Stop aux « parents parfaits » !

On a tous autour de nous des « parents parfaits »; j’entends par là des parents qui font tout mieux que tout le monde et se permettent des réflexions sur nos façons de faire. Ces parents ultra énervants qui ramènent toujours leur fraise quand on ne leur demande pas de le faire… Je suis sure que ce billet d’humeur va parler à plus d’un. Voici une liste non exhaustive de phrases entendues et qui ont tendance à me taper sur le système.

stop aux parents parfaits

 

1- « Laisse ton bébé crier un peu. Vous allez être son esclave ». Merci à vous « parents parfaits » que vous êtes, mais moi ça me fend le cœur d’entendre mon petit bout crier. Je me dis que s’il crie, c’est qu’il ne va pas bien et j’essaye de voir ce qui ne va pas.

2- « Tu devrais le prendre dans les bras, il ne fait que crier ton bébé ». Parce que bien sûr, si au contraire, on décide de le laisser crier un peu car nos nerfs sont à vif, ce n’est pas bien non plus.

3- « Si ton bébé ne laisse pas ses lunettes de soleil en place, c’est que tu ne l’as pas bien habitué. Il faut lui mettre dès sa naissance ». Phrase entendue il y a peu de temps. Merci beaucoup à ce « parent parfait » pour cette petite réflexion qui ne sert strictement à rien. Simon étant né en novembre, je ne vois pas pour quelle raison je lui aurais mis des lunettes sur le bout de son nez dès sa naissance.

4-« Ha bon? Tu ne l’allaites pas ? C’est pourtant naturel et plein d’anticorps ». Oui oui oui, je suis bien d’accord. Mais je suis moi même un enfant élevé au biberon et tout se passe bien pour moi, merci.

5- « Tu commences la diversification par le sucré ? Tu vas en faire un petit dépendant au sucre, ce n’est pas bien . » C’est fou comme la diversification alimentaire est source de discorde entre les gens. J’ai personnellement commencé par le sucré car ma pédiatre nous a dit de faire comme ça. Étant bête et disciplinée, j’écoute ce que me dit le médecin que j’ai choisi et en qui j’ai confiance. Mais ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’apprécier également ses pots de salé.

6- « Tu lui donnes des compotes de fruits rouges ? Mais c’est formellement interdit ». Interdit par qui ? Je vais aller en prison parce que mon fils de quasi 8 mois mange un pot de pomme/fraise alors qu’il y a noté dessus « à partir de 6 mois » ? Une fois encore, j’écoute mon pédiatre qui m’a dit de lui en faire manger.

7- « Si ton bébé fait de l’eczéma, c’est parce qu’il est stressé surement. Il doit ressentir ton stress ». Haaaaa, je ne savais pas que tu avais fait médecine ? Pas trop dures les études ? Côté stress, merci de demander, je gère. Mais là, j’avoue que tu commences à m’énerver un chouillat.

8- « Tu lui mets ça comme crème ?! Ce n’est pas bien du tout … Tu devrais plutôt lui donner ça . (Ça marche aussi avec « Tu lui donnes ça comme médicament ? ») . Encore une preuve, les « parents parfaits » ont fait 12 années de fac de médecine.

9- « Il n’a pas trop chaud là ton petit ? Tu devrais lui enlever une épaisseur (Ça marche aussi dans le sens inverse: « Il n’a pas trop froid ton petit ? Tu devrais lui ajouter une épaisseur »).  Merci de vous soucier du bien-être de mon bébé. Vraiment, je ne sais pas comment je ferais sans vous.

10- « Il ne rampe/marche/retourne pas encore ton bébé ? Il n’est pas en retard ? » Ne t’inquiète pas pour lui. Il finira, comme tout le monde, à avoir des dents, à marcher, à parler et être propre. Je ne connais aucun enfant édenté, chauve et qui ne marche pas.

11- « Tu le couches à 21h15 ? C’est bien trop tard pour un bébé de 9 mois! » Excuse-moi de travailler….

12- « Il doit avoir faim ton fils, il crie. Tu devrais lui donner à manger ». Pour votre information « parents parfaits » que vous êtes, tout ne se résout pas dans l’assiette. Bien sûr qu’un enfant peut crier parce qu’il a faim, mais à son âge il est réglé. Je sais quand il a faim ou pas. Je ne suis pas une Maman maltraitante qui oublie de donner le repas de son fils.

Je m’arrête là car la liste peut être encore bien longue. Alors à tous les « parents parfaits », je ne vous fais pas de réflexion sur votre enfant ou vos façons de faire, ne me jugez pas. Chacun fait ce qu’il veut tant qu’il ne maltraite pas son bébé.

Et vous? Quelles phases avez-vous entendues et vous a énervé au plus haut point ? Dites-moi tout en commentaire.

 

25 jouets de notre enfance qui n’existent plus.

Quand je repense à mon enfance, je me remémore directement tous les moments de rigolades que j’ai pu avoir. J’avais dans mon coffre beaucoup de jouets, qui étaient pour moi, comme des trésors. Malheureusement, beaucoup ont disparu du commerce. J’aurais aimé faire découvrir à mon enfant nos jouets vintages. Il y avait par exemple :

1- La télévision musicale. On tournait le bouton et des images s’animaient devant nous avec une jolie petite musique. Je me rappelle être en admiration devant ces écrans.

télévision musicale

2- La dictée magique, pour vous apprendre comment écrire la vraie orthographe des mots (le langage texto n’existait pas encore).

dictée magique

3- Le jeu de société Hôtel. Je voulais toujours avoir le complexe hôtelier « le Président » car je trouvais les tours magnifiques en argenté et ça faisait moderne.

jeu de société hôtel

4- Les lucioles fluorescentes. On les trouvait dans les paquets de lessive Bonux. Et comme on était 5 à la maison, ma mère achetait souvent de la lessive…. Du coup j’avais une bonne collection de lucioles et j’en étais bien fière.

luxi-la-luciole---figurines-bonux---papillon-image-285044-grande

5- Shopping Folies. Je l’avais et j’en étais dingue. Le jeu parlait ! C’était novateur pour l’époque. On avait une carte de crédit et il fallait faire le plus d’achats possibles dans un minimum de temps, tout en profitant des soldes. C’était mon père qui jouait avec moi à ce jeu (pour me faire plaisir car lui n’aimait pas du tout ce jeu).

shopping folies

6- L’Ordi Mini. Qu’est-ce que j’ai pu jouer également avec ça… Même s’il fallait parfois appuyer un peu fort pour qu’il enregistre notre réponse…

ordi mini

6- Les jeux électroniques. Avec mes soeurs, on en avait toute une ribambelle. Mes préférés: « Donkey Kong » et « Mario et le poulpe ».

jeu électronique

7- Contactor. Un jeu avec petite souris électronique qui couinait quand vous la passiez sur la bonne réponse. Souvenez-vous: le bruit était très étrange quand les piles se déchargeaient.

contactor

8- Les Totoches. Nous n’étions pourtant plus des bébés et pourtant on collectionnait les totoches. Accrochées à un bout de ficelle autour du cou, on avait la classe avec ça (ou pas).

totoches

9- Le tourne-disque Fisher Price. Montrez-le à vos enfants aujourd’hui et ils auront l’impression que vous avez 100 ans. « Ha bon, la musique c’était sur ces trucs ronds ? Pas dans le smartphone ni l’ordinateur ?! »

tourne disque fisher price

10- La Nes. Je me rappelle encore quand mes parents me l’ont achetée. Le vendeur disait à mes parents que c’était tout nouveau, que ça venait de sortir et que ça allait cartonner… Il ne s’était pas trompé !

nes

11- Dessinons la mode. Cristina Cordula n’a qu’à bien se tenir.

dessinons la mode

12- Les Popples. Ces adorables peluches qui pouvaient se mettre en boule dans leur poche.

popples

13- Les Boglins. Des marionnettes monstres en matière caoutchouc. Elles faisaient un peu peur, et c’est ça qui était drôle.

Boglins

14- Téléphone Secret. J’étais super fan de ce jeu de midinettes. Ma meilleure amie l’avait chez elle. Et tous les mercredis après les cours, je lui demandais si on pouvait se faire une petite partie.

téléphone secret

15- Puces Sauteuses. Il fallait essayer de les faire sauter le plus haut possible.

puces sauteuses

16- Le Jump Jumper. Jeu totalement interdit aujourd’hui. Et pour cause: il a été la cause de nombreuses jambes cassées.

jump jumper

17- La Game Boy. Et la vraie svp ! Pas celle des temps modernes en couleurs…

game boy

18- L’Île Infernale. Pour jouer l’aventurier style Indiana Jones en quête de rubis. « Attention, je te balance dessus une boule de feu géante !!! »

île infernale

19- Les Babies. Drôles de petits bébés qu’on collectionnait dans des paquets à 5 francs.

babies

20- Le Tomy Turbo Dashboard. J’ai toujours rêvé l’avoir… Mais malheureusement le Père Noël n’a jamais pensé me le déposer sous le sapin. Pour apprendre à conduire comme les grands.

tomy-turbo-dashboard

21- Les Pogs. Super jeu de la récré. Mais il y en avait toujours un qui était super fort et qui arrivait à piquer les Pogs de tout le monde….

pogs

22- Les Polly Pocket. Des mini poupées dans des mini maisons qui tenaient dans notre poche.

Polly Pocket

23- Les rollers Fisher Price. Je crois qu’on a tous appris à faire du roller à l’époque sur ces patins jaunes.

rollers fisher price

24- Zandar le Devin. Autre jeu de société girly. Zandar était sensé vous apprendre votre avenir et vous dire qui a le béguin pour vous dans votre classe.

Zandar le devin

25- Atmosfear. Le jeu qui faisait peuuuuuur ! Souvenez-vous, ça se jouait avec une cassette VHS d’une heure. Très novateur pour l’époque.

jeu atmosfear

Malheureusement tous ces jouets sont introuvables dans le commerce maintenant. Si vous ne les avez pas conservés, vous pouvez toujours tenter le bon coin  ou autre vide-grenier.

Des bons souvenirs d’enfance que j’aimerais faire partager à mon fils Simon.

Et vous ? Quel était votre jeu préféré ? Si vous voyez d’autres jouets qui ont marqué notre enfance, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire.

 

Lettre ouverte à mon fils suite à l’attentat de Nice

Mon fils,

Tu es né le 19 novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris. Nous étions les plus heureux du monde de t’accueillir et pourtant le climat était particulier. Nous n’aurions du avoir sur nos lèvres que des mots d’amour et d’excitation de te rencontrer…. Et pourtant, en attendant la poussée, notre seule conversation se portait sur l’horreur qui venait de se produire.

Le lendemain de notre sortie de la maternité, nous avons décidé de nous balader sur la Promenade des Anglais. Nous étions si heureux de te montrer notre « Prom », comme nous l’appelons ici. « Regarde mon fils, c’est ici que nous t’apprendrons à faire du vélo… » « C’est ici que tu apprendras à nager… » « C’est ici qu’on viendra manger une glace l’été… » « C’est ici que tu viendras profiter du Carnaval et de ses chars… » « C’est ici qu’on viendra s’émerveiller devant un feu d’artifice… »

Par chance, ton père commençait à 4 heures du mat vendredi 15 juillet dernier. Il est donc rentré à la maison avec toi. Je suis donc aller faire un tour avec ta tante, ton oncle ainsi que les cousins sur notre chère Promenade des Anglais. Nous avions le sourire aux lèvres et nous profitions de ce moment de joie. « Il y a un peu de vent. Vous voulez rentrer ou continuer sur la Prom Party pour profiter un peu de la musique? » demandais-je . « Nous allons rentrer pour notre part » me répondit mon cousin. Quand tout un coup des coups de feu retentirent. Les gens se mirent à courir se cacher en hurlant. Je suis partie me réfugier dans un café. Merde… Où est le restant de la famille ? Je ressortis les chercher…. D’autres détonations… Pan Pan Pan Pan…. Tout se passe en quelques secondes… Mon fils, j’ai cru que tu n’aurais plus eu de Maman….

Nous sommes en vie et je remercie notre bonne étoile pour cela. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Maintenant il va falloir se relever et reconstruire. Cela va être difficile, mais il le faut pour toi. Tu es encore bébé, je n’ai pas encore à trouver les bons mots pour t’expliquer ce qu’il s’est passé ce soir là. Mais je sais que tu vas grandir au milieu d’attentats à répétition. Quelle sera ta jeunesse ? Ne grandissons-nous pas de travers dans de telle circonstance ? Il va nous falloir être forts et intelligents pour te protéger mais aussi ne pas te faire rentrer dans une spirale de haine. Ne fais pas d’amalgame mon fils.

J’espère de tout cœur que tu pourras garder une enfance remplie d’innocence et d’éclats de rire. Et c’est à nous parents de faire en sorte que la génération de demain relève le niveau.

Je t’aime mon fils, sois-en sur. Et je ferai tout pour te protéger.

Maman

je suis Nice

Le congé maternité à travers le monde

Aujourd’hui, je vous propose une petite enquête que j’ai menée sur le congé maternité à travers le monde. Où se situe la France dans tout ça ? Ici, nous avons le droit à 16 semaines de congés avec un maintien de salaire basé sur la moyenne des 3 derniers mois de salaire. Mais comment cela se passe-t-il ailleurs? Faisons le point.

Beyonce we can do it

Au Canada. 52 semaines peuvent être prises. Les 17% premières semaines de congés mat, la mère touche 55% de son salaire. Pour les 35 semaines supplémentaires, le pourcentage dépend de la province.

En Croatie. Les femmes ont le droit de prendre un an de congés maternité payé à 100% de leur salaire.

En Bosnie. Les Mamans ont 365 jours de congé mat. Les 30 premiers jours, elles touchent 82% de leur salaire, puis cela passe à 75% pour la période restante.

En Suède. Les femmes ont le droit a un an de congé rémunéré à 80% de leur salaire. Mais ce congé est transférable au père si la Maman veut reprendre rapidement son emploi. Conséquences: Les femmes sont nombreuses a allaité et les crèches ne sont pas ouvertes aux bébés de moins d’un an.

En Serbie. La femme bénéficie d’un an de congé intégralement payé.

En Angleterre. Un an de congé mat payé à 90% du salaire.

En Norvège. Les nordiques sont assez généreux en congés mat. Nos amis norvégiens bénéficient d’un an à 80% du salaire ou 10 mois à 100%. Un mois est donné obligatoirement au Papa.

En Irlande. 26 semaines pour les Mamans avec 80% du salaire.

En Hongrie. Le congé mat est de 24 semaines. La mère touche alors 70% de son salaire.

En Grèce. 119 jours sont prévus (soit environ 24 semaines). Les femmes touchent alors la moitié de leur salaire initial.

En Slovénie. Les femmes ont le droit à 21 semaines avec 100% du salaire maintenu.

En Finlande. 21 semaines de congés maternité pour les femmes payées à 70% du salaire.

En Russie. Environ 140 jours (soit environ 20 semaines) avec un maintien de salaire à 100%.

En Roumanie. Le congé maternité est fixé à 126 jours avec 85% du salaire.

Au Portugal. Les femmes ont le choix entre 120 et 150 jours de congés mat. Si elles choisissent 120 jours, elles sont payées 100% de leur salaire. Si au contraire, elles choisissent 150 jours, elles touchent alors 80% de leur salaire.

Au Danemark. 18 semaines de congés maternité payés à 100% du salaire. Le Papa,  quant à lui, a le droit à 2 semaines après l’accouchement de sa conjointe.

En Italie. 5 mois payés à 80% du salaire. Mais très souvent l’employeur complète pour arriver à un 100%.

En Espagne. Comme en France : 16 semaines payées à 100% du salaire. La seule différence est qu’une partie peut être transférée au Papa.

En Belgique. 15 semaines sont prévues. Pendant le premier mois, la femme touche 82 % de son salaire, ensuite cela passe à 75 %. Le père dispose d’un congé de 10 jours.

En Algérie. 14 semaines de congés maternité avec 100% du salaire.

En Allemagne. 14 semaines également. Payées 100%

Au Japon. Les femmes ont le droit à 14 semaines avec seulement 67% du salaire reversé.

Aux Etats-Unis.  12 semaines de congés maternité. Le salaire est variable d’un état à l’autre.

Moralité: En France, si vous avez une bonne convention collective, vous pouvez avoir un maintien de salaire à 100% mais de nombreux pays sont beaucoup plus généreux en terme de durée. Voilà ce qui peut expliquer que nous sommes également au bas du classement au niveau de l’allaitement.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal avec la reprise du travail. J’étais encore bien fatiguée de l’accouchement. Sans compter la séparation avec mon petit à deux mois et demi qui déchire le cœur d’une Maman. Je n’ai pas eu le temps de finir ma rééducation du périnée avant la reprise. J’ai trouvé ça compliqué de courir partout entre les rdv sage-femme, la nourrice, et le travail. J’ai souvent craqué et pleuré les premiers temps durant mes séances de rééducation. J’aurais bien aimé avoir un mois de plus, le temps de finir ma rééducation et reprendre sereinement le chemin du travail. Et vous ? Comment avez-vous vécu le retour au boulot? Dites-moi tout en commentaire.

 

 

 

Séries TV

Avant:  Je sortais une, deux et même parfois trois fois par semaine voir mes ami(es)s….. Je passais ma vie au cinéma et je pouvais tenir des heures à parler des sorties de films… J’allais au théâtre…. Je regardais des émissions qui finissaient à 23h30 voir plus…. Mais ça, c’était avant !

Maintenant: Hors de question de regarder Top Chef ! 23h30: ça fait belle lurette que je suis sous la couette… Sortir boire un verre ? Je n’ai pas envie de laisser mon bébé pour faire la tournée des bars…. Cinéma? Ha bon, il y a encore des films qui sortent en ce moment ?! Je ne suis pas au courant !!!

Du coup, je me suis mise aux séries T.V, format parfait pour une Maman :

  • 20 minutes: séries courtes à regarder pendant que je fais les purées et compotes du petit.
  • 40/45 minutes: séries plus longues à regarder avant d’aller roupiller.

Je finis le travail à 20 heures. Le temps de rentrer à la maison… De récupérer Bébé chez la nourrice…. Il prend son bib à 20h30… Puis il faut le changer…  Le bercer…. Il dort alors à 21h15 ! Il nous reste donc le temps de regarder un à deux épisodes avant d’aller se coucher .

Elles sont loin les années de folle insouciance, maintenant tout est chronométré à la minute ! Welcome dans la vie de Maman.

Déjà pendant ma grossesse, j’avais été mise au repos un peu tôt. Du coup, Netfix est devenu mon ami de tous les jours.

Pendant mes mois de gestation, je me suis enfilée les 8 saisons de « Dexter ». Série pas toute jeune, mais quelle plaisir de suivre les aventures de ce serial killer hors du commun. J’ai pleuré quand ça s’est terminé (les hormones de femme enceinte m’ont aussi très certainement aidé à cela).

Dexter

J’ai également découvert les séries sur Netflix, comme « Orphan Black », que je vous conseille absolument. La première saison démarre avec Sarah, une fille un peu paumée, qui se trouve sur le quai d’une gare. Elle y découvre alors son parfait sosie qui se suicide sous un train. Sarah décide alors de prendre son sac à main et de lui piquer son identité. Elle était loin d’imaginer qu’elle venait d’assister au suicide de son clone. Ça a été un de mes gros coups de cœur de ces derniers mois. Si vous ne connaissez pas, n’hésitez pas à regarder.

orphan black

Comment ne pas vous parler de « Narcos » ! Tout le monde nous en parlait. On a décidé de se laisser tenter… Et quel chef d’oeuvre ! Série sur l’incroyable vie de Pablo Escobar avec de véritables images d’archive. Attention la saison 2 démarre en août, donc ne tardez pas à débuter la première saison si le cœur vous en dit.

narcosPour se détendre et rigoler un petit peu, il y a également « Orange is the new black ». L’histoire de Piper incarcérée dans une prison de femme pour trafic de drogue. Tous les personnages sont très attachants. Un peu déçue par la dernière saison, mais je suis persuadée que la prochaine saura relever le niveau.

orange is the new black

Nous nous sommes également mis au Marvel. On a essayé dans un premier temps « Jessica Jones ». Une super héroïne, hantée par son passé, qui décide de monter son agence de détective privé à New York. Je ne m’étais jamais intéressée au Marvel et j’avoue que j’ai été conquise par cette petite brunette. Vivement la saison 2.

Jessica jones

Nous avons enchainé ensuite avec « Daredevil ». Série qui raconte l’histoire de Matt Murdock, aveugle depuis l’enfance mais doté de sens super développés. Il combat l’injustice en étant avocat mais aussi en se battant contre les méchants. La saison 2 vient de sortir et elle est encore meilleure que la première. À voir absolument.

daredevil

Je finis par une série avec des épisodes de 23 minutes: « Derek ». J’ai découvert ça par le plus grand des hasards en me baladant sur Netflix. Derek est un employé d’une maison de retraite, naïf, simple d’esprit, mais terriblement attachant et bourré de gentillesse. Vous allez passer du rire aux larmes. C’est très justement joué et tendre. J’adore.

derek

Et vous? Vos habitudes ont-elles changées depuis que vous êtes devenu parent? Quelles séries regardez-vous? Dites-moi tout en commentaire.