Recyclez et faites des économies avec H&M

Vous avez remarqué comme on a toujours besoin d’acheter des vêtements pour nos enfants? Ils poussent comme des champignons, du coup leur garde-robe ne dure pas longtemps… Heureusement, il y a certaines marques comme H&M qui proposent des fringues jolies et tendances à bas prix. Mais savez-vous que vous pouvez recycler vos vêtements pour vous faire plaisir chez H&M pour vraiment pas cher?

h&m recycle

En 2013, H&M opère un tournant et décide de faire du bien à la Planète en organisant une collecte de vêtements auprès de ses clients pour recycler le tissu et créer la ligne Conscious. Depuis, 34 000 tonnes de fringues ont déjà été réunies.

conscious h&m

Alors, comment ça marche? Vous avez certainement à la maison des vêtements que vous ne mettez plus (ou que votre enfant ne met plus), ou du linge de maison usagé… Ramenez-les à H&M. Ils prennent même ce qui est abîmé ou déchiré. Auparavant, pour 3 vêtements récoltés, vous repartiez avec un bon d’achat de 5 euros utilisable dans le magasin à partir de 30 euros d’achat. Les coupons n’étaient alors pas cumulables entre eux. Mais depuis peu: il y a du nouveau ! Le principe est le même: 3 vêtements usagés récoltés = 1 bon. Mais cette fois-ci c’est un bon de réduction de 15% sur l’article de votre choix sans minimum d’achat. Vous pouvez maintenant utiliser plusieurs coupons en même temps (autant de coupons que vous avez d’articles à acheter).

J’essaye de revendre au maximum les vêtements de mon fils qui ne lui vont plus pour me faire une petite cagnotte. Mais certains ne sont plus vendables. Je suis sure que vous êtes dans le même cas que moi: tâches de caca ou de vomi de carottes qui ne partent pas à la machine… Ou même pour les plus grands: tâches vertes d’herbe incrustées dans le pantalon, ou bien même trous à cause d’une mauvaise chute… Sans oublier notre propre armoire qui est remplie de vêtements qu’on ne porte plus et qu’on ne portera plus… H&M reprend toutes les marques, donc autant en profiter.

Pour retrouver tous les H&M en France et regarder s’il y en a un à côté de chez vous, cliquez sur ce lien. Une belle manière de faire du vide à la maison, de préserver notre jolie planète et de dépenser moins pour nos renouvellement de dressing.

Avez-vous déjà testé l’expérience? Dites-moi tout en commentaire.

Faites venir les restaurants chez vous grâce à Deliveroo- 10 euros offerts!

Avant, nous allions au restaurant en amoureux au moins une fois par mois. Je me rappelle d’une époque où on se la jouait cul-cul/amoureux et on fêtait tous les mois notre mois-nniversaire de couple…. Mais ça, c’était avant! Maintenant, on a un petit bébé adorable mais qui ne nous permet pas de se faire des soirées love to love au restau… Il y a bien l’option « Grands-Parents », mais je ne veux pas le laisser pour un oui ou pour un non. Heureusement, maintenant il existe Deliveroo !

Deliveroo

Deliveroo, c’est vos restaurants préférés livrés en moins de 30 minutes à la maison. En plus, c’est écolo. Pas de problème pour la planète avec du gazole consommé inutilement puisqu’on vous livre à vélo. Je me suis dit, la première fois que j’ai tenté l’expérience, « Mais s’ils sont en vélo, ça va arriver froid? ». Il n’y a vraiment aucun risque puisqu’ils sont équipés d’un sac isotherme pour vous livrer et le service est rapide. Vous pouvez même suivre l’avancée de votre livreur sur votre téléphone avec un système de GPS. C’est moderne!

Deliveroo

Ce qui est super avec Deliveroo, c’est qu’il n’y a que des restaurants de qualité. Les établissements sont choisis avec soin et vous n’avez aucun risque de mal manger. Il y en a également pour tous les goûts. J’avoue être une méga fan de burgers. Il y a par exemple les meilleurs burgers de vos villes. Mais vous avez aussi des restaurants gastronomiques, italiens, chinois, indiens, japonnais, etc…

Deliveroo, c’est déjà dans une quinzaine de villes en France. C’est ouvert tous les jours de la semaine midi et soir…

Je vous propose de découvrir ce service formidable qui changera à jamais votre vie de couple en vous offrant 10 euros sur votre première commande. Il vous suffit de cliquer ici et de vous inscrire. (Attention, inscrivez-vous bien via ce lien et non via le site directement pour bénéficier de vos 10 euros de bon d’achat).

Il ne vous reste plus qu’à acheter une petite bouteille de vin et de vous programmer une soirée en amoureux à la maison une fois bébé endormi. Je vous assure, vous allez me remercier!

Dites-moi si vous testez et ce que vous en pensez en commentaire.

Suites de couches: ce que l’on ne nous dit pas!

Je ne voudrais surtout pas faire peur à toutes les futures Mamans qui n’ont pas encore connu l’accouchement mais j’avais envie de vous parler des suites de couches. J’avoue que je n’avais pas du tout été préparée psychologiquement à ce que c’était et j’aurais bien aimé qu’on m’en parle avant. J’ai beaucoup repensé lors de ces moments-là à Florence Foresti et son sketch qui raconte « le secret de l’accouchement ». Car c’est totalement ça !

Crédit photo Parents.fr
Crédit photo Parents.fr

Je m’étais faite à l’idée que Bébé n’avait plus de place et que son bail était arrivé à expiration. J’étais assez sereine là-dessus. Je me disais que c’était un moment douloureux à passer mais que j’allais faire la rencontre de ma vie. Aujourd’hui, je peux même vous dire que j’ai adoré accoucher. Si si, je vous assure. Je ne suis pas tombée sur la tête ! J’ai même eu le bonheur de sortir moi-même mon fils et de le poser contre moi. Je le revois encore pousser ses premiers cris et moi, les yeux embués, pleurer « Oh mon Bébé ! Oh mon Bébé ! Comme tu es beau ! ».

Mais j’ai vraiment mal vécu les jours qui ont suivi…. La péridurale ne faisait plus effet. Je sentais les points que l’on m’avait fait. Combien j’en ai eu ? Cela reste encore un grand mystère pour moi mais j’ai souffert le martyre. Je me disais « Comment ça se fait que je n’ai pas fait un bruit pendant l’accouchement et que là, je souffre atrocement ?! ». J’avais beau prendre des anti-inflammatoires, du Doliprane…. Rien n’y faisait.

J’ai découvert également le plaisir des tranchées. Je ne savais même pas ce que c’était avant. On m’avait dit que ça ne concernait que les femmes qui avaient déjà eu un enfant. Et bien, je peux vous confirmer que ce n’est pas vrai ! Les tranchées, ce sont tout simplement des contractions de l’utérus pour qu’il revienne à sa taille initiale. J’en aurais pleuré de douleurs.

Selon ce que vous avez choisi : lait maternel ou biberons, vous allez avoir les joies des seins qui font mal… Que ce soit avec la mise en place de l’allaitement ou les montées de lait qui doivent passer en attendant de ne plus en produire.

Côté transit, ce n’est pas la joie non plus. Vous pensiez que la période de constipation de votre grossesse allait s’arrêter… Et bien, non ! On est parti pour un tour. Et je ne vous raconte pas la douleur quand vous allez aux toilettes avec des points mal placés qui vous tirent bien comme il faut.

N’oublions pas les saignements…. Votre simple serviette hygiénique ne va pas servir. Vous aurez des espèces de grosses serviettes qui ressemblent à des couches à changer très très régulièrement. Cette perte abondante (et dégueulasse) de sang qui va vous mettre à plat et qui vous provoquera peut-être des carences en fer. Si vous avez de la « chance » comme moi, vous signerez pour 3 semaines de saignement. J’ai eu une semaine de bonheur sans rien… Et BIM, retour de couches !

Je continue ou vous en avez assez ? Allez, si, je poursuis… Je me rappelle que lorsque nous sommes sortie de la maternité, nous avions décidé de faire un tour avec Bébé pour lui montrer notre très chère Promenade des Anglais. J’ai regretté sur le chemin du retour. J’étais incapable de marcher. J’avais si mal que j’avais des difficultés à mettre un pied devant l’autre.

Sans oublier ce cher Baby Blues qui viendra vous mettre un petit coup derrière la tête quelques jours après l’accouchement avec la chute des hormones.

Un vrai bonheur comme vous pouvez le constater. Je le répète, ce billet d’humeur n’a pas pour but d’effrayer les futures Mamans. Mais je sais que j’aurais énormément aimé être un peu au courant de ce qu’il allait m’arriver lors des suites de couches.

Bien évidemment, ce n’est que le rapport de mon expérience personnelle et je suis convaincue que tout le monde ne le vie pas de la même manière. Déjà, j’ai eu la chance d’avoir un accouchement par voix basse. Je suis persuadée qu’une Maman qui est passée par la césarienne vous racontera tout autre chose (pas forcément plus joyeuses).

Cela reste malgré tout un moment de bonheur…. Sisi ! Pour rencontrer notre merveille, nous sommes prêtes à tout affronter.

Et vous ? Comment avez-vous vécu vos suites de couches ? Racontez-moi tout ça en commentaire.

Que signifient les surnoms que vous donnez à votre enfant?

C’est fou comme tous les parents donnent un prénom à l’Etat Civil à leur enfant pour ensuite opter pour un petit surnom attendrissant… On est tous pareil de ce côté-là…. Si on regarde bien, ça commence même in-utero avec « ma cacahuète », « mon têtard », « ma crevette »… Et j’ai même déjà entendu « l’Alien ». Pour ma part, j’appelle souvent Simon « mon asticot (voir mon abricot parfois) magique », et d’autres fois « Lala ». Je sais que ces surnoms sont un peu comiques, mais c’est venu comme ça…. Sans réfléchir. Mais tout sobriquet que nous donnons a une signification. Alors qu’est-ce que cela veut dire ? J’ai mené l’enquête pour vous !

surnom bébé – Avec un surnom, vous marquez la relation intime que vous avez avec votre enfant ; par exemple quand vous utilisez les adjectifs « mon » et « ma » (MON Poussin, MA Poupée…). Mais c’est aussi le cas quand vous déformez le prénom initial. Vous faites remarquer ainsi que vous avez une relation particulière. Pour vous donner un exemple : « Jacques » qui devient « Jacko », ou « Juliette » qui devient « Juju ».

– D’autres surnoms viennent naturellement avec le comportement ou le physique de votre enfant. J’avoue que « Asticot Magique », c’est venu car mon fils est hyper tonique et il bougeait dès nourrisson comme un asticot. Le « magique » est venu se rajouter car cela me faisait penser aux haricots magiques des contes de fée. Attention tout de même à ne pas surnommer votre enfant avec un petit jeu de mot sur son physique qui pourrait le rendre mal dans sa peau. On évite les « Bouboules », « Mon petit joufflu » ou « Ma grande asperge ».

– Beaucoup de surnoms d’enfant viennent du monde animal. On utilise essentiellement des animaux à poils ou à plumes : « Chaton », « Ma Belette » (Tiens, c’est justement le surnom que je donnais aussi à mon ancienne stagiaire…. Elle se reconnaîtra), « Mon colibri ». J’avoue n’avoir jamais entendu un parent appeler son petit « Mon requin », ni « Mon maquereau ». Ce choix des animaux à poils et à plumes viendrait d’une envie de caresser et de cajoler son enfant. Le choix de l’animal n’est pas non plus innocent. Il reflète le trait de caractère le plus marqué de votre enfant. Petit exemple : « Mon petit chat » évoque une petite boule de poil qu’on a envie de protéger. « Mon canari » évoque un petit oiseau chantant et plein de vie.

– L’alimentation a tendance également à beaucoup inspirer. « Mon Chamallow », « Mon sucre d’orge », « Ma Praline », « Ma Sucrette »…. Pas difficile à comprendre ; ces surnoms sont donnés car tout simplement on a envie de dévorer son enfant de bisous bisous et de câlinoux.

Attention car les surnoms collent souvent à la peau. Si vous appelez votre enfant « mon casse-bonbon », « mon petit râleur », cela va le conforter dans l’idée qu’il est comme ça et cela peut l’enfermer ence rôle.

Et vous ? Quel surnom donnez-vous à votre/vos enfant(s) ? Dites-moi tout en commentaire.

Les 15 films qui ont marqué notre enfance dans les années 80

Moment nostalgie aujourd’hui pour Maman Écureuil. J’étais en train de repenser à ma jeunesse et tous les merveilleux films qui m’avaient fait voyager et rêver quand j’étais môme. Retour dans les années 80 pour ces 15 films qui ont marqué notre enfance.

1- Les Aventuriers de l’arche perdue (1981). L’histoire d’un aventurier avec un chapeau, un lasso et une arche qui bien évidemment est perdue.

les aventuriers de l'arche perdue

2- E.T. l’Extraterrestre (1982). Ou comment faire pleurer un gosse avec un extraterrestre super attachant.

et l'extraterrestre

3- Gremlins (1984). Ne leur donnez surtout pas à manger après minuit.

gremlins-gizmo

4- L’Histoire sans fin (1984). Bienvenue dans Fantasia.

l'histoire sans fin

5- SOS Fantôme (1984). J’étais trop fan de bouffe-tout!

sos fantôme

6- Les Goonies (1985). Partez à la recherche du trésor de Willy le Borgne.

goonies

7-Retour vers le Futur (1985).  Doc, partons dans la DeLorean!

retour vers le futur

8- L’aventure intérieure (1987). Quand Meg Ryan ressemblait encore à quelque chose.

l'aventure intérieure 9- Beetlejuice (1988). Beetlejuice, Beetlejuice, Beetljuice!

beetlejuice

10- Big (1988). Le mec qui a le métier le plus cool au monde: tester des jouets!

big

11- Qui veut la peau de Roger Robit? (1988). Un lapin, une pin-up, un détective privé.

qui veut la peau de roger rabbit

12- Willow (1988). Enfant, il regardait « Willow »…. Adulte, il se prit de passion pour « Le Seigneur des Anneaux »…

willow film

13- Allo Maman, ici Bébé (1989). Je crois sans mentir que j’ai du voir ce film au moins 15 fois étant gosse tellement j’étais fan!

allo-maman-ici-bebe

14- Batman (1989). Réalisé par le grand Tim Burton.

batman89

15- Chéri, j’ai rétréci les gosses (1989). Qui a d’ailleurs donné naissance à une attraction bien rigolote quelques années plus tard à Disneyland Paris.

chéri j'ai rétréci les gosses

Je suis sûre que ce top vous rappelle également beaucoup de souvenirs. Si vous êtes sages, je vous ferrai prochainement le classement des films qui ont marqué notre enfance dans les années 90.

Quel était d’ailleurs votre film préféré dans les années 80? Avez-vous montré certains de ces films à vos enfants? Dites-moi tout en commentaire.

Cookeo pour les Mamans débordées

Avant, je cuisinais tout le temps…. J’étais tellement constamment fourrée dans ma cuisine que je tenais un blog de recettes: Tout Pour le Ventre. Mais ça, c’était avant…. Depuis que Bébé est là, je n’ai plus le temps de rien…. Entre la popote pour lui (purées, compotes, soupes…), le ménage beaucoup plus soigneux qu’avant (impossible de laisser traîner des choses avec un bébé qui met tout à la bouche), le boulot et quand même Babychou à gérer…. Autant vous dire que mon alimentation commençait à vraiment me faire peur. Heureusement, j’ai trouvé la solution miracle: Cookeo!

Cookeo

Fini pour moi les sandwichs triangles du supermarché, fini d’avaler un kebab en deux deux… Maintenant, c’est mon ami Cooky (oui, j’ai donné un surnom à mon Cookeo d’amour) qui cuisine pour moi.

J’ai longuement hésité avec un robot plus cher style Companion ou Thermomix, mais le prix m’a vraiment freiné (699 euros pour le Companion et 1139 euros pour le Thermomix). Et puis, je me suis dis que j’étais déjà équipée d’un robot pâtissier Kitchenaid. Et ce qu’il me fallait, c’était surtout un robot qui puisse me faire des plats chauds vite fait bien fait.

Ne rêvez quand même pas, Cookeo ne fera pas le commis. C’est quand même à vous de couper les légumes. Mais une fois cette tâche réalisée, vous n’avez plus qu’à placer tous vos aliments dans la cuve de votre Cookeo et appuyer sur le type de cuisson qui vous correspond. Cela cuit en un clin d’oeil. Pour vous donner une idée, l’autre soir j’ai préparé un poulet basquaise avec 13 minutes de cuisson sous pression, puis j’ai enchaîné avec un risotto aux champignons en 9 minutes. Très pratique donc pour préparer mes gamelles pour manger devant mon ordi au boulot. Il ne mixera pas non plus pour vous. Il faudra faire appel à votre mixeur à bras ou blender.

Si vous n’êtes pas équipé de Babybook ou autre Nutribaby pour faire les plats de votre bébé, pas de problème. Il est bien évidemment possible de réaliser rapidement quelques soupes et purées.

Bon, je suis quand même honnête envers vous…. Je trouve que ça fait des bons petits plats. Mais parfois la sauce est un peu trop liquide. N’hésitez pas à rajouter un peu de Maïzena ou de farine pour épaissir un peu. Les risottos sont très bons, mais pas autant que si vous le faites vous-même en touillant sans cesse pendant de très très longues minutes…. Mais pour une Maman pressée, c’est parfait! En plus, vous pouvez cuisiner pour 6 personnes. Ce qui vous permet de faire du stock pour toute la famille.

Autre option pratique, il y a un mode différé. Ce qui vous permet de cuisiner un plat pendant que vous êtes en balade le week-end pour recevoir les amis le soir sans passer des heures aux fourneaux. Votre Cookeo maintiendra le tout au chaud jusqu’au service.

Si vous vous laissez tenter par l’achat de ce petit trésor, je vous conseille d’opter pour le Cookeo avec 50 recettes. Pas besoin d’opter pour une machine plus chère avec plus de recettes, avec l’option connectée ou USB…. Des recettes, il y en a plein le web! Et elles sont entièrement gratuites. Cela vous permettra d’économiser quelques précieux euros.

Bref, pour moi une vraie révolution et un achat plus que nécessaire pour une Maman Working Girl.

Avez-vous le Cookeo ou un autre appareil dans le style? Qu’en pensez-vous? Dites-moi tout en commentaire.

Ma Bucket List, choses à faire avant de mourir

Vous avez remarqué comme le temps passe encore plus vite quand on devient parent? Je me rappelle mon ancien responsable me dire « Tu verras, le jour où tu seras mère tu pourras poser ta montre car tu ne verras plus le temps passer… Et un jour, tu te réveilleras ton fils aura 18 ans! » C’est flippant quand on y pense, mais terriblement vrai. C’est pour ça que je me dis qu’il est temps de se pencher sur ma bucket list; comprenez par là  : ma liste de choses à faire avant de mourir.

J’en avais déjà écrite une il y a quelques années. Certaines choses sont déjà faites, d’autres ne sont plus d’actualité. Je vous refais donc une bucket list toute propre avec de nouvelles expériences à vivre.

bucket

1- Faire de la figuration dans un film. J’ai toujours rêvé de voir l’envers du décor et apparaître de près ou de loin dans un long métrage.

2- Aller sur les 5 continents de la planète. Pour l’instant, je n’ai fait qu’Europe (forcément), Afrique et Amérique.

3- Écrire un livre. De cuisine? Un roman? Je ne sais pas encore, mais un livre!

4- Manger le meilleur hamburger de la planète. Je suis une burger addict et suis toujours à la recherche de burgers encore meilleurs.

5- Traire une vache. Et pourquoi pas, finalement?

6- Boire un cosmopolitain à New York. Pour me la jouer comme dans Sex and The City.

7-Faire un baptême de parapente. Je suis curieuse d’éprouver la sensation de voler comme un oiseau.

8- Passer mon niveau 1 de plongée. Il faut juste que je trouve le temps car je me suis faite une cagnotte pour ça.

9- Aller à San Francisco. En fait, c’est le rêve de mon mari et j’ai bien envie de le réaliser un jour avec lui.

10- Jouer dans une grosse pièce de théâtre. Je faisais un peu de théâtre avant. Puis, je me suis lancée dans l’impro. Mais depuis que je suis mère, je ne trouve plus le temps. Ça va venir, je suis sûre…

11- Assister à la Fête des Lumières de Lyon. J’aimerais y aller en famille, quand mon fils sera un peu plus grand. J’ai envie de voir de la féerie dans ses yeux.

12- Faire le marcher de Noël en Alsace. Pour me sentir comme une petite fille en attendant le vieux barbu en rouge.

13- Avoir une maison. Un jour peut-être….

14- Participer à un grand jeu télévisé. Je compte bien m’inscrire aux 12 Coups de Midi de Reichman.

15- Voir une aurore boréale de mes propres yeux. En versant bien évidemment une larme en me disant que la vie est belle.

16- Faire du bénévolat dans une association. C’est important d’aider les autres.

17-Assister au Festival d’Avignon. Cela fait des années que je me dis que je n’habite pas loin et qu’il faut que j’y aille.

18- Apprendre à coudre. Je ne sais même pas recoudre un bouton! Je sais…. La honte !

19-Faire de la montgolfière. Cela fait des années que j’en rêve.

20- Assister à un match de Roland Garros. Un rêve de gosse pour moi.

21- Créer ma propre entreprise. Être mon propre patron.

22- Rencontrer Jack Johnson. Mon idole!

23- Apprendre à jouer d’un instrument de musique. Autre que la flûte du collège.

24- Partir en séjour Thalasso. Pour me détendre et tester tout un tas de massages.

25- Manger dans un restaurant d’un des participants de Top Chef. Je trouve ça très frustrant de voir à la télé des plats qui semblent bons mais dont on ne connait pas le goût.

26- Nager avec des dauphins.  Je sais qu’on peut le faire vers chez moi, mais il faut que je trouve 310 euros…

27- Visiter les pyramides en Égypte. J’en rêve depuis que je suis gosse.

28- Faire un road trip sur plusieurs mois. J’espère pouvoir le cocher un jour dans ma liste.

29- Faire un safari en Afrique. Encore un rêve de voyage? Oui, mais j’aime ça!

30- Dormir sous une yourte. Juste une nuit, pour voir…

31- Prendre des cours de poterie. Pour pouvoir rejouer la scène de Ghost.

32- Voir un spectacle à Broadway. Après avoir bu le cosmo de mon numéro 6.

33- Aller au Parc Astérix. On attendra que Bébé soit un peu plus grand, qu’il puisse aussi en profiter.

34- Aller au Puy du Fou. Même réflexion que pour la 33.

35- Voir toutes les capitales européennes. Même du monde, ça me plairait bien. Mais il faudrait plus qu’une vie.

36- Goûter un plat à base d’insectes. Interdit de faire « Beurk ». Fait et franchement, ce n’est pas dégueulasse.

37- Faire un massage avec des galets chauds. Mon corps le réclame. Fait le 2 janvier 2017 pour un bon passage à la nouvelle année. 

38- Apprendre la langue des signes. Je sais déjà dire quelques mots.

39- Renouveler nos noces. Et par la même occasion : refaire notre voyage de noces aux Seychelles.

40- Parler parfaitement anglais. Brian is in the kitchen but I can’t have a big conversation with Brian in english.

41- Passer mon permis bateau. Habitant au bord de l’eau, ça peut être très pratique.

42- Visionner tous les films de la liste « Les films pour choper une bobo« . Tous mes films préférés ou presque y sont notés. Il ne m’en reste plus beaucoup à voir.

43- Apprendre à tricoter. J’avais failli tenter l’expérience quand j’attendais Bébé mais j’ai finalement fait ma feignasse devant Netflix.

44- Apprendre à jouer aux échecs. Je rêve de crier un jour « Échec et mat! »

45- Faire un tour en hélicoptère. Et S.V.P, pas pour une urgence médicale….

46- Faire un massage au chocolat. Je me suis toujours demandée quelle était la sensation.

47- Manger dans un restaurant « Dans le noir« . Tester les goûts sans voir ce qu’on mange. Une expérience unique.

48- Apprendre à skier. Pour pouvoir descendre plus tard les pistes enneigées avec mon fils et mon mari.

49- Aller à Bali. Depuis des années, cette île d’Indonésie m’attire.

50- Faire une balade à cheval en famille. J’ai toujours rêvé de chevaucher avec mon mari et mon fils. Mais on va attendre qu’il grandisse encore un peu.

51- Gagnez une grosse somme à un jeu. Allez, je ne vise pas forcément le million. Mais même 1 000 euros me rempliraient de joie.

52- Faire un relooking complet. J’ai toujours rêvé de me relooker de la tête aux pieds avec une professionnelle. Aurais-je le courage un jour?

53- Faire un stage d’œnologie. Mais faut-il vraiment cracher le bon vin dans le sceau ensuite?

54- Me perfectionner en photographie. On a un reflex et j’avoue que je ne sais pas trop m’en servir pour le moment.

55- Faire grève. Il paraît que c’est très français de faire grève, mais je ne l’ai jamais fait encore.

56- Dormir dans un relais château. Et me prendre le temps d’une soirée pour une vraie princesse.

57- Goûter au caviar. Je ne suis pas très œufs de lompe à la base. Mais je suis bien curieuse de connaître le goût de ces œufs de luxe.

58- Faire un tour en ULM. Et me sentir comme un oiseau.

59- Aller au Costa Rica. Il paraît que c’est le paradis sur Terre.

60- Faire du paddle. On aimerait bien s’y mettre en famille.

61- Retourner voir la maison de mon enfance à Querqueville, près de Cherbourg. Mes meilleurs souvenirs d’enfance sont là-bas.

62- Avoir un barbecue. Ce qui voudrait dire que j’ai un chez-moi avec un petit extérieur… Et j’en rêve!

63- Manger dans un 2 étoiles. Dans ma précédente liste, il y avait le 1 étoile… Mais vu que je l’ai déjà fait, je vise plus haut maintenant.

64- Avoir des poules. Pour avoir des œufs.

65- Faire un massage à 4 mains. Oui je sais, le thème « massage » revient régulièrement dans ma bucket list. mais que voulez-vous, j’adore ça!

66- Faire un tour de parachute ascensionnel. Je les vois passer chaque été sur nos côtes méditerranéennes et je n’ai encore jamais testé.

67- Avoir une piscine. Il est beau de rêver, n’est-ce pas?

68- Réussir à mettre des chaussures à talon sans avoir mal aux pieds. Je trouve ça beau et tellement féminin… Mais la génétique m’a donné des pieds très sensibles. Pas de bol.

69- Apprendre à faire du foie gras. Il paraît que ce n’est pas compliqué. Il faut que je me lance.

70- Réussir à faire le tri dans mes affaires et jeter des choses. C’est très dur pour moi. Je suis très attachée aux souvenirs qu’évoquent les objets. Il faut que je fasse le vide. Mais j’ai du mal.

71- Faire un saut en parachute.  Bizarrement le saut à l’élastique ne me tente pas du tout, mais le parachute, oui.

72- Faire un cours de pilotage d’avion. Oui, je sais: j’ai déjà noté le ULM et l’hélico…. Mais là, ce n’est pas tout à fait la même chose.

73- Finir un puzzle de 5 000 pièces. Je vais attendre que mon fils grandisse un peu car il risque de m’avaler les pièces comme des chips.

74- Présenter une émission de télé. Je suis animatrice radio, alors pourquoi ne pas franchir le cap de l’image?

75- Avoir un article sur moi dans un journal. Un article sur un sujet joyeux, je précise quand même.

76- Assister à un match de foot. Le foot, ce n’est franchement pas mon truc. Mais je suis curieuse de voir et de vivre l’ambiance dans un stade.

77- Prendre des cours de dessin. J’ai quelques bases mais j’ai tellement à apprendre….

78- Voir les temples incas. Comme les pyramides, cela m’a toujours émerveillée.

79- Regarder toutes les séries Netflix. Je trouve que toutes leurs séries sont vraiment de très bonne qualité. Je ne suis jamais déçue.

80- Organiser une énorme fête pour mes 40 ans. J’ai encore 6 ans et demi pour y réfléchir.

81- Faire les Fête de Bayonne. Je les ai déjà faites mais juste une petite soirée. Je voudrais vivre l’ambiance sur plusieurs jours.

82- Aller aux Interceltiques de Lorient. En tant que bretonne pur beurre, je ne suis jamais allée à ce festival. Honte à moi!

83- Lire au moins un livre « 50 Nuances de Grey ». Juste par curiosité, pour voir ce que c’est.

84- Avoir un petit potager. Pour montrer à mon fils comment poussent les légumes.

85- Finir Final Fantasy 8. Oui parce que je l’ai sur ma Playstation 1 (objet collector maintenant). J’y ai joué des heures et des heures ado, mais je ne suis jamais arrivée à la fin.

86- Boire une eau d’exception. J’ai vu ça l’autre jour à la télé: des bouteilles d’eau à 5 euros le litre. Je suis très curieuse de connaître le goût de ces bouteilles de luxe. Merci Lysiane de m’avoir offert une bouteille d’eau d’exception après avoir lu ma bucket list.

87-Apprendre les danses bretonnes. Pour rendre hommage à ma région d’origine.

88- Aller au carnaval de Rio. Le Brésil m’a toujours tenté. Alors autant y aller pendant le carnaval!

89- Rencontrer en vrai toutes mes copines avec qui j’ai sympathisé sur le web. Elles se reconnaîtront!

90- Faire un massage des pieds en institut. Ils supportent notre poids toute la journée. Ils ont bien le droit à un peu de réconfort!

91- Boire un grand vin de plus de 100 euros. Je reprends mon 86 et je change la boisson.

92- Faire de la luge d’été. Il y en a pas loin de chez nous. Il faut absolument que je teste un jour.

93- Dormir dans une cabane dans les bois. Pour m’imaginer dans le dessin animé de mon enfance « Flo et les Robinson suisses »

94- Faire une excursion sur un volcan. J’ai toujours trouvé ça intrigant et fascinant à la fois.

95- Nager avec un requin-baleine. Je me rappelle d’une conversation avec un copain prof de plongée. Il me racontait avec beaucoup d’émotions sa rencontre avec ce requin particulier. J’aimerais vivre la même chose.

96- Avoir des abdos en béton. Pour cela, il faudrait que je commence le sport sérieusement…. Ce n’est pas gagné…

97- Dormir une nuit dans un palace. Juste une fois, pour voir ce que ça fait….

98- Aller dans la forêt de Brocéliande. Je suis bretonne, mais expatriée. Alors il reste des choses que je n’ai pas faite dans ma région. Et c’est une sortie que j’aimerais bien faire un jour en famille.

99- Avoir un Ipad. Mais je ne sais pas pourquoi… Je sens que mon fils va me le piquer dans quelques années.

100- Être heureuse tout simplement. Et ça toute la vie avec mes deux hommes: mon mari et mon fils.

Et vous? Quelle serait votre bucket list? En avez-vous écrite une? Dites-moi tout en commentaire.

Bye bye « Les Maternelles », bienvenue « La Maison des Maternelles »

J’avoue qu’en mai dernier, j’ai versé ma petite larme quand Sidonie Bollec et toute son équipe ont fait leurs adieux sur France 5. « Les Maternelles » fut vraiment l’émission qui m’a suivie tout au long de ma grossesse. Tous les matins, je faisais ma baleine avachie dans le canapé avec mon assiette de petit dej posée sur mon gros bidon. Mais la bonne nouvelle, c’est que France 5 n’abandonne pas les jeunes familles. L’émission fait juste peau neuve et devient « La Maison des Maternelles ».

la maison des maternelles

Alors qu’est-ce qui change exactement ?

Premièrement : l’animatrice ! On change de blonde. Voici maintenant Agathe Lecaron; ex-animatrice d’M6 (Top Chef, le Grand Bêtisier).

Agathe Lecaron
Agathe Lecaron

Deuxièmement : comme le nom l’indique, cela va se passer dans une maison. L’émission va se diviser en trois thématiques (s’informer, partager et pratiquer) et chaque thème correspondra à une pièce de la maison.

Troisièmement : ça va se passer en direct pour avoir plus d’interactivité avec les téléspectateurs.

Quatrièmement : changement de chroniqueurs. Nathalie Lebreton ne fera pas sa rentrée dans la nouvelle formule de l’émission. Elle laissera sa place à Benjamin Muller pour le journal de la petite enfance. Il y aura également la blogueuse Marie Perarnau pour poser les questions des téléspectateurs. Et enfin Afida Anselm , sage-femme, sera là pour vous donner des tutos bien-être.

Cinquièmement : « La Maison des Maternelles » changera également un peu sa cible car elle visera uniquement la petite enfance entre 0 et 6 mois.

Sixièmement : le générique de fin changera tous les jours. Il s’agira d’un montage avec les photos d’Instragram des bébés nés la veille et postées par les parents volontaires.

« La Maison des Maternelles »dès lundi 5 septembre 9h sur France.

Allez-vous regarder ? Que pensez-vous de tous ces changements ? Faites-moi par de vos impressions en commentaire.

Stop aux « parents parfaits » !

On a tous autour de nous des « parents parfaits »; j’entends par là des parents qui font tout mieux que tout le monde et se permettent des réflexions sur nos façons de faire. Ces parents ultra énervants qui ramènent toujours leur fraise quand on ne leur demande pas de le faire… Je suis sure que ce billet d’humeur va parler à plus d’un. Voici une liste non exhaustive de phrases entendues et qui ont tendance à me taper sur le système.

stop aux parents parfaits

 

1- « Laisse ton bébé crier un peu. Vous allez être son esclave ». Merci à vous « parents parfaits » que vous êtes, mais moi ça me fend le cœur d’entendre mon petit bout crier. Je me dis que s’il crie, c’est qu’il ne va pas bien et j’essaye de voir ce qui ne va pas.

2- « Tu devrais le prendre dans les bras, il ne fait que crier ton bébé ». Parce que bien sûr, si au contraire, on décide de le laisser crier un peu car nos nerfs sont à vif, ce n’est pas bien non plus.

3- « Si ton bébé ne laisse pas ses lunettes de soleil en place, c’est que tu ne l’as pas bien habitué. Il faut lui mettre dès sa naissance ». Phrase entendue il y a peu de temps. Merci beaucoup à ce « parent parfait » pour cette petite réflexion qui ne sert strictement à rien. Simon étant né en novembre, je ne vois pas pour quelle raison je lui aurais mis des lunettes sur le bout de son nez dès sa naissance.

4-« Ha bon? Tu ne l’allaites pas ? C’est pourtant naturel et plein d’anticorps ». Oui oui oui, je suis bien d’accord. Mais je suis moi même un enfant élevé au biberon et tout se passe bien pour moi, merci.

5- « Tu commences la diversification par le sucré ? Tu vas en faire un petit dépendant au sucre, ce n’est pas bien . » C’est fou comme la diversification alimentaire est source de discorde entre les gens. J’ai personnellement commencé par le sucré car ma pédiatre nous a dit de faire comme ça. Étant bête et disciplinée, j’écoute ce que me dit le médecin que j’ai choisi et en qui j’ai confiance. Mais ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’apprécier également ses pots de salé.

6- « Tu lui donnes des compotes de fruits rouges ? Mais c’est formellement interdit ». Interdit par qui ? Je vais aller en prison parce que mon fils de quasi 8 mois mange un pot de pomme/fraise alors qu’il y a noté dessus « à partir de 6 mois » ? Une fois encore, j’écoute mon pédiatre qui m’a dit de lui en faire manger.

7- « Si ton bébé fait de l’eczéma, c’est parce qu’il est stressé surement. Il doit ressentir ton stress ». Haaaaa, je ne savais pas que tu avais fait médecine ? Pas trop dures les études ? Côté stress, merci de demander, je gère. Mais là, j’avoue que tu commences à m’énerver un chouillat.

8- « Tu lui mets ça comme crème ?! Ce n’est pas bien du tout … Tu devrais plutôt lui donner ça . (Ça marche aussi avec « Tu lui donnes ça comme médicament ? ») . Encore une preuve, les « parents parfaits » ont fait 12 années de fac de médecine.

9- « Il n’a pas trop chaud là ton petit ? Tu devrais lui enlever une épaisseur (Ça marche aussi dans le sens inverse: « Il n’a pas trop froid ton petit ? Tu devrais lui ajouter une épaisseur »).  Merci de vous soucier du bien-être de mon bébé. Vraiment, je ne sais pas comment je ferais sans vous.

10- « Il ne rampe/marche/retourne pas encore ton bébé ? Il n’est pas en retard ? » Ne t’inquiète pas pour lui. Il finira, comme tout le monde, à avoir des dents, à marcher, à parler et être propre. Je ne connais aucun enfant édenté, chauve et qui ne marche pas.

11- « Tu le couches à 21h15 ? C’est bien trop tard pour un bébé de 9 mois! » Excuse-moi de travailler….

12- « Il doit avoir faim ton fils, il crie. Tu devrais lui donner à manger ». Pour votre information « parents parfaits » que vous êtes, tout ne se résout pas dans l’assiette. Bien sûr qu’un enfant peut crier parce qu’il a faim, mais à son âge il est réglé. Je sais quand il a faim ou pas. Je ne suis pas une Maman maltraitante qui oublie de donner le repas de son fils.

Je m’arrête là car la liste peut être encore bien longue. Alors à tous les « parents parfaits », je ne vous fais pas de réflexion sur votre enfant ou vos façons de faire, ne me jugez pas. Chacun fait ce qu’il veut tant qu’il ne maltraite pas son bébé.

Et vous? Quelles phases avez-vous entendues et vous a énervé au plus haut point ? Dites-moi tout en commentaire.

 

25 jouets de notre enfance qui n’existent plus.

Quand je repense à mon enfance, je me remémore directement tous les moments de rigolades que j’ai pu avoir. J’avais dans mon coffre beaucoup de jouets, qui étaient pour moi, comme des trésors. Malheureusement, beaucoup ont disparu du commerce. J’aurais aimé faire découvrir à mon enfant nos jouets vintages. Il y avait par exemple :

1- La télévision musicale. On tournait le bouton et des images s’animaient devant nous avec une jolie petite musique. Je me rappelle être en admiration devant ces écrans.

télévision musicale

2- La dictée magique, pour vous apprendre comment écrire la vraie orthographe des mots (le langage texto n’existait pas encore).

dictée magique

3- Le jeu de société Hôtel. Je voulais toujours avoir le complexe hôtelier « le Président » car je trouvais les tours magnifiques en argenté et ça faisait moderne.

jeu de société hôtel

4- Les lucioles fluorescentes. On les trouvait dans les paquets de lessive Bonux. Et comme on était 5 à la maison, ma mère achetait souvent de la lessive…. Du coup j’avais une bonne collection de lucioles et j’en étais bien fière.

luxi-la-luciole---figurines-bonux---papillon-image-285044-grande

5- Shopping Folies. Je l’avais et j’en étais dingue. Le jeu parlait ! C’était novateur pour l’époque. On avait une carte de crédit et il fallait faire le plus d’achats possibles dans un minimum de temps, tout en profitant des soldes. C’était mon père qui jouait avec moi à ce jeu (pour me faire plaisir car lui n’aimait pas du tout ce jeu).

shopping folies

6- L’Ordi Mini. Qu’est-ce que j’ai pu jouer également avec ça… Même s’il fallait parfois appuyer un peu fort pour qu’il enregistre notre réponse…

ordi mini

6- Les jeux électroniques. Avec mes soeurs, on en avait toute une ribambelle. Mes préférés: « Donkey Kong » et « Mario et le poulpe ».

jeu électronique

7- Contactor. Un jeu avec petite souris électronique qui couinait quand vous la passiez sur la bonne réponse. Souvenez-vous: le bruit était très étrange quand les piles se déchargeaient.

contactor

8- Les Totoches. Nous n’étions pourtant plus des bébés et pourtant on collectionnait les totoches. Accrochées à un bout de ficelle autour du cou, on avait la classe avec ça (ou pas).

totoches

9- Le tourne-disque Fisher Price. Montrez-le à vos enfants aujourd’hui et ils auront l’impression que vous avez 100 ans. « Ha bon, la musique c’était sur ces trucs ronds ? Pas dans le smartphone ni l’ordinateur ?! »

tourne disque fisher price

10- La Nes. Je me rappelle encore quand mes parents me l’ont achetée. Le vendeur disait à mes parents que c’était tout nouveau, que ça venait de sortir et que ça allait cartonner… Il ne s’était pas trompé !

nes

11- Dessinons la mode. Cristina Cordula n’a qu’à bien se tenir.

dessinons la mode

12- Les Popples. Ces adorables peluches qui pouvaient se mettre en boule dans leur poche.

popples

13- Les Boglins. Des marionnettes monstres en matière caoutchouc. Elles faisaient un peu peur, et c’est ça qui était drôle.

Boglins

14- Téléphone Secret. J’étais super fan de ce jeu de midinettes. Ma meilleure amie l’avait chez elle. Et tous les mercredis après les cours, je lui demandais si on pouvait se faire une petite partie.

téléphone secret

15- Puces Sauteuses. Il fallait essayer de les faire sauter le plus haut possible.

puces sauteuses

16- Le Jump Jumper. Jeu totalement interdit aujourd’hui. Et pour cause: il a été la cause de nombreuses jambes cassées.

jump jumper

17- La Game Boy. Et la vraie svp ! Pas celle des temps modernes en couleurs…

game boy

18- L’Île Infernale. Pour jouer l’aventurier style Indiana Jones en quête de rubis. « Attention, je te balance dessus une boule de feu géante !!! »

île infernale

19- Les Babies. Drôles de petits bébés qu’on collectionnait dans des paquets à 5 francs.

babies

20- Le Tomy Turbo Dashboard. J’ai toujours rêvé l’avoir… Mais malheureusement le Père Noël n’a jamais pensé me le déposer sous le sapin. Pour apprendre à conduire comme les grands.

tomy-turbo-dashboard

21- Les Pogs. Super jeu de la récré. Mais il y en avait toujours un qui était super fort et qui arrivait à piquer les Pogs de tout le monde….

pogs

22- Les Polly Pocket. Des mini poupées dans des mini maisons qui tenaient dans notre poche.

Polly Pocket

23- Les rollers Fisher Price. Je crois qu’on a tous appris à faire du roller à l’époque sur ces patins jaunes.

rollers fisher price

24- Zandar le Devin. Autre jeu de société girly. Zandar était sensé vous apprendre votre avenir et vous dire qui a le béguin pour vous dans votre classe.

Zandar le devin

25- Atmosfear. Le jeu qui faisait peuuuuuur ! Souvenez-vous, ça se jouait avec une cassette VHS d’une heure. Très novateur pour l’époque.

jeu atmosfear

Malheureusement tous ces jouets sont introuvables dans le commerce maintenant. Si vous ne les avez pas conservés, vous pouvez toujours tenter le bon coin  ou autre vide-grenier.

Des bons souvenirs d’enfance que j’aimerais faire partager à mon fils Simon.

Et vous ? Quel était votre jeu préféré ? Si vous voyez d’autres jouets qui ont marqué notre enfance, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire.