul rapide…. 6 x 9… Vous avez donc 54 images différentes pour vous aider à créer. Ils se se rangent dans une petite boîte magnétique qui vous permet de ne pas les perdre et de les prendre n’importe où avec vous. C’est d’ailleurs ma collègue de boulot (et amie) qui nous l’a offert en se disant que ça serait parfait pour mettre dans notre valise pour le Portugal sans prendre de place. (Merci à toi Raph si tu me lis).

– Il existe plusieurs boîtes de Story Cubes pour vous permettre de varier les scénarios et les plaisirs. Nous avons l’original, mais il existe également dans le commerce les versions fantasia, action, ou encore voyage. Pour vous donner quelques exemples des images que vous trouverez dans la version originale, il y a par exemple : une flèche, une abeille, un arc-en-ciel, un avion, une serrure ou encore un éclair.

– C’est donc un jeu mais sans aucune compétition. On peut y jouer avec autant de personnes que l’on souhaite… Que vous soyez 2, 4, 6, ou même pourquoi pas tout seul, il est possible de s’amuser avec ces dés.

– Ce générateur d’histoires est à prix raisonnable. Vous le trouverez pour 10,95 euros.

Je vous conseille donc de vous laisser tenter par les Story Cubes. Vous ne serez pas déçus. Il est noté dessus à partir de 6 ans, mais honnêtement, vous pouvez l’utiliser bien avant. Vous connaissiez ? Vous avez déjà testé ? Dites-moi tout en commentaire.

 

 

Découvrez Le Sovtabl, le bracelet sécurité pour votre enfant.

Je crois que la plus grosse crainte d’un parent est qu’il arrive quelque chose à l’un de nos enfants. Et malheureusement, ça va parfois très vite. On est en train de ranger les affaires de plage dans le sac… On secoue notre serviette pour enlever le sable… Le temps de se retourner, on a perdu de vu notre enfant qui est parti courir je-ne-sais où sur la plage! Et là, crise d’angoisse assurée. Les vacances sont souvent source de divers accidents avec les enfants. Jouons la sécurité avec Le Sovtabl.

Alors qu’est-ce que c’est ? Ce sont des bracelets sur lesquels vous notez l’identité de vos enfants au stylo bille, avec également votre numéro de téléphone. Vous accrochez ensuite le bracelet sur le poignet de votre petit, et le tour est joué. C’est collé définitivement ! Il vous faudra ensuite vous munir d’une paire de ciseaux à bouts ronds pour l’enlever.

On n’est jamais trop prudent. Je touche du bois, ça ne m’est jamais arrivé de perdre mon fils dans la foule. Mais je garde de mauvais souvenirs d’enfance à ne pas retrouver mes parents… A pleurer en courant partout dans les rayons d’un supermarché ou sur la plage à la recherche de mon Papa et de ma Maman.

Avec Le Sovtabl, si votre enfant est perdu, un adulte pourra l’identifier et vous prévenir de sa situation géographique. Bien sûr, cela n’évite pas de le perdre, mais ça permet de plus facilement le retrouver. Ce n’est peut-être pas utile de les utiliser tous les jours de l’année. Mais quand vous avez prévu une sortie au milieu de beaucoup de monde, cela peut être rassurant (parc d’attraction, plage, visite, etc…)

Ces bracelets sont totalement abordables. Comptez 1.50 euros à l’unité, 14.40 euros le pack de 12, ou encore 16 euros le pack de 16 bracelets.

J’avoue que je n’ai qu’un enfant. Mais j’imagine très bien que lorsqu’on a plusieurs rejetons, c’est souvent difficile d’avoir l’œil partout. On applique de la crème solaire à la petite Louise, pendant que le petit Paul est parti en courant sans prévenir en direction du marchand de glace et s’est perdu sur la plage surchargée… Ce genre de situation peut arriver à n’importe quel parent. On n’est donc jamais trop prudent.

Je vous offre d’ailleurs un pack comprenant 12 bracelets d’identité Le Sovtabl.

Pour cela:

– Likez la page Facebook de Maman Écureuil

– Likez la page Facebook de Le Sovtabl

– Likez le post Facebook

– Commentez le post Facebook en taguant deux autres parents minimum

Bien sûr, si vous le souhaitez, partagez autour de vous.  Quand il s’agit de sécurité, il vaut mieux partager pour avertir.

Il y aura 3 gagnants. Vous pouvez jouer jusqu’au jeudi 16 août. Les gagnants seront avertis le lendemain. Bonnes chance à vous.

Découvrez le livre-CD « Le livre qui parlait plusieurs langues »

Alors là ATTENTION ! Très gros coup de cœur pour ce livre CD « Le livre qui parlait plusieurs langues ». Totale découverte par hasard puisque mon mari l’a eu en cadeau avec l’un de ses collègues.

Alors pourquoi on aime tant?

– Comme son nom l’indique, ce livre parle plusieurs langues: 20 pour être précise. C’est donc l’histoire d’un petit garçon qui marche, marche marche et arrive dans la forêt avec dans son sac un livre. Il rencontre alors un loup qui veut le manger. Rusé, le petit garçon l’arrête et lui dit qu’il veut lui lire son livre. Le loup attend et écoute l’histoire. Une fois qu’elle est terminée, il veut donc à nouveau le manger. Mais le petit garçon reprend sa lecture car il lui dit que ce n’est pas fini et que son livre ne s’arrête jamais puisqu’il parle toutes les langues du monde. Le loup écoute donc et finit par s’endormir. Une fois assoupi, le petit garçon retourne chez lui.

– Je trouve très intéressant de pouvoir faire écouter d’autres langues à son enfant. On a souvent l’habitude d’entendre l’anglais. Mais à part si vous voyagez, vous entendrez plus difficilement d’autres langues. Le cd démarre avec l’histoire en français, puis elle reprendra dans 20 langues différentes comme par exemple le persan, le thaï, le portugais, le swahili…

– Vous allez pouvoir faire découvrir également différentes écritures qui ne ressemblent pas du tout à la nôtre : le chinois, le japonais, le khmer, l’arabe.. Votre enfant peut donc observer qu’il existe de nombreuses cultures, aussi riches les unes que les autres, partout dans le monde. Cela permet de faire une belle ouverture d’esprit dès le plus jeune âge.

– Les illustrations sont belles et colorées. C’est un livre qu’on a envie d’ouvrir et de feuilleter.

– La musique du CD, qui accompagne le récit, est très agréable à écouter. Je dirais même qu’elle est relaxante. C’est vraiment un moment de calme à partager avec votre enfant.

– A la fin du livre, vous trouverez un explicatif des différentes langues que vous entendrez dans ce livre-cd. Si votre enfant vous demande donc où parle-t-on le swahili, vous pourrez lui répondre précisément qu’elle est parlée dans l’est de l’Afrique; principalement en Tanzanie, Kenya, et en Ouganda. Pourquoi ne pas ensuite regarder une carte du monde pour lui montrer les différents pays? C’est un véritable outil pédagogique.

J’aime penser que la lecture ouvre l’esprit. « Le livre qui parlait toutes les langues » en est une parfaite illustration. Je vous le conseille vivement. C’est à mon sens un véritable éveil au monde. Comptez 18,50 euros. Cela coûte forcément un peu plus que les livres sans cd. Mais il les vaut largement.

Peinture avec une essoreuse à salade.

L’autre jour, je vous parlais de peinture avec des petites voitures, aujourd’hui nous détournons un autre objet du quotidien pour faire de belles créations: l’essoreuse à salade. Très facile à mettre en place, voici une activité qui amusera à coup sûr vos enfants.

L’avantage, c’est qu’il ne vous faudra pas beaucoup de matériel : de la peinture de couleurs différentes, des feuilles de papier, une essoreuse à salade et un peu d’huile de coude.

Il vous suffit de découper du papier aux dimensions du fond de votre essoreuse. Je vous conseille de prendre un papier un peu épais pour ne pas que ça parte en sucette lors de votre « essorage ». Ici, j’ai découpé des disques uniquement de couleur blanche, mais libre à vous d’utiliser d’autres papiers de couleur pour varier les plaisirs.

Je vous conseille également d’utiliser une peinture gouache spéciale enfants. Elles ont l’avantage de se nettoyer beaucoup plus facilement sans avoir à frotter énormément. Ici, j’utilise celle de chez Crayola que je trouve particulièrement pratique. Évitez bien évidemment l’acrylique si vous ne voulez pas avoir à jeter votre essoreuse à salade après avoir joué aux artistes peintes.

Placez donc votre disque au fond de votre essoreuse. Mettez les couleurs de votre choix au centre de votre disque. Attention, je précise bien au centre, car la peinture aura du mal à se disperser sinon. Refermez votre essoreuse…. Et vous l’aurez deviné: il ne vous reste plus qu’à tourner dans un sens comme dans l’autre.

Il est amusant d’ouvrir l’essoreuse pour découvrir le résultat. N’hésitez pas à préparer plusieurs disques de papier d’avance car cette activité est tellement amusante que votre enfant voudra à coup sûr recommencer l’opération une fois celle-ci terminée. Cela vous fera de belles oeuvres d’art dignes des expositions contemporaines les plus courues.

Vous arrive-t-il également de détourner des objets du quotidien pour faire des créations artistiques avec ou sans enfant? Dites-moi tout en commentaire.