Découvrez le livre « Parentalité Affirmée » de Charlotte Uvira.

L’éducation des enfants ! Vaste sujet où nous ne sommes pas tous d’accord. Et sur mon blog, je ne vous ferai jamais de leçon de moral sur la façon dont vous élevez vos enfants… Tout d’abord car je déteste qu’on le fasse pour moi ! Je ne suis pas une meilleure Maman que vous… Ni même une plus mauvaise… J’essaye de faire au mieux pour mon petit écureuil et c’est déjà pas mal. Mais une chose que je ressens dans mon petit cœur de mère, c’est que j’essaye d’être la plus bienveillante possible. Je parcours de nombreux livres sur la pédagogie positive et essaye de m’en inspirer comme je le peux. J’entends parfois que l’éducation positive n’est qu’une éducation laxiste et permissive. Je ne suis pas d’accord. Il y a des règles de vie dans cette éducation. C’est d’ailleurs le sujet du livre « Parentalité Affirmée » de Charlotte Uvira qui vient tout juste de sortir.

Charlotte Uvira est mère de 2 enfants, formatrice, coach et auteure français spécialisée dans l’éducation positive et relationnelle. Dans son ouvrage, elle nous donne de nombreuses clefs pour éduquer avec bienveillance et affirmation. Elle nous explique comment être un parent P.H.A.R.E. . Comprenez par là un parent Positif, Humble, Affirmé, Responsable, Empathique. On nous explique que ce parent est le capitaine du navire familiale. Quelqu’un qui sait tenir la barre et qui sait où aller (et comment y aller).

La lecture est très simple. Ce n’est pas culpabilisateur et c’est plein de bons conseils. Une phrase m’a fait écho: pour être un bon parent P.H.A.R.E., il faut avant tout prendre soin de soi. Seriez-vous rassuré de faire une croisière avec un capitaine qui est fatigué, à bout de force et de nerf ? Avouez que vous ne seriez pas tranquille sur ce bateau. Et bien, c’est pareil dans le navire familiale. Pour bien tenir la barre et ne pas se laisser emporter par les émotions, prenez soin de vous. Apprenez à retrouver un peu de loisir rien que pour vous… Mangez équilibré et pensez à dormir ! C’est bête à dire, mais c’est important pour ne pas s’énerver inutilement contre son enfant car les nerfs lâchent.

On nous explique qu’il est nécessaire de trouver les valeurs de votre famille, ce qui vous tient à cœur et qui sera le bagage de votre enfant tout au long de sa vie. Il est primordial que vous soyez le modèle de ces valeurs. Les enfants sont nos miroirs et il est essentiel d’appliquer nous-même ces règles familiales. Est-ce vraiment utile de dire à un enfant d’être gentil quand il arrive chez quelqu’un? Cela le met dans une situation inconfortable. On sous-entend qu’il ne sait pas se tenir alors qu’il n’a encore rien fait. Nos enfants nous observent. On nous explique qu’il faut être nous-même polis et respectueux envers les autres pour que nos enfants fassent de même.

Dans « Parentalité Affirmée », Charlotte Uvira nous conseille également d’organiser des réunions familiales pour parler de ce qu’il s’est passé dans la semaine. Mettre à plat le quotidien avec ce qui est bien ou de moins bien. Les enfants sont aussi acteurs de cette réunion et peuvent s’exprimer autant que les adultes. Il faut que ces rendez-vous familiaux soient de vrais moments de partage et de joie de se voir. Pourquoi ne pas préparer des petits gâteaux ou un petit jus de fruit pour accompagner la parole ?

De multiples sujets sont abordés par l’auteure, notamment le « terrible-two ». Elle nous explique qu’un enfant de deux ans n’a pas de soucis d’opposition, mais plutôt des demandes d’autonomie. Il est vrai que dans notre société, tout va vite. Il faut « vite » se préparer car on va être en retard, il faut « vite » préparer le repas pour passer à table, il faut « vite » faire les courses… L’enfant est bousculé, frustré et ne peut pas prendre son temps de faire les choses par lui-même, ce qui peut créer de grosses crises durant les journées. Et si on prenait un peu plus de temps pour le laisser faire les choses par lui-même ?

J’ai beaucoup aimé une métaphore qui a été évoqué dans cet ouvrage. On nous parle du manque de respect parfois des enfants envers leurs parents. Charlotte Uvira note:  » On n’a jamais respecté le bouffon. Les rois avaient un bouffon, et quand celui-ci ne les amusait plus, ils s’en débarrassaient. On ne respecte pas ceux qui sont à nos pieds. Historiquement, on n’a jamais respecté les serviteurs ». Ce passage m’a interpellé. Il est vrai qu’il n’est pas bon de mâcher tout le travail de son enfant, par facilité, dans le simple but d’aller plus vite. Il est bon de leur apprendre à mettre la main à la patte et être autonome. Pourquoi ne pas organiser des sessions ménage tous ensemble? 20 minutes par-ci par-là où tout le monde y met du sien pour ranger, quelque soit son âge. La maison sera en plus mieux rangée et cela gagnera du temps pour faire autre chose tous ensemble.

Vous l’aurez compris, « Parentalité Affirmée » est un livre qui vous donnera plus d’astuces à mettre en place au sain de votre foyer pour retrouver le calme, avec bienveillance, dans un cadre favorable au bien-être. Je vous le conseille grandement. Vous le trouverez pour un peu moins de 20 euros. Avez-vous d’autres lectures sur la parentalité positive à me conseiller ? N’hésitez pas à me donner tout ça en commentaire.

« Ma Maman est une pirate », livre pour parler du cancer avec les enfants.

Il y a des sujets qui sont très difficiles à aborder avec les enfants. On ne sait pas quel mot choisir, comment dire les choses sans leur faire trop de mal, leur faire peur, ou qu’ils comprennent de travers. Pour parler de sujets tabous, personnellement je me sers énormément des livres. Voici un ouvrage qui vient de sortir chez Gautier Languereau, très bien fait, pour parler du cancer aux plus jeunes: « Ma Maman est une pirate » de Karine Surugue et Rémi Saillard.

Karine Surugue est aujourd’hui âgée de 45 ans. Elle est éducatrice Montessori et a deux enfants de 3 et 6 ans. Quand son plus grand a eu 4 ans, elle est tombée malade. Elle a donc voulu chercher des livres pour en parler avec son fils. Mais elle n’a trouvé dans le commerce que des livres avec des messages beaucoup trop lourds « Papa va mourir », « Maman a une très grave maladie ». Elle a donc voulu écrire un ouvrage dédramatisant, tout en expliquant les choses aux plus jeunes, autour d’une jolie métaphore : la piraterie.

Dans « Ma Maman est une pirate », nous découvrons donc un petit garçon qui nous parle de sa Maman qui est sur un bateau qui s’appelle « Le Crabe Sans Pitié ». Avec son équipage, elle parcourt les mers depuis quelques mois déjà, à la recherche d’une île au trésor. On explique qu’elle affronte les grandes vagues avec courage. On explique les jours de chimio, quand Maman rentre et que ça tangue fort, qu’elle est fatiguée et qu’elle a envie de vomir. On parle du foulard noué sur la tête comme les pirates. C’est un petit garçon qui imagine sa mère en train de combattre les ennemis dans les embruns en criant « À l’abordage! ». À la fin de l’histoire, elle a quitté son navire. Elle a retrouvé sa bonne mine mais elle n’oubliera pas de si tôt sa bataille avec son équipage.

Les illustrations sont belles. L’image des pirates est juste (courage, combat…). Une manière plus douce de parler d’un sujet grave avec les enfants.

Un livre que je vous conseille donc très fortement si vous êtes confronté à la maladie au sein de votre famille. Il est important de dire les choses aux enfants. Mais la forme est essentielle. N’hésitez pas à m’en faire part si vous connaissez d’autres livres aussi bien faits sur des sujets tabous.

Nouveautés de la rentrée chez Hachette Jeunesse

Je tenais tout d’abord à remercier Hachette Jeunesse qui m’a envoyé un joli colis à la maison avec les nouveautés du mois de septembre. J’ai pu recevoir donc « Quelle heure est-il ? » de la Pat’ Patrouille, ainsi qu’une box rentrée Sam Le Pompier. On fait le point.

Tout d’abord « Quelle heure est-il? » 

 

– Ce qu’on aime dans ce livre, c’est avant tout l’horloge avec deux aiguilles à tourner pour indiquer l’heure. C’est une belle façon d’expliquer comment ça fonctionne  aux plus jeunes.

– Sur chaque double page, nous avons un moment de la journée des petits chiots de la Pat’ Patrouille. 8 heures, tout le monde se met en uniforme pour partir en mission. 11h15, c’est parti pour un sauvetage de petits oiseaux trop mimis. 15 heures, on se repose et on prend son goûter. 21h, il est l’heure d’aller au lit et de lire une histoire. La journée est donc bien structurée. Il est donc possible de faire parallèle avec la vie de l’enfant : on se prépare, on va à l’école, on goûte et on joue, puis vient l’heure de se coucher.

– Le livre est grand pour une bonne prise en main. L’horloge est de bonne taille et facile à manipuler. Les pages sont cartonnées pour plus de solidité.

– Le prix est tout doux. Comptez 10,50 euros.

J’ai également reçu la Box Rentrée de Sam le Pompier.

– J’ai trouvé que la box était tout particulièrement complète. Premièrement: plusieurs livres sur le thème de Pontypandy. Pour l’apprentissage c’est parfait. Il y a par exemple un livre de coloriage sur l’alphabet. Chaque lettre à colorier est illustrée à l’aide du monde de Sam le Pompier. Un deuxième livre permettra de travailler l’écriture et les tracés. Il y a quelques exercices à faire avec des lettres à reproduire. Le troisième petit livret est plus sur les premières notions (les couleurs par exemple, ou les formes géométriques).

– Mais il n’y a pas que des petits livres dans cette box. Elle a le mérite d’être très complète. Vous avez un calendrier de l’année avec des petits icônes à coller pour expliquer à votre enfant ce qu’il l’attend au fur et à mesure des mois. Au dos de ce calendrier, vous avez aussi un super poster format géant de Sam et ses amis pour décorer les murs de la chambre de votre enfant.

– La créativité est aussi à l’honneur dans cette box. Vous y trouverez par exemple des stickers. Mais ce que j’ai préféré, c’est un kit pour faire un cadre photo maison. Il ne reste plus qu’à le décorer, le découper et l’assembler. Le carton est assez épais pour que cela tienne dans le temps. Nous n’avons pas eu encore le temps de le décorer pour le moment (il faut dire qu’avec l’école, on a moins de temps libre ensemble). Mais je pense qu’on va très rapidement s’y atteler.

– Hachette Jeunesse m’avait laissé le choix de la box. Mais si votre enfant n’est pas très fan de Sam le Pompier, il existe le même genre de box spéciale rentrée avec d’autres personnages de dessin animé : Peppa Pig, Pat’ Patrouille ou encore Masha et Michka.

– Vous l’avez vu, la box est très complète et étrangement elle n’est pas si chère. Même pas 10 euros ! 9,95 euros pour être exacte. Cela serait bête de s’en priver.

Merci encore à Hachette Jeunesse pour ces belles découvertes. Vos enfants aiment la Pat’ Patrouille et Sam le Pompier ? Dites-moi tout en commentaire.

Découvrez le livre-CD « Le livre qui parlait plusieurs langues »

Alors là ATTENTION ! Très gros coup de cœur pour ce livre CD « Le livre qui parlait plusieurs langues ». Totale découverte par hasard puisque mon mari l’a eu en cadeau avec l’un de ses collègues.

Alors pourquoi on aime tant?

– Comme son nom l’indique, ce livre parle plusieurs langues: 20 pour être précise. C’est donc l’histoire d’un petit garçon qui marche, marche marche et arrive dans la forêt avec dans son sac un livre. Il rencontre alors un loup qui veut le manger. Rusé, le petit garçon l’arrête et lui dit qu’il veut lui lire son livre. Le loup attend et écoute l’histoire. Une fois qu’elle est terminée, il veut donc à nouveau le manger. Mais le petit garçon reprend sa lecture car il lui dit que ce n’est pas fini et que son livre ne s’arrête jamais puisqu’il parle toutes les langues du monde. Le loup écoute donc et finit par s’endormir. Une fois assoupi, le petit garçon retourne chez lui.

– Je trouve très intéressant de pouvoir faire écouter d’autres langues à son enfant. On a souvent l’habitude d’entendre l’anglais. Mais à part si vous voyagez, vous entendrez plus difficilement d’autres langues. Le cd démarre avec l’histoire en français, puis elle reprendra dans 20 langues différentes comme par exemple le persan, le thaï, le portugais, le swahili…

– Vous allez pouvoir faire découvrir également différentes écritures qui ne ressemblent pas du tout à la nôtre : le chinois, le japonais, le khmer, l’arabe.. Votre enfant peut donc observer qu’il existe de nombreuses cultures, aussi riches les unes que les autres, partout dans le monde. Cela permet de faire une belle ouverture d’esprit dès le plus jeune âge.

– Les illustrations sont belles et colorées. C’est un livre qu’on a envie d’ouvrir et de feuilleter.

– La musique du CD, qui accompagne le récit, est très agréable à écouter. Je dirais même qu’elle est relaxante. C’est vraiment un moment de calme à partager avec votre enfant.

– A la fin du livre, vous trouverez un explicatif des différentes langues que vous entendrez dans ce livre-cd. Si votre enfant vous demande donc où parle-t-on le swahili, vous pourrez lui répondre précisément qu’elle est parlée dans l’est de l’Afrique; principalement en Tanzanie, Kenya, et en Ouganda. Pourquoi ne pas ensuite regarder une carte du monde pour lui montrer les différents pays? C’est un véritable outil pédagogique.

J’aime penser que la lecture ouvre l’esprit. « Le livre qui parlait toutes les langues » en est une parfaite illustration. Je vous le conseille vivement. C’est à mon sens un véritable éveil au monde. Comptez 18,50 euros. Cela coûte forcément un peu plus que les livres sans cd. Mais il les vaut largement.

« Petit décodeur illustré de l’enfant en crise »

Levez les mains en l’air les parents qui se sont sentis démunis devant une crise de nerf de leur enfant. Je pense qu’on peut tous mettre bien haut les deux mains, voir même les deux pieds. C’est le lot de tous les parents de parfois perdre pied et de ne pas savoir quoi faire pour désamorcer la boule de frustration qu’éprouve son petit. Voici un livre à mettre entre les mains de tous les parents. Et encore plus si votre petit a tendance a être hypersensible. Je vous parle donc aujourd’hui du « Petit décodeur illustré de l’enfant en crise » d’Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza.

Pourquoi on aime ?

– Ce livre a été créé de la rencontre de deux mamans: Anne-Claire Kleindienst, psychologue clinicienne et de Lynda Corazza, illustratrice passionnée de psychologie. Souvenez-vous, je vous parlais récemment de Lynda lors d’un article sur les dessinateurs qui mettaient en scène, de façon très comique, la vie de parents. Cette alliance permet de voir la psychologie de l’enfant ainsi que les paroles et gestes à adopter pour éviter les crises, tout en ayant une touche d’humour. L’ouvrage est très agréable à lire. Il est très schématisé afin d’être compréhensible d’un très large public.

– Ce n’est pas un guide de « prêt-à-éduquer », mais des outils qui vous sont servis pour vous aider à éviter certaines situations chaotiques. Il y a beaucoup de bienveillance dans ces écrits. On se rend compte qu’il ne sert à rien de crier. Bien au contraire, ça a souvent tendance à aggraver les choses. Il faut un maximum faire preuve d’empathie pour essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête de nos petits. J’ai moi-même adopté certaines façons de faire abordées dans ce livre. J’ai pour exemple le moment des courses qui pouvaient parfois être un moment très stressant. Depuis que j’aborde les choses différemment, tout se passe au mieux. Du haut de ses 2 ans et demi, je donne maintenant des petites responsabilités à notre fils pendant que nous remplissons le chariot. Il m’aide à remplir, à pousser un panier roulant, à trouver les articles dans les rayons… Et depuis, tout se passe beaucoup mieux !

– Ce livre est divisé en plusieurs chapitres pour aborder tous les sujets: « il ne veut pas », « il ne gère pas », »il se trouve nul », « il prend tellement de place », « avec les autres, c’est compliqué », « dix pistes pour avancer sur notre chemin éducatif ». Vous n’êtes pas obligé de lire dans l’ordre. Vous pouvez aller facilement au sujet qui vous intéresse et revenir sur les autres ensuite. Je dirai même que c’est un livre à garder sur sa table de nuit pour pouvoir se replonger de temps à autre quand la crise pointe le bout de son nez à la maison.

C’est un livre que je vous conseille. Il est beau, intéressant et déculpabilisant. On ne vous montre pas du doigts mais on vous explique comment faire pour que cela se passe mieux. Vous le trouverez dans le commerce pour 14,95 euros.

Découvrez et soutenez le livre « Le vœu d’Orso »de Soizic Lombardot.

Aujourd’hui, c’est un article tout particulier que je vous poste. Je vous parle d’un livre qui n’est pas encore sorti et qui aurait besoin d’un petit coup de pouce pour qu’il soit dans les librairies prochainement: « Le vœu d’Orso » de Soizic Lombardot.

Soizic travaille avec les enfants dans un programme qui permet aux plus jeunes de découvrir la lecture et elle leur invente très régulièrement des histoires. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est lancée dans l’aventure du livre pour les 2-4 ans avec un ouvrage qui aborde le sujet de la fratrie, les disputes entre frères et sœurs et le fait de ne pas toujours y trouver sa place.  D’ailleurs Orso est né pour aider un enfant dont elle s’occupe et qui ne voulait pas quitter un animateur.

L’auteure s’est inspirée de ses souvenirs d’enfance. Elle y aborde la place du cadet dans la famille. Quand elle était jeune, elle souhaitait secrètement que son aînée disparaisse. Aujourd’hui pourtant, c’est un pilier pour elle. Il n’est pas toujours simple de trouver sa place dans sa famille. Les livres permettent d’expliquer les mal-êtres aux plus jeunes et d’ouvrir certaines discussions.

Orso est un petit ourson qui se dispute donc avec sa sœur. Et un soir, il regarde le ciel et voit une étoile filante passer. Il fait donc un souhait qui l’amènera dans une extraordinaire aventure.

« Le vœu d’Orso » a donc besoin d’un petit coup de pouce de votre part pour voir le jour. Il se présentera sous la forme d’un album 20 x 15 cms avec 32 pages sur papier épais pour que les enfants puissent le manipuler sans souci + une couverture cartonnée.

Soizic aurait besoin de votre participation sur Uulule. Pour cela, vous avez des options à partir de 1 euro.

C’est important de soutenir les jeunes talents et j’ai tout de suite accrochée sur l’histoire de ce charmant ours en peluche coloré.  Alors même si vous ne participez pas faute de moyen, faites tourner l’info autour de vous.

Comment élever les enfants les plus heureux du monde. Les recettes du bonheur danois.

Je vous fais partager un livre coup-de-cœur aujourd’hui « Comment élever les enfants les plus heureux du monde. Les recettes du bonheur danois ». Pour être entièrement honnête avec vous, j’ai un peu hésité à l’acheter au départ. Je trouvais la couverture niaise avec cette couleur rose pétante prédominante. Mais les critiques étaient bonnes. Je me suis donc laissée tenter et je ne suis pas déçue.

Savez-vous que depuis 40 ans les danois sont les plus heureux de la planète ? Et pourtant, ce n’est pas un pays où il y a beaucoup de soleil et les impôts sont excessivement élevés. Alors pourquoi vont-ils mieux que nous ? Tout simplement grâce à leur éducation.

Le livre est compartimenté en 6 parties fondamentale de l’éducation danoise :

L’empathie. Apprendre à son enfant à comprendre les émotions des autres. Essayer en tant que parents de décrypter pourquoi votre petit ne va pas bien au lieu de lui crier dessus car il pleure.

Le recadrage ou devrais-je dire : l’optimisme réaliste. Apprendre à ne pas voir le verre à moitié vide mais plutôt à moitié plein. Les danois ont une façon très positive de voir la vie. Il pleut ? Ce n’est pas un problème, il faut se dire qu’on est alors bien contente d’être au travail et non en vacances. Ils ne pensent pas que tout est soit noir ou blanc, mais qu’il y a une nuance au milieu sur laquelle il faut se cadrer.

Laisser l’enfant jouer seul. Cela permet à l’enfant de devenir un adulte plus résilient et mieux intégré socialement.

L’authenticité : au Danemark, on ne dit pas: « Mais Qu’est-ce que tu es intelligent ! » qui pourrait frustrer l’enfant ensuite quand il n’y arrive pas et se reposer sur ses lauriers. . Mais plutôt privilégier des phrases comme « tu as fait des efforts et tu as réussi. ».

L’absence d’ultimatum. On nous parle dans ce livre qu’il est préférable d’éviter les rapports de force mais plutôt d’ouvrir la discussion. On connaît tous cette scène : on est un peu fatigué. Notre enfant fait des siennes car il ne veut pas se préparer. On stresse car on va arriver en retard et on commence à crier « Je te préviens, si tu n’es pas prêt dans 5 minutes, ça va mal aller ! ». Pourquoi ne pas trouver pourquoi il ne veut pas se préparer et chercher des solutions fermées. « Préfères-tu mettre ton pull avec le dinosaure ou celui avec les pompiers ? » On ouvre la discussion, l’enfant se calme et on gagne du temps et de la sérénité.

Le hyggye (terme danois qui signifie le cocooning). C’est une philosophie typiquement danoise qui consiste à prendre du temps ensemble en famille sans stress. Une soirée jeux de société autour d’un feu de cheminée, rien de plus hyggye.

Alors forcément, ça paraît un peu simpliste quand je vous explique ce livre en quelques phrases. C’est forcément bien plus développé dans cet ouvrage. Mais je voulais vous dégrossir leurs fondamentaux. Finalement, c’est un livre pour les parents pour apprendre à éduquer avec bienveillance. Mais il est aussi à mettre entre les mains de personnes qui n’ont pas d’enfants pour apprendre à déstresser et voir le bon côté des choses. Car n’est-ce pas tout simplement la recette du bonheur : S’écouter, se parler et positiver ? « Comment élever les enfants les plus heureux du monde » que vous trouverez au prix de 16 euros.

Découvrez le livre « Bêtises et Limites » aux éditions Milan.

Connaissez-vous la collection de livres « Mes P’tits Pourquoi? » aux éditions Milan? Depuis le mois d’avril, vous pouvez trouver dans le commerce un nouvel ouvrage de ces petits docs: « Bêtises et limites ». Notre fils est dans sa période d’affirmation des 2 ans et demi. Nous avons donc sauté sur l’occasion pour se le procurer et parler avec lui des règles avec bienveillance. Je vous en parle aujourd’hui pour ma  toute première participation à « Chut les enfants lisent ».

Ce qu’on aime:

– Collection de livres adaptés aux 3-6 ans. Des documentaires bien expliqués pour les tous petits.

– Dans cet ouvrage, vous allez faire la connaissance de Noé qui fait des bêtises (il écrit sur les murs, il tire la langue, il ne fait pas attention quand il traverse). Il va apprendre avec ses parents au fil des pages ce qui est possible de faire ou de ne pas faire. Et il va comprendre ses limites.

– Sur chaque double page, vous aurez, sur la page de gauche, Noé qui fait quelque chose de pas bien et sur celle de droite ses parents qui lui expliquent comment réparer ses erreurs. Les phrases sont bien choisies sans être trop culpabilisantes pour l’enfant. On essaye plutôt de prendre conscience des choses. Tout est justement dosé. Ce livre a d’ailleurs été écrit avec les conseils d’un pédiatre afin qu’il soit adapté aux plus jeunes.

– La bienveillance est au rendez-vous. On explique qu’avant les punitions étaient humiliantes voir violentes, mais qu’aujourd’hui les choses ont changé. Les parents sont soumis aux lois et les enfants ont des droits.

– Souvent les enfants pensent qu’en grandissant, on peut enfin faire ce que l’on souhaite. Ici, on explique aux plus jeunes que les adultes doivent également suivre certaines règles pour ne pas avoir de problème.

– Ce petit livre m’a permis de parler avec mon fils de certaines choses qu’il fait où il se met en danger (partir en courant sur la route… Il nous l’a fait deux fois, j’ai cru que mon cœur allait s’arrêter). Il faut donner la main à son Papa ou sa Maman et faire attention aux voitures. Cet ouvrage permettra d’ouvrir la discussion calmement avec votre enfant sur les bêtises qu’il ou qu’elle peut faire.

– Son prix est raisonnable, comptez 7,40 euros.

Il existe d’autres ouvrages de la collection pour expliquer d’autres sujets pas forcément évidents à aborder avec les petits: la mort, le divorce, les allergies alimentaires, les zizis et zezettes, l’orthophoniste ou même les émotions. Si vous avez lu d’autres livres de la collections, je suis preneuse de votre retour.

Découvrez le livre « Un Peu Perdu » de Chris Haughton

Aujourd’hui, c’est un livre que nous avons pris à la bibliothèque que je vous chronique « Un Peu Perdu » de Chris Haughton. En fait, mon mari et moi sommes très fan de l’auteur pour adultes et jeunes: Martin Page. Nous le suivons d’ailleurs sur les réseaux sociaux. Il s’avère qu’il a un petit bout de chou qui a à peine quelques mois que plus que le nôtre. Et lors de l’un de ses partages, il conseillait ce livre pour enfant rempli d’humour. Je l’avais donc mis dans ma liste d’envies sur Amazon. Mais j’ai eu le plaisir de le trouver à la bibliothèque de Nice.

Pourquoi on aime ?

– L’histoire est drôle et attachante. Cela parle d’une petite chouette qui tombe de son nid et qui est à la recherche de sa Maman. Les animaux de la forêt l’aident donc à retrouver sa mère. Mais l’écureuil n’a pas forcément les trous en face des yeux et lui présente des animaux qui ne ressemblent pas du tout à sa Maman.

– La peur de l’abandon est abordé pour l’enfant d’une manière juste et simple. Il voit donc que tout le monde fait son possible pour l’aider et qu’il n’est pas seul.

– Vous y trouverez des phrases répétitives qui aident les petits lecteurs à bien comprendre le texte.

– On aime également les images avec plein de couleurs et des graphismes bien travaillés. Des illustrations assez minimalistes mais poétiques.

– On pense que tout finit bien, mais on voit que Bébé Chouette commence à rebasculer dans son nid. Ce qui permet de discuter avec votre enfant et d’essayer de voir ce qu’il a compris. On finit l’histoire avec le sourire aux lèvres.

– Livre d’une vingtaine de pages de bonne taille. C’est un bel objet que vous aurez plaisir à regarder en famille.

-Comptez 9 euros. Prix raisonnable vu la taille du livre. N’hésitez pas à le mettre entre les mains des petits, à partir de 2 ans.

Si vous avez d’autres livres à me conseiller, je suis preneuse de titres. Vous pouvez partager cela avec moi en commentaire.

 

Littérature jeunesse Qui Quoi Qui d’ Olivier Tallec

On parle littérature jeunesse aujourd’hui avec le fabuleux livre « Qui Quoi Qui » d’Olivier Tallec chez Actes Sud Junior. Ce n’est pas un livre comme les autres. Ici pas d’histoire à raconter, mais un véritable jeu d’observation et de raisonnement.

Pourquoi on aime ?

– Parce que les dessins sont vraiment bien faits et remplis d’humour. Sur chaque page, l’enfant devra répondre à une question simple (exemple : Qui a joué avec le chat ?) et il devra deviner qui est le personnage dont on parle. Il faudra bien tout observer car la réponse ne saute pas toujours aux yeux. Ici par exemple, il faudra faire attention au fait que le chat a l’air énervé et qu’une petite fille a plein de griffures sur le corps. On apprend alors facilement le fameux « cause à effet ».

– Cela permet de travailler le vocabulaire avec les plus petits. Il ne suffit pas de montrer le personnage que l’on cherche. Il est intéressant également de voir le raisonnement et de poser des mots.

– C’est un bon moyen de parler des émotions. Chaque petit bonhomme fait une activité (certains dansent, d’autres promènent leur chien ou encore font du skate) et a une expression faciale différente (il y a les peureux, les fâchés, les interloqués, les tristes, les agacés, les impatients, les joueurs…). On peut donc très facilement demander à son enfant ce que fait tel ou tel personnage, comment il se sent et pourquoi.

– Vous pouvez inventer vos propres devinettes pour prolonger le plaisir. Dans l’illustration ci-dessous, vous pouvez par exemple demander « Qui a envie de jouer au foot? »

– Il est noté à partir de 3 ans, mais vous pouvez commencer largement dès 2 ans. Notre fils a 2 ans et l’adore.

– Vous pouvez retrouver les personnages du Qui Quoi dans d’autres livres et cette fois-ci à histoires avec toujours autant d’humour.

Bref, vous l’aurez compris: ce livre est à mettre entre toutes les mains. Le prix est totalement raisonnable. Vous le trouverez pour 12 euros. Je vous laisse avec un petit reportage d’Olivier Tallec pour que vous puissiez faire un petit peu plus connaissance.