Zékéyé veut être grand

Si vous avez des enfants, vous devez surement connaitre Zékéyé. C’est un classique de la littérature jeunesse. Les aventures de Zékéyé sont d’ailleurs même souvent étudiées à l’école. Je sais que mon fils nous a déjà ramené plusieurs livres de la collection de sa classe de CP qu’il devait lire en devoir du soir. Et j’avoue que nous adorons ! Il est de retour en librairie avec une nouvelle histoire « Zékéyé veut devenir grand » sorti chez Hachette Jeunesse.

Zékéyé veut être grand

Zékéyé c’est le personnage qu’a imaginé Nathalie Dieterlé. C’est le petite héros africain qui lui a été inspiré par son enfance au Cameroun. Cette série existe depuis 1991 et comporte 20 titres au total. Je vous en avais déjà chroniqué l’un d’entre eux « Zékéyé et la sorcière ».

Zékéyé veut être grand

Zékéyé est tout petit. Trop petit pour aider sa Maman dans les champs… trop petit pour attraper la mangue tout en haut du manguier… tellement petit que le grand Mobilo se moque toujours de lui…

Haaa si seulement il pouvait être plus grand ! Mais un oiseau moqueur (et surtout magique) l’entend et le transforme. Il devient un éléphant pour être grand et fort. Mais en devenant un grand pachyderme, il détruit toutes les habitations de son village. Les membres de la tribu le pourchassent armés de lances… Zékéyé prend alors la fuite et tombe dans un énorme trou et se retrouve prisonnier. « Haaa si seulement j’étais une fourmi » comment-t-il à dire. L’oiseau moqueur l’entendit et la transformation commença. Modibo l’avait suivi quand il était encore un éléphant pour montrer à tous comme il est un grand chasseur. Mais lui aussi est tombé dans le trou. Autant vous dire qu’avec sa taille de fourmi, Zékéyé ne peut pas vraiment l’aider… Il recommence à rêvasser « Haaa si seulement je pouvais avoir mon apparence normale, je saurais comment sauver Modibo ». L’oiseau l’entendit.. Et c’est exactement ce qui se produisit…

Une histoire qui amuse énormément notre Petit Écureuil avec des illustrations magnifiques. La morale est aussi très belle. Pourquoi vouloir se changer? Nous sommes très bien comme nous sommes… Grand, petit, mince, moins mince… Il faut s’accepter tel que nous sommes !

« Zékéyé veut être grand », un album jeunesse très sympathique que vous trouverez au prix de 12,80 euros.

Paco – J’aime la musique

S’il y a bien quelque chose qui marche avec tous les enfants du monde, ce sont les livres musicaux ! Et j’avoue que je suis un peu jalouse car je n’en ai pas eu petite et je suis sure que j’aurais également adoré (mais est-ce que ça existait déjà au temps jadis du 20ème siècle ?!) Une collection que je vous conseille tout particulièrement, ce sont les albums Paco de Magali Le Huche parus chez Gallimard Jeunesse. Une série qui cartonne avec plus de 630 000 exemplaires vendus. Un petit nouveau vient tout juste de compléter la collection, il s’agit de « Paco J’aime la musique » sorti le 15 avril dernier.

Paco - J'aime la musique

Ce qui est chouette dans la collection de Paco, c’est ce principe de « Cherche et trouve ». L’enfant doit trouver Lili la souris sur la page afin d’appuyer dessus. Par rapport à d’autres collections de livres sonores, les pages sont souples et le mécanisme se trouve uniquement en fin d’ouvrage. Mais comme les pages sont légères, lorsque l’enfant presse sur la page, cela appuie sur la fin du livre et le son se déclenche. J’avoue que je préfère de cette façon car j’ai souvent remarqué que les livres plus cartonnés avec mécanisme inclus dans chaque double page, cela finit avec beaucoup de sons qui ne fonctionnent rapidement plus.

L’histoire : vous avez entre les mains le carnet de Paco. Il y a collé les photos de ses voyages, de ses copains, et de ses aventures musicales. Bref, ce sont ses plus beaux souvenirs ! Une sorte de scrapbooking version sonore.

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est la diversité de l’univers musicale de cet ouvrage. On se balade à travers le monde, de la musique de la Belle Époque à Paris, en passant par la musique Hip-Hop à New York, les vocalises de l’opéra en passant par le Jazz à la Nouvelle-Orléans… En tout 24 sons : 12 musiques et 12 sons inédits !

Paco J’aime la musique est indiqué à partir de 3 ans. Mais je vous assure que mon fils de 5 ans l’adore ! Vous pouvez l’acheter les yeux fermés, une vraie réussite. Vous le trouverez en librairie au prix de 15,50 euros.

Marie-Verte aux Éditions Sarbacane

Il y a t-il des auteurs(es) jeunesse que vous aimez tout particulièrement ? Moi j’avoue que j’en ai… Et plus d’un… Philippe Jalbert par exemple, Alan Mets, Martin Page (qui est aussi un écrivain adulte formidable), Olivier Tallec, Émilie Chazerand… Et j’en passe… (je ne peux pas tous vous les citer, il y en a trop!). Ha tiens Émilie Chazerand justement ! Elle vient tout juste de sortir un tout nouvel album jeunesse « Marie-Verte » aux Éditions Sarbacane.

Marie-Verte aux Éditions Sarbacane

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de cette écrivaine. Je vous avais par exemple chroniqué « Un chat dans la gorge ». Mais nous en avons lu beaucoup d’autres que je n’ai pas eu le temps de vous montrer. Un de mes préférés « La vérité vraie sur Mireille Marcassin ». Émilie Chazerand est une Strasbourgeoise, Maman de deux enfants. Cette infirmière de métier a décidé de passer les livres en première place dans sa vie. Pour « Marie-Verte », elle a su s’entourer de Marion Arbora pour les illustrations. Vous avouerez que les dessins sont particulièrement réussis. Marion Arbora a d’ailleurs eu plusieurs prix d’illustration aux États-Unis et au Canada.

Marie-Verte aux Éditions Sarbacane

Bon mais ça parle de quoi « Marie-Verte »? Cela parle d’une petite fille qui est née avec la peau verte… Mais alors verte de chez verte ! Ses parents, Monsieur et Madame de Machin-Truc, d’abord dépités, se sont vite habitués à sa couleur et aiment de tout leur cœur leur si gentille Marie-Verte au grand cœur. D’ailleurs, tout le monde l’adore ! À l’école, tout le monde voudrait avoir une peau aussi verte qu’elle.

Marie-Verte aux Éditions Sarbacane

Mais voilà… Marie-Verte se demande pourquoi elle est si différente des autres. Elle cherche à savoir si elle est la seule à avoir la peau couleur pelouse anglaise. Et figurez-vous qu’il existe une tribu avec des personnes qui ont la peau aussi verte qu’elle. Il s’agit des Tikunu. Ils mangent des baies et des chenilles et surtout, et ils n’ont qu’une seule feuille pour cacher leur vous-savez-quoi en guise de vêtement.

Marie-Verte décidé de fuguer de chez-elle et d’aller à la rencontre de cette tribu. En effet, c’est peut-être là-bas sa vraie place? Elle y resta un moment, mais malgré leur gentillesse et leur bonne volonté, Marie-Verte se sentait comme un bol au milieu de tasses.

Elle décida donc de retourner chez Monsieur et Madame de Machin-Truc. Car même si elle n’avait pas la même couleur de peau que ses parents, c’est bien l’endroit au monde où elle se sentait le mieux.

Marie-Verte aux Éditions Sarbacane

Un joli livre sur les différences et l’acceptation de soi-même. Savoir trouver sa place dans un groupe, ce n’est pas forcément toujours évident. Ici, tout le monde acceptait et aimait Marie-Verte, mais c’est elle-même qui avait un souci avec ses différences. Elle n’acceptait pas de ne pas être comme tout le monde et cherchait un groupe à qui s’identifier. Mais heureusement, nous ne sommes pas tous pareils. Et ce n’est pas parce que nous ne sommes pas identiques à nos voisins ou amis qui nous sommes mieux ou moins bien. C’est important que les enfants entendant de telle morale. Vive la différence ! « Marie-Verte », un bel ouvrage que vous trouverez en librairie pour 15,90 euros.

Terre animale – Dans la jungle

J’ai l’impression de parler de coup de cœur à chacun de mes articles.. Mais en même temps, si je vous parle d’un ouvrage en particulier pour les enfants, c’est qu’il a vraiment un attrait particulier. Aujourd’hui, je vous parle d’un livre 2 en 1, à la fois documentaire et maquettes pour les enfants « Terre animale – Dans la jungle » fraîchement sorti aux Éditions Quatre Fleuves.

Terre animal - Dans la jungle

Alors parlons dans un premier temps de l’aspect documentaire. Nous avons donc entre les mains un livre grand format pour en savoir plus sur la forêt tropicale amazonienne et les incroyables animaux qui y vivent. De la canopée, en passant par le fleuve Amazone, les sous-bois, ou le ras du sol, vous allez découvrir des animaux surprenants et passionnants. Sur chaque double page, vous allez avoir une carte d’identité des animaux qui peuplent ces lieux (le nom, la taille, le régime alimentaire)… Du singe-écureuil, au ara rouge, en passant par la grenouille de verre, à l’ocelot ou encore au fourmilier géant, vous allez en savoir plus sur ces animaux fascinants.

Terre animal - Dans la jungle
Terre animal - Dans la jungle
Terre animal - Dans la jungle

Mais ce n’est pas tout ! Dans « Terre animale – Dans la jungle », vous avez également des animaux à construire. Pas moins de 5 maquettes ! Alors j’avoue que nous avons plusieurs livres dans le même style à la maison et nous avons eu du mal à monter les pièces à assembler. Même moi en tant qu’adulte, j’ai parfois du mal avec les maquettes de certains ouvrages… Du coup, j’étais un peu stressée quand j’ai vu ces animaux à construire! Mais c’est simple comme tout ! Dans ce livre géant, tout est correctement expliqué et les assemblages faisables par des enfants (et non les parents). Bien sûr, vous pouvez aider vos petits à réaliser son jaguar ou son caïman à lunettes, mais en soit c’est adapté aux petites mains. Soulignons que vous n’aurez pas besoin d’équipements spécifique comme des ciseaux ou de la colle. Les pièces se détachent facilement et s’emboitent aussi simplement.

Terre animal - Dans la jungle
Terre animal - Dans la jungle
Terre animal - Dans la jungle

« Terre animale – Dans la jungle » est vraiment une réussite. Vous le trouverez dans le commerce pour 19,90 euros. C’est certes un prix assez élevé mais totalement logique vu qu’il fait à la fois livre et maquettes. Vos enfants vont adorer monter leur sapajou capucin, leur mygale de Leblong, leur toucan, leur caïman à lunettes ou encore leur jaguar. Sachez qu’il existe dans la même collection, un spécial sur les dinosaures.

Terre animal - Dans la jungle

Vos enfants apprécient-ils réaliser des maquettes? Dites-moi tout en commentaire.

Interview de parent instagrameur: Le Cartable Maman

C’est mercredi, le jour de l’interview de parent instagrameur. Et aujourd’hui, je voulais vous mettre en avant une Maman de deux enfants qui est exerce également une très belle profession : elle est institutrice. Je veux parler du Cartable de Maman. Une Maman très sympathique, avec qui j’ai plaisir à parler en MP. Une interview très intéressante où elle nous parle de ses choix de vie, de sa profession/passion et des enfants à haut potentiel.

 Le Cartable Maman

1- Bonjour Le Cartable de Maman. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te décrire en quelques lignes?


Hello, moi c’est Marion aka le Cartable de Maman. Je suis une jeune maman d’un âge situé entre 90 et 2000 donnez moi celui que vous préférez haha. Je suis également enseignante spécialiste de la maternelle et sur mon compte je vous partage mes activités, mes projets tout ce qui touche à mon environnement sur l’éducation des enfants mais également le co-schooling que je pratique avec mon fils et bientôt avec ma petite choupette. Je fouine, je lis, je crée tout ceci tranquillement dans mon métier et ma vie bien remplie.


2- Tu es maîtresse. Un très beau métier. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’exercer cette profession ?


Je ne sais pas trop où se situe mon envie de devenir maîtresse mais ça a commencé très jeune. J’ai eu de merveilleux enseignants plus jeune qui partageaient leur savoir avec dynamisme envie et passion. Plus tard je suis tombée dans la marmite de l’animation parallèlement à mes études puis la formation d’animateur puis la direction et ça n’a fait que confirmer mon désir de devenir enseignante et de transmettre encore et encore pour toujours. C’est même plus un métier pour moi mais une réelle passion je vois ça comme un plaisir et non une contrainte même s’il en existe. 

 Le Cartable Maman


3- Je sais qu’en ce moment la situation est compliquée à vivre car tes enfants sont loin de toi et la covid ne permet pas de te déplacer comme tu le voudrais. Comment te sens-tu ? (je t’envoie plein de hugs)


Merciiii beaucoup ! Je te renvoi les calinous cette situation nous affecte tous. Je dirais que je passe par différents stades d’émotions mais que j’ai fini par vivre avec l’acceptation. La décision de départ était claire. Nous quittons tout pour la région parisienne. Bye le Nord bonjour Paris (yeaaaaah) et trouver une nounou ou une crèche relevait de l’impossible dans cette région et une école pour mon fils plus simple mais avec son potentiel j’avais peur qu’il revive ce qu’il a vécu scolairement auparavant et je le refusais. Donc nous avons décidé de les envoyer chez leurs grands parents au Maroc. La décision fut difficile, douloureuse pour mon coeur de maman mais finalement quand je vois à quel point ils sont épanouis, heureux et qu’à chaque visio-moment avant de les retrouver c’est un réel moment de bonheur, de douceur et de partage. Je ne regrette rien. Parfois j’ai des coup de blues, surtout depuis que papa a décidé de rester avec les enfants et que les frontières ont subitement fermées me laissant seule dans mon année de folie mais bon. Je suis heureuse pour eux cette expérience nous fera tous grandir et permet de solidifier encore plus nos liens, notre famille et l’amour qu’on a chacun les uns pour les autres.


4- En tant qu’enseignante, que vois-tu comme impact sur les enfants de cette situation sanitaire? Et comment pouvons-nous aider d’avantage nos enfants à mieux vivre l’école avec ces contraintes?


Franchement, le début d’année scolaire m’a vite fait comprendre et surtout en maternelle que la crise passée avec le confinement avait été particulièrement dévastatrice chez certains élèves et il a fallu passer par tout une phase de consolidation, de réajustement, de progression pour pouvoir les faire redevenir élèves. Plus tard j’espère qu’ils se souviendront positivement de cette période et comment ensemble on s’est battus pour qu’ils réussissent. On fait du mieux qu’on peut. Les armes on les a mais il a fallu les utiliser dans un environnement numérique très instable et avec des nouvelles quotidiennes qui changeaient du tout au tout. Les enfants sont des héros dans cette crise. Ils l’ont vécue de plein fouet confinés du jour au lendemain sans rien demander et ils ne s’en sont pas plaints. De vrais guerriers. Désormais c’est vrai on a l’impression que l’école n’est plus la même. Pour ma part je pense que le dialogue, en parler ouvertement permet aux enfants d’être plus libre et de leur dire que même si ça fait longtemps que la situation dure, elle n’est pas éternelle et on doit tous croire à un avenir meilleur. Je pense que les pensées positives et le soutien quotidien les aideront à se sentir mieux surtout pour les plus grands. J’y crois moi en tout cas ! 

Le cartable de Maman


5- Il y a quelques jours, tu nous as fait un live sur l’hypersensibilité et le haut potentiel. Un sujet qui te tient à coeur (j’avoue qu’à moi aussi…). Aurais-tu des conseils à donner aux parents d’enfants dit « précoces » avec ton regard d’enseignante ?


Oh que oui très très à coeur et un sujet dont on ne parle pas assez souvent malheureusement mais cela tend à changer en tout cas 😀 Quand je vois les enfants arriver à l’école je pars du principe où chacun arrive avec une valise dans laquelle il y a son histoire et que je vais devoir faire avec 20/25 valises différentes. Pour les enfants précoces pas de recette magique mais plus un mot d’ordre : l’ADAPTATION. Je pense qu’il faut s’adapter, moduler le temps, remodeler les apprentissages si nécessaire et surtout communiquer avec l’enfant, lui demander. Pour moi il faut que l’enfant soit conscient de ce qui l’entoure et de ce qu’il est avant de l’amener quelque part. Rien qu’en lui demandant de s’exprimer sur une envie, sur le pourquoi du comment, le faire se sentir à sa place lui permettra de rester focalisé et surtout de se sentir valorisé. Elle est nécessaire dès le plus jeune âge pour lui permettre de se construire dans la vie pas seulement à l’école mais également dans le monde qui l’entoure et on sait que ce monde là n’est pas toujours facile avec ses enfants SUPER héros.  

6- Et pour finir, quels sont tes comptes Instagram chouchous?


J’en ai tellement… bon allez je me lance : il y a tonyapprendavecmaman , apprendreetjouermamanecureuilmaitresseenbasketsnotreptitmondeief, mes3zebulonssnisi68lacavernedanais, agrisouris3sourislibreIEF, meidala et tant d’autres mais si je commence à toutes les citer je n’ai pas fini la soirée mais en tout cas toutes les personnes avec qui j’échange ont de jolis comptes pépite chez qui il faut absolument cliquer et liker 🙂 

Merci à Le Cartable de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Maintenant que vous en savez un petit peu plus sur elle, foncez vous abonner à son compte. En attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Le roi du marais – Gautier Languereau

J’ai une petite question à vous poser : dans un livre jeunesse, les illustrations sont-elles pour vous aussi importantes que l’histoire? Moi j’avoue que oui… Et c’est même le critère premier pour un achat. Car si je n’accroche pas aux images, je ne vais jamais prendre en main le livre et donc je ne vais pas voir si l’histoire en vaut la peine. Et là attention, j’ai clairement craqué pour l’aspect esthétique de ce livre mais aussi sur le fond… Coup de cœur donc pour « Le roi du marais » de Catherine Emmett et Ben Mantle sorti récemment chez Gautier Languereau.

Le roi du marais - Gautier Languereau

Nous faisons donc connaissance de Mac Gadouille, une créature très attachante qui vit dans un marais tout humide d’où se dégage une odeur fétide. Son truc à lui, c’est le jardinage. Tous les jours, il passait son temps à prendre soin de ses belles orchidées.

Le roi du marais - Gautier Languereau

Un jour, le roi arriva dans son marais avec tous ses valets. Il décréta qu’il voulait détruire cet endroit qui sentait mauvais pour y construire un skatepark… Mac Gadouille prend peur ! Que vont devenir ses si belles orchidées?! Mais la princesse était aussi là avec son père et elle avait envie de voir de plus près ses jolies orchidées pour ses recherches. Le souci, c’est qu’elles n’ont pas encore fleuri… Le roi déclara alors que Mac Gadouille avait 10 jours pour les faire pousser… Sinon, il rasait tout pour construire son skatepark.

Autant vous dire que Mac Gadouille se mit aussitôt au travail. Il n’était pas question d’échouer… Mais un matin, il découvrit un vert poilu qui mangeait ses orchidées. Quelle panique ! Mais en soulevant la larve avec sa patte, il vit qu’il y en avait finalement partout et que toutes les belles fleurs étaient saccagée… Mac Gadouille était désespéré… Tout était perdu…

Mais en êtes-vous vraiment sûrs?! Le roi et sa fille revinrent le lendemain. Et la princesse était incroyablement ravie ! Elle tomba nez-à-nez avec un spectacle magnifique ! Il n’y avait plus aucun vers poilus, mais des centaines de papillons de toutes les couleurs.

La princesse ravie publia un décret : désormais ce marais sera sa première réserve naturelle et Mac Gadouille sera le jardinier officiel !

« Le roi du marais », un livre mignon à souhait, plein de poésie qui ravira les enfants entre 3 et 6 ans. Vous le trouverez en librairie pour 14,95 euros.

Le camping-car de mon Papy

Nous voyons que les temps changent et que les mentalités évoluent petit à petit (et tant mieux). On trouve de plus en plus de livres qui parlent de l’homosexualité aux jeunes enfants. Souvenez-vous, je vous ai déjà chroniqué « Un jour mon prince viendra » ou encore « Mes papas, la princesse et la fée ». Aujourd’hui, je vous présente cette nouveauté des Éditions Kimane « Le camping-car de mon papy » de Harry Woodgate.

Le camping-car de mon Papy

Bon, j’exagère un peu quand je vous dis que c’est un livre sur l’homosexualité car ce n’est pas vraiment le thème principal de ce livre. Mais c’est toutefois évoqué. C’est donc l’histoire d’une petite fille, qui, comme chaque été, passe quelques jours chez son papy. Elle adorait passer du temps avec lui et l’écouter raconter ses souvenirs de voyages avec Grand’Pa. Il lui parlait alors de leur rencontre, des belles aventures qu’ils vivaient ensemble et de tout l’amour qu’ils se portaient. Ils avaient un camping-car et ils adoraient parcourir les routes du monde pour découvrir de belles choses.

Elle se demandait alors pourquoi il ne voyageait plus. Il lui expliqua que rien n’était plus pareil sans Grand’Pa. La petite fille était curieuse de savoir s’il avait toujours en sa possession ce fameux camping-car. Et en effet, il l’avait toujours dans son garage.

Il fallait par contre le remettre à neuf car il n’avait pas roulé depuis fort longtemps. Mais la petite fille avait une idée en tête: elle voulait le retaper avec son papy afin de parcourir avec lui les routes du monde comme il le faisait autrefois avec Grand’Pa. Et devinez quoi? C’est exactement ce qu’ils ont fait. Et ils ont écrit eux aussi leurs propres souvenirs dans ce jolie camping-car.

Une très jolie histoire pleine de tendresse, de tolérance… Cela parle de la famille, de la perte d’un être cher et de l’amour à travers les générations. Et vous le savez maintenant, je suis aussi très sensible aux illustrations dans un livre et pour le coup, ici elles sont splendides. C’est plein de couleurs et de jolis détails.

« Le camping-car de mon papy », un ouvrage qui fait du bien et que vous trouverez en librairie pour 13,50 euros.

Du nouveau dans la collection de livres « L’Heure des Histoires »

Il y a des collections de livres que j’affectionnent tout particulièrement à la maison. C’est le cas de « L’Heure des Histoires » de chez Gallimard Jeunesse. Je ne sais pas combien on en a… Mais une sacrée collection ! Il me semble que le premier qu’on a acheté, c’était « Le Gruffalo » puis « Le Petit Gruffalo » suivi de plein plein d’autres… Aujourd’hui « L’Heure des Histoires » change de format. L’occasion pour moi pour vous de vous en dire plus ainsi que de vous concocter un joli concours sur mon compte Instagram.

"L'Heure des Histoires"

Déjà, je voulais souhaiter un très joyeux anniversaire à cette collection qui fête ses 10 ans ! 10 ans à régaler les enfants de 2 à 6 ans avec des moments de lecture partagée. Alors pour célébrer cette date, la maison d’éditions à réuni un comité pédagogique associant professionnels (enseignants de maternelle, directrice de crèche, bibliothécaire, psychologue, orthophoniste), mais aussi des parents de jeunes enfants.

Mais quels sont donc ces changements?

  • Déjà un nouveau logo tout beau
  • Un format de livres plus grand pour une meilleure prise en main
  • Mais surtout 21 nouvelles éditions dont 8 nouveautés qui vont sortir entre avril et mai

Quels sont les livres que nous trouvons dans cette si jolie collection? Je vais vous en présenter rapidement quelqu’uns:

  • Celui que mon fils préfère en ce moment, c’est « T-Végi » de Smriti Prasadam-Halls et Katherina Manolesseu. L’histoire d’un T-rex qui préfère manger des carottes et des pastèque plutôt que de la viande. Ce qui provoquera des moqueries de la part de ses congénères. Je vous rassure, ça se termine très très bien !
  • Son deuxième préféré, c’est « Fergus est furieux » de Robert Starling. Fergus est un petit dragon très sympathique mais il est assez colérique. Et quand il se met en colère, tout part en fumée… Ce qui a tendance à faire rigoler mon fils mais beaucoup agacer l’entourage de Fergus. Heureusement, grâce à sa Maman, il va réussir à gérer ses émotions.
  • « Attends, Maman! » est une histoire également que notre fils aime beaucoup, d’Agnès De Lestrade et Guillaume Plantestin. C’est un livre que j’appelle « drôle et mignon ». Chaque double page se passe de la même manière: une Maman demande à son enfant de se dépêcher pour ne pas être en retard. Mais à chaque fois, l’enfant a une bonne raison pour ne pas être à l’heure. Les dessins sont très bien pensés.
  • « La petite maison de bois » de Christopher Corr. Cette histoire me fait penser à celle de « La Moufle ». Une maison dans la forêt accueille la souris, la grenouille, le lapin, le castor, le cerf et la chouette. Mais voilà l’ours arrive et il n’y a plus de place ! Mais malgré la maison qui explose comme dans « La Moufle », vous allez voir qu’ici cela se termine bien.
  • « J’aime mes cauchemars » de Séverine Vidal et Amélie Graux. C’est l’histoire d’une petite fille qui fait des cauchemars et sa Maman veut l’aider à les chasser. Oui mais voilà, elle les aime ses cauchemars ! Alors pourquoi ne pas apprendre plutôt à les apprivoiser?
  • « Les enfants sont méchants » de Vincent Cuvelier – Aurélie Guillerey. Un livre très ironique qui explique que les enfants font plein de bêtises alors que les parents sont parfaits. À prendre bien évidemment au second degrés donc à ne pas lire à des enfants trop jeunes qui ne pourraient pas comprendre cet aspect.

Ce que je trouve tout particulièrement bien pensé, ce sont les indications en 4ème de couverture. Cela explique les thèmes abordés dans le livre en question ainsi que l’âge approximatif de l’enfant ciblé.

Et sachez que tous ces livres de la collection « L’Heure des Histoires » ainsi qu’un joli tote-bag sont à gagner sur mon compte Instagram ! C’est un très beau cadeau que je vous offre. De quoi satisfaire vos enfants pour des moments de partage littéraire. Foncez participer et je croise les doigts pour vous.

"L'Heure des Histoires"

L’interview de parent instagrameur : Les Idées de Maman

Quand j’ai commencé les interviews de parent instagrameur, je ne pensais pas que ça allait durer si longtemps… Et puis le concept vous a beaucoup plu et j’ai tellement de comptes que j’aimerais vous présenter que je ne pouvais finalement pas m’arrêter. Aujourd’hui, je voulais vous présenter une Maman qui a décidé de prendre un nouveau départ en famille. Il s’agit de Les Idées de Maman. Elle va vous raconter tout cela.

Les Idées de Maman

1- Bonjour les Idées de Maman. Merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Moi c’est Divina, j’ai 31 ans et je suis maman d’un garçon de 7 ans et demi que j’élève totalement seule depuis ses premières semaines. Nous faisons l’ief depuis 2 ans, car l’école ne s’est jamais bien passée pour lui.

Les Idées de Maman


2- Il y a peu, vous avez décidé de tout plaquer avec ta petite famille pour prendre un nouveau départ. Peux-tu nous en parler?

Il y a bientôt 2 semaines, nous avons tout plaqué pour partir faire un tour de France. Voyager est une façon de s’évader et de lâcher prise. Le voyage est également très enrichissant pour les petits comme les grands, cela permet de se rendre compte que le monde est vaste est va au-delà de ce que l’on voit. J’avais personnellement besoin d’un nouveau départ et de sortir de ma zone de confort pour me donner du courage. Nous profitons de chaque instant même si financièrement le contexte actuel ne m’a pas permis de travailler correctement ces derniers mois, et donc pas permis de partir avec le budget nécessaire envisagé.

Les Idées de Maman


3- Est-ce compliqué de faire de tels projets de road trip avec les situations sanitaires? Comment vous organisez-vous?

Tout était réservé jusqu’à mi-juin (camping essentiellement) mais le soir même où j’ai rendu les clés de mon appartement, un 3ème confinement s’est annoncé. Il a fallu rebondir assez vite et nous sommes actuellement au Danemark. Est-ce compliqué de préparer un road trip avec le contexte actuel ? Je dirais que non. Il y aura toujours des éléments contre vous, peu importe le projet. On apprend à s’adapter à lâcher prise lorsque nous n’avons pas le contrôle et rebondir. Il faut garder un état d’esprit positif et regarder le bon côté des choses.

Les Idées de Maman


4- Ton fils a toujours été en IEF? Ou a-t-il déjà à l’école? Qu’est-ce qui vous a poussé à faire ce choix d’éducation?

Plusieurs éléments m’ont conduite à prendre cette décision, et surtout suite à la demande de mon fils qui a vu un documentaire sur les familles qui pratiquaient l’instruction en famille. Cette façon de vivre me permet de mieux respecter son rythme qui est très intense pour les enfants scolarisés. Nous ne prenons plus le temps de faire attention à la quantité de sommeil dont ont besoin les enfants, au temps qu’ils ont besoin pour qu’on les écoute, pour observer les petites choses de la vie ….

Les Idées de Maman


5- En ce moment, nous sommes tous confrontés à l’école à la maison. Quelque chose que tu connais bien dans ton quotidien. Aurais-tu des conseils à donner pour que tout se passe au mieux?

L’école à la maison contraint par le contexte actuel peut être très compliqué pour certaines familles sûrement pas préparées à instruire son enfant. Dîtes-vous que c’est tout comme lorsqu’ils étaient tout petits et que vous leurs appreniez à compter, à reconnaître les couleurs…. Ils apprendront avec plaisir si vous prenez plaisir également à leurs transmettre vos connaissances. Ne prenez pas cela comme une corvée mais comme une continuité de votre rôle éducatif.Et surtout lâcher prise.

Les Idées de Maman

6- Et pour finir, peux-tu me citer tes comptes Instagram chouchous?

Sur Instagram j’ai pu faire de merveilleuses rencontres.Choisir parmi quelques-uns est assez compliqué par contre !J’aime beaucoup celui de :

Et bien d’autres encore, car toutes ces personnes partagent des valeurs que j’ai. Que ce soit l’éducation bienveillante, la nature, le potager, le développement personnel et l’écologie 🙂

Les Idées de Maman

Merci encore à Les Idées de Maman d’avoir joué le jeu des questions/réponses. Si vous ne la suivez pas encore, n’hésitez pas à vous abonner. Et en attendant de découvrir qui sera à l’honneur la semaine prochaine, n’hésitez pas à lire ou relire les précédentes interviews:

Interview de l’année 2021:

Interviews de l’année 2020

Tuto pour fabriquer un tambour maison

Une semaine d’école à la maison… ça, c’est fait ! Maintenant, on est parti pour deux semaines de vacances avant la reprise de l’école. Et je ne sais pas quel temps il fait chez vous, mais à Nice c’est une semaine pluvieuse qui nous attend. Alors, il faut trouver de quoi occuper nos enfants. Voici ce que nous avons fait, pas plus tard qu’hier après-midi: la fabrication d’un tambour avec ce qu’on avait dans nos placards (voir nos poubelles). Je vous explique comment on a fait cela.

Il vous faudra:

  • une conserve vide (et propre hein). Ne prenez pas une trop grosse car vous allez avoir du mal à trouver un ballon de baudruche assez grand pour le recouvrir.
  • Du papier Canson
  • de quoi décorer votre papier (feutres, crayons de couleur, peintures ou tout autre chose de votre choix)
  • un bâton
  • deux ballons de baudruche
  • du scotch (du gros et du petit)
  • de la ficelle
  • un peu de riz

1- Commencez par découper une bande de papier à la hauteur de la boîte et assez longue pour faire le tour de la conserve.

2- Décorez cette bande de papier de la façon de votre choix. Ici, Petit Écureuil a voulu customiser tout cela aux feutres.

3- Prenez du gros scotch et faites le tour de la la boîte de conserve et dédoublez cette bande collante. Comprenez par là qu’une fois la bande collante posée sur la boîte, pliez le scotch et collez dessus votre bande de papier décorée. C’est ma technique pour coller rapidement sans avoir besoin de sortir la grosse colle car j’avais peur que ça ne tienne pas avec ma petite colle à eau que j’ai chez moi.

4- Coupez l’embouchure des deux ballons de baudruche.

5- Étirez l’un des ballons de baudruche et placez-le à l’ouverture de la boîte de conserve. Forcément, cette partie sera réalisée par vous-même et non votre enfant car c’est assez pénible à mettre en place. Une fois que le ballon recouvre correctement le haut de la boîte, fixez le ballon avec du scotch transparent.

6- Il vous reste à faire le bâton pour taper sur votre tambour. Pour cela, remplissez l’autre ballon d’un peu de riz.

7- Introduisez le bout du bâton de bois dans le ballon et refermez-le à l’aide d’une ficelle.

N’hésitez pas à m’envoyer vos réalisations de tambour via mon compte Instagram si vous faites ce tuto à la maison. Je serai ravie de voir vos créations.