Les P’tites Poules et la rivière qui cocotte

Alors j’ai une confession à vous faire: dans la Famille Écureuil, nous sommes de grands fans des P’tites Poules. Je dis « nous » car je crois que j’adore autant que notre fils. Je me marre autant que lui quand je lui fais la lecture des aventures de Carmen et Carmélito. Nouveauté sorti en octobre dernier, le Tome 18 « Les P’tites Poules et la rivière qui cocotte » chez Pocket Jeunesse.

Les P'tites Poules et la rivière qui cocotte

Comment ça vous ne connaissez pas les P’tites Poules? Elles vont fêter leurs 20 ans en 2001. Elles viennent de l’imagination de Christian Jolibois et Christian Heinrich et pour moi c’est la collection de livres jeunesse la plus drôle qui existe.

Ce sont des histoires assez longues. Vous avez à chaque fois 48 pages de plaisir. C’est toujours plein de jeux de mots, de références littéraires ou historiques… Dès le premier volume « La petite poule qui voulait voir la mer », Carmélia (la Maman des p’tites poules) prenait la mer avec Christophe Colomb… Forcément, ce dernier album répond à ce schéma et cette fois-ci nous rencontrons le géant Gargantua, le personnage si connu de François Rabelais.

Alors de quoi parle cette nouvelle histoire des P’tites Poules « Les P’tites Poules et la rivière qui cocotte » ? Cette fois-ci la rivière qui se trouve à côté du poulailler est croupie. Elle sent mauvais et est pleine de couleurs bizarres. Coquenpâte, Bangcoq et Molédecoq en ont fait les frais. Ils sont bariolés de la tête aux pâtes.

Mais pourquoi cette rivière empeste à ce point? C’est ce que vont essayer de découvrir Carmélito, Carmen et leur ami Bélino. Derrière cette catastrophe : la GPT ! (oui je vous avais dit que c’était plein de jeux de mots). La GPT est en fait la Guilde des Putois Teinturiers. Et vous allez voir que la bande de Pue-des-Pieds (c’est le chef de la GPT) n’est pas ce qu’il y a de plus gentil.

Les P'tites Poules et la rivière qui cocotte

Encore une histoire où on rit et on passe un agréable moment ! Quelle bonheur les P’tites Poules. D’ailleurs, si vous aimez ces cocottes rigolotes, je vous renvoie vers un de mes anciens articles où je vous parlais de la sortie d’un escape game avec nos personnages préférés. « Les P’tites Poules et la rivière qui cocotte », un formidable ouvrage que vous trouverez au prix de 10,70 euros.

Les trois frères d’or – Gallimard Jeunesse

Lorsque notre Petit Écureuil a vu pour la première fois le livre « Les trois frères d’or », j’ai eu le droit à un énorme « Wouah ! Regarde comment il est beau le livre ! Il brille ». Voici une nouveauté de chez Gallimard Jeunesse que je voulais absolument vous présenter.

Les trois frères d'or

Nous connaissons l’histoire de la Poule aux Oeufs d’Or… Et si ce n’est pas le cas, je vous la rappelle un petit peu. C’est l’histoire d’une poule qui a pondu 3 oeufs d’or. Son propriétaire se demandait si elle n’était pas faite entièrement en or, alors il décida un jour de la couper en deux. Dommage pour lui (et pour la poule), c’était une cocotte tout ce qu’il y a de plus classique. Pas l’ombre d’un carat d’or… La poule était donc morte pour rien et elle ne pouvait plus du tout pondre d’oeuf…

Mais que sont devenus ces trois poussins d’or? C’est ce que s’est demandée Olga de Dios. Nous retrouvons donc nos trois frères d’or chacun dans une histoire différente.

Nous commençons avec Elio, l’aîné des 3. Il a grandi dans un lieu où poussaient de grandes richesses naturelles. Il était heureux et ne manquait de rien. Il vivait en communauté et aimait la nature. Oui mais voilà, au fil du temps le climat changea. Le soleil brillait trop fort et l’eau manquait. Le réchauffement climatique fit disparaitre toutes les ressources naturelles. Il dû partir. Malheureusement pour lui, il tomba nez à nez avec des chercheurs d’or et du prendre la fuite.

Le chapitre suivant parle de Martin, le deuxième des frères d’or. Pour lui, sa vie commença dans un endroit où il était possible de faire des études. Il devint très rapidement le plus créatifs des trois frères. Il touchait à tout : piano, sculpture, peinture… Bientôt le monde entier s’arrachait ses toiles! On le surnommait « le peintre en or ». Mais il se rendit compte que les gens n’étaient pas vraiment sensibles à son talent… Ce qu’ils aimaient c’est que ce qu’il créait se transformait en or. Il finit triste et arrêta de peindre.

Quand à Karl, le troisième des frères d’or. Son destin n’est pas franchement meilleur. C’était le plus gros oeuf que la poule avait pondu. Très jeune, il se rendit compte qu’il pouvait échanger une partie de son corps contre tout ce qu’il voulait. Avec cette grande puissante monétaire, il commença à se sentir supérieur aux autres. Il était l’une des personnes les riches au monde. Mais à force de donner des parties de son corps à tout va, il ne lui resta rapidement qu’un squelette fait d’or.

Un jour, Karl tomba, dans une librairie, sur le livre de l’histoire tragique de sa mère. Il apprit par la même occasion qu’il avait deux frères et décida de faire tout son possible pour les retrouver. Ils se rencontrèrent et échangèrent sur leur vie. Ils prirent la décision de changer les choses. Oui mais comment? La fin du livre ne le dit pas afin que le jeune lecteur puisse également créer la suite de l’histoire… Tout comme Olga de Dios l’a précédemment fait avec « La Poule aux Oeufs d’Oeufs ».

Les trois frères d'or

Alors êtes-vous inspiré par une suite? Racontez-moi tout ça en commentaire. Sachez en tout cas que « Les trois frères d’or » est disponible en librairie au prix de 14,90 euros.

Cherche et trouve – Où sont cachés les dragons?

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais ici Petit Écureuil est fan des livres-jeux et tout particulièrement des « cherche et trouve ». Nous avons découvert une nouveauté de chez Deux Coqs d’Or qui nous a particulièrement plu « Où sont cachés les dragons?’.

Où sont cachés les dragons?

Vous allez faire connaissance de 7 dragons trop choupinets qui viennent du Pays des Contes de Fées. Le souci, c’est qu’ils s’ennuient… Auparavant ils aidaient les princesses prisonnières dans les tours. Mais aujourd’hui, elles savent se débrouiller toutes seules. Heureusement, Guimauve (la scientifique de la bande), a réussi à fabriquer une machine qui permet aux dragons de voyager dans le monde des humains pour aller les aider quand ils en ont besoin.

Où sont cachés les dragons?

Guimauve, Kiwi, Figue, Groseille, Macaron, Banane et Groseille vont donc se retrouver dans des situations incroyables aux 4 coins de la Planète. Ils vont se retrouver à l’hôtel, à la montagne, à la plage, sur les gondoles de Venise, sur la banquise, à la fête foraine ou encore à la Fête des Lanternes… Vous l’aurez compris, à chaque fois, il faudra localiser les dragons colorés.

Ce que j’apprécie dans ce livre, c’est outre la qualité des dessins et les détails qui sont parfois très drôles, vous avez une véritable histoire ! Il y a romance entre deux dragons: Groseille et Macaron !

Forcément, on ne vous laisse pas sans correction. Les réponses se trouvent en fin de livre si vous ne trouvez pas l’un de nos amis. Il y a même des questions supplémentaires afin de prolonger l’observation. Mais cette fois-ci, on cherche des détails et non les dragons. Il faut trouver par exemple « un bonnet avec des oreilles de lapin », « deux labradors », « un homme avec les cheveux bleus et à la barbe rose », ou encore « un enfant debout sur une chaise »…

Il existe d’autres ouvrages dans la même collection « Où sont cachés… ». D’autres thèmes sont abordés comme les licornes, les lamas ou encore les paresseux. À seulement 7,95 euros l’unité, je pense que je vais me laisser tenter par un autre Cherche et Trouve. Il serait dommage de s’en priver. Coup de cœur pour la Famille Écureuil.

Simplissime le livre pour tout savoir sur l’écologie le + facile du monde

J’avoue que j’ai une collection de Simplissime assez hallucinante à la maison. J’ai tout un tas de livres de cette série pour cuisiner. Je les trouve parfaits avec très peu d’ingrédients. Mais j’ai aussi d’autres ouvrages sur d’autres thèmes tout aussi intéressants: sur l’espace, sur les dessins, ou encore sur les expériences scientifiques… Nouveauté chez Hachette, voici Simplissime le livre pour tout savoir sur l’écologie le + facile du monde.

Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde

Vous le savez, le sujet de l’écologie me tient tout particulièrement à cœur et je vous en parle de temps en temps sur mon blog ou encore sur mon compte Instagram. Il est pour moi essentiel d’éduquer nos enfants dans le respect de l’environnement. Il en va de notre survie. En ce moment, nous sommes en pleine crise du coronavirus mais le pire est à venir avec les conséquences du réchauffement climatique. Je suis donc toujours preneuse de support à lire pour l’éduquer dans le droit chemin de l’écologie. Et je vous avoue que je trouve ce Simplissime tout particulièrement bien fait.

Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde
Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde

Ce livre s’adresse avant tout au 7-10 ans, mais mon fils de 5 ans y est déjà très sensible (et même nous adultes, nous pouvons y apprendre des choses). Il aborde 20 sujets pour explorer les grandes questions de l’écologie et agir pour l’avenir. On expose les faits, on nous donne des chiffres et on nous explique ce qu’il est possible de faire pour inverser les faits.

Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde
Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde

Je vais vous citer quelques chiffres. Ce n’est pas pour vous faire peur (un peu quand même), mais vous informer… Et vous montrer par la même occasion ce qu’on peut trouver dans cet ouvrage. Savez-vous par exemple que chaque personne produit 1 kilo de déchets par jour ! Soit 365 kilos par an et par habitant. Ou autre chiffre qui donne le tournis: on avale chaque semaine 5 grammes de micro-morceaux de plastique qui se détachent des emballage; soit l’équivalent d’une carte bleue ! Ou encore, sachez que la Méditerranée est la mer la plus polluée au monde !

Simplissime le livre pour tout savoir sur l'écologie le + facile du monde

Ce Simplissime est vraiment à mettre entre toutes les mains. Il est d’utilité publique! 40 pages très bien expliquées avec des illustrations percutantes. Vous le trouverez dans le commerce pour 7,95 euros.

Êtes-vous sensible à l’écologie? Faites-vous des choses pour la Planète? Dites-moi tout en commentaire !

Je veux hiberner / Je ne veux pas hiberner

Je vous avoue qu’il a été compliqué de choisir une entête à cette chronique puisque ce livre à deux titres… Et même deux côtés… Pour deux histoires parallèles. Voici le nouvel ouvrage très original signé Oksana Bula chez ‘Alice Jeunesse : ‘Je veux hiberner (pour faire comme l’ours)/ « Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison) ».

Je veux hiberner (pour faire comme l'ours

Commençons par le côté « Je veux hiberner (pour faire comme l’ours) ». Nous faisons la connaissance d’un bison qui vient de rencontrer un ours. L’hiver arrive et le bison se demande dans quel pâturage va se rendre l’ours pour l’hiver. Il lui explique alors qu’il ne va nulle part… Quand il commence à faire froid, il se couche et dort pendant de long mois. Cela intrigue énormément le bison qui ne s’était jamais imaginé qu’un animal puisse se reposer aussi longtemps…

Je veux hiberner (pour faire comme l'ours
Je veux hiberner (pour faire comme l'ours

Il en devient un peu envieux et aimerait lui aussi pouvoir se blottir dans un nid douillet pendant toute cette période hivernal. Notre ami le bison essaye de trouver coûte que coûte un abri pour passer l’hiver. Pas toujours délicat, il essaye de déloger d’autres animaux de la forêt qui le chasse de leur nid. Finalement, il finit par trouver le sommeil et se réveille aussi vite qu’il s’est endormi…

Je veux hiberner (pour faire comme l'ours

Retournons maintenant le livre et place à « Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison) ». On retourne l’ouvrage mais aussi la situation. Nous parlons ici d’un ours qui fit la connaissance d’un bison. Celui-ci lui raconta tout ce qu’il vivait lorsque la neige recouvrait tout. L’ours se mit à réfléchir et se dit qu’il allait louper tellement de choses quand il serait plongé dans un profond sommeil.

"Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison)"

Il décida que cette année, il allait fuguer de sa tanière pour pouvoir lui aussi profiter de son temps hivernal. Il s’échappa puis se posa pour admirer un petit escargot qui était en train de se diriger lentement vers une feuille… Il l’observa… L’observa… L’observa… Puis finit par tomber dans les bras de Morphée !

"Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison)"
"Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison)"

Un livre tout mignon avec une nouvelle fois des illustrations travaillées. La morale est belle. On ne peut pas aller contre sa nature pour faire comme les autres. Chacun a ses propres besoins. Et je ne vous cache pas que le fait qu’il faille retourner entièrement le livre amuse énormément notre Petit Écureuil.

"Je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison)"

« Je veux hiberner/ Je ne veux pas hiberner » un ouvrage de saison pour les 3-6 ans que vous trouverez au prix de 18,50 euros.

Touk Touk, le magazine jeunesse qui fait voyager

Hier, je vous ai présenté Papa Tête en Bas, un papa voyageur… Aujourd’hui, je vous parle du magazine Touk Touk qui fait découvrir le monde aux plus jeunes… Vous sentez la fille en manque de voyages?!^^ Je vous avoue que nous adorons explorer la Planète. Normalement chaque année nous partons dans plusieurs endroits… Et 2020 a été une année de privation de ce côté (bon même si on a fait un bon tour de France cet été). J’ai craqué pour ce mag et je voulais vous en parler.

Touk Touk

Les voyages, c’est l’ouverture au monde. Comprendre les autres cultures, c’est s’enrichir intellectuellement. Mais c’est aussi être plus tolérant et aimant envers les autres. Les différences font la richesse et la beauté de ce monde.

Quel plaisir de découvrir Touk Touk. Chaque trimestre, deux nouvelles destinations sont mises en avant: une région française et un pays étranger. Pour ce mois de décembre, ils ont décidé tout naturellement de mettre en avant l’Alsace, région emblématique de Noël, ainsi que le Canada, magnifique pays enneigé.

Alors qu’est-ce qu’on trouve à l’intérieur ? Des petites histoires qui permettent de connaître un peu mieux ces différents lieux, des us et coutumes, une comptine, des petits jeux ainsi que des stickers à coller (les enfants adorent ça généralement), des documentaires pour connaître la faune et la flore de ces destinations, des bandes dessinées, mais aussi des DIY.

Touk Touk

Ce que j’ai aimé également, c’est la présence sur de nombreuses pages de QR codes qui permettent de visionner des vidéos avec son enfant pour approfondir ses connaissances. Cela donne quelque chose de très vivant et interactif.

En tout 38 pages pour les 3-7 ans. Côté tarif, comptez 10 euros. Alors oui, c’est un prix qui est élevé par rapport à de nombreux magazines pour enfants. Mais c’est le prix d’un livre jeunesse peu onéreux. Voyez plutôt cela en ce sens. Touk Touk fera voyager vos enfants à travers la France et le monde entier en découvrant la nature pour moins cher qu’un billet d’avion.

Ralph le loup s’aventure sous la terre

Haaa les livres jeux ! Qu’est-ce que j’aime ça ! Oubliez les vieux ouvrages sans âme ni chaleur avec juste quelques jeux fléchés. On en est loin ! Il existe aujourd’hui de splendides livres qui donnent envie de s’attarder pendant des heures et des heures. Je vous avais chroniqué il y a peu « Viens jouer avec nous ! » sorti chez Kimane. Aujourd’hui, je vous parle d’un autre ouvrage de cette maison d’éditions : « Ralph le loup s’aventure sous la terre ».

Ralph le loup s'aventure sous  la terre

Plus qu’un livre-jeux, c’est aussi une petite histoire. Vous allez faire connaissance de Ralph le loup. Et autant vous dire qu’il a un gros problème: il ne voit pas très clair. Du coup, il doit porter des lunettes et ça lui donne une drôle de tête. Pour un loup, c’est un peu embêtant de ne pas faire peur. Heureusement, il peut compter sur ses amis l’écureuil et le crabe pour l’aider à aiguiser sa vue. Bon, n’imaginez tout de même pas qu’il arrive à trouver une proie à distance… Mais au moins, il ne trébuche plus à chacun de ses pas.

Ralph le loup s'aventure sous  la terre

Les loups ont peur pour leur réputation et décident de s’enterrer sous terre le temps de trouver une solution. Et pour Ralph le loup, se retrouver sous terre alors qu’il ne voit déjà rien en plein jour, ce n’est pas une mince affaire. Heureusement, il va faire la connaissance d’Anna la taupe qui va lui expliquer comment se débrouiller lorsqu’on ne voit pas grand chose. Vous retrouverez d’ailleurs Anna sur chacune des pages de ce livre et vous allez devoir répondre à toutes ses questions pour aider notre Ralph le loup à affûter sa vue.

Au programme: des cherche-et-trouve, des labyrinthes, des différences, des intrus… Vous l’aurez compris: que des jeux d’observation pour développer sa vue. Et si quelque chose vous échappe, rassurez-vous ! Vous trouverez les corrections en fin d’ouvrage.

Je crois que je n’ai même pas besoin de le préciser, vous l’avez vu avec les photos: les illustrations sont sublimes! Bravo à Agnese Baruzzi pour ce beau travail. Sachez en tout cas que Ralph le loup sera de retour le 7 janvier prochain en librairie avec cette fois-ci plein d’aventures qui lui arrivent dans les airs. « Ralph le loup s’aventure sous la terre », un livre qui amusera vos enfants dès 3 ans et que vous trouverez pour 11,95 euros.

Qui dit la vérité sur le Père Noël ?

Haaa le Père Noël ! Certains ont leur idée là-dessus. Je connais des parents qui ont décidé de ne jamais faire croire à ce vieux monsieur en rouge pour éviter le mensonge… Personnellement, nous avons opté pour la magie du Père Noël. J’ignore si nous avons eu raison car en grandissant, je n’ai qu’une crainte: le jour où il apprendra que nous lui avons menti ! Mais pour un enfant, très vite peut arriver la fameuse question: « Qui dit la vérité sur le Père Noël ? ». C’est d’ailleurs le nom du dernier livre de Géraldine Collet et Stéphane Kiehl paru chez Glénat jeunesse.

Qui dit la vérité sur le Père Noël ?

Dans ce magnifique livre, nous retrouvons tout plein d’enfants qui ne sont pas d’accord sur le Père Noël. Nina pense l’avoir vu dans un chalet en bois dans un marché de Noël… Tant dis que Léon l’a vu au même moment en train de faire des photos avec des enfants au supermarché… Pourtant Simone l’a eu au téléphone et il lui a dit qu’il habitait loin… Arthur, quant à lui, est sûre de l’avoir vu à la patinoire main dans la main avec la Mère Noël…

Mais alors qui dit la vérité? C’est peut-être Adam qui l’a. Pour lui, il n’est pas possible qu’il n’y ait qu’un seule Père Noël pour faire tout ce travail en une seule nuit. Il est persuadée qu’il existe des Pères Noël invisibles qui déposent les cadeaux la nuit comme la Petite Souris.

Qui dit la vérité sur le Père Noël ?

Armand se questionne alors: faut-il dire aux parents qu’ils ont compris la vérité ? Ou faut-il continuer à leur dire qu’ils y croient toujours… Mais peut-être que le mieux c’est de ne rien dire car les parents y croient dire comme fer au Père Noël !

Une histoire toute mignonne pour les enfants qui sont en plein questionnement sur la véritable histoire du barbu le plus connu de la planète. « Qui dit la vérité sur le Père Noël ? », un livre adorable que vous trouverez en librairie pour 11,50 euros.

D’ailleurs jusqu’à quel âge vos enfants ont-ils cru au vieux monsieur en rouge ? Dites-moi tout en commentaire.

Ling & les êtres mécaniques chez ‘Alice Jeunesse

Comme je le dis souvent, les livres sont les meilleurs supports pédagogiques qui soit. Il y a des sujets qui peuvent être tabous et difficiles à aborder avec les enfants. C’est même parfois compliqué de comprendre certains faits sans visuel. Aujourd’hui, je voulais vous parler de quelque chose de peu abordé dans les livres jeunesse : le travail des enfants avec « Ling & les êtres mécaniques » de chez ‘Alice Jeunesse.

Ling & les êtres mécaniques

C’est très humain de se plaindre pour un oui ou pour pour un non. Et même très français ! On est connu à travers la planète pour cela. Et ça commence dès le plus jeune âge… On ne se rend pas forcément compte de la chance que nous avons. Bien sûr, il faut protéger nos enfants de la noirceurs de ce monde, mais il est important qu’ils se rendent compte de certaines choses… Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas le dernier jouet à la mode qu’ils sont dans le besoin. Dans certains pays, les enfants travaillent à l’usine dans des conditions atroces pour fabriquer nos téléphones, vêtements, jouets que nous utilisons tous les jours dans nos pays riches.

« Ling & les êtres mécaniques » abordent ce sujet délicat. Nous faisons donc la connaissance de Ling, une petite fille de 9 ans. Avant elle allait à l’école, mais un beau jour, elle a du quitter sa campagne natale et surtout ses parents pour aller en ville travailler à l’usine afin de nourrir sa famille.

Elle habite donc dans un dortoir assez lugubre avec des centaines d’enfants comme elle. Et toute la journée, elle fait des mouvements mécaniques tel un robot pour fabriquer des smartphones. Si elle ne va pas assez vite, ses chefs lui aboient dessus.

Quand elle commence à avoir mal aux jambes et les paupières lourdes, elle s’évade dans sa tête. Elle s’imagine alors courir dans les herbes hautes avec son petit frère… Elle repense aux poules devant sa maison, ou encore à la pluie qui tombe quand il fait trop chaud et qui coule sur sa peau…

Mais elle en est sûre, Ling ne sera pas cela toute sa vie ! Elle espère retrouver sa liberté… Retrouver les siens et entendre les rires de sa Maman qui résonnent dans les rizières… Et peut-être un jour, si elle a assez d’argent de côté, elle pourra ouvrir sa petite boutique en ville et faire un grand voyage…

Ling & les êtres mécaniques

« Ling & les êtres mécaniques », un livre qui fait réfléchir écrit par Emma Robert et illustré par Gwendal Blondelle que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.

Bambi, une vie dans les bois par Philippe Jalbert

C’est bientôt Noël et vous cherchez un beau livre à glisser sous le sapin? Et pourquoi ne pas opter pour le sublime livre « Bambi, une vie dans les bois » illustré et réinterprété par Philippe Jalbert? Un classique indémodable de Félix Salten qui traverse les générations et vient tout juste de sortir chez Gautier-Languereau.

Bambi une vie dans les bois

Si vous me suivez depuis un moment, vous devez le savoir, je suis une grande fan de Philippe Jalbert. Ce toulousain a écrit et illustré de nombreux livres pour de nombreuses maisons d’éditions. Je vous en ai déjà chroniqué quelques uns dans le passé (« Et… », « Qui a fait la plus belle? », « La grosse grève », ou encore « Le fil »). Sachez que si vous êtes parents de plus jeunes enfants, il a aussi créé une chaîne de comptines et documentaires à destination des plus petits : « La récrée des ptits loups ».

Bambi une vie dans les bois

Aujourd’hui, nous le retrouvons dans un exercice bien différent de d’habitude. Généralement, il nous propose des dessins très colorés, des personnages assez ronds avec une expression rigolote et des ciels souvent jaunes ou roses. Lorsqu’il porte également la casquette d’auteur, nous avons souvent une répétition au fil des pages avec juste un élément qui diffère à chaque fois… Et surtout une chute à mourir de rire !

Pour « Bambi, une vie dans les bois », c’est totalement différent. Vous connaissez tous l’histoire de Bambi, inutile que je m’attarde dessus… Mais ici, il n’y a pas de répétitions au fil des pages et surtout pas de fin comique. C’est plutôt une une histoire assez dure, voir violente mais également pleine d’amour.

Bambi une vie dans les bois
Bambi une vie dans les bois

Je me souviens encore de la version de Disney. Ma mère m’avait acheté le livre lorsque j’étais en CP. Je l’ai d’ailleurs encore à la maison. Je suis sûre que vous avez encore les dessins en tête… Pour cette interprétation, Philippe Jalbert a décidé de jouer la carte de l’hyper-réalisme avec des teintes beaucoup plus foncées. Les illustrations de ce livre ont été faites au fusain et à la mine de plomb avec une mise en couleur numérique. Cet ouvrage est de bonne taille afin d’avoir des dessins assez grands pour pouvoir admirer tous les détails du travail de l’artiste.

Je vous avoue que je ne le conseillerais pas aux plus jeunes car l’hyper-réalisme peut rendre les choses plus dures. Surtout pour les enfants qui sont sensibles. Mais ce livre est un véritable objet d’art. « Bambi, une vie dans les bois », un livre que vous trouverez dans le commerce pour 15,90 euros.