Ma Bucket List, choses à faire avant de mourir

Vous avez remarqué comme le temps passe encore plus vite quand on devient parent? Je me rappelle mon ancien responsable me dire « Tu verras, le jour où tu seras mère tu pourras poser ta montre car tu ne verras plus le temps passer… Et un jour, tu te réveilleras ton fils aura 18 ans! » C’est flippant quand on y pense, mais terriblement vrai. C’est pour ça que je me dis qu’il est temps de se pencher sur ma bucket list; comprenez par là  : ma liste de choses à faire avant de mourir.

J’en avais déjà écrite une il y a quelques années. Certaines choses sont déjà faites, d’autres ne sont plus d’actualité. Je vous refais donc une bucket list toute propre avec de nouvelles expériences à vivre.

bucket

1- Faire de la figuration dans un film. J’ai toujours rêvé de voir l’envers du décor et apparaître de près ou de loin dans un long métrage.

2- Aller sur les 5 continents de la planète. Pour l’instant, je n’ai fait qu’Europe (forcément), Afrique et Amérique.

3- Écrire un livre. De cuisine? Un roman? Je ne sais pas encore, mais un livre!

4- Manger le meilleur hamburger de la planète. Je suis une burger addict et suis toujours à la recherche de burgers encore meilleurs.

5- Traire une vache. Et pourquoi pas, finalement?

6- Boire un cosmopolitain à New York. Pour me la jouer comme dans Sex and The City.

7-Faire un baptême de parapente. Je suis curieuse d’éprouver la sensation de voler comme un oiseau.

8- Passer mon niveau 1 de plongée. Il faut juste que je trouve le temps car je me suis faite une cagnotte pour ça.

9- Aller à San Francisco. En fait, c’est le rêve de mon mari et j’ai bien envie de le réaliser un jour avec lui.

10- Jouer dans une grosse pièce de théâtre. Je faisais un peu de théâtre avant. Puis, je me suis lancée dans l’impro. Mais depuis que je suis mère, je ne trouve plus le temps. Ça va venir, je suis sûre…

11- Assister à la Fête des Lumières de Lyon. J’aimerais y aller en famille, quand mon fils sera un peu plus grand. J’ai envie de voir de la féerie dans ses yeux.

12- Faire le marcher de Noël en Alsace. Pour me sentir comme une petite fille en attendant le vieux barbu en rouge.

13- Avoir une maison. Un jour peut-être….

14- Participer à un grand jeu télévisé. Je compte bien m’inscrire aux 12 Coups de Midi de Reichman.

15- Voir une aurore boréale de mes propres yeux. En versant bien évidemment une larme en me disant que la vie est belle.

16- Faire du bénévolat dans une association. C’est important d’aider les autres.

17-Assister au Festival d’Avignon. Cela fait des années que je me dis que je n’habite pas loin et qu’il faut que j’y aille.

18- Apprendre à coudre. Je ne sais même pas recoudre un bouton! Je sais…. La honte !

19-Faire de la montgolfière. Cela fait des années que j’en rêve.

20- Assister à un match de Roland Garros. Un rêve de gosse pour moi.

21- Créer ma propre entreprise. Être mon propre patron.

22- Rencontrer Jack Johnson. Mon idole!

23- Apprendre à jouer d’un instrument de musique. Autre que la flûte du collège.

24- Partir en séjour Thalasso. Pour me détendre et tester tout un tas de massages.

25- Manger dans un restaurant d’un des participants de Top Chef. Je trouve ça très frustrant de voir à la télé des plats qui semblent bons mais dont on ne connait pas le goût.

26- Nager avec des dauphins.  Je sais qu’on peut le faire vers chez moi, mais il faut que je trouve 310 euros…

27- Visiter les pyramides en Égypte. J’en rêve depuis que je suis gosse.

28- Faire un road trip sur plusieurs mois. J’espère pouvoir le cocher un jour dans ma liste.

29- Faire un safari en Afrique. Encore un rêve de voyage? Oui, mais j’aime ça!

30- Dormir sous une yourte. Juste une nuit, pour voir…

31- Prendre des cours de poterie. Pour pouvoir rejouer la scène de Ghost.

32- Voir un spectacle à Broadway. Après avoir bu le cosmo de mon numéro 6. Fait en octobre 2017. Je suis allée voir The King Lion et franchement, c’était top !

33- Aller au Parc Astérix. On attendra que Bébé soit un peu plus grand, qu’il puisse aussi en profiter.

34- Aller au Puy du Fou. Même réflexion que pour la 33.

35- Voir toutes les capitales européennes. Même du monde, ça me plairait bien. Mais il faudrait plus qu’une vie.

36- Goûter un plat à base d’insectes. Interdit de faire « Beurk ». Fait et franchement, ce n’est pas dégueulasse.

37- Faire un massage avec des galets chauds. Mon corps le réclame. Fait le 2 janvier 2017 pour un bon passage à la nouvelle année. 

38- Apprendre la langue des signes. Je sais déjà dire quelques mots.

39- Renouveler nos noces. Et par la même occasion : refaire notre voyage de noces aux Seychelles.

40- Parler parfaitement anglais. Brian is in the kitchen but I can’t have a big conversation with Brian in english.

41- Passer mon permis bateau. Habitant au bord de l’eau, ça peut être très pratique.

42- Visionner tous les films de la liste « Les films pour choper une bobo« . Tous mes films préférés ou presque y sont notés. Il ne m’en reste plus beaucoup à voir.

43- Apprendre à tricoter. J’avais failli tenter l’expérience quand j’attendais Bébé mais j’ai finalement fait ma feignasse devant Netflix.

44- Apprendre à jouer aux échecs. Je rêve de crier un jour « Échec et mat! »

45- Faire un tour en hélicoptère. Et S.V.P, pas pour une urgence médicale….

46- Faire un massage au chocolat. Je me suis toujours demandée quelle était la sensation.

47- Manger dans un restaurant « Dans le noir« . Tester les goûts sans voir ce qu’on mange. Une expérience unique.

48- Apprendre à skier. Pour pouvoir descendre plus tard les pistes enneigées avec mon fils et mon mari.

49- Aller à Bali. Depuis des années, cette île d’Indonésie m’attire.

50- Faire une balade à cheval en famille. J’ai toujours rêvé de chevaucher avec mon mari et mon fils. Mais on va attendre qu’il grandisse encore un peu.

51- Gagnez une grosse somme à un jeu. Allez, je ne vise pas forcément le million. Mais même 1 000 euros me rempliraient de joie.

52- Faire un relooking complet. J’ai toujours rêvé de me relooker de la tête aux pieds avec une professionnelle. Aurais-je le courage un jour?

53- Faire un stage d’œnologie. Mais faut-il vraiment cracher le bon vin dans le sceau ensuite?

54- Me perfectionner en photographie. On a un reflex et j’avoue que je ne sais pas trop m’en servir pour le moment.

55- Faire grève. Il paraît que c’est très français de faire grève, mais je ne l’ai jamais fait encore.

56- Dormir dans un relais château. Et me prendre le temps d’une soirée pour une vraie princesse.

57- Goûter au caviar. Je ne suis pas très œufs de lompe à la base. Mais je suis bien curieuse de connaître le goût de ces œufs de luxe.

58- Faire un tour en ULM. Et me sentir comme un oiseau.

59- Aller au Costa Rica. Il paraît que c’est le paradis sur Terre.

60- Faire du paddle. On aimerait bien s’y mettre en famille.

61- Retourner voir la maison de mon enfance à Querqueville, près de Cherbourg. Mes meilleurs souvenirs d’enfance sont là-bas.

62- Avoir un barbecue. Ce qui voudrait dire que j’ai un chez-moi avec un petit extérieur… Et j’en rêve! Réalisé cette année avec notre nouvel appart qui a une belle terrasse !

63- Manger dans un 2 étoiles. Dans ma précédente liste, il y avait le 1 étoile… Mais vu que je l’ai déjà fait, je vise plus haut maintenant.

64- Avoir des poules. Pour avoir des œufs.

65- Faire un massage à 4 mains. Oui je sais, le thème « massage » revient régulièrement dans ma bucket list. mais que voulez-vous, j’adore ça!

66- Faire un tour de parachute ascensionnel. Je les vois passer chaque été sur nos côtes méditerranéennes et je n’ai encore jamais testé.

67- Avoir une piscine. Il est beau de rêver, n’est-ce pas?

68- Réussir à mettre des chaussures à talon sans avoir mal aux pieds. Je trouve ça beau et tellement féminin… Mais la génétique m’a donné des pieds très sensibles. Pas de bol.

69- Apprendre à faire du foie gras. Il paraît que ce n’est pas compliqué. Il faut que je me lance.

70- Réussir à faire le tri dans mes affaires et jeter des choses. C’est très dur pour moi. Je suis très attachée aux souvenirs qu’évoquent les objets. Il faut que je fasse le vide. Mais j’ai du mal.

71- Faire un saut en parachute.  Bizarrement le saut à l’élastique ne me tente pas du tout, mais le parachute, oui.

72- Faire un cours de pilotage d’avion. Oui, je sais: j’ai déjà noté le ULM et l’hélico…. Mais là, ce n’est pas tout à fait la même chose.

73- Finir un puzzle de 5 000 pièces. Je vais attendre que mon fils grandisse un peu car il risque de m’avaler les pièces comme des chips.

74- Présenter une émission de télé. Je suis animatrice radio, alors pourquoi ne pas franchir le cap de l’image?

75- Avoir un article sur moi dans un journal. Un article sur un sujet joyeux, je précise quand même.

76- Assister à un match de foot. Le foot, ce n’est franchement pas mon truc. Mais je suis curieuse de voir et de vivre l’ambiance dans un stade.

77- Prendre des cours de dessin. J’ai quelques bases mais j’ai tellement à apprendre….

78- Voir les temples incas. Comme les pyramides, cela m’a toujours émerveillée.

79- Regarder toutes les séries Netflix. Je trouve que toutes leurs séries sont vraiment de très bonne qualité. Je ne suis jamais déçue.

80- Organiser une énorme fête pour mes 40 ans. J’ai encore 6 ans et demi pour y réfléchir.

81- Faire les Fête de Bayonne. Je les ai déjà faites mais juste une petite soirée. Je voudrais vivre l’ambiance sur plusieurs jours.

82- Aller aux Interceltiques de Lorient. En tant que bretonne pur beurre, je ne suis jamais allée à ce festival. Honte à moi!

83- Lire au moins un livre « 50 Nuances de Grey ». Juste par curiosité, pour voir ce que c’est.

84- Avoir un petit potager. Pour montrer à mon fils comment poussent les légumes.

85- Finir Final Fantasy 8. Oui parce que je l’ai sur ma Playstation 1 (objet collector maintenant). J’y ai joué des heures et des heures ado, mais je ne suis jamais arrivée à la fin.

86- Boire une eau d’exception. J’ai vu ça l’autre jour à la télé: des bouteilles d’eau à 5 euros le litre. Je suis très curieuse de connaître le goût de ces bouteilles de luxe. Merci Lysiane de m’avoir offert une bouteille d’eau d’exception après avoir lu ma bucket list.

87-Apprendre les danses bretonnes. Pour rendre hommage à ma région d’origine.

88- Aller au carnaval de Rio. Le Brésil m’a toujours tenté. Alors autant y aller pendant le carnaval!

89- Rencontrer en vrai toutes mes copines avec qui j’ai sympathisé sur le web. Elles se reconnaîtront!

90- Faire un massage des pieds en institut. Ils supportent notre poids toute la journée. Ils ont bien le droit à un peu de réconfort!

91- Boire un grand vin de plus de 100 euros. Je reprends mon 86 et je change la boisson.

92- Faire de la luge d’été. Il y en a pas loin de chez nous. Il faut absolument que je teste un jour.

93- Dormir dans une cabane dans les bois. Pour m’imaginer dans le dessin animé de mon enfance « Flo et les Robinson suisses »

94- Faire une excursion sur un volcan. J’ai toujours trouvé ça intrigant et fascinant à la fois.

95- Nager avec un requin-baleine. Je me rappelle d’une conversation avec un copain prof de plongée. Il me racontait avec beaucoup d’émotions sa rencontre avec ce requin particulier. J’aimerais vivre la même chose.

96- Avoir des abdos en béton. Pour cela, il faudrait que je commence le sport sérieusement…. Ce n’est pas gagné…

97- Dormir une nuit dans un palace. Juste une fois, pour voir ce que ça fait….

98- Aller dans la forêt de Brocéliande. Je suis bretonne, mais expatriée. Alors il reste des choses que je n’ai pas faite dans ma région. Et c’est une sortie que j’aimerais bien faire un jour en famille.

99- Avoir un Ipad. Mais je ne sais pas pourquoi… Je sens que mon fils va me le piquer dans quelques années.

100- Être heureuse tout simplement. Et ça toute la vie avec mes deux hommes: mon mari et mon fils.

Et vous? Quelle serait votre bucket list? En avez-vous écrite une? Dites-moi tout en commentaire.

Bye bye « Les Maternelles », bienvenue « La Maison des Maternelles »

J’avoue qu’en mai dernier, j’ai versé ma petite larme quand Sidonie Bollec et toute son équipe ont fait leurs adieux sur France 5. « Les Maternelles » fut vraiment l’émission qui m’a suivie tout au long de ma grossesse. Tous les matins, je faisais ma baleine avachie dans le canapé avec mon assiette de petit dej posée sur mon gros bidon. Mais la bonne nouvelle, c’est que France 5 n’abandonne pas les jeunes familles. L’émission fait juste peau neuve et devient « La Maison des Maternelles ».

la maison des maternelles

Alors qu’est-ce qui change exactement ?

Premièrement : l’animatrice ! On change de blonde. Voici maintenant Agathe Lecaron; ex-animatrice d’M6 (Top Chef, le Grand Bêtisier).

Agathe Lecaron
Agathe Lecaron

Deuxièmement : comme le nom l’indique, cela va se passer dans une maison. L’émission va se diviser en trois thématiques (s’informer, partager et pratiquer) et chaque thème correspondra à une pièce de la maison.

Troisièmement : ça va se passer en direct pour avoir plus d’interactivité avec les téléspectateurs.

Quatrièmement : changement de chroniqueurs. Nathalie Lebreton ne fera pas sa rentrée dans la nouvelle formule de l’émission. Elle laissera sa place à Benjamin Muller pour le journal de la petite enfance. Il y aura également la blogueuse Marie Perarnau pour poser les questions des téléspectateurs. Et enfin Afida Anselm , sage-femme, sera là pour vous donner des tutos bien-être.

Cinquièmement : « La Maison des Maternelles » changera également un peu sa cible car elle visera uniquement la petite enfance entre 0 et 6 mois.

Sixièmement : le générique de fin changera tous les jours. Il s’agira d’un montage avec les photos d’Instragram des bébés nés la veille et postées par les parents volontaires.

« La Maison des Maternelles »dès lundi 5 septembre 9h sur France.

Allez-vous regarder ? Que pensez-vous de tous ces changements ? Faites-moi par de vos impressions en commentaire.

10 phrases que vous ne pensiez pas prononcer avant d’avoir un bébé.

Il y a des phrases qu’on ne pensait pas du tout prononcer un jour avant d’être parent… Et pourtant, ces phrases peu glamour, troublantes, voir flippantes, on les sort assez régulièrement.

phrases de parents

1- « Il a fait caca aujourd’hui ? » Oui parce que régulièrement vous allez demander à votre chéri, votre nounou, voir vos beaux-parents si Babychou a eu des selles. Très important le caca dans la vie…. Ce qui nous amène à la phrase numéro 2….

2- « Son caca était mou ou plutôt en crottes de lapin? » . Toujours très glamour comme conversation. Mais info très importante pour savoir quoi lui donner à manger . Faut-il privilégier de la purée de carottes ou plutôt de la compote de pruneaux ?

3- « 7 heures du mat ! J’ai fait une sacrée grasse mat! » . Et en plus, s’il n’a pas fallu se lever la nuit pour aller chercher une tutute qui est tombée ou donner un bib nocturne… C’est vraiment la fête au village !

4- « Arrête de tirer sur ton zizi! » Bon ça c’est surtout pour les parents de petit garçon…

5- « Ne mets pas ça dans ta bouche ». Et le « ça » peut être un peu tout et n’importe quoi : votre Iphone, la télécommande de la télé, une tong qui traine par terre, un mouchoir sale qui n’a pas été rangé….. Et j’en passe et des meilleurs…

6- « Une soirée à faire la fête jusqu’à pas d’heure avec la bande de copains ?! Non, désolée, demain je dois me lever… » . Phrase inimaginable à prononcer avant pour moi…. J’aime trop m’amuser ! Maintenant, je me couche à 22h30. Et encore, ça, ce sont les jours où j’ai envie de veiller tard !

7- « Oui je sais, j’ai du vomi sur l’épaule mais je n’ai pas eu le temps de me changer. » Vous n’avez jamais remarqué comme votre bébé pouvait vous régurgiter ou vous vomir dessus juste au moment où vous alliez quitter la maison ? Je pense qu’il y a sincèrement un complot des bébés….

8- « Je suis moche, je ne ressemble plus à rien… » (tout ça en pleurant, c’est plus rigolo.) Haaaa la chute des hormones qui fait qu’on ne supporte plus rien et surtout pas son reflet dans le miroir. Il faut dire que 9 mois d’étirement de la peau, ça peut laisser des traces.

9- « Haa non, ça fait mal ça! Arrête de tirer les cheveux ! » Cela marche aussi avec : arrête de taper ou de mordre Maman.

10- « Maman t’aime fort tu sais. » Cette phrase par contre ne fait pas du tout flipper… Mais on la prononce au mois 100 fois par jour. Et avant d’être mère, je ne pensais pas pouvoir aimer autant un petit bout.

Et vous ? Quelle phrase répétez-vous régulièrement depuis que vous avez un bébé ? Dites-moi tout en commentaire.

Stop aux « parents parfaits » !

On a tous autour de nous des « parents parfaits »; j’entends par là des parents qui font tout mieux que tout le monde et se permettent des réflexions sur nos façons de faire. Ces parents ultra énervants qui ramènent toujours leur fraise quand on ne leur demande pas de le faire… Je suis sure que ce billet d’humeur va parler à plus d’un. Voici une liste non exhaustive de phrases entendues et qui ont tendance à me taper sur le système.

stop aux parents parfaits

 

1- « Laisse ton bébé crier un peu. Vous allez être son esclave ». Merci à vous « parents parfaits » que vous êtes, mais moi ça me fend le cœur d’entendre mon petit bout crier. Je me dis que s’il crie, c’est qu’il ne va pas bien et j’essaye de voir ce qui ne va pas.

2- « Tu devrais le prendre dans les bras, il ne fait que crier ton bébé ». Parce que bien sûr, si au contraire, on décide de le laisser crier un peu car nos nerfs sont à vif, ce n’est pas bien non plus.

3- « Si ton bébé ne laisse pas ses lunettes de soleil en place, c’est que tu ne l’as pas bien habitué. Il faut lui mettre dès sa naissance ». Phrase entendue il y a peu de temps. Merci beaucoup à ce « parent parfait » pour cette petite réflexion qui ne sert strictement à rien. Simon étant né en novembre, je ne vois pas pour quelle raison je lui aurais mis des lunettes sur le bout de son nez dès sa naissance.

4-« Ha bon? Tu ne l’allaites pas ? C’est pourtant naturel et plein d’anticorps ». Oui oui oui, je suis bien d’accord. Mais je suis moi même un enfant élevé au biberon et tout se passe bien pour moi, merci.

5- « Tu commences la diversification par le sucré ? Tu vas en faire un petit dépendant au sucre, ce n’est pas bien . » C’est fou comme la diversification alimentaire est source de discorde entre les gens. J’ai personnellement commencé par le sucré car ma pédiatre nous a dit de faire comme ça. Étant bête et disciplinée, j’écoute ce que me dit le médecin que j’ai choisi et en qui j’ai confiance. Mais ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’apprécier également ses pots de salé.

6- « Tu lui donnes des compotes de fruits rouges ? Mais c’est formellement interdit ». Interdit par qui ? Je vais aller en prison parce que mon fils de quasi 8 mois mange un pot de pomme/fraise alors qu’il y a noté dessus « à partir de 6 mois » ? Une fois encore, j’écoute mon pédiatre qui m’a dit de lui en faire manger.

7- « Si ton bébé fait de l’eczéma, c’est parce qu’il est stressé surement. Il doit ressentir ton stress ». Haaaaa, je ne savais pas que tu avais fait médecine ? Pas trop dures les études ? Côté stress, merci de demander, je gère. Mais là, j’avoue que tu commences à m’énerver un chouillat.

8- « Tu lui mets ça comme crème ?! Ce n’est pas bien du tout … Tu devrais plutôt lui donner ça . (Ça marche aussi avec « Tu lui donnes ça comme médicament ? ») . Encore une preuve, les « parents parfaits » ont fait 12 années de fac de médecine.

9- « Il n’a pas trop chaud là ton petit ? Tu devrais lui enlever une épaisseur (Ça marche aussi dans le sens inverse: « Il n’a pas trop froid ton petit ? Tu devrais lui ajouter une épaisseur »).  Merci de vous soucier du bien-être de mon bébé. Vraiment, je ne sais pas comment je ferais sans vous.

10- « Il ne rampe/marche/retourne pas encore ton bébé ? Il n’est pas en retard ? » Ne t’inquiète pas pour lui. Il finira, comme tout le monde, à avoir des dents, à marcher, à parler et être propre. Je ne connais aucun enfant édenté, chauve et qui ne marche pas.

11- « Tu le couches à 21h15 ? C’est bien trop tard pour un bébé de 9 mois! » Excuse-moi de travailler….

12- « Il doit avoir faim ton fils, il crie. Tu devrais lui donner à manger ». Pour votre information « parents parfaits » que vous êtes, tout ne se résout pas dans l’assiette. Bien sûr qu’un enfant peut crier parce qu’il a faim, mais à son âge il est réglé. Je sais quand il a faim ou pas. Je ne suis pas une Maman maltraitante qui oublie de donner le repas de son fils.

Je m’arrête là car la liste peut être encore bien longue. Alors à tous les « parents parfaits », je ne vous fais pas de réflexion sur votre enfant ou vos façons de faire, ne me jugez pas. Chacun fait ce qu’il veut tant qu’il ne maltraite pas son bébé.

Et vous? Quelles phases avez-vous entendues et vous a énervé au plus haut point ? Dites-moi tout en commentaire.

 

25 jouets de notre enfance qui n’existent plus.

Quand je repense à mon enfance, je me remémore directement tous les moments de rigolades que j’ai pu avoir. J’avais dans mon coffre beaucoup de jouets, qui étaient pour moi, comme des trésors. Malheureusement, beaucoup ont disparu du commerce. J’aurais aimé faire découvrir à mon enfant nos jouets vintages. Il y avait par exemple :

1- La télévision musicale. On tournait le bouton et des images s’animaient devant nous avec une jolie petite musique. Je me rappelle être en admiration devant ces écrans.

télévision musicale

2- La dictée magique, pour vous apprendre comment écrire la vraie orthographe des mots (le langage texto n’existait pas encore).

dictée magique

3- Le jeu de société Hôtel. Je voulais toujours avoir le complexe hôtelier « le Président » car je trouvais les tours magnifiques en argenté et ça faisait moderne.

jeu de société hôtel

4- Les lucioles fluorescentes. On les trouvait dans les paquets de lessive Bonux. Et comme on était 5 à la maison, ma mère achetait souvent de la lessive…. Du coup j’avais une bonne collection de lucioles et j’en étais bien fière.

luxi-la-luciole---figurines-bonux---papillon-image-285044-grande

5- Shopping Folies. Je l’avais et j’en étais dingue. Le jeu parlait ! C’était novateur pour l’époque. On avait une carte de crédit et il fallait faire le plus d’achats possibles dans un minimum de temps, tout en profitant des soldes. C’était mon père qui jouait avec moi à ce jeu (pour me faire plaisir car lui n’aimait pas du tout ce jeu).

shopping folies

6- L’Ordi Mini. Qu’est-ce que j’ai pu jouer également avec ça… Même s’il fallait parfois appuyer un peu fort pour qu’il enregistre notre réponse…

ordi mini

6- Les jeux électroniques. Avec mes soeurs, on en avait toute une ribambelle. Mes préférés: « Donkey Kong » et « Mario et le poulpe ».

jeu électronique

7- Contactor. Un jeu avec petite souris électronique qui couinait quand vous la passiez sur la bonne réponse. Souvenez-vous: le bruit était très étrange quand les piles se déchargeaient.

contactor

8- Les Totoches. Nous n’étions pourtant plus des bébés et pourtant on collectionnait les totoches. Accrochées à un bout de ficelle autour du cou, on avait la classe avec ça (ou pas).

totoches

9- Le tourne-disque Fisher Price. Montrez-le à vos enfants aujourd’hui et ils auront l’impression que vous avez 100 ans. « Ha bon, la musique c’était sur ces trucs ronds ? Pas dans le smartphone ni l’ordinateur ?! »

tourne disque fisher price

10- La Nes. Je me rappelle encore quand mes parents me l’ont achetée. Le vendeur disait à mes parents que c’était tout nouveau, que ça venait de sortir et que ça allait cartonner… Il ne s’était pas trompé !

nes

11- Dessinons la mode. Cristina Cordula n’a qu’à bien se tenir.

dessinons la mode

12- Les Popples. Ces adorables peluches qui pouvaient se mettre en boule dans leur poche.

popples

13- Les Boglins. Des marionnettes monstres en matière caoutchouc. Elles faisaient un peu peur, et c’est ça qui était drôle.

Boglins

14- Téléphone Secret. J’étais super fan de ce jeu de midinettes. Ma meilleure amie l’avait chez elle. Et tous les mercredis après les cours, je lui demandais si on pouvait se faire une petite partie.

téléphone secret

15- Puces Sauteuses. Il fallait essayer de les faire sauter le plus haut possible.

puces sauteuses

16- Le Jump Jumper. Jeu totalement interdit aujourd’hui. Et pour cause: il a été la cause de nombreuses jambes cassées.

jump jumper

17- La Game Boy. Et la vraie svp ! Pas celle des temps modernes en couleurs…

game boy

18- L’Île Infernale. Pour jouer l’aventurier style Indiana Jones en quête de rubis. « Attention, je te balance dessus une boule de feu géante !!! »

île infernale

19- Les Babies. Drôles de petits bébés qu’on collectionnait dans des paquets à 5 francs.

babies

20- Le Tomy Turbo Dashboard. J’ai toujours rêvé l’avoir… Mais malheureusement le Père Noël n’a jamais pensé me le déposer sous le sapin. Pour apprendre à conduire comme les grands.

tomy-turbo-dashboard

21- Les Pogs. Super jeu de la récré. Mais il y en avait toujours un qui était super fort et qui arrivait à piquer les Pogs de tout le monde….

pogs

22- Les Polly Pocket. Des mini poupées dans des mini maisons qui tenaient dans notre poche.

Polly Pocket

23- Les rollers Fisher Price. Je crois qu’on a tous appris à faire du roller à l’époque sur ces patins jaunes.

rollers fisher price

24- Zandar le Devin. Autre jeu de société girly. Zandar était sensé vous apprendre votre avenir et vous dire qui a le béguin pour vous dans votre classe.

Zandar le devin

25- Atmosfear. Le jeu qui faisait peuuuuuur ! Souvenez-vous, ça se jouait avec une cassette VHS d’une heure. Très novateur pour l’époque.

jeu atmosfear

Malheureusement tous ces jouets sont introuvables dans le commerce maintenant. Si vous ne les avez pas conservés, vous pouvez toujours tenter le bon coin  ou autre vide-grenier.

Des bons souvenirs d’enfance que j’aimerais faire partager à mon fils Simon.

Et vous ? Quel était votre jeu préféré ? Si vous voyez d’autres jouets qui ont marqué notre enfance, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire.

 

7 signes qui prouvent que les parents sont des super-héros

Avant d’avoir un enfant, je regardais parfois les parents d’un air ébahie en me disant « Mais comment arrivent-ils à faire tout ça ? Moi je n’y arriverai jamais. Je n’arrive même pas à me gérer moi-même ». Et puis, lorsque notre tour arrive, on se découvre des super pouvoirs.  Un billet qui rebooste. Parce qu’on ne se le dit pas assez souvent : Nous sommes des parents qui déchiiiiiiiirent ! Nous sommes des super-héros du quotidien !

super-héros

1- On arrive à tenir le cap malgré le manque flagrant de sommeil. En devenant parent, on fait le deuil des nuits de 10 heures et des grasses mat jusqu’à midi. Je me souviens d’un temps où si je me levais à 11 heures un dimanche matin, c’est que j’étais tombée du lit.

2- Nos oreilles sont capables d’entendre le moindre infrason. Même porte fermée, nous sommes capables d’entendre le moindre fait et geste de notre progéniture. Il nous est déjà arrivé de dire « Attends, je reviens. Bébé s’est mis debout dans son lit. Je vais le coucher ». Et ça sans le voir ni l’entendre crier…..

3- Nous sommes capables de nous dédoubler. Préparer les purées du petit, tout en jetant un coup d’œil à ce qu’il fait et en mettant en route une machine de pyjamas plein de vomi, tout en ayant une conversation très poussée avec son conjoint, c’est totalement dans nos cordes.

4- Nous savons lire dans l’avenir…. « Non, ne l’énerve pas avant qu’il aille au lit sinon on va passer une sale nuit ». Et généralement ça s’avère vrai ! Cela peut marcher aussi avec :« Non, ne touche pas à ça, tu vas te faire mal », ou encore « Je pense qu’une dent va sortir dans moins d’une semaine ».

5- On devient de vrais Musclor. Avant, rien que de porter un pack d’eau, ça me fatiguait. Maintenant les doigts dans le nez pour soulever un bébé de 9 kilos avec sa poussette de 12 kilos.

6- On peut regarder un film d’horreur sans sourciller…. Après avoir aspiré de la morve avec un mouche bébé, s’être fait uriner dessus, et avoir nettoyé des couches pleines qui débordent de caca bien odorant, plus rien ne peut nous faire peur.

7- Nous devenons médecin à nos heures perdues. « Oh ça, ça ressemble à des boutons d’eczéma (ou varicelles/pied main bouche/roséole/ rougeole…) » « Il faut que tu mettes ça comme crème, c’est miraculeux ».

Alors soyez en sûr ! Vous êtes des super-héros au quotidien. Les 5 Fantastiques n’ont qu’à bien se tenir…

Lettre ouverte à mon fils suite à l’attentat de Nice

Mon fils,

Tu es né le 19 novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris. Nous étions les plus heureux du monde de t’accueillir et pourtant le climat était particulier. Nous n’aurions du avoir sur nos lèvres que des mots d’amour et d’excitation de te rencontrer…. Et pourtant, en attendant la poussée, notre seule conversation se portait sur l’horreur qui venait de se produire.

Le lendemain de notre sortie de la maternité, nous avons décidé de nous balader sur la Promenade des Anglais. Nous étions si heureux de te montrer notre « Prom », comme nous l’appelons ici. « Regarde mon fils, c’est ici que nous t’apprendrons à faire du vélo… » « C’est ici que tu apprendras à nager… » « C’est ici qu’on viendra manger une glace l’été… » « C’est ici que tu viendras profiter du Carnaval et de ses chars… » « C’est ici qu’on viendra s’émerveiller devant un feu d’artifice… »

Par chance, ton père commençait à 4 heures du mat vendredi 15 juillet dernier. Il est donc rentré à la maison avec toi. Je suis donc aller faire un tour avec ta tante, ton oncle ainsi que les cousins sur notre chère Promenade des Anglais. Nous avions le sourire aux lèvres et nous profitions de ce moment de joie. « Il y a un peu de vent. Vous voulez rentrer ou continuer sur la Prom Party pour profiter un peu de la musique? » demandais-je . « Nous allons rentrer pour notre part » me répondit mon cousin. Quand tout un coup des coups de feu retentirent. Les gens se mirent à courir se cacher en hurlant. Je suis partie me réfugier dans un café. Merde… Où est le restant de la famille ? Je ressortis les chercher…. D’autres détonations… Pan Pan Pan Pan…. Tout se passe en quelques secondes… Mon fils, j’ai cru que tu n’aurais plus eu de Maman….

Nous sommes en vie et je remercie notre bonne étoile pour cela. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Maintenant il va falloir se relever et reconstruire. Cela va être difficile, mais il le faut pour toi. Tu es encore bébé, je n’ai pas encore à trouver les bons mots pour t’expliquer ce qu’il s’est passé ce soir là. Mais je sais que tu vas grandir au milieu d’attentats à répétition. Quelle sera ta jeunesse ? Ne grandissons-nous pas de travers dans de telle circonstance ? Il va nous falloir être forts et intelligents pour te protéger mais aussi ne pas te faire rentrer dans une spirale de haine. Ne fais pas d’amalgame mon fils.

J’espère de tout cœur que tu pourras garder une enfance remplie d’innocence et d’éclats de rire. Et c’est à nous parents de faire en sorte que la génération de demain relève le niveau.

Je t’aime mon fils, sois-en sur. Et je ferai tout pour te protéger.

Maman

je suis Nice

Le congé maternité à travers le monde

Aujourd’hui, je vous propose une petite enquête que j’ai menée sur le congé maternité à travers le monde. Où se situe la France dans tout ça ? Ici, nous avons le droit à 16 semaines de congés avec un maintien de salaire basé sur la moyenne des 3 derniers mois de salaire. Mais comment cela se passe-t-il ailleurs? Faisons le point.

Beyonce we can do it

Au Canada. 52 semaines peuvent être prises. Les 17% premières semaines de congés mat, la mère touche 55% de son salaire. Pour les 35 semaines supplémentaires, le pourcentage dépend de la province.

En Croatie. Les femmes ont le droit de prendre un an de congés maternité payé à 100% de leur salaire.

En Bosnie. Les Mamans ont 365 jours de congé mat. Les 30 premiers jours, elles touchent 82% de leur salaire, puis cela passe à 75% pour la période restante.

En Suède. Les femmes ont le droit a un an de congé rémunéré à 80% de leur salaire. Mais ce congé est transférable au père si la Maman veut reprendre rapidement son emploi. Conséquences: Les femmes sont nombreuses a allaité et les crèches ne sont pas ouvertes aux bébés de moins d’un an.

En Serbie. La femme bénéficie d’un an de congé intégralement payé.

En Angleterre. Un an de congé mat payé à 90% du salaire.

En Norvège. Les nordiques sont assez généreux en congés mat. Nos amis norvégiens bénéficient d’un an à 80% du salaire ou 10 mois à 100%. Un mois est donné obligatoirement au Papa.

En Irlande. 26 semaines pour les Mamans avec 80% du salaire.

En Hongrie. Le congé mat est de 24 semaines. La mère touche alors 70% de son salaire.

En Grèce. 119 jours sont prévus (soit environ 24 semaines). Les femmes touchent alors la moitié de leur salaire initial.

En Slovénie. Les femmes ont le droit à 21 semaines avec 100% du salaire maintenu.

En Finlande. 21 semaines de congés maternité pour les femmes payées à 70% du salaire.

En Russie. Environ 140 jours (soit environ 20 semaines) avec un maintien de salaire à 100%.

En Roumanie. Le congé maternité est fixé à 126 jours avec 85% du salaire.

Au Portugal. Les femmes ont le choix entre 120 et 150 jours de congés mat. Si elles choisissent 120 jours, elles sont payées 100% de leur salaire. Si au contraire, elles choisissent 150 jours, elles touchent alors 80% de leur salaire.

Au Danemark. 18 semaines de congés maternité payés à 100% du salaire. Le Papa,  quant à lui, a le droit à 2 semaines après l’accouchement de sa conjointe.

En Italie. 5 mois payés à 80% du salaire. Mais très souvent l’employeur complète pour arriver à un 100%.

En Espagne. Comme en France : 16 semaines payées à 100% du salaire. La seule différence est qu’une partie peut être transférée au Papa.

En Belgique. 15 semaines sont prévues. Pendant le premier mois, la femme touche 82 % de son salaire, ensuite cela passe à 75 %. Le père dispose d’un congé de 10 jours.

En Algérie. 14 semaines de congés maternité avec 100% du salaire.

En Allemagne. 14 semaines également. Payées 100%

Au Japon. Les femmes ont le droit à 14 semaines avec seulement 67% du salaire reversé.

Aux Etats-Unis.  12 semaines de congés maternité. Le salaire est variable d’un état à l’autre.

Moralité: En France, si vous avez une bonne convention collective, vous pouvez avoir un maintien de salaire à 100% mais de nombreux pays sont beaucoup plus généreux en terme de durée. Voilà ce qui peut expliquer que nous sommes également au bas du classement au niveau de l’allaitement.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal avec la reprise du travail. J’étais encore bien fatiguée de l’accouchement. Sans compter la séparation avec mon petit à deux mois et demi qui déchire le cœur d’une Maman. Je n’ai pas eu le temps de finir ma rééducation du périnée avant la reprise. J’ai trouvé ça compliqué de courir partout entre les rdv sage-femme, la nourrice, et le travail. J’ai souvent craqué et pleuré les premiers temps durant mes séances de rééducation. J’aurais bien aimé avoir un mois de plus, le temps de finir ma rééducation et reprendre sereinement le chemin du travail. Et vous ? Comment avez-vous vécu le retour au boulot? Dites-moi tout en commentaire.

 

 

 

10 choses qui changent quand vous êtes en vacances et que vous avez un bébé !

Il est exactement 6h42, je suis en vacances et déjà debout….  Voici quelque chose qui m’inspire un petit billet d’humeur et d’humour spécial repos congés avec un bébé. Parce que oui, vos vacances ne seront plus jamais les mêmes. Alors qu’est-ce qui change exactement? Faisons le point.

vacances détente1. La destination. Tout d’abord, vous allez réfléchir à deux fois sur votre lieu de villégiature. Est-ce que Bébé Cœur va supporter le trajet? N’aura-t-il pas trop chaud ? Trop froid ? Aura-t-il besoin d’un vaccin ? Trouverons-nous tout ce qu’il faut pour le faire manger ? Ne risque t-il rien sanitairement ?

2. Le coffre de votre voiture. Plus c’est petit, plus ça a besoin d’affaires. Je me souviens d’un temps où j’amenais avec moi toute une garde-robe bien garnie. Je prenais avec moi tout le contenu de mon armoire pour me faire jolie pour sortir…. Ça, c’était avant. Maintenant c’est une valise entre le Papa et moi…. Tout le restant du coffre (je précise tout de même que nous avons un break et logiquement un peu de place pour ranger) est pris par les affaires de Babynous. Entre la baignoire, le lit parapluie, la poussette, ect ect…. Nous nous serions cru dans une partie d’empile-tout au moment de charger les affaires.

coffre plein

3. Vos affaires de plage. Quand j’étais plus jeune, je me rappelle partir à la plage avec seulement sous le bras ma serviette de plage. Maintenant vous avez avec vous une tente anti-uv, un parasol, une bouée, des jouets de plage, crème soleil indice le plus fort possible, chapeau, lunettes, plusieurs serviettes … En gros plus d’affaires que vous n’avez de bras pour tout porter…..

4. Votre bronzage. Autant vous le dire tout de suite : la plage entre midi et 16 heures, on oublie ! La peau de porcelaine de votre chérubin ne va pas du tout apprécier. Fini le mode crêpe recto-verso. Maintenant, c’est plage en fin de journée ! Et vous allez du coup rentrer au boulot aussi blanc qu’au moment de votre départ.

5. Vos soirées. Fini les sorties dans les pubs ou boîte de nuit à danser jusqu’au bout de la nuit. Maintenant vous êtes au point sur le programme télé de l’été et vous connaissez par cœur les répliques du Gendarme de St-Tropez en rediffusion estivale pour la trentième année consécutive.

6. Vos grasses mats. Fini également de glander au lit jusqu’à pas d’heure. Maintenant si vous dormez jusqu’à 6h30 sans interruption, vous êtes déjà plus que ravi.

7. Votre budget. On ne va pas se mentir : les bébés, c’est une vraie pompe à fric ! Ceux qui ont décidé de faire des enfants pour toucher de l’argent se sont littéralement foutu le doigt dans l’oeil. Votre portefeuille est donc plus maigre. Vous allez donc troquer vos petits repas en terrasse d’un restaurant face à la mer contre un panini 4 fromages dégusté sur un banc vite fait bien fait.

8. La lecture. Plus le temps d’enfiler les bouquins sur un transat avec un verre de limonade posé à côté de vous. Cela fait des semaines que je tente de finir un livre (pourtant super bien ficelé et captivant) mais impossible de terminer un seul chapitre.

9. Le choix de vos sorties. Il faut savoir parfois faire des compromis pour que tout le monde soit au mieux. Des fois vous serez obligés de troquer une balade en mer, plus que tentante, avec une vue de folie sur des îles paradisiaques contre une balade dans un parc pour enfant faute de confort pour votre progéniture.

10. La playlist dans votre voiture. Je ne sais pas pourquoi, mais les enfants ont un certain goût pour la musique de m…. Mais pour un peu de répit pour vos oreilles, vous serez prêt à accepter tout ce qui peut le calmer. Je ne vous raconte pas combien de fois nous avons du passer (et chanter) Scatman sur la route pour calmer les cris de Simon….

Ce n’est pas évidemment pas une liste exhaustive. Si vous voyez également d’autres choses qui ont changé pendant vos vacances depuis que vous êtes parents, n’hésitez pas à me le partager en commentaire.

Bonnes vacances à vous Chers Parents !

coucher de soleil

7 signes qui prouvent que tu es un jeune parent fatigué !

En ce moment, les dents arrivent…. Et autant vous dire que nos nuits sont vraiment écourtées. Après une semaine de gastro, place à la percée dentaire… Papa/Maman sont bien cernés. Ce qui m’a inspiré ce billet d’humeur et d’humour autour du sommeil des jeunes parents.

Tu sais que tu es un jeune parent en manque de sommeil :

1 – Quand tu peux servir d’épouvantail rien qu’avec ta tête au réveil.

franck

2- Quand tu as envie d’éclater toute personne qui te fait remarquer que tu as une tête de déterré.

colere

3- Quand tu as envie de pleurer lorsque ton réveil se met à sonner au petit matin.

triste

4- Quand tu pourrais t’endormir vraiment n’importe où.

dormir partout

5-Quand tu comptes sur ton pote le café pour te maintenir éveillé(e) au travail.

coffee

6- Quand tu rêves toute la journée de squatter ton canapé pour somnoler…

canapé

7- Quand tu es le(la) plus heureux(se) du monde quand ton bébé s’endort… Tu vas pouvoir toi aussi faire un roupillon !

happy

Et vous? Comment gérez-vous la fatigue accumulée de jeunes parents? Dites-moi tout en commentaire.