Découvrez le livre « Parentalité Affirmée » de Charlotte Uvira.

L’éducation des enfants ! Vaste sujet où nous ne sommes pas tous d’accord. Et sur mon blog, je ne vous ferai jamais de leçon de moral sur la façon dont vous élevez vos enfants… Tout d’abord car je déteste qu’on le fasse pour moi ! Je ne suis pas une meilleure Maman que vous… Ni même une plus mauvaise… J’essaye de faire au mieux pour mon petit écureuil et c’est déjà pas mal. Mais une chose que je ressens dans mon petit cœur de mère, c’est que j’essaye d’être la plus bienveillante possible. Je parcours de nombreux livres sur la pédagogie positive et essaye de m’en inspirer comme je le peux. J’entends parfois que l’éducation positive n’est qu’une éducation laxiste et permissive. Je ne suis pas d’accord. Il y a des règles de vie dans cette éducation. C’est d’ailleurs le sujet du livre « Parentalité Affirmée » de Charlotte Uvira qui vient tout juste de sortir.

Charlotte Uvira est mère de 2 enfants, formatrice, coach et auteure français spécialisée dans l’éducation positive et relationnelle. Dans son ouvrage, elle nous donne de nombreuses clefs pour éduquer avec bienveillance et affirmation. Elle nous explique comment être un parent P.H.A.R.E. . Comprenez par là un parent Positif, Humble, Affirmé, Responsable, Empathique. On nous explique que ce parent est le capitaine du navire familiale. Quelqu’un qui sait tenir la barre et qui sait où aller (et comment y aller).

La lecture est très simple. Ce n’est pas culpabilisateur et c’est plein de bons conseils. Une phrase m’a fait écho: pour être un bon parent P.H.A.R.E., il faut avant tout prendre soin de soi. Seriez-vous rassuré de faire une croisière avec un capitaine qui est fatigué, à bout de force et de nerf ? Avouez que vous ne seriez pas tranquille sur ce bateau. Et bien, c’est pareil dans le navire familiale. Pour bien tenir la barre et ne pas se laisser emporter par les émotions, prenez soin de vous. Apprenez à retrouver un peu de loisir rien que pour vous… Mangez équilibré et pensez à dormir ! C’est bête à dire, mais c’est important pour ne pas s’énerver inutilement contre son enfant car les nerfs lâchent.

On nous explique qu’il est nécessaire de trouver les valeurs de votre famille, ce qui vous tient à cœur et qui sera le bagage de votre enfant tout au long de sa vie. Il est primordial que vous soyez le modèle de ces valeurs. Les enfants sont nos miroirs et il est essentiel d’appliquer nous-même ces règles familiales. Est-ce vraiment utile de dire à un enfant d’être gentil quand il arrive chez quelqu’un? Cela le met dans une situation inconfortable. On sous-entend qu’il ne sait pas se tenir alors qu’il n’a encore rien fait. Nos enfants nous observent. On nous explique qu’il faut être nous-même polis et respectueux envers les autres pour que nos enfants fassent de même.

Dans « Parentalité Affirmée », Charlotte Uvira nous conseille également d’organiser des réunions familiales pour parler de ce qu’il s’est passé dans la semaine. Mettre à plat le quotidien avec ce qui est bien ou de moins bien. Les enfants sont aussi acteurs de cette réunion et peuvent s’exprimer autant que les adultes. Il faut que ces rendez-vous familiaux soient de vrais moments de partage et de joie de se voir. Pourquoi ne pas préparer des petits gâteaux ou un petit jus de fruit pour accompagner la parole ?

De multiples sujets sont abordés par l’auteure, notamment le « terrible-two ». Elle nous explique qu’un enfant de deux ans n’a pas de soucis d’opposition, mais plutôt des demandes d’autonomie. Il est vrai que dans notre société, tout va vite. Il faut « vite » se préparer car on va être en retard, il faut « vite » préparer le repas pour passer à table, il faut « vite » faire les courses… L’enfant est bousculé, frustré et ne peut pas prendre son temps de faire les choses par lui-même, ce qui peut créer de grosses crises durant les journées. Et si on prenait un peu plus de temps pour le laisser faire les choses par lui-même ?

J’ai beaucoup aimé une métaphore qui a été évoqué dans cet ouvrage. On nous parle du manque de respect parfois des enfants envers leurs parents. Charlotte Uvira note:  » On n’a jamais respecté le bouffon. Les rois avaient un bouffon, et quand celui-ci ne les amusait plus, ils s’en débarrassaient. On ne respecte pas ceux qui sont à nos pieds. Historiquement, on n’a jamais respecté les serviteurs ». Ce passage m’a interpellé. Il est vrai qu’il n’est pas bon de mâcher tout le travail de son enfant, par facilité, dans le simple but d’aller plus vite. Il est bon de leur apprendre à mettre la main à la patte et être autonome. Pourquoi ne pas organiser des sessions ménage tous ensemble? 20 minutes par-ci par-là où tout le monde y met du sien pour ranger, quelque soit son âge. La maison sera en plus mieux rangée et cela gagnera du temps pour faire autre chose tous ensemble.

Vous l’aurez compris, « Parentalité Affirmée » est un livre qui vous donnera plus d’astuces à mettre en place au sain de votre foyer pour retrouver le calme, avec bienveillance, dans un cadre favorable au bien-être. Je vous le conseille grandement. Vous le trouverez pour un peu moins de 20 euros. Avez-vous d’autres lectures sur la parentalité positive à me conseiller ? N’hésitez pas à me donner tout ça en commentaire.

Comment élever les enfants les plus heureux du monde. Les recettes du bonheur danois.

Je vous fais partager un livre coup-de-cœur aujourd’hui « Comment élever les enfants les plus heureux du monde. Les recettes du bonheur danois ». Pour être entièrement honnête avec vous, j’ai un peu hésité à l’acheter au départ. Je trouvais la couverture niaise avec cette couleur rose pétante prédominante. Mais les critiques étaient bonnes. Je me suis donc laissée tenter et je ne suis pas déçue.

Savez-vous que depuis 40 ans les danois sont les plus heureux de la planète ? Et pourtant, ce n’est pas un pays où il y a beaucoup de soleil et les impôts sont excessivement élevés. Alors pourquoi vont-ils mieux que nous ? Tout simplement grâce à leur éducation.

Le livre est compartimenté en 6 parties fondamentale de l’éducation danoise :

L’empathie. Apprendre à son enfant à comprendre les émotions des autres. Essayer en tant que parents de décrypter pourquoi votre petit ne va pas bien au lieu de lui crier dessus car il pleure.

Le recadrage ou devrais-je dire : l’optimisme réaliste. Apprendre à ne pas voir le verre à moitié vide mais plutôt à moitié plein. Les danois ont une façon très positive de voir la vie. Il pleut ? Ce n’est pas un problème, il faut se dire qu’on est alors bien contente d’être au travail et non en vacances. Ils ne pensent pas que tout est soit noir ou blanc, mais qu’il y a une nuance au milieu sur laquelle il faut se cadrer.

Laisser l’enfant jouer seul. Cela permet à l’enfant de devenir un adulte plus résilient et mieux intégré socialement.

L’authenticité : au Danemark, on ne dit pas: « Mais Qu’est-ce que tu es intelligent ! » qui pourrait frustrer l’enfant ensuite quand il n’y arrive pas et se reposer sur ses lauriers. . Mais plutôt privilégier des phrases comme « tu as fait des efforts et tu as réussi. ».

L’absence d’ultimatum. On nous parle dans ce livre qu’il est préférable d’éviter les rapports de force mais plutôt d’ouvrir la discussion. On connaît tous cette scène : on est un peu fatigué. Notre enfant fait des siennes car il ne veut pas se préparer. On stresse car on va arriver en retard et on commence à crier « Je te préviens, si tu n’es pas prêt dans 5 minutes, ça va mal aller ! ». Pourquoi ne pas trouver pourquoi il ne veut pas se préparer et chercher des solutions fermées. « Préfères-tu mettre ton pull avec le dinosaure ou celui avec les pompiers ? » On ouvre la discussion, l’enfant se calme et on gagne du temps et de la sérénité.

Le hyggye (terme danois qui signifie le cocooning). C’est une philosophie typiquement danoise qui consiste à prendre du temps ensemble en famille sans stress. Une soirée jeux de société autour d’un feu de cheminée, rien de plus hyggye.

Alors forcément, ça paraît un peu simpliste quand je vous explique ce livre en quelques phrases. C’est forcément bien plus développé dans cet ouvrage. Mais je voulais vous dégrossir leurs fondamentaux. Finalement, c’est un livre pour les parents pour apprendre à éduquer avec bienveillance. Mais il est aussi à mettre entre les mains de personnes qui n’ont pas d’enfants pour apprendre à déstresser et voir le bon côté des choses. Car n’est-ce pas tout simplement la recette du bonheur : S’écouter, se parler et positiver ? « Comment élever les enfants les plus heureux du monde » que vous trouverez au prix de 16 euros.