Suites de couches: ce que l’on ne nous dit pas!

Je ne voudrais surtout pas faire peur à toutes les futures Mamans qui n’ont pas encore connu l’accouchement mais j’avais envie de vous parler des suites de couches. J’avoue que je n’avais pas du tout été préparée psychologiquement à ce que c’était et j’aurais bien aimé qu’on m’en parle avant. J’ai beaucoup repensé lors de ces moments-là à Florence Foresti et son sketch qui raconte « le secret de l’accouchement ». Car c’est totalement ça !

Crédit photo Parents.fr
Crédit photo Parents.fr

Je m’étais faite à l’idée que Bébé n’avait plus de place et que son bail était arrivé à expiration. J’étais assez sereine là-dessus. Je me disais que c’était un moment douloureux à passer mais que j’allais faire la rencontre de ma vie. Aujourd’hui, je peux même vous dire que j’ai adoré accoucher. Si si, je vous assure. Je ne suis pas tombée sur la tête ! J’ai même eu le bonheur de sortir moi-même mon fils et de le poser contre moi. Je le revois encore pousser ses premiers cris et moi, les yeux embués, pleurer « Oh mon Bébé ! Oh mon Bébé ! Comme tu es beau ! ».

Mais j’ai vraiment mal vécu les jours qui ont suivi…. La péridurale ne faisait plus effet. Je sentais les points que l’on m’avait fait. Combien j’en ai eu ? Cela reste encore un grand mystère pour moi mais j’ai souffert le martyre. Je me disais « Comment ça se fait que je n’ai pas fait un bruit pendant l’accouchement et que là, je souffre atrocement ?! ». J’avais beau prendre des anti-inflammatoires, du Doliprane…. Rien n’y faisait.

J’ai découvert également le plaisir des tranchées. Je ne savais même pas ce que c’était avant. On m’avait dit que ça ne concernait que les femmes qui avaient déjà eu un enfant. Et bien, je peux vous confirmer que ce n’est pas vrai ! Les tranchées, ce sont tout simplement des contractions de l’utérus pour qu’il revienne à sa taille initiale. J’en aurais pleuré de douleurs.

Selon ce que vous avez choisi : lait maternel ou biberons, vous allez avoir les joies des seins qui font mal… Que ce soit avec la mise en place de l’allaitement ou les montées de lait qui doivent passer en attendant de ne plus en produire.

Côté transit, ce n’est pas la joie non plus. Vous pensiez que la période de constipation de votre grossesse allait s’arrêter… Et bien, non ! On est parti pour un tour. Et je ne vous raconte pas la douleur quand vous allez aux toilettes avec des points mal placés qui vous tirent bien comme il faut.

N’oublions pas les saignements…. Votre simple serviette hygiénique ne va pas servir. Vous aurez des espèces de grosses serviettes qui ressemblent à des couches à changer très très régulièrement. Cette perte abondante (et dégueulasse) de sang qui va vous mettre à plat et qui vous provoquera peut-être des carences en fer. Si vous avez de la « chance » comme moi, vous signerez pour 3 semaines de saignement. J’ai eu une semaine de bonheur sans rien… Et BIM, retour de couches !

Je continue ou vous en avez assez ? Allez, si, je poursuis… Je me rappelle que lorsque nous sommes sortie de la maternité, nous avions décidé de faire un tour avec Bébé pour lui montrer notre très chère Promenade des Anglais. J’ai regretté sur le chemin du retour. J’étais incapable de marcher. J’avais si mal que j’avais des difficultés à mettre un pied devant l’autre.

Sans oublier ce cher Baby Blues qui viendra vous mettre un petit coup derrière la tête quelques jours après l’accouchement avec la chute des hormones.

Un vrai bonheur comme vous pouvez le constater. Je le répète, ce billet d’humeur n’a pas pour but d’effrayer les futures Mamans. Mais je sais que j’aurais énormément aimé être un peu au courant de ce qu’il allait m’arriver lors des suites de couches.

Bien évidemment, ce n’est que le rapport de mon expérience personnelle et je suis convaincue que tout le monde ne le vie pas de la même manière. Déjà, j’ai eu la chance d’avoir un accouchement par voix basse. Je suis persuadée qu’une Maman qui est passée par la césarienne vous racontera tout autre chose (pas forcément plus joyeuses).

Cela reste malgré tout un moment de bonheur…. Sisi ! Pour rencontrer notre merveille, nous sommes prêtes à tout affronter.

Et vous ? Comment avez-vous vécu vos suites de couches ? Racontez-moi tout ça en commentaire.