« Je ne veux pas! » 250 astuces pour faciliter le quotidien des vos enfants.

Avant d’être mère, je ne savais pas du tout quelle Maman je serais. Je me suis découverte petit à petit aux côtés de mon fils. Je me passionne pour tout ce qui a attrait à l’enfance et à l’éducation bienveillante. Récemment, j’ai reçu avec Au fil de Soi le livre « Je ne veux pas! ». Un ouvrage qui vous propose 250 astuces pour faciliter le quotidien avec vos enfants. Je les en remercie car j’ai adoré m’y plonger.

je ne veux pas

« Je veux veux pas! », c’est vraiment une phrase que tous les parents du monde ont déjà entendu dans leur vie. « Non, je ne veux pas aller à l’école ! » « Non, je ne veux pas m’habiller! », « Non, je ne veux pas prendre mon bain! » et j’en passe des meilleurs…. Dans ce livre deux psychologues cliniciennes spécialistes du développement pour enfant et du coaching familial vont vous aider à retrouver le calme à la maison. Alors un grand merci à Aurélie Callet et Clémence Prompsy.

Un ouvrage qui n’est pas du tout culpabilisant. On ne prône pas le parent parfait. Il n’existe pas (et heureusement quelque part). On essaye juste de trouver des astuces pour simplifier le quotidien, de déculpabiliser, et de se recentrer sur ce qui est essentiel.

On nous apprend alors à gérer les émotions de nos enfants. C’est souvent de là que tout commence: crises, frustrations, pleures. On nous dit qu’il faut apprendre à accepter des points de vue divergents, d’éviter de leur montrer nos limites. C’est bien gentil tout cela… Mais comment on fait au quotidien? 250 astuces vous sont alors livrées pour vous aider. Sachez qu’avant tout, pour être bienveillant avec sa descendance, il faut être bienveillant envers soi-même. Prenez soin de votre personne, ne nous autoflagélez pas. Et n’oubliez de temps en temps de boire l’apéro avec les voisins, de passer une soirée en amoureux ou de vous octroyer une échappée. C’est vital !

L’éducation bienveillante n’a rien à voir avec du laxisme. Cela ne veut pas dire qu’on laisse ses enfants faire tout et n’importe quoi en disant que ce n’est pas grave. Il faut établir des règles de vie et s’assurer qu’elles sont bien comprises de tous. Mais on peut aussi les rappeler de façon rigolote pour éviter les crises. Pourquoi pas en chanson ? Libre à vous d’inventer une petite mélodie pour expliquer que « 1, 2, 3, 4, 5, on tire la chasse, on baisse la lunette, on éteint, la lumière, on ferme la porte, et on n’oublie pas de se laver les mains !!!! » Tous les enfants sont joueurs, essayez d’amener ça de façon le plus ludique possible.

Dans cet ouvrage à mettre entre toutes les mains, vous verrez que tout est bien expliqué. On vous donne des aides pour tous les moments de vie que ce soit au parc, après l’école, pendant les devoirs, pour se laver les dents, au restaurant, pour aller au lit…. Et j’en passe et des meilleures.

Je commence à avoir pleins de livres sur la parentalité positive à la maison. Mais j’avoue que celui-ci est dans mes préférés. Il est facile à lire, on ne vous juge pas, prenez ça uniquement comme une aide au quotidien. Car soyons honnête, tout parent que nous sommes a déjà eu des moments de doutes extrêmes face à nos enfants.

« Je ne veux pas! » dans le commerce depuis peu pour 14,90 euros.

7 réflexions sur « « Je ne veux pas! » 250 astuces pour faciliter le quotidien des vos enfants. »

  1. coucou
    non la bienveillance n’est pas du laxisme !
    il ne faut en effet pas confondre les deux et effectivement si on peut trouver des livres avec des astuces c’est chouette car tout n’est pas inné sachant que nous n’avons pas tous eu une éducation bienveillante

  2. Coucou,
    J’avoue que ça doit être intéressant, c’est clair que la bienveillance c’est important 🙂 Et apprendre à gérer les émotions de ses enfants aussi ^^
    Des bisous !

  3. Coucou la base c ‘est l’éducation, à mon époque, les choses étaient beaucoup plus simple et les parents géraient beaucoup plus que maintenant; et pourtant ils bossaient beaucoup plus durs, parfois roulaient en vélo pour aller bosser et faire 10 km; à notre époque on tolère beaucoup trop de choses aux enfants; je vois autour de moi des enfants rois qui ne respectent pas leurs parents et cela dès 4 ans ! Si un livre peut aider les plus récalcitrants, pourquoi pas !

  4. La bienvaillance n’est pas du laxisme! J’essaye d’être le plus bienvaillante possible envers mes enfants (et ça n’est pas tous les jours facile!) mais je ne pense absolument pas être laxiste au contraire! Tu l’as compris: moi aussi j’adorerais me plonger dans cette ouvrage qui pourrait, j’en suis certaine, m’apprendre plein de nouvelles choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.